La langue française

Blastomère

Sommaire

  • Définitions du mot blastomère
  • Étymologie de « blastomère »
  • Phonétique de « blastomère »
  • Évolution historique de l’usage du mot « blastomère »
  • Citations contenant le mot « blastomère »
  • Traductions du mot « blastomère »

Définitions du mot blastomère

Trésor de la Langue Française informatisé

BLASTOMÈRE, subst. masc.

EMBRYOL. ,,Cellule provenant des premières divisions de l'œuf fécondé`` (Méd. Biol. t. 1 1970). Peu de temps après leur formation, ces seize blastomères se fusionnent plus ou moins complètement (E. Perrier, Traité de zool.,t. 1, 1893, p. 961).
Rem. Méd. Biol. t. 1 1970 note également blastomérotomie (synon. blastotomie) « fragmentation ou destruction d'un blastomère ».
Prononc. et Orth. : [blastɔmε:ʀ]. L'ensemble des dict. enregistre la vedette au sing.; Rob. au pluriel. Étymol. et Hist. 1890 (Lar. 19eSuppl.). Composé de l'élément préf. blasto du gr. β λ α σ τ ο ́ ς « germe »; suff. -mère*.

Wiktionnaire

Nom commun

blastomère \bla.sto.mɛʁ\ masculin

  1. (Embryologie) Cellule qui dérive des premières divisions d’un œuf fertilisé durant le développement embryonnaire.
    • Les premiers blastomères sont des cellules totipotentes, qui restent indifférenciées jusqu'à J4. Ils peuvent se transformer aussi bien en structures embryonnaires qu’en structures annexielles. — (Collectif, sous la direction de Dominique Lafon, Grossesse et travail : Quels sont les risques pour l’enfant à naître ?, EDP Sciences, 2010)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « blastomère »

(1881) Composé de blasto, du grec ancien βλαστός, blastós (« germe ») et du suffixe -mère.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « blastomère »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
blastomère blastɔmɛr

Évolution historique de l’usage du mot « blastomère »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « blastomère »

  • Les toutes premières cellules souches embryonnaires (du zygote au blastomère à huit cellules, au quatrième jour du développement embryonnaire) peuvent donner tous types cellulaires, et donc un organisme entier : elles dites totipotentes. Apparaissent ensuite les cellules souches pluripotentes, capables de donner tous les types cellulaires sauf les annexes embryonnaires. Dans les stades ultérieurs, on distingue : Premium Beauty News, Les cellules souches : quelles perspectives en cosmétologie ? - Premium Beauty News
  • Il applique deux techniques de biologie moléculaire, la FISH (fluorescence in situ hybridization) et la PCR (polymerase chain reaction), à la réalisation d'un diagnostic sur un seul blastomère prélevé sur l'embryon de huit cellules trois jours après la fécondation in vitro. La FISH est surtout utilisée pour les maladies génétiques récessives liées au sexe. Elle sert également, si un des parents est porteur d'une anomalie chromosomique équilibrée, à vérifier que celle-ci n'est pas déséquilibrée chez l'embryon. La PCR est plutôt utilisée pour toutes les mutations concernant des gènes d'hérédité mendélienne. Pour le moment, la technique est maîtrisée pour l'amyotrophie spinale, la mutation DF 508 homozygote de la mucoviscidose et la myopathie de Duchenne. Un diagnostic prénatal est systématiquement pratiqué pour confirmer les données du diagnostic préimplantoire. , Les techniques du diagnostic prénatal
  • Le PGS consiste à prélever un blastomère d’un embryon au 5e jour du développement. Objectif, analyser l’état des chromosomes de cette cellule. En cherchant ainsi les anomalies chromosomiques de l’embryon – autrement appelée aneuploïdie – les médecins ont pour objectif de ne transférer chez la femme que les embryons possédant un nombre normal de chromosomes. « Généralement, cette technique est destinée aux femmes âgées (plus de 38 ans) et aux couples qui connaissent des fausses couches à répétition », explique Jacqueline Mandelbaum. Rappelons que ces anomalies sont une des principales raisons des échecs de FIV. ladepeche.fr, Infertilité : l’efficacité du PGS encore en question - ladepeche.fr
  • Cependant, elle ne se prononce pas sur la qualité d’embryon des cellules « blastomères » qui faisaient l’objet de la troisième sous-question. Cette hypothèse se pose dans la mesure où les premières cellules d’un embryon ont la capacité de générer elles-mêmes un nouvel organisme si elles sont isolées. Les blastomères, elles-mêmes extraites à partir d’un embryon au stade « blastocyste » (lequel correspond environ au 6ème jour de la fécondation) pourraient donc éventuellement être qualifiées d’embryon mais la Cour laisse au juge national « le soin de déterminer, à la lumière des développements de la science, si elles sont de nature à déclencher le processus de développement d’un être humain et relèvent, par conséquent, de la notion d’’embryon humain’ au sens et pour l’application de l’article 6 paragraphe 2 c) de la directive. » Village de la Justice, Un sérieux coup de frein aux recherches sur les cellules souches embryonnaires. Par Thomas Roche et Cécile Boivin, Avocats

Traductions du mot « blastomère »

Langue Traduction
Anglais blastomere
Source : Google Translate API
Partager