La langue française

Biomorphe

Définitions du mot « biomorphe »

Wiktionnaire

Adjectif

biomorphe \bjɔ.mɔʁf\ masculin et féminin identiques

  1. Qui ressemble à un être vivant existant.
    • En définitive, il faut s’orienter vers une technique biomorphe ou néo-organique, le terme importe peu, capable de ramener les organes à leur place dans le corps. — (Serge Moscovici, De la nature: pour penser l’écologie, 2002.)
    • Hayter est attiré par les modes de création surréalistes, et il adoptera un vocabulaire plastique biomorphe dans d’innombrables estampes et peintures de maturité. — (Sophie Lévy et Christian Derouet, Paris, capitale de l’Amérique : l’avant-garde américaine à Paris, 1918-1939, Adam Biro, 2003, page 54.)

Nom commun

biomorphe \bjɔ.mɔʁf\ masculin

  1. (Informatique) Espèce biologique créée par programme informatique.
    • Le dernier programme spécialisé dans les biomorphes est le jeu « Spore », sorti en 2008.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « biomorphe »

(Siècle à préciser) Du grec ancien βίος, bíos (« vie ») et de μορφή, morphê (« forme »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « biomorphe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
biomorphe bjɔmɔrf

Évolution historique de l’usage du mot « biomorphe »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « biomorphe »

  • 18 sculptures et 100 dessins de Léopold Chauveau sont présentés au musée d’Orsay pour plonger les visiteurs dans un monde fantastiques peuplé de créatures  hybrides, maladroites et  attachantes. Parallèlement à son activité de médecin, embrassée par obligation familiale mais qu’il n’apprécie guère, Léopold Chauveau s’est réfugié en autodidacte dans un univers artistique étrange, aussi singulier qu’original.  Il s’initie à la sculpture vers 1905 et  modèle essentiellement des monstres  toujours empêtrés, surpris d’être de ce monde. Avec son regard de chirurgien, il invente des mécanismes physiques  improbables, bancales, des postures étranges. Certaines créatures rappellent un peu les gargouilles  médiévales, d’autres semblent avoir subi des influences japonaises.  En dessin, Léopold Chauveau  adopte un trait synthétique, précis et incisif pour représenter ses personnages dans un style naïf, dans des décors simplifiés mais explicites. À partir des années 1920, il imagine des paysages monstrueux : étendues antédiluviennes et désertiques où évoluent des monstres  biomorphes  qui se plient à des activités étranges. Il a aussi illustré de grands classiques- L’Ancien et le Nouveau Testament, les Fables de La Fontaine- dont il a parfois revisité le texte comme pour le Roman de Renard. Il a également crée des histoires fantastiques d’animaux et d’enfants. Au début des années 1930,  il manifeste son antifascisme dans le récit illustré, Le Bouffon Babriot, qui conte avec humour noir, la montée  sur le trône d’un bouffon doté de bon sens, qui renverse la hiérarchie militaire et prône la paix. Et toutes ces réalisations sont exposées et explicitées, dans l’exposition du musée d’Orsay. , L’expo de la semaine : « Au pays des monstres »
  • L’exposition présente également sa production dessinée, caractérisée par un trait synthétique, précis et incisif, un style naïf et des décors simplifiés. Les plus jeunes rêvasseront devant ses dessins enfantins peuplés d’animaux colorés, tandis que les plus âgés s’étonneront devant ses paysages monstrueux où évoluent des êtres biomorphes s’adonnant à des activités étranges. , Au pays des monstres, Léopold Chauveau au Musée d'Orsay | Arts in the City

Traductions du mot « biomorphe »

Langue Traduction
Anglais biomorphic
Source : Google Translate API

Biomorphe

Retour au sommaire ➦

Partager