La langue française

Bigarade

Définitions du mot « bigarade »

Trésor de la Langue Française informatisé

BIGARADE, subst. fém.

A.− Variété d'orange amère utilisée en cuisine, en confiserie, en parfumerie, ainsi que pour la fabrication de certaines boissons, dont le curaçao. Orange bigarade; sauce bigarade (Ac. Gastr. 1962); essence de bigarade (Grand. 1962) :
Filets de perdreaux aux bigarades. ... vous mettez dans une casserole plein quatre cuillères à dégraisser d'espagnole travaillée, un peu de gros poivre, le jus d'une bigarade, avec un peu de zest de l'écorce... A. Viard, Le Cuisinier royal,1831, pp. 232-233.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
B.− ,,Variété de poire grosse, plate, d'un gris jaunâtre`` (Lar. 19e). Poire bigarade (Ac. Gastr.1962).
Prononc. et Orth. : [bigaʀad]. Var. graph. bigarrade attestée chez A. Dumas Père, Mmede Chamblay, 1863, p. 78 et présentée en entrée concurrente dans Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., Ac. Gastr. 1962 : bigarade ou bigarrade. Étymol. et Hist. 1. 1600 bigarrat « arbre qui produit des oranges amères » (O. de Serres, Théâtre d'Agric., VI, 26 dans Hug.), attest. isolée; 1651 bigarrades « orange amère » dans une liste intitulée « Orengers » (N. de Bonnefons, Jardinier françois, 114 dans Quem.); 1660 bigarade (Cuisinier méthodique, titre, ibid.); 2. 1690 bigarrade « sorte de poire » (La Quint. dans Trév. 1732); 1722 bigarade (Liger, Dict. prat. du bon Ménag., art. Poire dans Brunot t. 6, p. 207, note 5). Empr. au prov. mod. bigarrado « espèce d'orange aigre, chinois » (Mistral t. 1) dér. du prov. bigarra, de même orig. que bigarrer*; le subst. m. fr. bigarrat est empr. au prov. bigarrat, part. passé du verbe bigarra. Fréq. abs. littér. : 3.
DÉR.
Bigaradier, subst. masc.Variété d'oranger qui produit les bigarades, et dont les fleurs et les feuilles sont parfois utilisées en parfumerie (cf. A. du Breuil, Culture et arbrisseaux à fruits de table, 1876, pp. 323-324). [bigaʀadje]. 1reattest. 1751 bigarradier (Encyclop. t. 2); 1771 bigaradier (Trév.); dér. de bigarade* étymol. 1, suff. -ier*.
BBG. − Roll. Flore t. 3 1967, p. 364 (s.v. bigaradier). − Rommel (A.). Die Entstehung des klassischen französischen Gartens im Spiegel der Sprache. Berlin, 1954, p. 144 (s.v. bigaradier).

bigarade, -

Wiktionnaire

Nom commun

bigarade \bi.ɡa.ʁad\ féminin

  1. Fruit du bigaradier (Citrus aurantium).
    • La pomme d’Adam n’est point employée en médecine à cause de sa rareté. Ses propriétés sont analogues à celles de la bigarade ; on le place au rang des anti-scorbutiques. — (Nouveau dictionnaire général des drogues simples et composées de Lemery, revu, corrigé & augmenté par Simon Morelot, Paris : Rémont, 1807, vol.2, 1807, p.282)
    • Le fruit, la bigarade, est sphérique, à l’écorce épaisse. Il contient de la néo-hespéridine, une huile essentielle à laquelle il doit son amertume. — (Josette Gontier, L’oranger, page 26, 2000, Actes Sud, Le nom de l’arbre)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BIGARADE. n. f.
Fruit du bigaradier. Grosse bigarade. Jus de bigarade. Sauce à la bigarade.

Littré (1872-1877)

BIGARADE (bi-ga-ra-d') s. f.
  • Orange aigre, globuleuse, à peau raboteuse, et dont l'écorce interne est amère.

HISTORIQUE

XVIe s. Bigarrat ou cornu, nom provençal d'une espece d'oranger, De Serres. (voy. ORANGE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bigarade »

Vient de l’occitan bigarrada de même sens, lui-même issu de bigarra (« bigarrer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bigarrat, qui, d'après O. de Serres, paraît avoir signifié cornu dans la Provence, et qu'on pourrait rattacher à bec avec un changement de voyelle (voy. BIGOT 2).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bigarade »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bigarade bigarad

Évolution historique de l’usage du mot « bigarade »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bigarade »

  • Pour les adeptes des agrumesDynamisant, agréable, les agrumes ont souvent tout pour eux ! Ceux que l’on appelle communément les hespéridés en parfumerie sont en réalité l’une des 7 familles que composent les différentes fragrances. Clémentine, orange, citron, mais aussi bigarade ou limette, autant de composants qui peuvent transformer un parfum classique en parfum estival par excellence. C’est le cas de Joy de Dior, qui regroupe deux notes de saison : les notes fleuries et les notes agrumées. Un combo gagnant, qui place ce parfum parmi nos préférés de la saison ! Public.fr, Parfum : 3 parfums stars pour cet été
  • Les arabes connurent la bigarade dès le Xème siècle et l’utilisèrent comme condiment, comme remède et comme essence. Son origine est incertaine ; l’arbre, ressemble beaucoup à l’oranger doux, mais le fruit à une saveur plus amère, (d’où son nom d’orange amère) et son arbre est plus résistant avec des piquants sur le tronc et les branches. On le greffe avec de l’oranger doux et on fait des croisements avec la mandarine, le cédrat, le citron, l’orange et le pamplemousse. « La clémentine est le résultat d’un mariage entre la bigarade et la mandarine ». Consonews – Premier site consommation au Maroc, Zoom sur le bigaradier – orange amère – branj | | Consonews - Premier site consommation au Maroc

Traductions du mot « bigarade »

Langue Traduction
Anglais bitter orange
Source : Google Translate API

Synonymes de « bigarade »

Source : synonymes de bigarade sur lebonsynonyme.fr

Bigarade

Retour au sommaire ➦

Partager