La langue française

Bibliomane

Définitions du mot « bibliomane »

Trésor de la Langue Française informatisé

BIBLIOMANE, adj. et subst. masc.

A.− Adj. Qui a la passion des livres, en particulier des livres précieux et rares :
1. Mais chaque fois que je rencontre un volume qui m'a induit en erreur, (...) : − Va! lui dis-je avec une joie amère, (...) et puisses-tu (...) entrer dans la vitrine de quelque agent de change bibliomane, que tu ne pourras séduire comme tu m'as séduit, puisqu'il ne te lira jamais. A. France, Le Crime de Sylvestre Bonnard,1881, p. 503.
B.− Subst. masc. Collectionneur atteint de cette passion :
2. Le bibliomane, l'amateur de tableaux, le naturaliste, le numismate, l'archéologue (je parle de ceux qui ont la manie et non l'amour de la science), ne me paraissent pas plus déraisonnables les uns que les autres... Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 2, 1812, p. 2.
Rem. 1. On rencontre dans la docum. l'adj. bibliomaniaque « qui est relatif à la bibliomanie ». Fureur bibliomaniaque (Courier, Lettres de France et d'Italie, 1809, p. 801). 2. P. anal. avec bibliomane, on rencontre aussi biblomane « (celui) qui a la passion de la Bible » : ,,... inconnue et fermée au reste du monde, mais se développant, pénétrant et tyrannisant en tout lieu, l'Angleterre contemporaine, celle qui est forte, non l'Angleterre prédicante et biblomane du xviiesiècle (...) doit être jugée à peu près aussi libérale que put l'être Carthage dans l'Antiquité ou Venise moderne`` (Maurras, Kiel et Tanger, 1914, p. 142).
PRONONC. : [biblijɔman] ou [bibliɔ-] (cf. bibliographe). Buben 1935, p. 58, § 47 rappelle : ,,Mart. blâme [α] [= ɑ post.] dans émane, galen, bibliomane``.
ÉTYMOL. ET HIST. − 2emoitié xviies. (forgé par Gui Patin d'apr. Juvenel de Carlencas, Les Essais sur l'hist. des Belles-Lettres, des Sciences et des Arts, Lyon, 1749 et Guérin 1892 dans Fr. mod., t. 14, p. 294); 1715 (Ménagiana, 4, 58 [3eéd.], dans Quem.). Dér. du rad. du gr. β ι ϐ λ ι ́ ο ν « livre » (bible*); suff. -mane*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 7.
DÉR.
Bibliomanie, subst. fém.Passion du bibliomane. [biblijɔmani] ou [bibliɔ-]. Cf. bibliographe. 1reattest. 1654 (G. Patin, Lettres, 149, éd. 1689 dans R. Hist. litt. Fr., t. 5, p. 289); dér. du rad. du gr. β ι ϐ λ ι ́ ο ν « livre » (bible*), élément suff. -manie (-mane* et -ie*).

Wiktionnaire

Nom commun

bibliomane \bi.bli.jo.man\ masculin

  1. Personne atteinte de collectionnite de livres, dont le contenu importe peu, qui comptent seulement en tant qu’objets à ses yeux.
    • Mais je ne sais où il est. Je ne sais s’il est gardé dans une armoire de fer, sous une triple serrure, par un jaloux bibliomane ; je ne sais s’il moisit dans le grenier d’un ignorant. Je frémis à la pensée que, peut-être, ses feuillets arrachés couvrent les pots de cornichons de quelque ménagère. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy, 1881 ; éd. Le Livre de Poche, p. 19.)
    • Fréquemment il arrive que le bibliophile se transforme en bibliomane, devient le bibliolâtre, pour qui le livre est TOUT, pour qui tout le reste n’est rien et ne compte plus. — (Edward Hyde Clarendon, La Revue mondiale: ancienne Revue des revues, 1905)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BIBLIOMANE. n. m.
Celui qui est atteint de bibliomanie.

Littré (1872-1877)

BIBLIOMANE (bi-bli-o-ma-n') s. m.
  • Celui qui a la passion des livres et surtout des livres rares, des belles éditions, etc.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BIBLIOMANE, s. m. c’est un homme possédé de la fureur des livres. Ce caractere original n’a pas échappé à la Bruyere. Voici de quelle maniere il le peint dans le chap. xiij. de son livre des Caracteres, où il passe en revûe bien d’autres originaux. Il feint de se trouver avec un de ces hommes qui ont la manie des livres ; & sur ce qu’il lui a fait comprendre qu’il a une bibliotheque, notre auteur témoigne quelqu’envie de la voir. « Je vais trouver, dit-il, cet homme, qui me reçoit dans une maison, où dès l’escalier je tombe en foiblesse d’une odeur de maroquin noir dont ses livres sont tous couverts. Il a beau me crier aux oreilles, pour me ranimer, qu’ils sont dorés sur tranche, ornés de filets d’or, & de la bonne édition, me nommer les meilleurs l’un après l’autre, dire que sa galerie est remplie à quelques endroits près, qui sont peints de maniere, qu’on les prend pour de vrais livres arrangés sur des tablettes, & que l’œil s’y trompe ; ajoûter qu’il ne lit jamais, qu’il ne met pas le pié dans cette galerie ; qu’il y viendra pour me faire plaisir : je le remercie de sa complaisance, & ne veux, non plus que lui, visiter sa tannerie, qu’il appelle bibliotheque ». Un bibliomane n’est donc pas un homme qui se procure des livres pour s’instruire : il est bien éloigné d’une telle pensée, lui qui ne les lit pas seulement. Il a des livres pour les avoir, pour en repaître sa vûe ; toute sa science se borne à connoître s’ils sont de la bonne édition, s’ils sont bien reliés : pour les choses qu’ils contiennent, c’est un mystere auquel il ne prétend pas être initié ; cela est bon pour ceux qui auront du tems à perdre. Cette possession qu’on appelle bibliomanie, est souvent aussi dispendieuse que l’ambition & la volupté. Tel homme n’a de bien que pour vivre dans une honnête médiocrité, qui se refusera le simple nécessaire pour satisfaire cette passion.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bibliomane »

(Siècle à préciser) Mot composé de biblio- et -mane.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Βιϐλίον, livre (voy. BIBLE), et μαίνεσθαι, être fou (voy. MANIE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bibliomane »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bibliomane bibljɔman

Évolution historique de l’usage du mot « bibliomane »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bibliomane »

  • L'amour des livres peut-il dégénérer en folie ? Pour désigner la maladie du collectionneur compulsif, la fin du 17e siècle et le 18e inventèrent un mot : la "bibliomanie". Dans L'Encyclopédie, D'Alembert décrit ainsi le bibliomane comme celui qui a "la fureur d'avoir des livres, et d'en amasser". Signe caractéristique : il accumule les pièces de collection sans prendre le temps de les lire, dépensant une fortune simplement pour posséder une édition rare, un exemplaire unique, un ouvrage imprimé sur papier spécial. Archimag, La bibliomanie au 19e siècle : quand l'amour des livres confinait à la folie | Archimag
  • Elle a été lancée en 1985 par Michel Hamoir, un ancien éducateur qui se définit comme un «bibliomane». «J’étais, et je suis toujours, un vrai passionné de livres de toutes sortes, mais essentiellement d’encyclopédies, de livres historiques ou éducatifs,… Mon dernier coup de cœur conte d’ailleurs l’histoire des pirates.» Trait particulier de la bouquinerie: on y trouve tous les types de livres, de toutes les époques, ainsi que des BD. Mais le plus grand plaisir de ce lieu hors du temps reste de se laisser guider par le maître des lieux: «Vous me parlez de vos goûts, de vos envies, et je vous déniche le livre qui est exactement fait pour vous.»Le Bouquiniste, Place des Wallons, 45 à Louvain-la-Neuve – 0477 31 18 85 www.lebouquiniste.trumblr.com Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net, Bibliomane depuis 33 ans (Ottignies-Louvain-la-Neuve)
  • De fait, bibliomane et papivore et « serial shopper » comme certains sont tueurs (ses fournisseurs préférés en savent quelque chose), il n’aura eu, au fond, que deux passions : les feuilles blanches sur lesquelles il dessinait et les feuilles imprimées des journaux et des livres qu’il dévorait de manière ogresque, gargantuesque, allant jusqu’à posséder une bibliothèque de 400 000 volumes – « la sève de ma vie », disait-il – dont on rêve qu’elle ait été léguée à la Ville de Paris, à l’État ou n’importe quelle institution qui l’ouvrirait aux curieux de tous âges. De ce tropisme dévorant, Lagerfeld parlait comme d’« une sorte de boulimie qui ne fait pas grossir. Elle enrichit le cerveau mais on ne change pas de taille. » En effet, pas grosse tête pour deux sous et moins egomaniaque qu’on peut le penser, j’aime aussi qu’il ait dit de son antre caché au fond de sa librairie de la rue de Lille, cette fabuleuse caverne d’Ali Baba qui lui servait de studio tout en abritant des milliers de volumes : « J’aime tellement ce lieu qu’il fait partie de moi. Ça respire, c’est comme un poumon au mur, comme si le bois redevenait des arbres avec des feuilles et de l’oxygène. » Une phrase qu’on ne l’imagine pas, pour une fois, débiter à son inénarrable rythme de mitraillette comme tous ses « karlismes », ses fameux aphorismes dont on ferait des volumes et dont deux me touchent particulièrement : « Dans le cadre limité de ce que j’aime vraiment, je suis extrême. » Et surtout : « Je ne vends que la façade, sa propre vérité on ne la doit qu’à soi-même. » La Croix, Karl Lagerfeld, bibliomane, papivore et « serial shopper »

Traductions du mot « bibliomane »

Langue Traduction
Anglais bibliomaniac
Source : Google Translate API

Synonymes de « bibliomane »

Source : synonymes de bibliomane sur lebonsynonyme.fr

Bibliomane

Retour au sommaire ➦

Partager