La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « bernardin »

Bernardin

Définitions de « bernardin »

Trésor de la Langue Française informatisé

BERNARDIN, INE, subst.

HIST. ECCL. Celui, celle qui appartient à l'ordre religieux fondé par saint Benoît et réformé par saint Bernard. Un couvent de bernardins (Ac.1835, 1878).
P. méton., au plur. Endroit où vivent des religieux ou des religieuses de cet ordre :
... les parcheminiers et les écrivains occupaient presque toute la rue aux écrivains, (...) auprès de Saint-Séverin, et la rue du Bon-Puits, auprès des Bernardins. Faral, La Vie quotidienne au temps de st Louis,1942, p. 11.
Prononc. : [bε ʀnaʀdε ̃], fém. [-in]. Étymol. et Hist. 1636 religieuses bernardines (La règle et les constitutions des religieuses bernardines réformées de la congrégation de la Divine Providence, Paris, dans Dict. hist. et géogr. eccl., t. 8, 1935, Paris, Letousey, col. 80); av. 1679 (Cardinal de Retz, Œuvres, éd. A. Feuillet, t. 2, p. 245, Paris, 1872 : Nous priâmes tous M. d'Elbeuf de faire trouver bon au Bernardin de conférer avec nous sur la forme seulement dont il auroit à se conduire). Du nom de saint Bernard (1090-1153), moine de Cîteaux, fondateur de l'abbaye de Clairvaux, qui opéra quelques réformes dans l'ordre bénédictin. [Le mot semble attesté au début du xvies. : 1512 d'apr. Pt Rob.; 1552 Rabelais d'apr. Dauzat 1968; chez Rabelais, il aurait le sens de « sornette » d'apr. Michel 1856]. L'appellation Bernardines pour désigner les moniales cisterciennes en général est impropre; elle ne devrait s'appliquer qu'aux branches réformées de ces moniales; l'appellation Bernardins des moines de Cîteaux est aussi impropre, St Bernard, n'étant pas le fondateur de leur ordre; (Dict. hist. et géogr. eccl., op. cit., t. 8, col. 806-807 et 811). Fréq. abs. littér. : 45.
BBG. − Migliorini (B.). Dal nome proprio al nome comune. Firenze, 1968 [1927], p. 241.

Wiktionnaire

Adjectif - français

bernardin \bɛʁ.naʁ.dɛ̃\

  1. (Religion) Relatif aux cisterciens, fondés par Robert de Molesmes, mais dont la réforme monastique est propagée principalement par Bernard de Clairvaux.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. Relatif à La Bernardière, commune française située dans le département de la Vendée.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  3. Relatif à la rue Bernard, à Montréal[1].
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  4. Relatif à Saint-Bernard, commune française située dans le département de l’Isère.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  5. Relatif à Saint-Bernard, municipalité québécoise[1].
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  6. Relatif à Saint-Bernard-de-Lacolle, municipalité de paroisse québécoise[1].
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun - français

Bernardine \bɛʁ.naʁ.din\ féminin (pour un homme, on dit : Bernardin)

  1. Habitante de La Bernardière, commune française située dans le département de la Vendée.
  2. Habitante de Saint-Bernard, commune française située dans le département de l’Isère.

Nom commun - français

bernardin \bɛʁ.naʁ.dɛ̃\ masculin (pour une femme, on dit : bernardine)

  1. Religieux, frère bernardin.
    • Un couvent de bernardins.
  2. (Par métonymie) Endroit où vivent des religieux ou des religieuses de cet ordre.
    • Les parcheminiers et les écrivains occupaient presque toute la rue aux écrivains, […] auprès de Saint-Séverin, et la rue du Bon-Puits, auprès des Bernardins. — (Faral, La Vie quotidienne au temps de St Louis, 1942)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BERNARDIN (bèr-nar-din, di-n') s. m.
  • Les Bernardins sont des religieux qui tirent leur origine de l'ordre de Saint-Benoît et leur nom de saint Bernard, qui les réforma dans le XIIe siècle ; leur habit est blanc avec un scapulaire noir. On nomme leur ordre l'ordre de Cîteaux, du nom de leur principale abbaye. Les Bernardines sont des religieuses qui suivent la même règle.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bernardin »

(Siècle à préciser) Dérivé de Bernard, avec le suffixe -in.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bernardin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bernardin bɛrnardɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « bernardin »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bernardin »

  • « Contre les clichés qui veulent enfermer l’art de l’icône dans la seule répétition de formes anciennes, cette exposition révèle que la fidélité à la tradition slavo-byzantine n’est pas contradictoire avec l’inspiration créatrice. Les œuvres témoignent de la capacité des iconographes de discerner la présence de l’éternel dans le temporel et de leur participation aux grands enjeux du temps présent », écrit Antoine Arjakovsky, historien et codirecteur du département de recherche du Collège des bernardins. Le Monde.fr, Les icônes s’exposent au Collège des bernardins à Paris

Traductions du mot « bernardin »

Langue Traduction
Anglais bernardine
Espagnol bernardino
Italien bernardino
Allemand bernhardiner
Portugais bernardino
Source : Google Translate API

Synonymes de « bernardin »

Source : synonymes de bernardin sur lebonsynonyme.fr

Bernardin

Retour au sommaire ➦

Partager