La langue française

Belette

Sommaire

  • Définitions du mot belette
  • Étymologie de « belette »
  • Phonétique de « belette »
  • Évolution historique de l’usage du mot « belette »
  • Citations contenant le mot « belette »
  • Traductions du mot « belette »
  • Synonymes de « belette »

Définitions du mot belette

Trésor de la Langue Française informatisé

BELETTE, subst. fém.

ZOOL. Petit mammifère carnassier, bas sur pattes, de forme allongée, de couleur fauve, au museau pointu, d'une grande agilité. Bonnet en peau de belette; chasser la belette :
1. Avec son air fripon montre-nous la belette À la mine allongée, à la taille fluette; ... Delille, L'Homme des champs,3echant, 1800, p. 122.
2. ... La belette est peut-être l'animal qui pourrait donner lieu à la plus curieuse dissertation sémantique. Dans presque toutes les langues son nom est une antiphrase. C'est une bête fort redoutée des paysans, comme le renard, comme la fouine, dont elle est parente. Or, on l'appelle à l'envi la jolie, la belle, la douce! Gourmont, Esthétique de la lang. fr.,1899, p. 186.
P. compar. Figure, minois, nez de belette; sans plus de bruit qu'une belette :
3. Elle [une petite vieille] avait le surnom de « belette ». Mais ici, ça voulait dire aussi « petite belle », à cause de l'incroyable propreté de cette femme toujours coiffée d'un blanc absolument pur qui étonnait et faisait retourner. Giono, L'Eau vive,1943, p. 254.
Prononc. : [bəlεt]. Pour la prononc. par [ε] ouvert de e devant tt, cf. Buben 1935, § 48. Barbeau-Rodhe 1930 souligne que [ə] se prononce toujours. À comparer avec Fér. 1768 : ,,Le 1ere est muet et ne se fait presque pas sentir`` et Fér. Crit. t. 1 1787 : ,,1ere fort muet``. Étymol. et Hist. 1267-68 (Brunet Latin, Trésor, éd. Chabaille, 193 dans T.-L. : Les belettes l'ocïent; ce est une beste plus longue que soriz et a blanc le ventre). Dér. de bel*; suff. -ette*, par antiphrase propitiatoire; cf. basque andereder « belle dame », bavarois Schöntierlein « belle petite bête », etc. (DG et Bl.-W.5); a supplanté, dans le fr. central, l'a. fr. mostoile/mustele (1119-25, Ph. de Thaon dans T.-L., v. mustélidés). L'hyp. d'un lat. vulg. *bellula (devenu *bellitta) croisement d'un celt. *belego (cymrique bele « martre »), av. le lat. bellus (EWFS2) est inutile, v. Rohlfs dans bbg. Fréq. abs. littér. : 77.
BBG. − Goug. Mots t. 1 1962, p. 75. − Gray (L. H.). Foundations of language. New York, 1939, p. 266. − Hehn (V.). Kulturpflanzen und Haustiere in ihrem Übergang aus Asien nach Griechenland und Italien. Berlin, 1902, p. 608. − Riegler (R.). Wasserjungfer und Wiesel. Archivum romanicum. 1925, t. 9, p. 211. − Rohlfs (G.). Traditionalismus und Irrationalismus in der Etymologie. In : [Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1968, t. 2, pp. 202-204. − Schott (E.). Das Wiesel in Sprache und Volksglauben der Romanen. Tübingen, 1935, pp. 31-33.

Wiktionnaire

Nom commun

belette \bə.lɛt\ féminin

  1. (Zoologie) Petit mammifère carnassier, de forme effilée et de couleur rousse, qui a le museau pointu et les pattes courtes (Mustela nivalis).
    • Autour de la chambre, le long de la plinthe, des belettes courent, bondissent, se poursuivent... — (Octave Mirbeau, La tête coupée)
  2. (Affectueux) Jeune fille ou jeune femme charmante.
    • Salut, jolie belette.
  3. (Argot) Fille naïve et idiote, féminin argotique de « blaireau ».
    • Quelle belette celle-là !
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BELETTE. n. f.
T. de Zoologie. Petit mammifère carnassier, de forme effilée et de couleur rousse, qui a le museau pointu, les pattes courtes et qui fait la guerre à la volaille. La belette est une espèce de martre. Une belette entra dans le colombier.

Littré (1872-1877)

BELETTE (be-lè-t') s. f.
  • 1Nom vulgaire de la martre mineure, petit carnassier, qui a le corps allongé et le museau pointu. La nation des belettes, Non plus que celle des chats, Ne veut aucun bien aux rats, La Fontaine, Fabl. IV, 6.
  • 2Nom vulgaire d'un poisson des côtes de France.

HISTORIQUE

XIIe s. Chevals e dras et beles [peaux de belette], Rou, t. I, p. 332.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BELETTE. Ajoutez :
3 Terme de métallurgie. Sorte de lopin cinglé. Nous faisons dans nos usines [de Montataire] des massiaux que nous nommons belettes, pour être réduits en certains échantillons ; mais c'est exactement du fer affiné ; nous n'avons plus qu'à le passer dans une cannelure pour en faire la barre voulue, Enquête, Traité de comm. avec l'Anglet. t. I, p. 70.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BELETTE, s. f. mustela domestica, (Hist. nat. Zoolog.) petit animal quadrupede dont on a donné le nom à un genre entier de quadrupedes, genus mustelinum. Les animaux de ce genre sont carnassiers : mais ils different des autres animaux carnassiers, en ce qu’ils sont plus petits, qu’ils ont le corps plus mince & plus long, la tête plus petite & plus allongée, & les pattes plus courtes ; de sorte qu’ils semblent être faits pour se glisser & s’insinuer à travers les plus petites ouvertures ; & en effet ils penetrent dans des endroits dont l’entrée est si étroite, qu’on ne croiroit pas qu’il leur fût possible d’y entrer.

La belette est plus petite que le putois ; le dos & les côtés du corps sont de couleur rousse, la gorge & le ventre sont blancs ; & cette couleur s’étend depuis le bout de la mâchoire inférieure, jusqu’à l’extrémité des pattes de derriere sur leur côté intérieur ; car le côté extérieur, & presque tout le reste du corps est roux : le museau ressemble à celui du chien, de sorte que la mâchoire supérieure est plus avancée que l’inférieure. La belette a des soies en forme de moustache. Ses dents sont au nombre de trente-deux ; six incisives, deux canines, & huit molaires dans chaque mâchoire ; les canines sont longues & fortes : les yeux sont petits & noirs ; les oreilles courtes & larges, arrondies, couvertes de petit poil fort épais : ce qu’il y a de singulier, c’est que la partie postérieure de la conque est double, c’est-à-dire, composée de deux panneaux qui forment une sorte de poche dont l’entrée est au bord de la conque. La queue est assez semblable à celle d’un rat, quoique beaucoup plus courte : les piés sont larges à proportion de la grosseur de l’animal ; il y a cinq doigts à chaque pié, & un petit ongle à chaque doigt. La belette est un animal fort vif & fort agile ; elle habite dans les greniers, dans les vieux murs, dans les étables, & surtout dans les trous en terre : elle cherche avec avidité les œufs des pigeons, des poules, &c. pour les manger. Elle se nourrit le plus souvent de rats, de serpens, de taupes ; elle les surprend dans leurs trous, parce qu’elle est faite de façon qu’elle y pénetre aisément ; & elle est assez courageuse pour attaquer des animaux plus gros qu’elle, comme sont les gros rats, car on prétend qu’elle leur donne la chasse de quelque espece qu’ils soient. L’agilité de la belette & la finesse de son instinct, lui donnent aussi de l’avantage sur les chauvesouris & sur d’autres oiseaux, dont on prétend qu’elle suce le sang après qu’elle les a tués. Ray. Aldrovande. V. Fouine, Putois, Quadrupede. (I)

La belette est d’usage. Après en avoir ôté les boyaux, l’avoir salée & fait sécher à l’ombre, deux gros de cet animal préparé comme on vient de dire, passent pour un remede efficace contre le venin du serpent, & contre toute sorte de poison. Son ventricule rempli de semence de coriandre, & gardé pendant un tems convenable, est salutaire contre l’épilepsie & la morsure des serpens.

La belette calcinée dans un pot de terre, est utile contre les douleurs de la goutte ; son sang diminue les tumeurs scrophuleuses lorsqu’on l’applique dessus ; ses cendres mêlées avec du vinaigre ont la même vertu. Dioscoride. (N)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « belette »

Diminutif de l'ancien français bele, qui se rapporte aussi bien au kymri bele, martre, qu'au haut allemand bille. Les patois italiens offrent : milanais, béllora ; Come, bérola ; parmesan, benla ; génois, bellua ; sicilien, badottula pour ballottula, bellottula. Diez, qui fait ces rapprochements, se demande si, malgré le kymri et le haut-allemand, bele n'est pas simplement le latin bella, belle, la jolie bête, terme de flatterie qui se trouve en allemand pour cet animal, doté, par la crédulité, de forces mystérieuses. Les patois français ont : normand, roselet ; picard, bacoulette ; lorrain, moteile, qui est le latin mustela.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) L’étymologie de ce terme fait consensus chez les philologues [1] [2] [3] : de belle et du suffixe -ette, peut-être pour conjurer les méfaits de cet animal ; cette forme propitiatoire se retrouve dans l’anglais fairy (« fée »), l’allemand Schöntierlein (« belle petite bête ») ou l’italien donnola (« petite femme »). Belette a fini par supplanter l’ancien français moustoile, issu du latin mŭstēla. Certains auteurs, minoritaires, ont suggéré une autre origine [4].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « belette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
belette bœlɛt

Évolution historique de l’usage du mot « belette »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « belette »

  • Un examen du fiasco Ruby Princess a été qualifié de “ mots de belette, vrille et parti pris '', mais les responsables de la santé de la Nouvelle-Galles du Sud croient qu'il s'agissait d'une évaluation “ honnête '' de ce qui n'allait pas. News 24, Des fonctionnaires critiqués lors de l'enquête sur Ruby Princess pour avoir tenté de passer la balle - News 24
  • Le centre de soins de la Ligue de Protection des Oiseaux a recueilli un bébé belette pygmée de 18 jours mal en point. De très belles images de ce petit animal SudOuest.fr, Insolite sur le Bassin d’Arcachon : un bébé belette pygmée a été sauvé
  • Si en apparence elle semble toute mignonne, la belette (Mustela nivalis) n’en est pas moins un carnivore qui aime partir à la chasse de ses proies. Elle peut rendre service dans le jardin ou créer des ravages notamment dans les poulaillers. Dans tous les cas, il est important de comprendre son comportement pour apprendre à vivre avec elle en harmonie. Binette & Jardin, La belette, utile ou nuisible au jardin ?
  • Dans un projet d’arrêté ministériel en cours de consultation, le putois pourrait être déclaré « susceptible d’occasionner des dégâts » dans le Pas-de-Calais et la Loire-Atlantique. C’est aussi dans le seul Pas-de-Calais que la belette pourrait rejoindre le même classement. LA VDN, La belette et le putois «nuisibles» dans le Pas-de-Calais?
  • Hier copain comme cochon ..?aujourd'hui ils se disputent comme des gamins à la récréation ?Leur egos dépassent toutes formes d'intérêts pour arriver magistrat de cette ville: ..Le maire et son ex adjoint ..?Je pense que les Lunellois ou les Pescalunes devraient pour une fois , faire appel au troisièmes candidats ? Qui comme le chat de la Fontaine ; Grippeminaud le bon apôtre croqua la belette et le petit lapin, qui voulaient se prendre le même gite...Disons qu'une bonne veste en satin piqué d'or ,réversible leur serait la bien venue à tous les deux ...? midilibre.fr, Lunel : le candidat Pierre Soujol porte plainte, le maire Claude Arnaud fait de même - midilibre.fr
  • Les plus faibles succombent aux plus forts. La belette saigne ses proies. La buse éventre le lapereau. La fouine mastique l’oisillon. Pourquoi faudrait-il introduire des valeurs morales dans le milieu naturel ? Et prêter aux animaux une sensibilité identique à celle des humains ? Pourquoi faudrait-il les assimiler à l’homme ? Aucune raison a priori mais la confusion des genres avance à grands pas. Il n’y a plus de « petits » d’animaux mais des bébés, plus de géniteurs mais des « mamans » et des « papas ». La femelle ne met plus bas : elle accouche. Tout juste si on n’exige pas la péridurale ! Et l’animal ne meurt plus : « il décède ». , Comprendre la chasse à courre - Le Betteravier français

Traductions du mot « belette »

Langue Traduction
Anglais weasel
Espagnol comadreja
Italien donnola
Allemand wiesel
Portugais doninha
Source : Google Translate API

Synonymes de « belette »

Source : synonymes de belette sur lebonsynonyme.fr
Partager