La langue française

Barbariser

Définitions du mot « barbariser »

Trésor de la Langue Française informatisé

BARBARISER, verbe trans.

A.− Rendre barbare :
1. L'exemple du sang répandu sur les échafauds n'a pas peu contribué à barbariser les cœurs et à avilir le peuple, témoin impassible de ces longues exécutions. S. Mercier, Néologie,t. 1, 1801, p. 69.
Emploi pronom. :
2. Si j'étais plus jeunes et si j'avais de l'argent, je retournerais en Orient pour étudier l'Orient moderne, l'Orient-isthme de Suez. Un grand livre là-dessus est un de mes vieux rêves. Je voudrais faire un civilisé qui se barbarise et un barbare qui se civilise, développer ce contraste des deux mondes finissant par se mêler. Flaubert, Correspondance,1877, p. 94.
B.− Faire des barbarismes, utiliser des mots impropres :
3. La langue des grands écrivains de l'Angleterre s'est créolisée, provincialisée, barbarisée, sans avoir rien gagné en énergie au milieu de la nature vierge; ... Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 1, 1848, p. 349.
Emploi pronom. :
4. Si l'on descend au xixesiècle, la figure des mots étrangers, même les plus usuels, change et se barbarise. L'Italien avait donné brave, il redonne bravo; il donne : imbroglio, fiasco; l'Allemand ne nous communique plus que de féroces assemblages de consonnes : kirsch, block-haus; ... Gourmont, Esthétique de la lang. fr.,1899, p. 83.
Rem. On rencontre dans la docum. a) le néol. d'aut. barbarifier, verbe intrans. (Verlaine, Confessions, 1895, p. 133; dér. de barbare*; suff. -ifier*). « Faire un barbarisme ». Elle me parle, je lui répondis, le tout banal, innoçâtre, si j'ose ainsi barbarifier, ... (Id., ibid.) b) le part. prés. adjectivé barbarisant. « Qui rend barbare ».
PRONONC. − Seule transcr. dans Land. 1834 et Littré : bar-ba-ri-zé.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1534 ling. « parler de façon barbare » (Fabri, Rhetor., fo44 vodans Gdf. Compl. : Il advient maintesfois que l'en barbarise en pronunçant comme en faisant faux accent ou aspiration, comme communement sont tous nos vulgaires parciaulx comme trop picart, trop normant, trop breton, etc., barbarisent en leur accent) − fin xvies., H. Estienne, ibid.; mentionné de Trév. Suppl. 1752 à Trév. 1771 où à propos d'Estienne il est dit : ,,Barbariser n'est point usité``; figure à nouv. dans les dict. dep. Lav.; 2. xviiies. sens gén. « rendre barbare » (Voltaire, Corr., 6, 402 dans Quem. : La France se barbarise), rare avant le mil. du xixes. 1847 (Michelet, Journal, p. 662). Dér. de barbare*; suff. -iser*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 5.

Wiktionnaire

Verbe

barbariser \baʁ.ba.ʁi.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Péjoratif) (Vieilli) Rendre barbare. [1]
    • Anéantir tous les monuments qui honorent le génie français…. en un mot nous barbariser. — (GRÉGOIRE, Rapport, 14 fruct. an II.) [1]
    • Mais, ma petite, c’est à nous de civiliser et je ne permettrai pas à un Arabe de barbariser une représentante du peuple français… — (Driss Chraïbi, Les Boucs, Folio, 1972, p. 71).
    • Le proverbe grec, que aussy bien barbarisoit Solon entre les Scythes que Anacharsis entre les Grecs. — (BONIVARD, Advis et devis des langues, page 51.) [1]

barbariser intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) (Péjoratif) Pécher contre le langage. [2]
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BARBARISER (bar-ba-ri-zé) v. n.
  • Néologisme. Parler d'une façon barbare.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BARBARISER. Ajoutez :
2 V. a. Rendre barbare. Anéantir tous les monuments qui honorent le génie français… en un mot nous barbariser…, Grégoire, Rapport, 14 fruct. an II. Barbariser les esprits, Michelet, Guerres de rel. IV.

HISTORIQUE

XVIe s. Le proverbe grec, que aussy bien barbarisoit Solon entre les Scythes que Anacharsis entre les Grecs, Bonivard, Advis et devis des langues, p. 51.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « barbariser »

Barbare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin barbarizare (« faire des barbarismes »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « barbariser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
barbariser barbarize

Évolution historique de l’usage du mot « barbariser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « barbariser »

  • Comme si on avait besoin de ‘barbariser’ encore plus cette époque de dangereuse nostalgie, voilà que le corps froid de Victor-Emmanuel III débarque en Italie, par vol officiel.” Courrier international, Italie : la dépouille du roi Victor-Emmanuel III est de retour, les fantômes du passé aussi
  • Même Nietzsche, eh oui ! Même lui milite dans le camp de la glande. Tom Hodgkinson nous explique que le philosophe s’est attaqué dès 1882, dans Le Gai savoir, à la nouvelle éthique du travail sévissant aux Etats-Unis : «leur hâte sans répit au travail […] déjà commence à barbariser par contamination la vieille Europe […]. On ne pense plus autrement que montre en main, comme on déjeune, le regard fixé sur les bulletins de la Bourse – on vit comme quelqu’un qui sans cesse “pourrait rater” quelque chose. » NEON, Confinement : au lieu de lire Nietzsche, profitons-en pour ne rien faire - NEON

Traductions du mot « barbariser »

Langue Traduction
Anglais barbarize
Source : Google Translate API

Synonymes de « barbariser »

Source : synonymes de barbariser sur lebonsynonyme.fr

Barbariser

Retour au sommaire ➦

Partager