La langue française

Baptismal

Définitions du mot « baptismal »

Trésor de la Langue Française informatisé

BAPTISMAL, ALE, AUX, adj.

A.− Qui est relatif au baptême, qui appartient au baptême. Eau baptismale, vêtement baptismal; innocence baptismale :
1. Déjà le père, dont le cœur bondit d'allégresse, s'empresse de reprendre son fils, pour le reporter à une épouse impatiente, qui compte, sous ses rideaux, tous les coups de la cloche baptismale. Chateaubriand, Génie du Christianisme,t. 1, 1803, p. 40.
2. Une description complète de cette élaboration de la foi au Christ, supposerait que l'on resuivît la vie des premières communautés chrétiennes. Il faudrait les voir rompre, non sans heurts, avec le judaïsme, fonder le culte chrétien sur le rite baptismal, sur celui de la communion, instituer le dimanche. Philos., Relig., 1957, p. 3808.
1. Fonts baptismaux. Petit bassin qui contient l'eau du baptême :
3. À la droite du rectangle que forment ces deux salles, une autre salle d'équerre est la salle des fonts baptismaux. Ceux-ci sont une espèce de four où il me semble que l'on baigne l'enfant ou du moins on puise l'eau. Barrès, Mes cahiers,t. 6, 1907-08, p. 198.
Tenir un enfant sur les fonts baptismaux. Lui servir de parrain ou de marraine.
2. Robe baptismale. Robe de couleur blanche, symbole de l'innocence, que portaient autrefois, pendant huit jours, les nouveaux baptisés. (Actuellement, on appelle robe de baptême la robe blanche dont on revêt souvent les enfants pour la cérémonie du baptême).
B.− P. ext. Pur, serein, exempt de trouble (comme l'état d'innocence de celui qui vient de recevoir le baptême). Azur baptismal :
4. Chacun des rois a pris sa part de la montagne. Fervehan a Lordos, Bermudo Cauteretz; Sanche a le Canigo, pic chargé de forêts Que blanchit du matin la clarté baptismale; ... Hugo, La Légende des siècles,Masferrer, t. 4, 1877, p. 652.
PRONONC. : [batismal], plur. [-o]. Aucun dict. mod. ne signale la transcr. avec [p] excepté Barbeau-Rodhe 1930 qui ajoute cependant la mention ,,rarement``. À ce sujet cf. baptême. Passy 1914 note la 2esyll. avec [z] batizmal. Cf. Buben 1935, § 118, et aussi le suff. -isme. [p] est transcrit dans Fér. 1768, Fér. Crit. t. 1 1787, Gattel 1841 (cf. aussi Ac. 1798 : ,,Le p et l's se prononcent.`` À comparer avec Ac. 1835 et les éd. suiv. qui ne transcrivent plus [p]). [p] n'est pas transcrit dans Land. 1834, Nod. 1844, Besch. 1845, Fél. 1851, Littré et DG.
ÉTYMOL. ET HIST. − xiies. liturg. « qui a rapport au baptême » (Loherains, Ars. 2983, fo254 vodans Gdf. Compl. : Cuve baptismale). Dér. de baptême* d'apr. le lat. chrét. baptisma; suff. -al*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 76.

baptismal « qui a rapport au baptême »

Wiktionnaire

Adjectif

baptismal \ba.tis.mal\

  1. (Christianisme) Relatif au baptême.
    • Le malade ne songeait plus qu'aux siens et à l'autre monde que sa foi baptismale lui avait toujours montré après cette vie. — (A. de Montbrillant, Le Maréchal de Mac Mahon, Paris : à Saint-Raphaël/Neuville-sous-Montreuil : imprimerie Notre-Dame des Prés, 1894, p. 147)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BAPTISMAL, ALE. adj.
Qui a rapport au baptême. L'eau baptismale. Garder l'innocence, la grâce baptismale. Robe baptismale. Les fonts baptismaux, Les fonts où l'on baptise.

Littré (1872-1877)

BAPTISMAL (ba-ti-smal, sma-l') adj.
  • Qui appartient au baptême. Eau baptismale. Les fonts baptismaux, les fonts où l'on baptise. La grâce baptismale, Bourdaloue, Dominic. IV, Rechute dans le péché, 213.

    L'innocence baptismale, l'innocence que confère le baptême ; et, figurément dans le langage ordinaire, une conduite simple et pure de tout blâme. M. de Noailles [l'évêque] porta au siége de Châlons-sur-Marne son innocence baptismale, et y garda une résidence exacte, Saint-Simon, 32, 116.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « baptismal »

Bas-lat. baptismalis, de baptisma, baptême (voy. BAPTÊME).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du radical qui a donné baptême, avec le suffixe -al.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « baptismal »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
baptismal batismal

Évolution historique de l’usage du mot « baptismal »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « baptismal »

  • Le thème du colloque organisé à Ars en janvier 2017 par la Société de prêtres Jean-Marie Vianney (SJMV) est très actuel : il ne s’agissait ni plus ni moins que de réfléchir à l’articulation dans la vie de l’Eglise entre les deux sacerdoces, le baptismal et le ministériel. Vatican II a abordé directement cette question et a donné une précieuse indication, que l’on trouve dans Lumen Gentium (§10), et que, d’ailleurs, presque tous les intervenants de ce colloque citent : ces deux sacerdoces, « s’ils différent essentiellement et non pas seulement en degré, sont cependant ordonnés l’un à l’autre puisque l’un comme l’autre participent à sa façon à l’unique sacerdoce du Christ ». Pour autant, la mise en pratique de cette belle définition n’a pas toujours été évidente dans l’après-concile et a souvent engendré des tensions, des incompréhensions, des aigreurs, voire des conflits, parfois même violents. Le but, fort appréciable, de ce colloque est de reprendre cette question, paisiblement et dans une approche pluridisciplinaire. , THÉOLOGIE : Sacerdoce baptismal et sacerdoce ministériel dans la vie de l'Église | Lire pour croire…
  • Voilà un vœu cher au presbytère de Toucy. Le père Paul Caillieux entend agrémenter l'église Saint-Pierre d'un nouvel espace baptismal. Pour cela, l'abbé a sollicité le sculpteur François Rouillot et frère Ivan, membre de l'abbaye Sainte-Marie de la Pierre-qui-Vire, à Saint-Léger-Vauban. Ce dernier, également potier, réalisera la vasque et en a d'ores et déjà effectué quelques « essais », relaie l'abbé Paul Cailleux, qui fêtera ses 80 ans le mois prochain. La vasque, de par sa taille (environ 90 cm de diamètre et une trentaine de kg), permettra en l'église de pratiquer le baptême par immersion du nouveau-né. « Dans un lieu qui le révèle. » www.lyonne.fr, Le presbytère lance une souscription pour son projet d'espace baptismal - Toucy (89130)
  • Plus largement, ce temps de jeûne sacramentel prolongé nous aide à (re)découvrir l’importance des sacrements mais aussi leur régime de suppléance, en évitant là deux abîmes contraires : d’un côté, celui du catastrophisme (les sacrements ne sont pas le tout de la vie chrétienne, nous pouvons exercer en bonne partie notre sacerdoce baptismal) ; de l’autre, celui du minimalisme ou du relativisme (si l’on peut se passer des sacrements en régime d’exception, alors pourquoi ne pas en faire la règle ? Ce qui reviendrait à faire disparaître l’Église). Aleteia : un regard chrétien sur l’actualité, la spiritualité et le lifestyle, Pourquoi le baptême de désir ne peut se passer de la célébration du sacrement
  • Lors de l’audience générale du 11 avril 2018, place Saint-Pierre de Rome, le pape François a débuté un nouveau cycle de méditations pour les cinquante jours que dure le temps pascal. Période propice à une réflexion sur la vie chrétienne qui, « par nature, est la vie qui provient du Christ lui-même ». Et, pour le pape François, le point de départ, « le sacrement qui a allumé en nous la flamme de la vie chrétienne est le baptême ». Fondement de toute vie chrétienne. « Par le don de l’Esprit Saint, le baptême nous immerge dans la mort et la résurrection du Seigneur. Il noie dans la source baptismale l’homme ancien, dominé par le péché qui nous sépare de Dieu, et fait naître l’homme nouveau, recréé en Jésus », a-t-il souligné. « Le baptême est donc un signe efficace de renaissance pour cheminer dans une vie nouvelle. » Une date, même, que chaque chrétien devrait avoir en mémoire, comme celle de sa naissance, car c’est « un autre anniversaire, l’anniversaire de notre renaissance », a-t-il insisté. À la question de savoir, que des personnes se posent, s’il est vraiment nécessaire de « baptiser un enfant qui ne comprend pas ? », le pape François a expliqué que ne pas le faire signifierait « ne pas avoir confiance en l’Esprit Saint ». En effet, lorsque nous baptisons un enfant, « l’Esprit Saint entre en cet enfant, et il fait grandir en cet enfant, tout jeune encore, des vertus chrétiennes qui fleuriront ensuite ». « Le baptême nous “christifie” », a encore affirmé le pape François. « Nous ne devons pas avoir peur de ce mot : le baptême nous “christifie”. Celui qui a reçu le baptême et qui est “christifié”, ressemble au Christ, il se transforme en Christ, il devient véritablement un autre Christ. » La Croix, “Le baptême est un signe efficace de renaissance”, souligne le pape François lors de l’audience générale
  • Personne ne mérite l’onction baptismale, a déclaré l’évêque de Rome, «c’est un don gratuit pour tous, adultes comme nouveau-nés. Certains se demandent pourquoi baptiser un bébé et voudraient lui laisser le choix plus tard». Pour le pape, c’est ne pas avoir foi en l’Esprit Saint, qui lors du baptême, entre en lui et le marque des vertus chrétiennes qui ensuite fleuriront. cath.ch, «Le jour de notre baptême est l’anniversaire de notre renaissance», affirme le pape – Portail catholique suisse

Images d'illustration du mot « baptismal »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « baptismal »

Langue Traduction
Anglais baptismal
Espagnol bautismal
Italien battesimale
Portugais batismal
Source : Google Translate API

Baptismal

Retour au sommaire ➦

Partager