La langue française

Bananier

Sommaire

  • Définitions du mot bananier
  • Étymologie de « bananier »
  • Phonétique de « bananier »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bananier »
  • Citations contenant le mot « bananier »
  • Traductions du mot « bananier »
  • Synonymes de « bananier »

Définitions du mot bananier

Trésor de la Langue Française informatisé

BANANIER, subst. masc.

BOTANIQUE
A.− Plante herbacée monocotylédone de grande taille (famille des Musacées) croissant dans les régions tropicales ou chaudes, et dont certaines variétés donnent des fruits comestibles appelés bananes (cf. Bot., 1960, p. 1197 [encyclop. de la Pléiade]) :
1. Ainsi le bananier seul donne à l'homme de quoi le nourrir, le loger, le meubler, l'habiller et l'ensevelir (...) Je parle ici des bananiers qui croissent sous la ligne et sur le bord des ruisseaux, leur élément naturel. Il y a plus, il y a une multitude d'espèces de bananiers de différentes grandeurs, depuis celle d'un enfant jusqu'au double de celle d'un homme; ... Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 64.
Bananier des sages ou figuier d'Adam :
2. Mais le bananier aurait pu suffire seul à toutes les nécessités du premier homme. (...) Aussi ce végétal, le plus utile de tous les végétaux porte-t-il le nom de figuier d'Adam. C'est sous son délicieux ombrage, et au moyen de ses fruits, qu'il renouvelle sans cesse par ses rejetons, que le bramine prolonge souvent au-delà d'un siècle le cours d'une vie sans inquiétude. Un bananier, sur le bord d'un ruisseau, pourvoit à tous ses besoins. Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814p. 51.
Bananier du paradis ou bananier commun. (Attesté dans Lar. 19e, Littré, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill., Lar. 20e).
Rem. La distinction des dict. gén. entre bananier commun et bananier des sages n'est pas observée dans Bot., 1960, pp. 1197-99 (encyclop. de la Pléiade).
Bananier textile ou bananier d'Amboine ou chanvre de Manille :
3. ... des millions de nègres africains et d'Océaniens se nourrissent de bananes, mais dans les Philippines une espèce non comestible de bananier, appelée vulgairement « chanvre de Manille », fournit de la fibre pour les cordages et le tissage. R. H. Lowie, Manuel d'anthropol. culturelle,1936, p. 46.
B.− P. ell. de navire, cargo. ,,Cargo rapide à entrepont ventilé, spécialement construit pour le transport des régimes de bananes`` (Gruss 1952) :
4. Bien qu'ils soient des navires de « grande » navigation, les cargos « fruitiers » et les « bananiers » ne sont jamais de grands navires : leur jauge brute dépasse rarement 5 000 tonneaux. H. Le Masson, La Mar.,1951, p. 72.
En emploi adj. Relatif aux bananes. Cargo bananier :
5. Les navires bananiers ont une grande vitesse (14 à 16 nœuds), une ventilation largement calculée, parfois des cales réfrigérantes et des appareils transporteurs permettant un rapide déchargement. J. Marie, Ch. Dilly, Le transport marit.,1932, p. 694.
6. Je n'avais que faire (...) des spicebirds de Ceylan, ni des oiseaux bananiers du Brésil. Genevoix, Routes de l'aventure,1958, p. 83.
Prononc. : [bananje]. Étymol. et Hist. 1604 bot. bannanier (Fr. Martin de Vitré, Descr. du prem. voy. faict aux Ind. Or. par les François en 1603, p. 116 d'apr. König, p. 27); 1640 bananier (P.-J. Bouton, Relation de l'establissement des François depuis l'an 1635 en l'isle de la Martinique dans A. Weil, R. Philol. fr., t. 45, p. 6 : Les bananiers sont de la hauteur de quinze ou vingt pieds, ont le tronc toujours verd). Dér. de banane*; suff. -ier*. Fréq. abs. littér. : 115.
BBG. − Arv. 1963, p. 85. − Goug. Mots t. 1 1962, p. 217.

Wiktionnaire

Adjectif

bananier \ba.na.nje\

  1. Qui se rapporte à la culture des bananes.
    • Une exploitation bananière.
  2. (Péjoratif) (Politique) Qui ne respecte pas la démocratie, pratique le népotisme, la concussion, la censure, etc.
    • L’opposition dénonce des pratiques bananières.

Nom commun

bananier \ba.na.nje\ masculin

  1. (Botanique) Plante monocotylédone de la famille des musacées, herbacée et arborescente, dont le fruit est la banane.
    • Le bananier est avant tout une plante alimentaire cultivée pour son fruit consommable frais (bananes dessert) ou cuit (plantain et autres bananes à cuire), qui constitue une source importante d’hydrates de carbone. La banane est un fruit hautement énergétique. Plus rarement, on consomme la pulpe séchée et réduite en farine ou fermentée comme boisson (bière de banane). Les fruits verts et les graines foliaires servent parfois pour l’alimentation du bétail. Les feuilles et les longues fibres des graines foliaires sont utilisées pour l’emballage et la fabrication d’objets artisanaux. Une espèce particulière Musa textilis (abaca) est exploitée pour l’extraction des longues fibres des gaines foliaires (Philippines, Équateur et Inde). — (Cirad/Gret/MAE, Mémento de l’agronome, Cirad/Gret/Ministère des Affaires étrangères, Paris, 2002, page 962)
    • Chacun de ces fragmens du corps humain forme une pièce de viande que l’on enveloppe soigneusement dans des feuilles de bananier vertes, et que l’on met au four pour la faire rôtir avec la racine de tara. — (Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
  2. (Marine) Cargo spécialement équipé pour le transport des bananes.
    • Le cabotage se fait au moyen de sambouks somalis et étrangers, tandis que les bananiers en service entre l’Italie et la Somalie relient Merca et Chisimaio tous les huit ou dix jours.— (Rapport du gouvernement italien à l’Assemblée générale des Nations Unies sur l’administration de tutelle de la Somalie)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BANANIER. n. m.
Plante herbacée dont plusieurs espèces sont cultivées généralement dans les régions tropicales. Les feuilles de certains bananiers sont d'une telle grandeur qu'on les emploie souvent en guise de nappe et de serviettes.

Littré (1872-1877)

BANANIER (ba-na-nié) s. m.
  • Genre de plantes herbacées, vivaces seulement par les drageons et dont la tige périt aussitôt qu'elles ont donné leur fruit. On y remarque : 1° le bananier commun (musa paradisiaca, L.) à tige surmontée d'un long et large feuillage, et de trois ou quatre régimes renfermant chacun une cinquantaine de baies succulentes ; 2° le figuier-bananier (musa sapientium, L.) dit aussi figuier d'Adam, à fruits plus petits, mais plus nombreux, plus sucrés, et dont la saveur se rapproche de celle des figues.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* BANANIER, s. m. musa, (Hist. nat. bot.) Voici ses caracteres. Sa racine pousse des jets, sa tige meurt après avoir donné son fruit. Elle ressemble à un roseau ; elle n’a point de branches : mais elle jette de grandes feuilles, d’abord roulées comme au cannacorus, mais se développant dans la suite, & formant une espece de couronne à son sommet. Les fleurs & les fruits sont en grappes, & enfermés dans une gaîne comme au palmier. Les fleurs ont plusieurs pétales irréguliers & portés sur le sommet de l’ovaire. L’ovaire ressemble à celui du concombre ; il est charnu, partagé en trois loges, bon à manger, rempli de semences, & garni d’un long tuyau dont l’extrémité est arrondie. Boerhaave en distingue deux especes.

Le fruit de cet arbre est délicat ; on dit qu’il ne fait jamais de mal en quelque quantité qu’on en mange. Alpin nous assûre cependant qu’il se digere difficilement ; c’est la nourriture journaliere des Indiens. Ses feuilles sont si grandes, qu’elles peuvent servir de vêtement. La racine écrasée & bouillie dans du lait, est bonne pour abattre les vertiges ; son eau mêlée avec du sucre appaise la chaleur brûlante des reins ; la décoction du fruit adoucit la toux causée par des humeurs chaudes & acres. On s’en sert dans les inflammations de la plevre, du poumon, & des reins ; enfin elle excite la semence, & provoque l’urine. (N)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bananier »

(1906) Dérivé de banane avec le suffixe -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Banane.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bananier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bananier bananje

Évolution historique de l’usage du mot « bananier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bananier »

  • L'homme n'est assuré de sa vie ni de sa mort, il est fragile autant que feuille de bananier ou écume sur les eaux. De Anonyme / Le Dit de Hôgen
  • Si tu attires la pluie, étaie les bananiers. De Proverbe kongo
  • À Uzel, le second musée relate l’époque déclinante du textile. Après la disparition des toiles « Les Bretagnes », Joseph Léauté puis Bernard Planeix ont tenté, à coups d’innovations, de maintenir en vie le dernier atelier de tissage artisanal du Centre-Bretagne. Pour voir autre chose que du lin, on peut aussi y découvrir toutes sortes de fibres utilisées dans le textile, du bananier au poil de yack. , Saint-Thélo – Uzel. Cet été, redécouvrez l’histoire des tisserands du Centre-Bretagne - Saint-Brieuc.maville.com
  • Les premières papillotes furent en feuilles végétales : bananier, figuier, chou.  France Bleu, Papillote surprise (au poisson et aux légumes !)
  • Au 12 rue de la Chapelle, à Innenheim, chez Eugène Rinn, 82 ans, un bananier en fleur et de nombreuses petites bananes se sont développées. , Innenheim | Un bananier en fleur
  • Descendre le flanc d’un volcan à 80km/h sur le tronc d'un bananier et sans protection, c'est un rituel rapanui sur l'île de Pâques.Revoir "Île de Pâques, la quête des origines" sur france.tv ▶️ bit.ly/rituelrapanuis POSITIVR, VIDÉO. À 80 km/h sur un tronc de bananier, ils descendent un volcan sans la moindre protection
  • Des rainettes coassent au beau milieu des bananiers géants. « Les plantes poussent 20 centimètres par jour, il ne faut pas dormir dessus », sourit Marc Giovinazzo, tout en pointant les premiers régimes de bananes qui poussent en hauteur. Depuis deux ans, cet horticulteur installé à Pignans dans le Var s’est lancé un défi de taille : tester une quinzaine de variétés pour la production locale. Sous une serre géante de six mètres de haut, l’affaire semble bien engagée à voir l’aisance avec laquelle les bananiers occupent l’espace et la terre pleine de vers de terre. « Nous utilisons le crottin de nos chevaux pour faire terreau », explique Marc Giovinazzo. , Var : Un producteur se lance dans la production de bananes en métropole, et ça marche
  • Martine Cendra, qui habite Chaugey, a la main verte depuis toujours. Voilà trois ans, elle a planté un petit bananier dans son jardin, et force est de reconnaître qu’il a bien grandi. Avec onze rejets qui le propulsent à plus de trois mètres de hauteur, il a fait une belle fleur cette année qui a permis à un petit régime de s’épanouir. « Cette année, j’ai dû l’amputer de beaucoup de feuilles pour cause de sécheresse, mais il a encore fière allure », précise Martine. Devant la maison superbement fleurie, s’épanouissent bougainvilliers, olivier, laurier, pamplemoussier et autres mandarinier, citronnier, vivaces et bambous. , Culture - Loisirs | Losne : un bananier de plus de trois mètres de hauteur

Traductions du mot « bananier »

Langue Traduction
Anglais banana
Espagnol plátano
Italien banano
Allemand bananenbaum
Portugais bananeira
Source : Google Translate API

Synonymes de « bananier »

Source : synonymes de bananier sur lebonsynonyme.fr
Partager