La langue française

Bagasse

Sommaire

  • Définitions du mot bagasse
  • Étymologie de « bagasse »
  • Phonétique de « bagasse »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bagasse »
  • Citations contenant le mot « bagasse »
  • Traductions du mot « bagasse »
  • Synonymes de « bagasse »

Définitions du mot « bagasse »

Trésor de la Langue Française informatisé

BAGASSE1, subst. fém.

A.− BOT. Fruit d'un arbre de la Guyane.
B.− TECHNOL. Résidu fibreux de la canne à sucre :
On la met [la canne à sucre] en paquets, et on la conserve dans des réduits qui ressemblent assez bien aux cases à bagasses. Baudry des Lozières, Voyage à la Louisiane,1802, p. 164.
Rem. Séchée, la bagasse est employée comme combustible dans les sucreries; est utilisée également dans la fabrication du papier.
P. anal. Résidu de la fermentation des tiges d'indigotier quand on les retire de la cuve.
Prononc. et Orth. : [bagas]. Les dict. mod. enregistrent tous la forme bagace excepté Quillet 1965 qui admet bagasse ou bagace. En ce qui concerne les dict. hist. on trouve bagace seul ds Ac. 1798; Ac. 1835 consacre à bagace une simple vedette de renvoi à bagasse (cf. aussi Littré et Lar. 20e). Ac. 1878 note, s.v. bagasse : ,,On écrit aussi quelquefois bagace.`` Besch. 1845, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., Guérin 1892 et DG donnent parallèlement bagasse ou bagace. Étymol. et Hist. 1724 bagasse, -ace « canne à sucre dont on a extrait le suc » (Nouv. Voy. aux Isles de l'Amérique, du Père Labat, La Haye, I, 2, p. 53 [à propos de la Martinique], d'apr. König, p. 21 : Il est bon de dire un mot des flambeaux de bagasses − qui sont composez de cannes, qui après avoir passé au moulin − ont été seichées au soleil. Les bagaces brûlent très-bien); 1743 bagasse « id. » (P. Barrère, Nouv. Descr. de la France équinox., Paris, p. 50 [à propos de la Guyane], ibid.). Empr. à l'esp. bagazo « résidu de ce qu'on presse pour en extraire le jus, dit spéc. à propos de la canne à sucre », en usage surtout en Amérique latine, attesté dep. 1600 (Perez de Hita d'apr. Cor.), dér. de baga « baie », du lat. baca « id. » (v. baie3). En raison du sens et de la localisation des plus anc. attest. fr., un empr. au prov. mod. bagasso « résidu de l'olive » (König, loc. cit., EWFS2) est exclu. V. aussi Schmidt, p. 105, Rupp., p. 100. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Brüch (J.). Bemerkungen zum französischen etymologischen Wörterbuch E. Gamillschegs Z. fr. Spr. Lit. 1927, t. 49, p. 294. − König 1939, pp. 21-22. − Lammens 1890, pp. 38-39.

BAGASSE2, subst. fém.

Vulg., vx ou région. Prostituée :
1. − Jamais, monsieur Aymar, je ne me permettrai que le sang chrétien des Rochegude se mêle au sang impur d'une Bohémienne! d'une basse hérétique! d'une bagasse! ... P. Borel, Champavert,Dina, la belle juive, 1833, p. 145.
Juron provençal. Bougre de bagasse :
2. m. brun. − Dans le monde entier, mon cher Panisse, tout le monde croit que les Marseillais ont le casque et la barbe à deux pointes, et qu'ils se nourissent de bouillabaisse et d'aïoli, en disant « bagasse » toute la journée. Pagnol, Fanny,1932, I, 7, p. 24.
Rem. On rencontre également la forme bajasse (France 1907).
ÉTYMOL. ET HIST. − Av. 1581 bagasce « femme de mauvaise vie » (Tournebu, Les Contens, IV, 1 ds Hug. : Que l'homme est malheureux qui espouse de telles chiennes et bagasces!); ca 1584 bagasse (Brantôme, Des Dames, part. II, -IX, 30-, ibid.). Qualifié de ,,vieux`` dans les dict. dep. Fur. 1690. Empr. au prov. bagassa « id. », attesté dep. le xiies. (Statuts de Montpellier ds Rayn.), issu du gallo-rom. *bacassa (d'où aussi l'a.fr. baiasse « servante »), d'orig. pré-indo-européenne (Hubschmidt, fasc. 2, 1965, p. 160; J. Hubschmid, Z. rom. Philol., t. 66, p. 344; FEW, t. 23, p. 140).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 18.
BBG. − Lammens 1890, p. 38.

Wiktionnaire

Nom commun 1

bagasse \ba.ɡas\ féminin

  1. (Agriculture) Résidu de la canne à sucre qu’on a passée par le moulin pour en tirer le suc.
    • Juste devant nous, je vois le groupe d'hommes qui enfourne la bagasse des cannes broyées dans la fournaise. — (J. M. G. Le Clézio, Le Chercheur d'or, Gallimard, 1985)
    • Ne semble-t-il pas qu’il y a un contre-sens évident dans l’industrie sucrière des colonies pour employer comme combustible le résidu fibreux de la canne, la bagasse, dont l’emploi immédiat comme production de l’humus est comme désigné par la nature ? La bagasse est une substance poreuse, facile à désagréger, à être modifiée par l’action de l’air, de l’eau et de la chaleur réunis ; elle donnerait un produit éminemment propre à fournir de l’humus en grande quantité. — (F. Hugoulin, Introduction à la chimie agricole, application des principes de la chimie à la culture de la canne à sucre, Imprimerie de W. Remquet et Cie, 1859, page 45)
  2. (Agriculture) Tiges de la plante qui fournit l’indigo, quand on les retire de la cuve après la fermentation.
    • Le résidu de la plante qui a fourni l’indigo se nomme bagasse d’indigo ; il forme un bon engrais lorsqu'on lui a donné le temps de vieillir. Edouard Adolphe Duchesne, Répertoire des plantes utiles et des plantes vénéneuses du globe,paris : chez Jules Renouard, 1836, p. 272
  3. (Agriculture) (Vieilli) Marc de raisin ou d'olives à la sortie du pressoir.
    • L'huile extraite mécaniquement ou chimiquement des résidus de l'olive ou d'une autre substance végétale ou animale ne devra être expédiée et vendue que sous la dénomination d'huile de bagasse d'olive ou de la substance dont elle provient. — (Bulletin du Ministère de l'agriculture, direction de l'agriculture, Imprimerie nationale, 1895, page 217)
  4. (Botanique) (Guyane) (féminin ou masculin (l’usage hésite)) Genre d'arbre monospécifique de la forêt amazonienne, et espèce pionnière laticifère à fruit comestible, appartenant à la famille des moracées (e.g. mûrier), dont le bois imputrescible et d'un beau jaune doré, ainsi que la fructification à contre-saison en font une essence de très grande valeur dans les écosystèmes guyanais et brésilien (Badassa guianensis; appelé également bagassier).
    • Très-bel arbre ; tronc de 90 pieds sur 4 à 5 de diamètre; bois d'excellente qualité pour coques, canots de toute espèce et constructions navales. Il y en a de deux espèces, le bagasse noir et le bagasse jaune : le premier vient sur les montagnes, le second dans les marécages; celui-ci est plus lourd et moins estimé que le premier. Un des bois les plus lourds et les plus denses de la Guiane; susceptible d'un très-beau poli ; beau bois d'ébénisterie. — (J. A. Alexandre Noyer, Forêts vierges de la Guiane Française, Madame Huzard (née Vallat la Chapelle), Paris, 1827, p. 25)
  5. (Ironique) (Vieilli) Franges, falbalas usés.

Nom commun 2

bagasse \ba.ɡas\ féminin

  1. (Vieilli) (Péjoratif) Femme de mauvaise vie, prostitué.
    • C’est très beau. Venez d’aucunes
      Et d’aucuns. Entrez, bagasse !
      Cadet-Roussel est paillasse
      Et vous dira vos fortunes.
      C’est Crédit qui tient la caisse.
      Allons vite qu’on se presse !
      — (Paul Verlaine, Œuvres complètes - Tome I, Vanier, 1902, page 322)
    • Salmigondis ! c’est bientôt dit.
      Vous l’entendez, gens du Midi !
      Marius ! troun de l’air ! bagasse !
      Parler avec un tel dégoût
      De ce chef-d’œuvre de haut goût !
      Quoi ! faire fi de la rascasse !
      — (Raoul Ponchon, La Bouillabaisse, Librairie Charpentier et Fasquelle, 1920, page 144)
  2. (Désuet) (Populaire) Gamin.
    • Les badauds de Paris lancent du parapet du Pont-Neuf des pièces d’argent dans la rivière, et il y a des enfants intrépides qui vont chercher ces pièces d’argent au péril de leur vie. Cela divertit les badauds. Vivediou ! entre toutes les voluptés, la meilleure est de bâtonner un de ces bagasses !… Et ça ne coûte pas cher. — (Paul Féval, Le Bossu — 1re partie, A. Dürr, 1857, page 80)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BAGASSE (ba-ga-s') s. f.
  • 1Canne passée au moulin et dont on a extrait le sucre.
  • 2Tiges de la plante qui fournit l'indigo quand on les retire de la cuve après la fermentation.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bagasse »

Nom 1: (1724)[1] De l’espagnol bagazo (« marc »)[2][1].
Nom 2: (1584)[1] Il y eut une proposition de racine venant de l’arabe باغية, bàghya (« prostituée ») de بغاء, bàghà (« prostitution ») aux milieu du XIXe siècle[3][4][5][6]. Mais elle n’est plus soutenue aujourd'hui, et était considéré comme « douteuse » par Émile Littré[2]. Aujourd'hui c’est l’origine via l’occitan bagassa (« prostituée ») qui est suivi par tous les ouvrages de référence contemporains[1][2][7][8]. Ce mot occitan vient de l’ancien occitan bagasa (« prostitué »)[7] qui provient du gallo-roman *bacassa (« servante »)[1] lui-même de l’indo-européen commun *bacassa (« fille, servante »)[7].
  • (XVIIe siècle) Le Roy qui étoit desja avancé en âge, avoit le corps usé, & avoit dequoy employer le reste de ses forces parmy quatre ou cinq mille concubines qu'il auoit à sa devotion, eut de la peine à s'abaisser jusques à la bagasse d'un soldat, dont la dont la beauté n'étoit que fort mediocre, & neantmoins il avoit trop de cœur pour la refuser. — (Thomas Herbert, Relation du voyage de Perse et des Indes orientales, traduites de l'anglais , Paris : chez Jean du Puis, 1663, p. 281)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Espagn. bagazo, marc.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bagasse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bagasse bagas

Évolution historique de l’usage du mot « bagasse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bagasse »

  • Le projet retenu consiste à remplacer les bouchons synthétiques par d'autres conçus à partir de déchets de bagasse (résidu du broyage des tiges de canne à Sucre). Cette dynamique de développement durable touche à l'économie circulaire. La conception du projet s'est réalisée lors d'une épreuve qui a duré 56 heures. Martinique la 1ère, Un projet de valorisation de la bagasse retenu lors du concours de start up
  • La bagasse constitue une part importante des produits dérivés de la canne. En effet, après le jus qui occupe environ soixante-dix pour cent du poids de la canne arrivant à l’usine, la bagasse suit avec trente pour cent, ce qui constitue une masse importante de déchets à valoriser à notre profit. Pour La Réunion, il s’agit d’une masse de plus de près six cent mille tonnes. Témoignages.RE - https://www.temoignages.re, La bagasse et l’énergie - Canne à sucre - Infos La Réunion
  • Le rapport d’étude de marché mondial de la vaisselle de table Bagasse fournit une analyse experte et complète des principales tendances commerciales, des moteurs, de la segmentation en profondeur, des prévisions, des contraintes et des perspectives de développement futuriste en détail. Le rapport d’étude met en lumière un tas de facettes essentielles, y compris la part de marché, la taille et les tendances de la vaisselle de bagasse, qui mettront en évidence un impact extravagant dans l’élévation des ventes du marché de la vaisselle de bagasse au cours des dernières années. Electroziq, Recherche sur le marché de la vaisselle de bagasse (impact de COVID-19) 2020-2026: Vegware, EcoSave, Nova Envirocom, EcoPack – Electroziq
  • Avec le ralentissement de la croissance économique mondiale, Arts de la Table Bagasse industrie produit a également souffert dun certain impact, mais toujours maintenu une croissance relativement optimiste, les quatre dernières années, Bagasse Arts de la table taille du marché des produits pour maintenir le taux de croissance annuel moyen de 15 de XXX millions $ en 2014 à XXX millions $ en 2019, les analystes BisReport croient que dans les prochaines années, bagasse Arts de la table taille du marché des produits sera élargie, nous nous attendons à ce que dici 2024, la taille du marché du produit Arts de la table bagasse atteindra XXX millions $. Le présent rapport porte sur les données des fabricants, y compris: lexpédition, le prix, les produits, le bénéfice brut, record dentrevue, la distribution des entreprises, etc., ces données aident le savoir à la consommation sur les concurrents mieux. Le présent rapport couvre également toutes les régions et pays du monde, ce qui montre un état de développement régional, y compris la taille du marché, le volume et la valeur, ainsi que des données de prix. Par ailleurs, le rapport couvre également les données sectorielles, y compris: segment de type, segment de lindustrie, le segment de canal, etc. couverture différente taille du marché du segment, à la fois le volume et la valeur. couvrir également des informations différentes des clients des industries, ce qui est très important pour les fabricants. Si vous avez besoin de plus amples informations, veuillez contacter BisReport , Impact de Covid-19 sur lindustrie Bagasse Vaisselle Produit 2020: croissance mondiale du marché, la taille, la demande, les tendances, les idées et prévisions 2024 – Derrière-l'Entente.com
  • Le rapport d’étude de marché mondial des plaques de bagasse jetables fournit une analyse experte et complète des principales tendances commerciales, des moteurs, de la segmentation en profondeur, des prévisions, des contraintes et des perspectives de développement futuriste en détail. Le rapport d’étude met en lumière un tas de facettes essentielles, y compris la part de marché des assiettes à bagasse jetables, la taille et les tendances, ce qui mettra en évidence un impact extravagant dans l’augmentation des ventes du marché des assiettes à bagasse jetables au cours des dernières années. Electroziq, Recherche sur le marché des assiettes à bagasse jetables (impact de COVID-19) 2020-2026: EcoSave, Vegware, Nova Envirocom, EcoPack – Electroziq
  • Plaques bagasse industrie 2020 Rapport mondial sur la recherche du marché présente une analyse en profondeur de la taille du marché Plaques bagasse, la croissance, part, des segments, des fabricants et des technologies, les tendances clés, moteurs du marché, les défis, la normalisation, les modèles de déploiement, les opportunités, les futures feuille de route et 2026 prévisions . , Impact de Covid-19 sur le marché Plaques bagasse 2020: Taille de lindustrie mondiale, action, croissance, la demande, les nouvelles technologies, ventes, revenus des acteurs clés Analyse, état de développement, lexpansion et lévaluation de lindustrie Opportunité Stratégies 2026 – JustFamous
  • (Agence Ecofin) - Au Kenya, la compagnie sucrière Transmara (TSCL) envisage d’installer une centrale à biomasse au niveau de son usine sucrière basée à Kilgoris dans la province de la vallée du Rift. Cette unité devrait produire environ 25 MW d’électricité à partir de bagasse (résidu fibreux issu de la production du sucre de canne). Agence Ecofin, Kenya : Transmara Sugar veut lancer une unité de production d’électricité à partir de la bagasse
  • Le rapport de recherche sur le marché mondial Plaques bagasse présente une évaluation approfondie de lindustrie. Avec une attention aux tendances clés Plaques bagasse, il met laccent paysage regulative, les conducteurs et les défis. Il définit explicitement les possibilités Plaques bagasse, la normalisation avec les dernières technologies. Le rapport Plaques bagasse prévu sert 2020-2024 afin de clarifier la feuille de route de lavenir. Les modèles de déploiement, des études de cas de lopérateur, les profils des joueurs Plaques bagasse sont expliqués en détail. , Impact de Covid-19 sur lindustrie Plaques bagasse 2020: croissance mondiale du marché, la taille, la demande, les tendances, les idées et prévisions 2024 – MillauJournal
  • Et si on ouvrait de transformation de la bagasse ici? De l'emploi pour des réunionnais et ce à partir de matière père locale !! Plutôt d'importer ces "barquettes" les fabriquer sur place serait beaucoup avantageux en matière de coup et d'emploi! Clicanoo.re, [Société] La bagasse comme alternative à la barquette plastique | Clicanoo.re
  • Depuis une quinzaine d'années, la bagasse, le résidu fibreux issu du broyage de la canne à sucre, est largement mise à contribution pour produire de l'électricité, au point désormais de pourvoir à 14% des besoins de l'île. L'île Maurice dispose d'un système tout particulier pour sa production d'énergie : 60% des besoins en électricité de l'île sont produits par quatre sociétés sucrières qui font tourner chacune une centrale thermique. Ces quatre centrales tournent normalement au charbon mais quand la saison de la canne arrive, la bagasse remplace le charbon comme combustible. Sciences et Avenir, Electricité : la canne à sucre fait tourner les centrales - Sciences et Avenir
  • Le 26 septembre dernier, Albioma a mis en service une centrale bagasse/biomasse en Martinique. Elle permet de fournir toute l’année de l’électricité à partir d’énergies renouvelables obtenue à partir de la collecte ce qui était considéré avant comme des déchets. Selon Albioma, avec cette centrale, la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique de l’île passera de 7 à 22 %. Témoignages.RE - https://www.temoignages.re, Centrale bagasse/biomasse inaugurée en Martinique - Environnement - Infos La Réunion
  • On ne sait pas encore si les combustibles solides de récupération (CSR) viendront en remplacement du charbon ou de la bagasse, voire un peu des deux. Mais Albioma étudie bien la possibilité de brûler les déchets ménagers non recyclables dans ses centrales électriques thermiques à la Réunion et en Guadeloupe. "En sortie des plates-formes de tri mécano-biologiques, les CRS sont utilisables dans nos centrales", a expliqué Frédéric Moyne, directeur général d’Albioma à l’occasion de la présentation aux analystes financier et à la presse des résultats 2018 du groupe le 8 mars à Paris. usinenouvelle.com/, Albioma pourrait brûler des déchets ménagers dans ses centrales à bagasse - L'Usine Energie
  • Et Albioma (480 personnes, 403 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017), qui produit sur l’île 54 % de l’électricité dans deux centrales mixte bagasse/charbon, moins que personne, tant le sujet est sensible. Pourtant, le spécialiste de la valorisation énergétique de la bagasse (le résidu de canne à sucre) pourrait en être le principal acteur. usinenouvelle.com/, Pour sortir du charbon, La Réunion devra choisir entre biomasse importée et culture énergétique - L'Usine Energie
  • ll serait naturel, biodégradable, compostable, végan... Les promesses marketing fleurissent autour du plastique végétal, qu'on appelle aussi le biosourcé. Comme son nom l'indique, il est composé entièrement ou en partie de matière première végétale (amidon de maïs, bagasse de canne à sucre ou algues). Aujourd'hui, il ne représente que 3% des emballages ménagers plastique en France mais à mesure que les marques tentent de verdir leur plastique, son utilisation va sans doute fortement augmenter. France Inter, Le plastique végétal est-il vraiment une alternative écolo ?
  • La bagasse est un bois de Guyane durable, relativement dense et très stable en service, c’est-à-dire peu sensible aux variations de l’humidité de l’air. Cette stabilité lui est conférée par des métabolites mises en place lors de la transformation de l’aubier* en bois de cœur. C’est ce que viennent de démontrer des chercheurs du CNRS et du Cirad qui ont publié ces résultats dans PloS One. , La bagasse, un bois guyanais qui pourrait concurrencer le teck… - CIRAD
  • La prime “bagasse” versée par le gouvernement aux centrales électriques d’outre-mer fonctionnant avec des résidus de canne à sucre va être étendue à la Martinique et ne se sera plus dégressive au fil du temps, a annoncé vendredi le ministère de la Transition écologique et solidaire. Le Monde de l'Energie, Electricité/outre-mer: l'aide à la biomasse étendue à la Martinique
  • En matière d’énergies renouvelables, les territoires d’outre-mer n’ont certainement pas dit leur dernier mot. Certes, les systèmes électriques insulaires sont confrontés à des problématiques de coût et d’alimentation contraignantes, du fait de l’absence d’accès à un grand réseau électrique. Mais si la production d’électricité y dépend encore du pétrole et du charbon, le potentiel d’énergies renouvelables est immense, du soleil à la géothermie en passant par la houle… et la bagasse. Enviro2B, En Outre-mer, la canne à sucre devient électricité - Enviro2B
  • La bagasse est le résidu de la canne à sucre issu du broyage de celle-ci une fois extrait le jus. Pour obtenir la bagasse, les cannes à sucre sont acheminées dans les usines sucrières puis, après séparation des fibres, placées dans un moulin qui, en les broyant, sépare le jus des fibres, autrement dit la bagasse. Le jus, environ 70% de la canne, servira à produire le sucre et ses produits dérivés (comme le rhum par exemple) et la bagasse, déplacée dans une centrale thermique située en général à proximité, permettra la production d’électricité. Avec près de 1 900 000t de cannes produites par an, c’est 537 000t de bagasse consumées dans les deux centrales thermiques de La Réunion: la centrale thermique du Gol, à Saint-Louis au sud de l’île et la centrale thermique de Bois-Rouge à Saint-André au nord. , A la Réunion, les déchets de canne à sucre deviennent électricité | Cleantech Republic
  • Dans notre chronique de mardi 4 novembre, nous avons évoqué la question de l’énergie produite à partir de bagasse. Aujourd’hui, nous évoquerons la fabrication du papier à partir de la bagasse. Celle-ci est actuellement importante puis qu’elle représente environ dix pour cent de la bagasse produite dans le monde, soit dix pour cent de 250 millions de tonnes, soit une sérieuse économie sur les arbres et forêts abattus en vue de fabriquer du papier. Témoignages.RE - https://www.temoignages.re, La bagasse et la production de papier - Canne à sucre - Infos La Réunion
  •  Les conteneurs alimentaires de Chempac Distribution pourraient servir de modèle à nos entreprises comme utilisation écologique de la bagasse. lexpress.mu, Des take-aways en bagasse, et si on appliquait l’idée ? | lexpress.mu
  • La semaine dernière, la Chambre d’agriculture tenait une conférence de presse pour revendiquer une augmentation du prix payé par l’usinier pour acheter la bagasse au planteur. Aujourd’hui, le planteur reçoit au maximum 2 euros par tonne, et si la récolte ne dépasse pas 1,9 million de tonnes, seulement 1,80 euros. La Chambre d’agriculture demande donc dans un premier temps une ’prime énergie’ de 14 euros par tonne de cannes livrées dans l’attente du calcul d’un prix vérité en fonction de l’application du tarif ’biomasse’ de revente de l’électricité à EDF par les centrales du Gol et de Bois-Rouge. Voici des extraits de la proposition de la Chambre d’agriculture, avec des intertitres de ’Témoignages’. Témoignages.RE - https://www.temoignages.re, Juste prix pour la bagasse : 14 euros/tonne de cannes dès l’an prochain - Canne à sucre - Infos La Réunion
  • Un territoire français 100 % d'autonome en énergie ? C'est le pari fou que s'est lancée l'île de La Réunion, en 2009, suite au projet GERRI. Ce groupement d'intérêt public s'était alors fixé pour objectif de rendre l'île totalement autonome énergétiquement d'ici 2030. Issue du Grenelle de l'Environnement, cette structure a été remplacée, en avril dernier, par une société publique locale « Énergies Réunion ». L'objectif demeure lui inchangé. Pour l'atteindre, la SPL compte évidemment sur l'énergie solaire et hydraulique, mais aussi la bagasse. Deuxième source d'énergie renouvelable de l'île, l'utilisation des déchets de la canne à sucre fournit déjà actuellement un dixième des foyers de la Réunion en électricité. Bagasse et centrales thermiques, portrait d'une énergie 100% réunionnaise. La Tribune, La Réunion transforme ses déchets de canne à sucre en électricité
  • Dans le cas de la Guadeloupe, il s’agit principalement de valoriser énergétiquement les résidus de l’agriculture que sont la bagasse (provenant de la canne à sucre) et les écarts de triage de bananes. Le Monde de l'Energie, Guadeloupe : la centrale thermique d'Albioma convertie à la biomasse
  • En janvier dernier, le gouvernement a validé le projet de construction d’une centrale thermique à Marie-Galante, cette île des Antilles françaises située à 30 km au sud de la Guadeloupe. La nouvelle centrale devrait être associée à l’usine sucrière de l’île et être alimentée pour 20 % à la bagasse – ce résidu obtenu après le broyage de la canne et utilisé comme combustible –, le reste de l’approvisionnement provenant de bois importé. The Conversation, Centrale thermique de Marie-Galante : les dilemmes de la transition énergétique
  • C’est une première mondiale qu’Albioma vient de réaliser à la Réunion. Ce spécialiste outremarin de la valorisation énergétique de la bagasse (le résidu de cannes à sucre), vient de trouver un débouché pour le surplus de mélasse de la distillerie Rivière du Mât. Il va injecter, après transformation en bioéthanol à 95,5, dans une turbine GE LM 6000 – celles des Boeing 747 - pour produire de l’électricité.   usinenouvelle.com/, Albioma ouvre une centrale qui fait le lien entre une turbine d’avion GE, le rhum de la Réunion et les énergies renouvelables - L'Usine Energie
  • Si la bagasse après pressage et broyage de la canne pour recueillir son jus est utilisée en co-génération dans la plupart des usines de canne, on réfléchit aujourd’hui à exploiter la canne dans sa totalité pour produire de l’électricité à grande échelle. Cette canne est appelée « canne combustible », elle fait « tourner des usines » et sera une source importante d’électricité demain dans de nombreux pays et dans les départements français, à a Réunion, en Guadeloupe et à la Martinique. Elle correspond à des variétés à forte biomasse, dépassant largement les variétés traditionnelles dites à sucre. Ce qui annonce une nouvelle filière « canne fibre » à côté de la traditionnelle filière canne-sucre-rhum ! , Les bioproduits de la canne à sucre - CIRAD
  • Il aura fallu un an et demi de recherches pour "lever le frein technologique" qui empêchait la bagasse, résidu fibreux issu de la production de sucre à partir de la canne, de devenir la matière première de sa Veganbottle biodégradable. BFM BUSINESS, Cette bouteille biodégradable est réalisée à partir de déchets
  • Pour réaliser cette prouesse, Nicolas Moufflet a choisi la bagasse, le déchet de la canne à sucre, aux propriétés étonnantes. « J'ai développé spécifiquement des granulés de bagasse optimisés pour recevoir des aliments », détaille-t-il. Transformée en plastique végétal, la bagasse garde la faculté d'être recyclée ou de se composter facilement. « Une alternative crédible au pétrole », fait valoir cet entrepreneur auréolé de plusieurs prix et du soutien de Bpifrance, la Banque publique d'investissement. leparisien.fr, Charente-Maritime : un ingénieur a créé un plastique 100% biodégradable - Le Parisien
  • On sait que la bagasse, résidu fibreux de la canne, présente une grande résistance comparable à celle des ciments industriels. Qui plus est la production de bagasse est énorme dans les principaux pays producteurs de la canne à sucre : le Brésil bien sûr, mais également l’Inde, la Thaïlande et bien d’autres ont des capacités de production de bagasse phénoménale si l’on sait qu’une tonne de canne donne trois cents kilogrammes de bagasse et que la production de canne est de l’ordre du milliard sept cents millions de tonnes dans le monde, soit plus de quatre millions de tonnes par jour et que l’utilisation de la bagasse est loin d’atteindre une part importante de ses potentialités. Témoignages.RE - https://www.temoignages.re, Grâce à la canne, du béton écologique pour remplacer le béton classique - Canne à sucre - Infos La Réunion
  • Un communiqué de presse conjoint des ministères de l’Écologie et des Outre-mer confirme une annonce du Premier ministre lors de la signature de la Convention canne : la revalorisation de la prime bagasse, avec un nouveau mode de calcul de la pénalité pour taux de fibre insuffisant à partir de 2017. Pendant ce temps, toujours pas de nouvelle des 38 millions d’euros d’aides supplémentaires demandées par la filière. Le communiqué n’en fait pas état. Témoignages.RE - https://www.temoignages.re, 14,5 euros la tonne : seul prix garanti pour la filière canne à sucre en 2017 - Canne à sucre - Infos La Réunion
  • En papier, carton, pulpe de canne ou bagasse, amidon de maïs, les emballages et boitages de l’enseigne Bioburger sont tous compostables depuis le 1er avril. Le spécialiste du burger 100 % bio travaille avec plusieurs fournisseurs, C.E.E. R. Schisler ou Compos’Table, par exemple. En salle où le tri participatif a été mis en place dès la première ouverture en 2011, les clients disposent de 3 poubelles de tri : le compostable (reste de nourriture et emballages), le verre et le plastique (bouteilles). , Emballages : Bioburger passe au 100 % compostable – Restauration21
  • C’est dans les deux centrales thermiques de l’île, celle de Gol à Saint Louis et celle de Bois-rouge à Saint André que sont recyclés les déchets de la récolte de canne à sucre afin de les transformer en énergie bio. Tout ce processus ne serait pas possible sans la « bagasse », un résidu de la canne à sucre qui permet de transformer les déchets en biomasse. Le reste, qui représente 70% de la plante, est généralement utilisé pour réaliser des boissons comme le rhum. Le projet intéresse de nombreuses entreprises, notamment la société Électricité de France (EDF) qui achète cette énergie qui permet aujourd’hui d’alimenter environ quatre-vingt-onze mille habitants en électricité. , Le projet ambitieux de La Réunion pour réduire l'utilisation des énergies fossiles - Médiaterre
  • Ces nouveaux matériaux sont issus de ressources renouvelables comme la pulpe de bagasse*, les amidons de maïs, de pomme de terre, de betterave et sont tous biodégradables et compostables. GUADELOUPE ACTU, Bio Bagasse concept, une vaisselle écologique - GUADELOUPE ACTU
  • Brazilian Pellet va transformer la bagasse en boulettes biocombustibles. , La canne à sucre pour remplacer le charbon - Energie
  • Pour assurer la stabilité du réseau, depuis plus de 25 ans, Albioma développe avec le monde sucrier un partenariat unique qui permet de transformer localement la bagasse en énergie grâce à deux centrales thermiques installées à proximité des sucreries, au Gol et à Bois-Rouge. En complément, Albioma, leader du solaire en Outre-mer, possède un large parc photovoltaïque sur l'île (27,8 MW). Dans le courant de l'année, Albioma mettra en service plusieurs centrales avec stockage, notamment une centrale sur le Stade de l'Est (1,25 MW), ainsi que 51 centrales photovoltaïques sans stockage sur les toitures des résidences de la SHLMR (Société Anonyme d'Habitations à Loyer Modéré de La Réunion). , ALBIOMA : Mise en service de la première turbine à combustion de pointe fonctionnant au bioéthanol de canne à sucre, à La Réunion | Zone bourse
  • (AOF) - Albioma a annoncé la mise en service industriel, le 26 septembre 2018, de sa centrale 100 % bagasse/biomasse Galion 2 en Martinique. Les essais de la centrale ont débuté en janvier 2018, l'installation a pu fournir à la sucrerie du Galion la vapeur dont celle-ci avait besoin pendant la campagne sucrière, les tests de conformité au référentiel EDF se sont déroulés pendant l'été. La validation des résultats de cette dernière étape permet le démarrage du contrat conclu avec EDF pour une durée de 30 ans. Capital.fr, ALBIOMA : mise en service de la centrale Galion 2 en Martinique - Capital.fr
  • À la Réunion, l’opérateur Albioma est lui aussi confronté à un problème de ressources locales de biomasse pour convertir ses deux centrales mixtes charbon/bagasse en charbon/biomasse d’ici à 2023. Au mieux, l’île ne pourrait fournir que 30 % de ses besoins en biomasse, l’obligeant à envisager l’importation de pellets des États-Unis ou du Canada, en attendant qu’une filière durable se développe en Afrique du Sud. usinenouvelle.com/, Pourquoi la conversion charbon biomasse est une fausse bonne idée - L'Usine Energie
  • Initialement, Alteo – qui a vu son accord de vente d’électricité de 20 ans avec le CEB arriver à expiration en décembre 2018 être prolongé jusqu’en 2022 – avait envisagé de produire de l’énergie à partir du charbon et de la bagasse dans cette nouvelle centrale. Sauf que la donne a changé entre-temps. lexpress.mu, Transition énergétique: zéro charbon, tous concernés | lexpress.mu
  • Il n’y a pas que le sucre... quid de la bagasse, est-elle sous-utilisée selon vous ? Pour la bagasse, il y a beaucoup à faire, davantage de revenus devraient revenir aux planteurs. L’utilisation de la bagasse nous éviterait d’importer du charbon. Les planteurs de cannes contribuent à la préservation de l’environnement et ils doivent être rémunérés en conséquence. Les planteurs sont payés sous le Bagasse Transfer Fund et le CEB contribue plus de Rs 60 millions à ce fonds. La bagasse est un sous-produit de la canne que nous plantons mais uniquement 38 % des revenus reviennent aux planteurs alors que les IPP en obtiennent 50 %. Le système doit être revu. La production d’énergie verte à partir de la bagasse est importante mais il est vrai que la quantité diminue avec le problème d’abandon des terres. lexpress.mu, Salil Roy: «L’avenir de la canne à sucre se trouve dans la production de l’énergie verte aussi» | lexpress.mu
  • L'Etat a fixé un cap : la fermeture des centrales à charbon en France d'ici 2022. Pour les DOM, pas de date butoir, mais une volonté réaffirmée par le directeur général d'Albioma, Frédéric Moyne, de tenir le même délai Outre-mer où le producteur exploite 3 centrales bagasse/charbon : deux à La Réunion (Bois-Rouge et le Gol) et une en Guadeloupe. Clicanoo.re, [Economie] Plus de charbon à la Réunion en 2023 | Clicanoo.re
  • Comme le rappelait l'Agence France Presse début décembre, depuis une quinzaine d'années, c'est grâce au résidu fibreux que l'on retire du broyage de la canne à sucre (et que l'on appelle la « bagasse ») que l'on obtient de l'électricité. Un tel schéma permet, aujourd'hui, de couvrir 14% des besoins des habitants de l'île, rapportait l'AFP. La Tribune, La canne à sucre créé de l'électricité à l'Île Maurice
  • Par ailleurs, Gardel utilise les déchets de cannes (la "bagasse") dans une centrale de cogénération électricité et vapeur, qui "génère 10 % de la production électrique de la Guadeloupe", assure M. Icart. Le Point, En Guadeloupe, la canne à sucre cherche un nouvel élan - Le Point
  • Ce qui permet aussi à l’île de progresser efficacement vers son autonomie énergétique, ce sont les expérimentations menées dans le développement de ressources énergétiques locales. Depuis 2011, la bagasse est ainsi devenue le jocker énergétique de l’île de la Réunion. Les responsables de l’Agence Régionale de l’énergie de La Réunion ont décidé de s’inspirer des principes de l’agri-énergie, et la première piste de travail s’est rapidement imposée : valoriser la culture de la canne à sucre, majoritaire sur l’île, en valorisant le principal déchet de cette culture, à savoir la bagasse. C’est avec ce nom que les cultivateurs désignent les fibres de la canne à sucre qui ne sont pas exploitées. Auparavant, la bagasse était considérée comme un déchet organique qu’il fallait détruire. Mais tout a changé avec le développement de la biomasse : ces déchets de la culture de canne à sucre pouvaient désormais être broyés puis utilisés dans des centrales combinées biomasse-charbon. En brûlant la bagasse, la combustion créée de la vapeur qui actionne un alternateur et une turbine, ce qui permet de produire de l’électricité. L'EnerGeek, La Réunion : l'Objectif d'autonomie énergétique progresse vite - L'EnerGeek
  • Si l’espoir est bien réel, le rêve n’est pas de mise. A moins de développer localement un traitement miracle contre le cancer ou le sida, difficile d’imaginer qu’un jour les cannes de la Réunion soit un jour coupées pour faire autre chose que du sucre. Reste une ambition bien réaliste : créer de nouveaux débouchés en complément des valorisations déjà à l’oeuvre. « Au départ on parlait de la filière sucre, puis de la filière sucre-rhum, puis aujourd’hui de la filière sucre-rhum-bagasse, l’idée c’est de rajouter une nouvelle ligne au mille-feuille », illustre le directeur d’eRcanne, Bernard Siegmund. On le sait, s’ils offrent une meilleure valeur ajoutée, les sucres spéciaux évoluent sur un marché dont la marge de progression est restreinte. Ils ne pourront jamais couvrir l’ensemble de la production. Même chose pour le rhum agricole (un marché déjà très concurrentiel) ou pour l’éthanol à moins d’accepter de payer bien plus cher demain son litre d’essence. Clicanoo.re, [Economie] L’avenir n’est pas (que) dans le sucre | Clicanoo.re
  • En effet, les rési­dus de tiges de canne à sucre broyés – appe­lés bagasse –  sont brûlés pour aider à alimen­ter l’île et donc réduire sa dépen­dance au char­bon et au pétrole. Sur l’île, envi­ron 60 % de l’élec­tri­cité est géné­rée par quatre socié­tés sucrières, chacune exploi­tant sa propre centrale ther­mique. Les tiges de canne sont broyées pour en extraire le jus pour la produc­tion de sucre. Ensuite, elles sont trem­pées pour extraire les dernières goûtes de jus, puis chauf­fées pour sécher. Enfin, écra­sées et séchées, les tiges sont ache­mi­nées vers une centrale ther­mique où elles brûlent à 500°C, alimen­tant ainsi des turbines qui produisent de l’élec­tri­cité pour les usines et le réseau local. Pendant une partie de l’an­née, les usines fonc­tionnent au char­bon, puis passent à l’éner­gie produite par la canne à sucre lorsque la saison des récoltes s’an­nonce. Ulyces, L’île Maurice abandonne le pétrole pour produire son électricité avec de la canne à sucre
  • Bien que tout n’est pas rose au sein de l’industrie sucrière, jadis l’épine dorsale de notre économie, le secteur a encore de beaux jours devant lui, car, malgré la baisse du prix du sucre et l’érosion des marchés traditionnels, des nouveaux marchés s’ouvrent. Après la Chine, les autorités comptent contempler d’autres horizons. Mais comment stabiliser notre production, qui ne cesse de diminuer ? La surface de terre sous culture de la canne à sucre est passée de 71 580 hectares en 2005 à environ 56 000 hectares en 2016. Cela est dû principalement à la conversion des terres agricoles en masse à usage résidentiel, commercial ou industriel. Par contre, l’estimation de la production sucrière pour l’année 2018 a été revue à la baisse par la Chambre d’Agriculture, de 350 000 tonnes à 330 000 tonnes. La récolte sera affectée par les fluctuations climatiques ressenties à Maurice au début de l’année, mais aussi à cause d’une énorme perte causée par les incendies de champs de cannes. Il est estimé qu’environ 82 000 tonnes de cannes ont été brulées cette année. Une baisse de la production cannière a aussi un impact négatif sur le volume de bagasse disponible qui, à son tour, affecte le secteur énergie. Pour pallier le manque de bagasse, les centrales thermiques doivent avoir recours à davantage de charbon. Le Defi Media Group, Industrie sucrière : avenir amer pour nos petits planteurs | Defimedia
  • Alors que la Commission européenne vient d’adopter une directive interdisant l’usage d’une dizaine de produits plastiques à usage unique d’ici 2021, il semble urgent de trouver des solutions de remplacement. Parmi celles-ci, l’amidon de maïs, le kraft, le coton, la bagasse (résidu de canne à sucre), le bois ou le papier sont régulièrement cités. , Ces matières recyclables plus nocives que le plastique | Paperjam News
  • Les tiges de canne sont broyées afin d’en extraire le jus pour la production de sucre. La bagasse est ensuite trempée pour extraire le dernier jus puis chauffés pour réduire le taux d’humidité. Enviro2B, La canne à sucre, nouvelle source d’électricité sur l’île Maurice - Enviro2B
  • Il est déplorable que le Ptr soit dépourvu de structure.Vous vous rendez compte que le Ptr qui a été fondé en 1936 et au fil du temps, nous avons eu des hommes de calibre à l’instar de sir Harold Walter, sir Satcam Boolell, Jomadur, pour ne citer que ceux-là, est aujourd’hui représenté par Dhiraj Kamajeet. Cela pour dire qu’à l’époque, le Ptr qui regroupait des colosses ne compte aujourd’hui que de la bagasse… Le comble est que seul le leader qui a la prérogative d’octroyer des tickets pour briguer les suffrages. Navin Ramgoolam nous rabat les oreilles avec le mot rupture. De quelle rupture parle-t-il ? Il aurait dû parler de rupture de lui-même avant d’aller de l’avant. , Dr Mungur : « Le Ptr, qui regroupait de colosses, ne compte aujourd’hui que de la bagasse » – inside news :
  • Cette nouvelle gamme est composée d'assiettes et de bols fabriqués à partir de résidus de canne à sucre (bagasse). Les produits sont 100 % compostables industriellement et certifiés OK compost. Une partie des couverts est fabriquée à partir d'amidon de maïs, une ressource naturelle et renouvelable, 100 % compostable industriellement. Les autres sont fabriqués en bois de bouleau, issus de forêts gérées durablement (FSC3), et les gobelets et une partie de la gamme d'assiettes sont fabriqués en carton. Graphiline.com, La vaisselle jetable de Auchan sans plastique mais fabriquée en Chine
  • La bagasse Aliment riche en fibres mais sans grande valeur nutritive et de faible digestibilité. Celle-ci peut être améliorée par différents procédés notamment par traitement du produit à partir de certains champignons. Le même résultat peut semble-t-il être atteint en mettant quelques mois la bagasse à l’air libre. A signaler toutefois sa pauvreté en azote. Témoignages.RE - https://www.temoignages.re, La canne à sucre et l’alimentation des ruminants - Canne à sucre - Infos La Réunion
  • A Chaniers, près de Saintes, Nicolas Mouflet produit des bouteilles, des flacons et des bouchons 100  % naturels à partir de bagasse de canne à sucre, le résidu fibreux issu de la production de sucre. Il les a baptisées Veganbottle. Info-éco, Les bouteilles 100 % végétales de Lyspackaging - Info-éco
  • Il aura fallu un an et demi de recherches pour "lever le frein technologique" qui empêchait la bagasse, résidu fibreux issu de la production de sucre à partir de la canne, de devenir la matière première de sa "Veganbottle" biodégradable. ladepeche.fr, Charente-Maritime: des bouteilles 100% végétales à partir de déchets - ladepeche.fr
  • Nicolas Moufflet, fondateur de l'entreprise en 2016, s'est positionné sur un créneau d'avant-garde qui semble promis à un grand avenir : le bioplastique, avec sa bouteille Veganbottle. Entièrement biodégradable et compostable, après avoir été hachée, cette bouteille 100 % végétale garantie sans OGM (organisme génétiquement modifié) est fabriquée à partir de la bagasse de canne à sucre. Un sous-produit constitué par l'amas végétal fibreux qui reste une fois que le sucre a été extrait de la canne. Cette bouteille, qui agrège d'autres éléments végétaux, est une innovation couverte par plusieurs brevets, qui, en plus de l'agroalimentaire, vise pour le moment de nouveaux marchés comme la cosmétique. La Tribune, Lyspackaging fabrique des bouteilles vegan et lève 2,2 M€
  • Depuis 20 ans la centrale thermique du Gol fonctionne en partie grâce à la valorisation énergétique de la bagasse qui "joue un rôle important dans la filière canne-sucre, essentielle à la vie agricole et économique de l’île'" commente Albioma. Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos, Saint-Louis : Le Gol - La centrale thermique ouvre ses portes au public | Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos
  • Albert Elatre, président du SYMEG, a évoqué le projet de centrale biomasse-bagasse en Guadeloupe. Implantée sur l’île de Marie-Galante, elle devait initialement fournir une puissance de 12 mégawatts. Mais la Guadeloupe ne possède pas la ressource nécessaire pour fournir la biomasse nécessaire. Cela supposait donc des importations. Par ailleurs, le câble reliant Marie Galante à l’île principale de la Guadeloupe est sous-dimensionné pour y envoyer le courant produit à Marie-Galante. Témoignages.RE - https://www.temoignages.re, Guadeloupe : pas de biomasse importée car l’autonomie, c’est l’autonomie - Environnement - Infos La Réunion
  • Sur un territoire insulaire, donc non interconnecté à un réseau, EDF SEI ne peut compter que sur les sources de production locales d’électricité, soit 800 MW de capacités installées sur 15 sites. Les énergies renouvelables représentent 36 % du parc, dont 20 % pour l’hydraulique et 6,5 % pour la bagasse. Le premier producteur d’électricité n‘est pas EDF mais Albioma qui, avec deux centrales bagasse/charbon, produit 54 % de l’électricité consommée. usinenouvelle.com/, Pourquoi EDF mise sur la climatisation marine SWAC à La Réunion - L'Usine Energie
  • L’idée semble sans doute trop simple pour que l’on fasse des recherches là-dessus. Pourtant, dans les années 1970, Cuba s’est intéressé à ce que l’on a appelé à l’époque le baga-ciment avec pour objectifs d’obtenir du béton plus léger puisque contenant un pourcentage de bagasse, et plus résistant du fait de l’incorporation de fibres de cannes à sucre. Les anciens se souviennent surement aux murs de sucre érigés ici et là pendant la guerre de 1939-1945 à l’époque où le blocus anglais empêchaient des marchandises d’entrer et de sortir du pays. Témoignages.RE - https://www.temoignages.re, Un béton plus résistant grâce aux cendres de la canne à sucre ! - Canne à sucre - Infos La Réunion
  • Les produits de Nicolas Moufflet sont constitués de bagasse, un déchet qui provient de la canne à sucre. Il est ensuite transformé en plastique végétal grâce. L’entrepreneur garde secrète sa méthode de transformation et en a déposé le brevet. Le produit fini est 100 % végétal et contrairement au plastique chimique, ne contient aucun pétrole. Enviro2B, Des bouteilles en plastique 100 % végétal - Enviro2B
  • Autre problème associé aux systèmes actuels de production de l’énergie renouvelable est leur dépendance de la durée de la période où le captage de l’énergie primaire pour leur transformation est envisageable. En quoi votre technologie diffère-t-elle des autres ? C’est un raisonnement qui s’applique parfaitement à la bagasse, qui ne peut être disponible que sur une base saisonnière, ou encore au soleil dont les opérations de captage ne peuvent se faire à la tombée de la nuit. La technologie que nous proposons permet d’assurer un captage de l’énergie solaire 24 heures sur 24, sept jours sur sept et tout au long de l’année. Nos capteurs sont sensibles aux ondes longues (infrarouge). Ils peuvent collectionner cette énergie 24 heures sur 24. lexpress.mu, Shiva Vencat: «Je souhaite voir Maurice passer entièrement aux énergies renouvelables d’ici 2040» | lexpress.mu
  • Quels sont les défis du secteur sucrier et quels sont les axes de relance ? Avec l’abolition des quotas en Europe, le prix du sucre est en chute libre. De ce fait, il est impératif que nous devenions plus compétitifs. Pour cela, il est important que les acteurs privés de l’industrie sucrière ainsi que le gouvernement travaillent ensemble pour trouver des solutions qui permettront de redresser la situation difficile dans laquelle se trouve ce secteur aujourd’hui. Nous avons besoin de l’aide du gouvernement pour que le secteur sucrier puisse opérer dans un Level-playing field, ce qui n’est pas le cas actuellement. La bagasse devrait être mieux rémunérée et bénéficier d’un prix plus juste. Le Defi Media Group, Nicolas Maigrot, CEO de Terra : «Il faut des mesures pérennes pour que le sucre ait un avenir» | Defimedia

Traductions du mot « bagasse »

Langue Traduction
Anglais bagasse
Source : Google Translate API

Synonymes de « bagasse »

Source : synonymes de bagasse sur lebonsynonyme.fr
Partager