La langue française

Babiroussa

Définitions du mot « babiroussa »

Trésor de la Langue Française informatisé

BABIROUSSA, subst. masc.

ZOOL. Phacochère de Malaisie dont les défenses recourbées en demi-cercle jusqu'au front ressemblent à des cornes. Synon. cochon-cerf :
Pour achever de me déterminer, M. Merkus ajouta qu'on lui gardait à Manado deux beaux babiroussas adultes, et qu'il les remettrait à ma disposition si je voulais l'accompagner à Célèbes... De telles offres étaient bien séduisantes; jamais babiroussa vivant n'avait encore paru en Europe et l'on ne possédait même au Museum aucune dépouille complète de ce curieux animal. Dumont d'Urville, Voyage de découvertes autour du monde,1832, p. 417.
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [babiʀusa]. Barbeau-Rodhe 1930 donne la possibilité d'une prononc. de la finale avec [ss] géminées : s/s. 2. Forme graph. − La majorité des dict. enregistre la forme babiroussa. Lar. 19ementionne en outre babirusse, Littré babirussa. Nouv. Lar. ill. donne babiroussa, babyroussa ou babirussa; Guérin 1892, s.v. babiroussa ou babirusse, renvoie à babyrussa. Noter la forme Babyrousse (majuscule) ds J. Boucher de Perthes, De la Création, t. 2, 1841, p. 146, et le plur. les babiroussa ds Cuvier, Leçons d'anat. comp., t. 3, 1805, p. 48.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1764 zool. « mammifère ongulé, sorte de sanglier aux défenses recourbées qui vit en Malaisie » (Buffon, Quadr., t. XII, p. 379 ds König, p. 21 : Le Babiroussa [note :] Nom de cet animal aux Indes Orientales, et que nous avons adopté); 1772 « id. » (Voy. de la Boudeuse, t. II, p. 91, ibid.). Empr. au malais bābirūsa, composé de bābi « cochon » et de rūsa « cerf » (König, loc. cit.), d'où aussi le calque fr. cochon-cerf, les défenses de l'animal étant recourbées en demi-cercle jusqu'au front. Le mot est déjà cité par Guillaume Pison, naturaliste hollandais du xviies. (1658, Piso en appendice à Jacobus Bontius, Historia Naturalis et Medica Indiae Orientalis, publ. à la suite de son De Indiae Utriusque re naturali et medica, Amsterdam, 1658 ds Dalg. t. 1, p. 74).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 8.
BBG. − Bouillet 1859. − Dumas 1965 [1873]. − König 1939, p. 21. − Mont. 1967. − Mots rares 1965. − Privat-Foc. 1870.

Wiktionnaire

Nom commun

babiroussa \ba.bi.ʁu.sa\ masculin

  1. (Zoologie) Suidé sauvage, en voie de disparition, vivant en Indonésie et en Papouasie-Nouvelle-Guinée.
    • Pour achever de me déterminer, M. Merkus ajouta qu'on lui gardait à Manado deux beaux babiroussas adultes, et qu'il les remettrait à ma disposition si je voulais l'accompagner à Célèbes... De telles offres étaient bien séduisantes ; jamais babiroussa vivant n'avait encore paru en Europe et l'on ne possédait même au Museum aucune dépouille complète de ce curieux animal. — (Dumont d'Urville, Voyage de découvertes autour du monde, 1832)
    • Le babiroussa est un animal discret et timide, diurne, actif surtout le matin, et qui passe environ la moitié de sa vie à dormir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BABIROUSSA (ba-bi-rou-sa ou ba-bi-ru-sa) s. m.
  • Mammifère pachyderme, dit aussi cochon-cerf (sus babirussa, L.).
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « babiroussa »

Babi, cochon, et roussa, cerf, dans la langue malaise.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIIIe siècle) Du malais babirusa[1] composé de babi (« porc ») et de rusa (« cerf »), d'où le calque de cochon-cerf[1][2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « babiroussa »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
babiroussa babirusa

Évolution historique de l’usage du mot « babiroussa »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « babiroussa »

  • On pourrait croire que c’est un animal préhistorique, et pourtant, ce cochon sauvage vit bien parmi nous : c’est le babiroussa. Son nom signifie « cochon-cerf » en malais, une langue austronésienne parlée en Indonésie. Brut., Le babiroussa, cochon sauvage d'Indonésie | Brut.
  • La faucille, du fait de son extrémité recourbée, peut se retourner contre celui qui l’utilise mal, et si Bouteflika s’était arrêté à son deuxième mandat, il serait probablement entré dans l’histoire. L’addiction à la drogue du pouvoir l’a poussé, puis s’est fait pousser, même si des 3B, Bedoui et Bensalah sont encore là, B comme babiroussa, animal asiatique peu connu qui habite les forêts tropicales avec ses dents caractéristiques recourbées. El Watan, La mort absurde du babiroussa | El Watan
  • Un animal préhistorique ? Non, ce cochon sauvage vit bien parmi nous. C'est un babiroussa, un "cochon-cerf" en malais, une langue austronésienne notamment parlée en Indonésie. Jusqu'en en 2002, on considérait qu'il n'y avait qu'une espèce de babiroussa. Mais aujourd'hui, les babiroussas sont considérés comme un genre divisé en trois espèces. Chez celles-ci, les femelles ressemblent à une truie domestique. Mais les mâles, eux, ont des caractéristiques très surprenantes.  Franceinfo, VIDEO. Connaissez-vous le babiroussa, un étrange cochon sauvage en Indonésie ?
  • Photo d'un babiroussa sauvage. National Geographic, Le babiroussa, animal belliqueux aux armes fragiles
  • Espérant sincèrement que les protections dont se hérissent les villes leur confèrent un sort plus enviable que le fameux babiroussa mâle, sanglier asiatique rencontré dans les forêts tropicales humides et sur les rivages des fleuves et des lacs en Indonésie, (entre les perroquets flamboyants et les colibris chanteurs égayant les tropiques de leurs trilles joyeuses). L’animal fut tellement mal étudié au cours de sa programmation initiale ou des évolutions darwiniennes malheureuses que ses cornes sur la partie supérieure de son museau se replient sur le crâne, dont la perforation est responsable d’une mortalité infantile extraordinaire. Chroniques d‘architecture, Le houx, l’épine, le barbiroussa et l’épigénétique des villes…
  • « Le babiroussa, de la famille des sangliers, a des défenses très particulières chez le mâle. Elles sont extrêmement longues, se développent toute la vie, jusqu’à percer le crâne. L'animal peut alors en mourir. Si cela peut paraître bizarre, c’est en fait tout à fait logique que l’évolution ait abouti à cela, car c’est un caractère sexuel lié à la reproduction. Plus ses cornes sont longues, plus il est séduisant et plus il se reproduit (et donc plus il transmet la caractéristique des longues cornes). Une fois qu’il s’est reproduit, tout va bien, il n’a pas besoin de vivre éternellement ». Animaux-Online.com, Darwin : quand l’évolution s’observe sur nos squelettes

Traductions du mot « babiroussa »

Langue Traduction
Anglais babiroussa
Espagnol babirusa
Italien babiroussa
Allemand babiroussa
Chinois babiroussa
Arabe بابيروسا
Portugais babiroussa
Russe babiroussa
Japonais バビルサ
Basque babiroussa
Corse babiroussa
Source : Google Translate API

Babiroussa

Retour au sommaire ➦

Partager