La langue française

Autruche

Sommaire

  • Définitions du mot autruche
  • Étymologie de « autruche »
  • Phonétique de « autruche »
  • Évolution historique de l’usage du mot « autruche »
  • Citations contenant le mot « autruche »
  • Images d'illustration du mot « autruche »
  • Traductions du mot « autruche »
  • Synonymes de « autruche »

Définitions du mot « autruche »

Trésor de la Langue Française informatisé

AUTRUCHE, subst. fém.

A.− ORNITH. Genre d'échassiers brévipennes vivant à l'état sauvage dans les steppes africaines, caractérisé par sa grande taille, son long cou, ses ailes rudimentaires impropres au vol, sa rapidité à la course et sa voracité :
1. Il montait un grand dromadaire presque blanc, tout entouré d'outres, gonflées comme des appareils de sauvetage. Une large peau d'autruche lui servait de selle. Fromentin, Un Été dans le Sahara,1857, p. 282.
2. Quant à Thalcave, il donna à ses compagnons le spectacle d'une chasse au « nandou », espèce d'autruche particulière à la pampa, et dont la rapidité est merveilleuse. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 1, 1868, p. 172.
3. ... je regarde ce pays, et je suis presque honteuse des splendeurs dont est farcie ma tête, comme si j'étais venue dans ce village parée de velours et de satin, de plumes d'autruches, de chaussures à talons dorés... E. Triolet, Le Premier accroc coûte deux cents francs,1945, p. 293.
B.− P. anal. [Quand il s'agit de pers.]
1. Domaine physique
a) [P. anal. avec la démarche de l'autruche] Une allure très rapide :
4. Elle [Alfredine] prit son galop d'autruche cavalante. J. de La Varende, L'Amour sacré et l'amour profane,1959, p. 102.
b) [P. anal. avec la grandeur de l'estomac et les capacités digestives de l'autruche] Avoir un estomac d'autruche. Être capable d'avaler les mets les plus divers et les plus nombreux. C'est un estomac d'autruche, il digérerait le fer (Ac. 1798, 1835, Besch. 1845, Guérin 1892) :
5. ... j'ai un estomac d'autruche, je peux avaler n'importe quoi. Sartre, La Nausée,1938, p. 137.
Un cou d'autruche. Un long cou (cf. DG).
2. Domaine moral.[P. allus. à une attitude familière de l'autruche qui, quand elle se sent en danger, se cache la tête dans le sable]
a) Faire l'autruche, se cacher la tête comme une autruche. Nier l'évidence, chercher à se dissimuler l'imminence d'un danger ou la triste réalité en feignant l'incompréhension :
6. Tu caches ta tête comme l'autruche, mais ce stratagème niais n'empêche ni la maladie, ni la vieillesse, ni la mort de venir sur nous. Amiel, Journal intime,1866, p. 333.
7. Les pauvres gens, qui se sentent menacés, font comme l'autruche; ils se cachent la tête derrière une pierre, et ils s'imaginent que le malheur ne les voit pas. R. Rolland, Jean-Christophe,Antoinette, 1908, p. 850.
Pratiquer la politique de l'autruche. Même sens :
8. Je n'ai jamais admis la politique de l'autruche..., J. de La Varende, La Dernière fête,1953, p. 290.
b) [Ce comportement étant révélateur de certains traits de caractère] Avoir l'imprudence d'une autruche :
9. Un homme de sens, qui ne s'est pas marié avec l'imprudence d'une autruche, doit avoir déjà en son pouvoir des moyens de défense pris, a priori; ... Balzac, Physiologie du mariage,1826, p. 110.
Une pudeur d'autruche :
10. ... elle sentit bien qu'elle ne pouvait plus résister. Obéissant à une pudeur d'autruche, elle cacha sa figure dans ses mains et cessa de se défendre. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Histoire d'une fille de ferme, 1881, p. 37.
Arg. Avoir une intelligence, une cervelle d'autruche. Une intelligence bornée. Quelle autruche! Quelle cervelle d'oiseau (cf. Éd. 1967).
c) [Ce comportement, ces traits de caractère permettant de juger et de classer les êtres] Appartenir à la race des autruches ou à la variété des autruches; être une autruche :
11. Des gens, prétendus raisonnables, appartenant à la race des autruches, et ne voulant pas voir la ruée menaçante, désapprouvaient la résistance en action au scandale du régime républicain... L. Daudet, Vers le roi,1920, p. 208.
12. Moi, je ne suis pas une autruche, je regarde les choses en face... L. de Vilmorin, Les Belles amours,1954, p. 135.
Spéc., arg. Fausse note d'un chanteur, « canard » (cf. L. Rigaud, Dict. de l'arg. mod., 1881, p. 73).
PRONONC. : [otʀyʃ]. Durée mi-longue sur la 1resyll. ds Passy 1914 et Barbeau-Rodhe 1930.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1130 ostruces (Livre de Job, p. 441 ds Gdf. Compl., s.v. autruche : Ge sui freres des dragons et compains des ostrusces) − 1530, Palsgr. [1637, Crespin, Trésor des trois lang. d'apr. FEW t. 12, p. 309b]; 1225-50 ostriche (G. de Cambrai, Barlaam et Josaphat, éd. C. Appel ds T.-L., s.v. ostruce); xves. autruce (Mystères inédits du XVes., Nativité, éd. Jubinal, Paris, 1837, t. 2, p. 72); 1515 austruche (Du Redouer, S'ensuyt le Nouveau monde et navigations..., fo7 rods Arv.); 1556 autruche (Temporal, traduction de Léon Africain, III, p. 455, éd. Schefer d'apr. Arv.), [et non ds Est. 1549, comme le signale FEW t. 12, p. 309b]; av. 1664 spéc. avoir un estomac d'autruche (N. Perrot D'Ablancourt, Marmol, t. 1, 1. 1, c. 23 ds Rich. 1680); p. ext. 1808 fig. (Boiste : Autruche... Homme grand, lourd et stupide) et pour Besch. 1845 cette expr. vient de ce que l'autruche, le plus grand des oiseaux, passe pour se croire en sûreté quand elle a caché sa tête sous ses ailes; d'où 1928-54 fig. pratiquer une politique de l'autruche (Lar. 20e). Ostruce empr. au lat. vulg. *austruthio > *austruthia « autruche » composé du rad. du lat. avis « oiseau » et struthio « autruche » (Pline, 10, Hist. nat., 1, 1 [2] ds Forc.), lui-même empr. du gr. σ τ ρ ο υ ́ θ ι ο ν « id. » (Dioscoride, 2, 192 ds Bailly); autruche est une formation tardive avec substitution étymologique de au- à o- dès le xves.; d'apr. Arv., s.v. autruche, la finale en -uche serait due à l'influence de l'ital. struzzo, les deux premières attest. de la forme austruche se trouvant dans des trad. de l'italien.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 304. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 548, b) 889; xxes. : a) 254, b) 195.
BBG. − Arv. 1963, p. 70. − Bach.-Dez. 1882. − Bible 1912. − Bouillet 1859. − Brard 1838. − Comm. t. 1 1837. − Cuisin 1969. − Dumas 1965 [1873]. − Éd. 1967. − Gay t. 1 1967 [1887]. − Gottsch. Redens. 1930, p. 99. − Grandm. 1852, p. 39. − Laborde 1872. − Lar. comm. 1930. − Leloir 1961. − Le Roux 1752. − Littré-Robin 1865. − Mont. 1967. − Pope 1961 [1952], § 379. − Privat-Foc. 1870. − Rog. 1965, p. 38. − Tondr.-Vill. 1968.

Wiktionnaire

Nom commun

autruche \o.tʁyʃ\ féminin

  1. (Ornithologie) Plus grand oiseau actuel, à cou très long, inapte au vol en raison de l'atrophie de ses ailes et de l'absence d'un bréchet, mais aux pattes puissantes lui conférant une haute rapidité à la course, et endémique à l'Afrique.
    • Les autruches viennent d’Afrique.
    • Des œufs d’autruche.
    • Les plumes d’autruche servent à faire des panaches.
    • L’autruche est actuellement le plus grand oiseau vivant sur la Terre.
    • Il la découvrit d’un mouvement brusque. Alors elle sentit bien qu’elle ne pouvait plus résister. Obéissant à une pudeur d’autruche, elle cacha sa figure dans ses mains et cessa de se défendre. — (Guy de Maupassant , Histoire d’une fille de ferme, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 113.)
  2. (Par extension) Viande de l’oiseau.
    • Un pavé d’autruche.
  3. (Par extension) Peau tannée de l’oiseau.
    • Des bottes en autruche.
  4. (Figuré) (Familier) (Désuet) Grand mangeur.
    • Il a un estomac d’autruche, c’est un estomac d’autruche, il digérerait le fer.
  5. (Figuré) Personne qui fait exprès de ne pas voir un danger qui le menace et dont il ne veut pas se soucier. → voir politique de l'autruche
    • Pratiquer la politique de l’autruche.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AUTRUCHE. n. f.
Grand oiseau de la famille des Échassiers, très vorace, fort haut sur pattes et à cou très long, dont les ailes, ainsi que la queue, sont garnies de plumes molles et flexibles qui ne peuvent servir au vol. Les autruches viennent d'Afrique. Des œufs d'autruche. Les plumes d'autruche servent à faire des panaches. Fig. et fam., Il a un estomac d'autruche, c'est un estomac d'autruche, il digérerait le fer, se dit d'un Grand mangeur. Fig., Pratiquer la politique de l'autruche se dit de Certaines gens qui font exprès de ne pas voir un danger qui les menace et dont ils ne veulent pas se soucier.

Littré (1872-1877)

AUTRUCHE (ô-tru-ch') s. f.
  • Le plus gros de tous les oiseaux connus, incapable de voler, parce qu'il n'a que des ailes rudimentaires.

    Familièrement. Il a un estomac d'autruche, il digère tout.

HISTORIQUE

XIIe s. Ge sui freres des dragons et compains des ostrusces, Job, 441.

XVe s. Or as-tu bien teste d'autruce : Ce suis-je ou ce ne suis-je pas [est-ce moi ou n'est-ce pas moi] ? Nat. de J. C.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

AUTRUCHE, s. f. en latin struthio ou struthio-camelus, (Hist. nat. Orn.) très-grand oiseau, dont le corps paroît petit à proportion de la longueur du cou & dés pattes. V. Pl. IX. hist. nat. fig. 1. c’est pourquoi la plûpart des voyageurs ont trouvé au premier coup d’œil quelques rapports entre la forme de l’autruche & celle du chameau, d’où est venu le nom latin struthio-camelus.

M. Perrault rapporte que huit autruches, dont la description avoit été faite, & dont cinq étoient mâles & trois femelles, avoient toutes la hauteur de sept piés depuis le sommet de la tête jusqu’à terre ; le dos étoit à environ quatre piés au-dessus de la plante des piés, & il y avoit trois piés depuis la naissance du cou jusqu’au-dessus de la tête ; la longueur de la queue étoit d’un pié ; l’aîle étant étendue avoit un pié & demi sans les plumes, & en y comprenant les plumes il y avoit le double de longueur. Le plumage de toutes ces autruches étoit assez ressemblant ; la plûpart avoient des plumes noires & blanches, quelques-unes grises. Il n’y avoit point de plumes sur les côtés du corps qui sont recouverts par les aîles, sur les flancs, ni sur les cuisses. Le bas du cou jusqu’à la moitié étoit garni de plumes plus petites que celles du dos & du ventre ; toutes ces plumes sont aussi molles & effilées que le duvet, de sorte qu’elles ne peuvent pas servir pour le vol ni pour défendre l’autruche des injures de l’air comme les plumes des autres oiseaux. Le haut du cou & de la tête étoit garni en partie de petits poils blancs, luisans comme des soies de porc, & en partie de petits bouquets composés chacun d’environ douze poils blancs & fort menus, & de la longueur de quatre ou cinq lignes, qui n’avoient tous ensemble qu’une racine faite en forme de tuyau de la grosseur d’une très-petite épingle. Ces poils étoient assez rares sur le cou, & encore moins fréquens sur la tête, qui étoit absolument chauve par-dessus. Il y avoit au bout de chaque aîle deux ergots à peu près semblables aux aiguillons d’un porc-épic ; ces ergots avoient environ un pouce de longueur & une ligne & demie de diametre à la base ; leur substance ressembloit à de la corne. Le plus grand étoit à l’extrémité du dernier os de l’aîle, & l’autre à un demi-pié plus bas. Le bec étoit court, & sa pointe émoussée & arrondie par le bout, qui étoit fortifié par une éminence un peu crochue. L’œil étoit assez ressemblant à l’œil de l’homme pour la forme extérieure ; l’ouverture étoit ovale ; la paupiere supérieure étoit grande, & avoit des cils beaucoup plus longs que ceux de la paupiere inférieure ; la ligne qui alloit de l’un des angles à l’autre étoit droite selon la direction du bec ; les cuisses étoient grosses & charnues ; les pattes étoient recouvertes par-devant de grandes écailles en forme de tables. Mém. de l’Acad. roy. des Scienc. tom. III. part. II. L’autruche n’a que deux doigts, qui sont tous les deux en-devant ; l’intérieur est le plus long, & il est terminé par un grand ongle noirâtre, l’extérieur n’en a point. Ces deux doigts sont joints jusqu’à la premiere articulation par une forte membrane. Cet oiseau est naturel à l’Afrique. On en voit quelquefois dans les deserts rassemblés en un si grand nombre, qu’on les prendroit de loin pour une troupe de gens à cheval. On en troûve aussi dans l’Asie, sur-tout dans l’Arabie, & il y en a en Amérique de différentes especes. L’autruche se nourrit de différentes choses, & mange des herbes, du pain, & presque tout ce qu’on lui présente. Elle avale jusqu’à du cuir, & même du fer ; c’est ce qui a fait croire qu’elle pouvoit digérer ce métal : mais c’est mal-à-propos qu’on a attribué cette force à l’estomac de l’autruche, car elle rend le fer dans l’état où elle l’a avalé. Willughby, Ornit.

On a trouvé dans les ventricules des autruches que M. Perrault a fait disséquer, du foin, des herbes, de l’orge, des féves, des os, & des cailloux, dont quelques-uns étoient de la grosseur d’un œuf de poule. Il y avoit dans un de ces ventricules jusqu’à soixante & dix doubles, dont la plûpart étoient usés jusqu’aux trois quarts pour avoir frotté les uns contre les autres ou contre les cailloux ; car ceux qui étoient courbés avoient été usés & polis sur le côté convexe & restoient entiers du côté concave : ces pieces de cuivre avoient teint en verd tout ce qui étoit dans le ventricule : on a observé que les autruches meurent, lorsqu’elles ont avallé beaucoup de fer ou de cuivre. Mém. de l’Acad. roy. des Scienc. tom. III. part. II.

Les œufs d’autruche sont très-gros, & leur coque fort dure : on dit qu’il y en a qui pesent près de quinze livres : elle les dépose dans le sable & les abandonne à la chaleur du soleil sans les couver ; cette chaleur les fait éclorre. Willughby, Ornit. V. Oiseau. (I)

La membrane intérieure de l’estomac d’autruche est estimée propre pour fortifier l’estomac : elle est apéritive étant séchée & prise en poudre. Sa graisse est émolliente, résolutive, nervale. (N)

* L’autruche fournit aux plumassiers la plûpart des matériaux qu’ils employent dans presque tous leurs ouvrages.

Les plumes grises qu’elles ont ordinairement sous le ventre & sous les aîles, sont appellées petit-gris. Voyez Petit-gris.

Les plumes des mâles sont les plus estimées, tant parce qu’elles sont plus larges, mieux fournies, & qu’elles ont le bout plus touffu & la soie plus fine, que parce qu’on peut leur donner telle couleur qu’il plaît à l’ouvrier ; ce qu’on ne fait que très-difficilement, & même jamais bien aux plumes des femelles.

On les tire de Barbarie, d’Egypte, de Seyde, d’Alep, &c. Voyez Plume.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « autruche »

De l’ancien français ostruce composé sur le latin avis (« oiseau ») et strūthiō (« autruche »), du grec ancien στρουθιοκάμηλος, strouthiokámêlos.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Espagn. avestruz ; portug. abestruz, de avis-struthio, mot à mot oiseau-autruche. Le provençal estrut, l'italien struzzo viennent simplement de struthio, στρουθίων, autruche, qui est un dérivé de στρουθὸς, exprimant petit oiseau, et, en particulier, moineau. Palsgrave, p. 37, qui écrit ostruce et austruche, dit que l's se prononce.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « autruche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
autruche otryʃ

Évolution historique de l’usage du mot « autruche »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « autruche »

  • N'importe quel imbécile peut fermer l'œil, mais qui sait ce que voit l'autruche dans le sable. Samuel Beckett, Murphy, Éditions de Minuit
  • Ses idées sont comme les ailes de l'autruche. Elles lui permettent de courir, pas de s'envoler. De Thomas Babington
  • Tant va l'autruche à l'eau qu'à la fin elle se palme. De Raymond Queneau / Un dimanche de la vie
  • La politique de l’autruche est respectable : tout dépend de ce qu’il y a dans le sable. De Didier Van Cauwelaert / Cloner le christ ?
  • Quand il faut voler, l'autruche dit : "Je suis chameau". Quand il faut porter un fardeau, elle dit : "Je suis oiseau". De Proverbe turc
  • L'autruche qui enfouit sa tête dans le sable veut, en tout cas, vous donner le sentiment que cette tête est la la partie la plus importante de sa personne. De Katherine Mansfield / Journal
  • Fermer les yeux sur la précarité, la maladie, la déchéance, l'exclusion, c'est pratiquer une politique de l'autruche qui se retournera immanquablement contre ceux qui l'auront cautionnée. De Noël Mamère / Ma république
  • Voici déjà un quart de siècle qu’Abdellatif Belhaj Soulami a fait de l’élevage d’autruches sa profession. Il fait partie de l’un des rares Marocains qui exportent à l’étranger ce gros volatile aux plumes étranges. Le360 s’est rendu dans sa ferme d'élevage. Reportage. Le360.ma, Vidéo. Mais comment donc sont élevées les autruches? Visite guidée dans une ferme de Témara | www.le360.ma
  • La France a d'ailleurs profité de cette manœuvre "agressive" pour dénoncer la "politique de l'autruche" de l'Otan vis à vis de la Turquie. "On a déjà connu des passes compliquées dans l'Alliance, il y a des moyens de les surmonter, mais on ne peut pas faire la politique de l'autruche et on ne peut pas prétendre qu'il n'y a pas un problème turc actuellement à l'Otan. Il faut le voir, le dire et le traiter", a déclaré à Reuters le ministère des Armées. Capital.fr, L’armée française dénonce l’agression d’un de ses navires par une frégate turque - Capital.fr
  • On appelle cela faire l’autruche. , BCE: le pire de la crise économique "probablement passé"
  • Œuf d'autruche décoré datant de l'Egypte ancienne. Sciences et Avenir, Le mystère des œufs d'autruche décorés résolu - Sciences et Avenir
  • Ils vont le comprendre un jour que beaucoup de français en ont par dessus la tête de leur politique de l'autruche? Toutes ces villes polluées par la violence générée par les mêmes, les FDO qui ne peuvent plus bouger sans finir en examen....!!!!! Nos aïeux avaient moins de moyens pour se battre, mais au moins ils avaient du courage! ladepeche.fr, Municipales à Perpignan : l’appel de Puigdemont à faire barrage à Aliot - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « autruche »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « autruche »

Langue Traduction
Anglais ostrich
Espagnol avestruz
Italien struzzo
Allemand strauß
Chinois 鸵鸟
Arabe نعامة
Portugais avestruz
Russe страус
Japonais ダチョウ
Basque ostruka
Corse struzzo
Source : Google Translate API

Synonymes de « autruche »

Source : synonymes de autruche sur lebonsynonyme.fr
Partager