La langue française

Atabeg

Sommaire

  • Définitions du mot atabeg
  • Étymologie de « atabeg »
  • Phonétique de « atabeg »
  • Évolution historique de l’usage du mot « atabeg »
  • Citations contenant le mot « atabeg »
  • Traductions du mot « atabeg »

Définitions du mot atabeg

Trésor de la Langue Française informatisé

ATÂBEG, ATABEK,(ATABEG, ATÂBEG) subst. masc.

HIST. Titre de certains émirs turcs qui gouvernaient des provinces de l'empire seldjoukide et usurpèrent le pouvoir, fondant de véritables dynasties (xiie-xiiies. apr. J.-C. env.). L'atâbeg de Damas. La cour de l'Atabek Noureddin (MmeCottin, Mathilde,t. 1, 1805, p. 110):
L'atâbeg ou gouverneur turc de Mossoul, Maudoud, que le sultan seldjoukide de Perse et le khalife de Baghdad avaient chargé de la contre-croisade, n'oubliait pas sa mission. Grousset, L'Épopée des croisades,1939, p. 94.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
Orth. − Atabek et atabeg. On écrit également attabeg (Besch. 1845), atâbeg (40 occurr. ds Grousset, L'Épopée des croisades, 1939; cf. ex.) et atabeck (Quillet 1965).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1771 Atabek (Trév.); 1845 Atabegs ou Attabegs (Besch.). Turc atabek formé de atâ « père » et de bek, beg « seigneur ».
STAT. − Fréq. abs. littér. : 3.
BBG. − Pissot 1803.

Wiktionnaire

Nom commun

atabeg \a.ta.bɛɡ\ masculin

  1. (Histoire) Titre porté par des émirs turcs qui gouvernaient des provinces de l’empire des Seldjoukides, et qui usurpèrent le pouvoir et fondèrent leur propre dynastie au XI et XIIe siècle.
    • Un titre turc doit particulièrement retenir l’attention : celui d’atabeg, père du seigneur. — (Mariam Yared-Riachi, La politique extérieure de la principauté de Damas, 468 - 549 H / 1076 - 1154, 1997)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « atabeg »

Mot turc formé de ata (« père ») et de beg (« seigneur »), soit père du seigneur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « atabeg »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
atabeg atabœ

Évolution historique de l’usage du mot « atabeg »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « atabeg »

  • Elle raconte comment les fresques qui ornent les murs ont été réalisées, comment elles ont été sauvées après que le bâtiment a servi d’étable, puis restaurées. Une longue frise représente la bataille de la plaine de La Bocquée qui en 1163, vit la victoire des chevaliers croisés sur l’armée de l’atabeg d’Alep, Noureddine. D’autres richesses sont peintes sur ses murs: un guerrier à pied luttant contre un dragon pour défendre une dame dans un décor de fleurs de lys, au-dessus de la porte. Et sous l’occulus, un évêque qui pourrait bien être Adémar d’Angoulême, et une représentation ne manquant pas d’humour de la pesée d’une âme par Saint-Michel. CharenteLibre.fr, La chapelle templière attire des touristes venus de loin - Charente Libre.fr
  • 1105 : à Harran, les Latins connaissent leur première défaite d’importance face à l’atabeg de Mossoul, Mawdud.  , Croisades - Dates et Chronologie (1095-1291)
  • La cour royale a choisi un prétendant pour Tamar: Yuri, le fils du prince Andrei Bogoliubsky de Vladimir-Souzdal (en Géorgie Yuri a été connu sous le nom «George de la Russie»). Le beau George Rusi a été un vaillant soldat, et sous son commandement les Géorgiens revint victorieux de nombreuses batailles. Son mariage avec Tamar, cependant, de nombreux exposés des côtés de son caractère grossier. Il était souvent ivre et incliné vers des actes immoraux. En fin de compte, la cour de Tamar le renvoya de la Géorgie à Constantinople, armé d’une généreuse récompense. De nombreux dirigeants du Moyen-Orient ont été attirés par la beauté de la Reine Tamar et souhaite l’épouser, mais elle les a rejetés tous. Enfin, sur l’insistance de sa cour, elle a accepté de se marier une seconde fois pour assurer la préservation de la dynastie. Cette fois, cependant, elle a demandé à sa tante et l’infirmière Rusudan (la sœur du roi George III) de lui trouver un prétendant. L’homme qu’elle a choisi, Davit-Soslan Bagrationi, était le fils du dirigeant ossète et un descendant du roi George Ier (1014-1027).En 1195 une campagne militaire conjointe contre la Géorgie a été prévue sous la direction de atabeg (un commandant militaire) Abou Bakr du persan Azerbaïdjan. Sur l’ordre de la reine Tamar, un appel aux armes a été délivré. La reine Tamar s’est adressé aux soldats géorgiens pour la dernière fois avant la bataille a commencé. «Mes frères! Ne laissez pas vos cœurs à trembler devant la multitude d’ennemis, car Dieu est avec nous». Ceci n’est pas un blog, Fernando Arrabal, La reine des échecs Tamara de Géorgie (1166-1213) | Ceci n’est pas un blog |
  • En 1115, une coalition militaire rassemble, avec les croisés, des chefs musulmans contre l’armée du sultan. Les émirs d’Alep, et l’atabeg de Damas, Toughtekin, chevauchent avec Roger d’Antioche6 . Des accords de paix sont régulièrement signés. Il est estimé que, de 1192 à 1291, le royaume chrétien vit pendant quatre-vingts ans en paix7 . Des alliances ont lieu également entre la principauté d’Antioche et les Mongols en 1260, ou des accords avec les Syriens musulmans contre les Égyptiens. Ainsi, sans entrer dans les multiples exemples et contreexemples, il convient de retenir que ces deux siècles furent plutôt une alternance de paix et de guerre et non des batailles successives. Atlantico.fr, Ces anecdotes peu connues sur les croisades | Atlantico.fr
  • 1131 : Baudouin 2, le roi de Jérusalem est mort en laissant le royaume à ses quatre filles. C'est Mélisendre l'aîné qui va épouse le comte Foulques d'Anjou, ce dernier va devoir poursuivre et sauvegarder l'héritage de la première croisade face à un nouvel ennemi apparu sur la scène politique. Zengi l'atabeg de Mossoul et d'Alep lance l'appel au Djiad et compte bien repousser les chrétiens à la mer. Le roi Foulque va édifier tous un réseau de puissante forteresse afin de protéger les populations des pillages organisés par les musulmans. Zengi n'affrontera pas directement l'armée de Jérusalem et préférera attendre la mort du roi en 1143. L'année suivante le maitre d'Alep profite des dissections dans les royaumes chrétiens afin de prendre la ville d'Édesse, la chute de la ville provoque le déclenchement de la deuxième croisade, prêcher par Saint-Bernard de Clairvaux et conduite par le roi de France, Louis 7. L'armée croisée est importante mais la méconnaissance de la politique orientale va conduire l'expédition au désastre lors du siège de la ville de Damas. À la suite des événements c'est un royaume au bord de l'écroulement que va devoir sauver le nouveau roi, Baudouin 3 de Jérusalem AgoraVox, L'âge des croisades : la chute d'Edesse - Agoravox TV

Traductions du mot « atabeg »

Langue Traduction
Anglais atabeg
Espagnol atabeg
Italien atabek
Allemand atabeg
Chinois 阿塔贝格
Arabe أتابك
Portugais atabeg
Russe атабек
Japonais アタベグ
Basque atabeg
Corse atabeg
Source : Google Translate API
Partager