La langue française

Asserter

Sommaire

  • Définitions du mot asserter
  • Phonétique de « asserter »
  • Évolution historique de l’usage du mot « asserter »
  • Citations contenant le mot « asserter »
  • Traductions du mot « asserter »
  • Synonymes de « asserter »

Définitions du mot asserter

Wiktionnaire

Verbe

asserter \a.sɛʁ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire une assertion, faire l'assertion que.
    • Cela entraîne le rejet ou, tout au moins, le refus d'asserter, le principe logique fondamental classique de bivalence, et de la loi du tiers exclu. — (Pascal Engel, La Norme du vrai : philosophie de la logique, 1989)
    • Dans une hypothèse standard, du type si p, alors q, le cadre fictif posé par p permet d’asserter q d’un point de vue fictif. — (Louis de Saussure, Jacques Moeschler, Genoveva Puskás, Études sémantiques et pragmatiques sur le temps, l’aspect et la modalité, 2007)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « asserter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
asserter asɛrte

Évolution historique de l’usage du mot « asserter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « asserter »

  • En effet, depuis 2019, une des occurrences politiques majeures, mais que les politiciens, médias, voire intellectuels et académiciens ne relèvent pas (par déficit analytique, par complaisance ou par effroi), c’est la propension présidentialiste. C’est-à-dire la tendance à l’expansion des pouvoirs présidentiels au-delà des prescrits constitutionnels du régime semi-présidentiel. L’opérationnalisation du pouvoir en RDC indique, aujourd’hui, une sorte de monocratie présidentialiste qui est, justement, contraire à la quintessence de la démocratie libérale dans laquelle le pouvoir, surtout présidentiel, est limité par la Volonté Générale d’essence politique et coulée norme constitutionnelle. C’est le péché originel et l’épicentre de pratiquement toutes les frictions, toutes les crises, et même de la scandaleuse débâcle (la mafiotisation politico-mercantiliste de l’Etat par la présidence comme le révèle le procès) du Programme de 10 Jours du Président de la République. En fait, tout au début, le coup d’Etat institutionnel contre le Gouvernement qui fut neutralisé pour concentrer tous les pouvoirs exécutifs à la présidence annonçait déjà l’ombre des choses à venir. En paraphrasant Lord John Emerich E. Dalberg-Acton on peut asserter que « le pouvoir corrompt. Et le pouvoir expansif au-delà de ses limites constitutionnelles, corrompt expansivement». Politico.cd, Le Président Félix Tshisekedi et le danger de l’érosion de la démocratie | Politico.cd
  • Vous êtes bien trop sûr de vous. Je dis qu’il y a deux Jésus : le premier, historique, dont on ne sait quasi-rien, mais qui exista bien (consensus scientifique). Le deuxième se diffracte, divers et varié, entre les évangiles canoniques, apocryphes, et les différents mouvements souvent ecclésiaux, ainsi que les différents enseignements, qu’on veut en tirer. Mais ce deuxième Jésus est amalgamé sans vergogne au premier. Quand donc on les amalgame, si l’on est croyant, tout va pour le mieux. Si l’on est incroyant (comme c’est mon cas), et qu’on admet son existence tout en amalgamant, ça va aussi. Mais si l’on est incroyant, et qu’on n’admet pas son existence tout en amalgamant, alors on est dans votre cas à l’annonce qu’il aurait existé. Ce ne sont que des inférences logiques. Mais vous en manquez sur ce point, parce que vous ne parvenez pas à désamalgamer, trop habitué que vous êtes probablement, et alors vous jugez bon d’asserter que mes propos seraient incompréhensibles car ils formeraient un tout insondable. Vous persistiez dans l’erreur, ce qui est diabolique, mais rassurez-vous, je n’ai pas peur du diable en ce qui me concerne, puisqu’il a été inspiré par Cernunnos. AgoraVox, Dernières nouvelles du « petit Jésus » - AgoraVox le média citoyen
  • La virilité, explique Mansfield, est une vertu masculine. Est le fait d'«asserter», c'est-à-dire de vouloir faire ses preuves, de façon publique. Elle recherche la théâtralité, elle affectionne Le Figaro.fr, Eugénie Bastié : «Qu'est-ce que la virilité ?»
  • Malheureusement, en ce qui concerne la Brigade Routière de la Ville de Kinshasa, capitale d’un pays en élan de l’émergence, le constat est des plus atterrants. Autant la Brigade Routière et ses agents sont négligés, ses équipements et ses installations dans une décadence nauséabonde, autant la circulation routière est absolument hallucinatoire à Kinshasa. C’est aussi le cas dans la plupart des villes de la RDC.  Il est même plus véridique d’asserter que la circulation routière est carrément démentielle dans la capitale Congolaise. Zoom Eco, Kabasu babu : « l'impératif de la modernisation de la brigade routière dans une RDC en pré-émergence » - Zoom Eco | Zoom Eco
  • Enfin, on pourra traiter la question de la non-fiction sous son aspect discursif, et voir en quoi ces formes contribuent à redéfinir le pacte de lecture, la « suspension de l’incrédulité » ou la mimesis, faisant naître dans le même temps un certain nombre de polémiques. Si, comme le propose Searle, la non-fiction est une assertion, alors cela présuppose un certain nombre de règles sémantiques et pragmatiques en matière de prise en charge des énoncés, de sincérité et de possibilité de prouver ce qui est avancé ; règles dont la fiction se dispense puisqu’elle feint d’asserter. Comment se situer face à un texte qui entend mêler ces discours ou brouiller les frontières qui les séparent ? En posant la question de ce qui constitue un fait, à la suite de Barthes, et du rôle des « effets de réel » dans la fiction comme dans le document, on pourra se demander où le traducteur peut se placer en tant que locuteur intermédiaire. En allant plus loin, si l’attrait de ces textes provient avant tout de leur promesse d’une représentation fidèle ou du moins honnête du réel, que faire de la traduction comme activité de représentation ou de feintise langagière ? L’image d’Epinal d’un traducteur effacé représentant de façon transparente et non-problématique le texte-source ou la pensée de l’auteur n’est-elle pas d’autant plus mise à mal si le rapport du texte au réel ou à l’extratextuel est déjà une source de trouble, d’illusion ou de débat ?  Si le traducteur, acteur social du monde réel, n’a rien de fictif, une position qui le verrait ne pas avoir à répondre de ses paroles, ni de leur vérifiabilité  — comme pour un texte de fiction — est-elle seulement tenable ? Ainsi mis face au monde à travers le texte-source, quelles démarches spécifiques devra-t-il engager ? , Fiction/Non-fiction: que dit la traduction ? (Séminaire du TRACT, Sorbonne nouvelle)

Traductions du mot « asserter »

Langue Traduction
Anglais assert
Espagnol afirmar
Italien asserire
Allemand behaupten
Chinois 断言
Arabe يجزم
Portugais afirmar
Russe утверждают
Japonais 主張する
Basque aldarrikatzeko
Corse affermà
Source : Google Translate API

Synonymes de « asserter »

Source : synonymes de asserter sur lebonsynonyme.fr
Partager