La langue française

Artichaut

Définitions du mot « artichaut »

Trésor de la Langue Française informatisé

ARTICHAUT, subst. masc.

A.− Plante potagère de la famille des Composées ayant la forme d'un gros chardon, cultivée pour ses capitules ou têtes d'artichauts :
1. Les carreaux du potager sont à multiplier pour la salade, les pois, les artichauts, les choux-fleurs, les épinards, salsifis, navets et tous autres, ... Pesquidoux, Le Livre de raison,t. 1, 1925, p. 154.
SYNT. Artichaut camus de Bretagne, de Laon, de Provence; artichaut perpétuel, artichaut violet hâtif.
MÉD. La tige et les feuilles ,,ont de multiples propriétés : antirhumatismales, fébrifuges, laxatives et diurétiques``. (Lar. méd. 1970).
Rem. Le nom d'artichaut est porté par plusieurs autres plantes plus ou moins apparentées ou ressemblant à l'artichaut potager : artichaut de Jérusalem (S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée, 1958, p. 64), - des toits ou - bâtard, − des murailles.
P. ext. Partie comestible de l'artichaut potager, capitule ou tête d'artichaut :
2. Il la contemplait tandis qu'elle grignotait les feuilles d'un petit artichaut cru. R. Martin du Gard, Les Thibault,La Belle saison, 1923, p. 893.
SYNT. (domaine de l'art culin., soit que l'on consomme l'artichaut entier débarrassé de son foin, soit que l'on ne consomme que le fond). Artichaut cru à la croque-au-sel, à la poivrade et à la vinaigrette; artichaut cuit au beurre, à la sauce blanche, à la crème, à la sauce hollandaise, à la sauce tartare, à la mayonnaise, farci à la barigoule, à la grecque, à la lyonnaise, à la diable, etc.; fond d'artichaut à la crème, à la béchamel, à la mornay, à la florentine, à la jardinière ou garni d'appareils divers (Ac. Gastr. 1962).
Rem. S'emploie adjectivement pour désigner, avec plus de précision, une variété de vert : vert artichaut (Gide, Journal, 1923, p. 759).
B.− P. compar. ou p. anal.
1. Fam. [En parlant d'une femme, plus rarement d'un homme] Avoir un cœur d'artichaut. Avoir le cœur trop tendre et le donner sans discernement à autant de personnes qu'il y a de feuilles sur celui de l'artichaut :
3. Cependant il s'attardait encore sur le pas de la porte et demandait à Jupien des renseignements sur le quartier. « Vous ne savez rien sur le marchand de marrons du coin, pas à gauche, c'est une horreur, mais du côté pair, un grand gaillard tout noir? Et le pharmacien d'en face, il a un cycliste très gentil qui porte ses médicaments. » Ces questions froissèrent sans doute Jupien car, se redressant avec le dépit d'une grande coquette trahie, il répondit : « Je vois que vous avez un cœur d'artichaut. » Proust, Sodome et Gomorrhe,1922, p. 609.
2. [Désigne une chose]
a) Lang. cour., littér. Ce qui, par sa forme caractéristique, rappelle l'artichaut :
4. Au kiosque, les journaux du matin pendent avachis et jaunes un peu déjà, formidable artichaut de nouvelles en train de rancir. Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 368.
5. Le raid était-il terminé? Une mince lueur à gauche. Des bottes sonnèrent dans le silence plein de lointains appels. Un artichaut de flammes succéda à la lueur, retomba; puis, projetée sur le ciel et sur les maisons, une grande lueur s'établit. Malraux, L'Espoir,1937, p. 721.
b) En partic.
PYROTECHNIE. Pièce d'artifice percée de trous lui permettant simultanément de tourner et de monter.
SERR. ,,... assemblage de crocs et de pointes de fer, dont on garnit un mur ou le revers d'un fossé pour en défendre l'accès`` (Jossier 1881) :
6. Soudain, une voix formidable cria : − À l'assaut! Et l'on vit le prince des Boscénos dressant sur le mur armé de pointes et d'artichauts de fer sa forme gigantesque. A. France, L'Île des pingouins,1908, p. 238.
c) Arg. (Fond d') artichaut ou artiche. Portefeuille; p. ext. argent :
7. On barbote au pauvr' diable qui crève Ce qu'il a dans son artichaut, Ses beaux crocs même on lui enlève, À l'hosteau. (Goualantes de la Vilette, 1906). J. Lacassagne, P. Devaux, L'Argot du« milieu », 1948, p. 8.
Tête d'artichaut. ,,Espèce de casse-tête ou d'assommoir`` (P. Joigneaux, Les Prisons de Paris, 1841, p. 296).
PRONONC. ET ORTH. : [aʀtiʃo]. Littré indique que le t ne se lie pas; en revanche, l's du plur. se lie. Enq. : /aʀtiʃo/. Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 1 1787 relèvent une var. artichaud.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Av. 1506 carchoffle « ornement d'un harnais de cheval en forme d'artichaut » (J. Molinet, Chron., éd. Doutrepont et Jodogne, II, 1935, p. 457, année 1499 : dessus la cruppe, estoit une crosse carchoffle d'or); 2. 1538 artichault « la plante » (Estienne, Dictionarium Latino-gallicum, s.v. cynera scolymus, p. 647 : scolymos, Herba, Ung artichault). 1 appellation empr. p. anal. à l'ital. carciofjo « artichaut », attesté au sens propre dep. le xvies. (Aretino [1492-1556] II, 171 ds Batt.), prob. empr. aux lang. hispano-romanes : a. esp. carchiofa 1423 ds Cor., a. cat. carxofa 1492 ds Alc.-Moll., eux-mêmes empr. à l'hispano-arabe haršûfa (ar. class. ḥáršafa) d'apr. Cor. 2 empr. à l'ital. du nord articiocco « id. » (lui-même issu d'une forme précédée de l'article al-; cf. l'esp. alcachofa, Nyrop t. 1, p. 61; Sain. Lang. Rab., p. 148; Migliorini, Storia, p. 425; Sar., p. 27; Wind, p. 169) notamment en usage en Lombardie et en Piémont où il a la forme articiocch, attestée dep. le xvies. (A. F. Doni [1513-70] Mondi celesti, terrestri et infernali [1reéd. 1552] 3 ds Batt.).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 110.
BBG. − Ac. Gastr. 1962. − Alex. 1768. − Bach.-Dez. 1882. − Barb.-Cad. 1963. − Bouillet 1859. − Brard 1838. − Canada 1930. − Chabat t. 1 1875. − Chass. 1970. − Criqui 1967 →. − Dumas 1965 [1873]. − Esn. 1966. − France 1907. − Gottsch. Redens. 1930, p. 23. − Höfler (M.). Eine Fragwürdige Methode der Lehnwortforschung. Z. rom. Philol. 1966, t. 82, no5/6, p. 464. − Jossier 1881. − Larch. 1880. − Lar. méd. 1970. − Lar. mén. 1926. − Lasnet 1970. − Littré-Robin 1865. − Mont. 1967. − Mots rares 1965. − Nysten 1824. − Pomm. 1969. − Pope 1961 [1952], § 92, 535. − Privat-Foc. 1870. − Rog. 1965, p. 50. − Roll. Flore t. 7 1967, p. 113, 115. − Sain. Lang. par. 1920, p. 99, 383. − Sar. 1920, p. 27. − Wind 1928, p. 169, 205.

Wiktionnaire

Nom commun

artichaut \aʁ.ti.ʃo\ masculin

  1. (Botanique) (Agriculture) Plante de la famille des Astéracées qui porte une inflorescence à bractées piquantes se recouvrant les unes les autres et dont le réceptacle charnu est comestible.
    • Et le Progrès vint, qui l’obligea à mettre dans son étalage des artichauts et des aubergines de France, des pommes étrangères, […] des bananes, des noix aux formes insolites, des « grappes fruits » et des mangues… — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 8 de l’éd. de 1921)
    • Entre Saint-Pol-de-Léon et Roscoff, je fais route parmi d'immenses plantations d’artichauts et de choux-fleurs, prosaïquement accroupies entre leurs murets de pierres sèches. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (Par extension) Capitule de la plante, utilisé comme légume.
    • Une pomme d’artichaut.
    • Des artichauts à la poivrade.
    • Une friture d’artichauts.
  3. Pièce de ferronnerie, hérissée de plusieurs pointes et de crocs et dont on garnit une clôture pour empêcher de passer ou d’escalader.
    • Soudain, une voix formidable cria : − À l'assaut! Et l'on vit le prince des Boscénos dressant sur le mur armé de pointes et d'artichauts de fer sa forme gigantesque. — (Anatole France, L'Île des pingouins, 1908)
  4. (Argot) Portefeuille, par analogie avec les nombreuses feuilles du capitule.
    • On barbote au pauvr' diable qui crève
      Ce qu'il a dans son artichaut,
      Ses beaux crocs même on lui enlève,
      À l'hosteau.
      — (Goualantes de la Vilette, 1906)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ARTICHAUT. n. m.
Plante de la famille des Composées qui porte un légume à feuilles piquantes se recouvrant les unes les autres et dont la base charnue est comestible ainsi que le cœur. Un pied d'artichaut. Un plant, un carré d'artichauts. Des cardes d'artichaut. Il se dit aussi du Légume que produit cette plante. Une pomme d'artichaut. Des artichauts à la poivrade. Une friture d'artichauts. Feuille d'artichaut. Fond d'artichaut. Foin d'artichaut. Il se dit aussi par analogie, en termes d'Arts, d'une Pièce de serrurerie, qui est hérissée de plusieurs pointes et de crocs et dont on garnit une clôture pour empêcher de passer ou d'escalader.

Littré (1872-1877)

ARTICHAUT (ar-ti-chô ; le t ne se lie pas ; artichaut à la poivrade, dites : ar-ti-chô à la poivrade ; au pluriel l's se lie ; des artichauts à la poivrade, des ar-ti-chô-z à) s. m.
  • 1Plante potagère de la famille des composées, qui a la forme d'un gros chardon (cynara scolimus, L.).
  • 2Le fruit de cette plante.
  • 3Artichaut de Jérusalem, variété de courge cultivée pour la cuisine.

    Artichaut des Indes, patate.

    Artichaut d'hiver, topinambour.

    Artichaut des toits, joubarbe.

  • 4Pièce de serrurerie, hérissée de pointes et de crocs, dont on garnit une clôture.
  • 5Petite pièce d'artifice.

HISTORIQUE

XVIe s. Si par necessité l'on seme l'artichau, ce sera en terre fumée, De Serres, 516. L'une et l'autre plante se blanchit par artifice, leurs costes se rendans mangeables mais en telle utilité, la carde surpasse l'artichau ; au contraire la pomme de l'artichau excede en bonté celle de la carde, De Serres, 518.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉTYM. Ajoutez : L'étymologie de M. Pihan est fausse ; ardhichoki signifierait terre de l'épine, et non épine de la terre ; ardhichoki, artichot, termes employés dans le Levant, sont des corruptions du mot européen. Le nom arabe de l'artichaud est al-harchof ou al-harchouf ; de là dérivent l'espagn. alcachofa, alcarchofa, et le port. alcachofra. L'ital. articiocco, et le français artichaud paraissent être des altérations ultérieures de la forme espagnole.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ARTICHAUT, s. m. cinara, (Hist. nat. bot.) genre de plante qui porte des fleurs à fleurons découpés, portés chacun sur un embryon, & renfermés dans un calice écailleux & ordinairement épineux : l’embryon devient dans la suite une semence garnie d’aigrettes : ajoûtez aux caracteres de ce genre le port de l’artichaut, qui le fait distinguer si aisément des chardons. Tourn. Inst. rei herb. V. Plante. (I)

On distingue trois sortes d’artichaux, les rouges, les blancs, & les violets.

Les rouges sont les plus petits, & ne sont bons qu’à manger à la poivrade : les blancs sont les plus ordinaires ; & les violets qui viennent les derniers, sont les meilleurs, les plus gros, & ceux que l’on fait sécher pour l’hyver.

On en fait des œilletons, qu’on détache du pié & qu’on replante tous les trois ans à neuf ou dix pouces de distance. Ils demandent à être souvent fumés, arrosés, & couverts pendant la gelée : on les butte seulement dans les terres légeres. Pour les faire avancer, plusieurs Jardiniers y répandent des cendres de bois brûlé. (K)

* Dans l’analyse chimique de culs d’artichaux tendres & frais, dépouillés des écailles & des semences, distillés à la cornue, il est sorti une liqueur limpide, d’une odeur & d’une saveur d’herbe, insipide & obscurément acide ; une liqueur d’abord limpide, manifestement acide, fort acide sur la fin, austere, roussâtre, empyreumatique ; une liqueur empyreumatique rousse, dabord fort acide, ensuite un peu salée, & imprégnée de beaucoup de sel alkali urineux ; une huile épaisse comme du sirop.

La masse noire calcinée pendant dix heures, a laissé des cendres, dont on a tiré par lixiviation un sel fixe purement alkali. Cette substance charnue a une saveur douceâtre, austere, & noircit la dissolution du vitriol : elle contient donc un sel essentiel tartareux, uni avec beaucoup de terre astringente & d’huile douceâtre.

On mange les artichaux à la poivrade ; on les frit ; on les fricasse, & on les confit.

Pour les mettre à la poivrade, prenez-les tendres ; coupez-les par quartiers ; ôtez-en le foin & les petites feuilles ; pelez le dessus ; jettez-les dans l’eau fraîche, & les y laissez de peur qu’ils ne se noircissent & ne deviennent amers, jusqu’à ce que vous les vouliez servir. Alors mettez-les dans un plat ou sur une assiette arrosés d’eau ; & servez en même tems du poivre & du sel mêlés.

Pour les frire, prenez-en les culs ; coupez-les par quartiers ; ôtez le foin ; rognez la pointe des feuilles ; saupoudrez-les ensuite de farine détrempée avec du beurre, des jaunes d’œufs, du sel, &c. & jettez-les dans la friture chaude.

On met encore les artichaux à la sauce blanche & à plusieurs autres. Voyez là-dessus les traités de cuisine.

Pour les confire, pelez les culs ; n’y laissez ni feuilles ni foin ; jettez-les dans l’eau fraîche ; faites-les passer dans une autre eau ; faites-leur jetter un bouillon. Prenez un pot ; mettez-y de l’eau bien salée qui surnage de trois doigts ; ajoûtez une partie d’eau & une autre de vinaigre ; l’épaisseur de deux doigts de bonne huile ou de beurre qui ne soit pas trop chaud ; & laissez les artichaux dans cet état.

L’artichaut à la poivrade est ami de l’estomac & fait trouver le vin bon. On en conserve les culs pour l’hyver, en les faisant sécher au soleil ou à la fumée, & en les tenant dans un lieu sec : mais de quelque maniere qu’on les prépare, ils nourrissent peu & fournissent un suc grossier & venteux ; les côtes des feuilles & les tiges tendres & blanches se digerent facilement. Les racines excitent fortement les urines ; on les peut employer dans les décoctions & les bouillons diurétiques. Quelques-uns prescrivent la décoction en lavement pour provoquer les urines.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « artichaut »

Ital. articiocco ; bas-lat. articactus, articoctus ; de l'arabe ardhischoki, artichaut, de ardhi, terre, et schoki, épine. Il y a de plus en espagnol alcachofa, en portugais alcachofra, en italien carciofo, qui dérivent de l'arabe charschafa, artichaut.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIe siècle) Du lombard articiocco, lui-même issu de l’arabe خرشف, ḵaršūf[1][2], qui donne aussi l’espagnol alcachofa et l’italien carciofo.
A été proposé aussi l’arabe ارضي شوكي, ardi-schauki (« terrestre épineux »)[3][4][5] mais cette étymologie est controversée. Le nom le plus ancien parait être kharchaf خرشف, ou korchof comme l'attestent Devic[6] et la traduction par Gérard de Crémone[7], vers la fin du XIIe siècle, du livre Kitab al-Mansouri[8] de Razi.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « artichaut »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
artichaut artiʃo

Évolution historique de l’usage du mot « artichaut »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « artichaut »

  • L’artichaut : bienfaits détox et conseils de préparation Santé Magazine, Artichaut : bienfaits détox, recettes et conseils de préparation | Santé Magazine
  • Vous ne savez toujours pas quoi faire de cette boîte de coeurs d’artichaut stockée au fond de votre placard ? Voici quelques idées recettes qui, on l’espère, vont vous inspirer. ConsoGlobe, Recette artichaut : que faire avec une boîte de coeurs d'artichaut ?
  • Camus ou violet: comment bien cuisiner les artichauts Femina, Femina | Camus ou violet: comment bien cuisiner les artichauts
  • L'Italie est comme un artichaut qu'il faut manger feuille à feuille. De Metternich
  • Le bonheur, c’est comme un gros artichaut, on doit enlever les feuilles pour voir s’il y a un coeur au milieu. De Dominique Abel (I) / Evene.fr - Mai 2008
  • Avant de demander la main d'une jeune fille, regarder-la manger des artichauts. De Louis Teissier Du Cros
  • Les femmes, c'est comme les artichauts : le coeur est sous les poils. De Frédéric Dard / Les Mots en épingle
  • Les artichauts, c’est un vrai plat de pauvres. C’est le seul plat que quand t’as fini de manger, t’en as plus dans ton assiette que quand t’as commencé ! De Coluche / L’Etudiant - 1980
  • Depuis un peu plus de 3 semaines les débardeurs à artichaut (petite remorque automotrice) sont de sortie dans les champs annonçant ainsi le début de la campagne de récolte de ce légume emblématique de la zone côtière nord de la Bretagne. « Nous avons débuté la récolte dans les parcelles en 3e année de culture que l’on appelle aussi les vieux. Il nous reste environ trois semaines de récolte dans ces parcelles d’artichaut puis nous passerons sur les 2e année pour terminer par les 1re année vers la fin octobre », indique Christophe Moal, président de la section artichaut à l’UCPT (Union des Coopératives de Paimpol et de Tréguier) et producteur à Pleumeur-Gautier (22). Les producteurs bretons sont en pleine récolte des charnus qui sont les artichauts de variétés Camus, Castel et Cardinal. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Bon démarrage de campagne pour l'artichaut | Journal Paysan Breton
  • Et les artichauts bretons : des petits violets en poivrade à peine saisis, et ls bons gros verts tout ronds, savoureux.Il y a aussi les cardons,qui leur ressemblent. Le Figaro.fr, L’artichaut violet de Provence par Arnaud Faye
  • L’artichaut n’est en réalité ni un fruit, ni un légume. C’est une fleur, de la famille des astéracées, à l’origine sauvage et qui a été domestiquée. Elle trouve son origine sur les pourtours de la Méditerranée, des terres qui présentent deux éléments propices à son développement : le soleil et l’eau.  , La question pas si bête. Pourquoi les artichauts ont-ils des poils ? | 76actu
  • Je n’ai rien à dire sur le savon. Mais il se trouve, mesdames et messieurs, que l’artichaut (sauf erreur de ma part) n’est pas un artichaut breton. Il s’agit d’un artichaut violet (comme le savon), qu’on trouve dans des tas de régions et de pays. Mais pas en Bretagne. En Bretagne, on cultive l’artichaut camus, qui a deux caractéristiques : il est gros et il est vert. Ils ont le droit, chez Amazon, de préférer l’artichaut violet. Chacun ses goûts. Mais faire passer un artichaut violet pour un artichaut breton, je dis non. J’en profite pour rappeler qu’en Bretagne un loup est un bar (on est dans les poissons, là). Si on veut du loup, c’est à Marseille. Je le précise à l’intention d’Amazon, pour sa prochaine campagne de pub. La Croix, Amazon et les artichauts
  • Certaines parcelles d’artichaut présentent des déformations de capitules et des ralentissements de leur développement. Si aucune explication n’est encore formelle pour expliquer ces accidents de culture, l’hypothèse de présence d’apion, famille de petits coléoptères renfermant de nombreux charançons nuisibles aux cultures, est une piste sérieusement étudiée par la Chambre d’agriculture et le Caté. « Ce sont les artichauts Cardinal les plus avancés qui sont les plus touchés. Une tête, souvent une des ailes, est chétive, manque de coloration et ne développe plus. Lorsqu’on la coupe en deux, il n’y a pas de foin », a pu observer Vincent Salou, conseiller légumes pour la Chambre d’agriculture de Saint-Pol-de-Léon (29). Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Ravageurs sur artichauts : Rechercher la cause de capitules bloqués | Journal Paysan Breton

Traductions du mot « artichaut »

Langue Traduction
Anglais artichoke
Espagnol alcachofa
Italien carciofo
Allemand artischocke
Chinois 朝鲜蓟
Arabe خرشوف
Portugais alcachofra
Russe артишок
Japonais アーティチョーク
Basque alkatxofa
Corse alcachofa
Source : Google Translate API

Synonymes de « artichaut »

Source : synonymes de artichaut sur lebonsynonyme.fr

Artichaut

Retour au sommaire ➦

Partager