La langue française

Arroche

Sommaire

  • Définitions du mot arroche
  • Étymologie de « arroche »
  • Phonétique de « arroche »
  • Évolution historique de l’usage du mot « arroche »
  • Citations contenant le mot « arroche »
  • Traductions du mot « arroche »
  • Synonymes de « arroche »

Définitions du mot arroche

Trésor de la Langue Française informatisé

ARROCHE, subst. fém.

BOT., HORTIC. Genre de plantes dicotylédones apétales (famille des chénopodiacées) caractérisées par une tige herbacée, parfois ligneuse, des feuilles alternes ou opposées, des fleurs polygames, régulières, des fruits ovoïdes.
Arroche des jardins ou arroche-épinard, arrode, arrose, belle-dame, bonne-dame, follette, rouble. Grande plante annuelle à tige droite, cannelée, à feuilles triangulaires, larges, vert clair, à fleurs petites en panicule verdâtre, cultivée pour ses divers usages gastronomiques (feuilles en potages ou salades) ou médicinaux (feuilles rafraîchissantes et émollientes en cataplasmes, décoctions, etc.) (cf. Code pharm. 1821; G. Planchon, E. Collin, Les Drogues simples d'orig. végétale, t. 1, 1895-96, p. 488; Fournier 1961, p. 255) :
Arroche : plante potagère connue sous le nom de belle-dame, bonne-dame et follette, et qui, mêlée à des plantes d'une saveur prononcée telles que menthe, cresson ou marjolaine, composaient autrefois des salades dont on faisait un grand usage en France. Les Gdes heures de la cuis. fr., Éluard-Valette, 1964, p. 227.
SYNT. a) Arroche blonde (cf. A. Gressent, Le Potager mod., 1863, p. 290; Lar. 19e, Guérin 1892), arroche rouge (ornementale, cf. A. Gressent, Le Potager mod., 1863, p. 290; Lar. 19e, Guérin 1892), arroche très rouge (ornementale, cf. Lar. 19e, Guérin 1892). b) Arroche étalée; arroche halime ou pourpier de mer, soutenelle, servant à divers usages (domestique, médical et ornemental); arroche hastée. Espèce n'appartenant pas au genre atriplex : arroche puante ou vulvaire, servant autrefois en méd. (cf. notamment Nysten 1814 et Fournier 1961, p. 253).
PRONONC. ET ORTH. : [aʀ ɔ ʃ]. Gattel 1841 note que r se prononce ,,forte``. Lar. 19eet Guérin 1892 réservent également une entrée au nom vulgaire de l'arroche des jardins, le 1ersous la forme arrose, le 2esous les formes arrode ou arronse.
ÉTYMOL. ET HIST. − xiies. arepe (Gloss. Tours, éd. L. Delisle ds Gdf. Compl. : Atriplex, grisolocama, atrofacos, viniscus, cato, arepe); xves. arroche (Grant Herbier, no53, ibid. : Atriplex. C'est une herbe que l'on appelle arroche). Altération du lat. class. atriplex, -plicis « id. » empr. au gr. α ̓ τ ρ α ́ φ α ξ(υ ς). La forme d'a. fr. arepe (xiies., supra) a dû être primitivement arrepe (rr < tr cf. pĕtra > pierre); elle s'explique à partir de l'acc. du lat. atriplex atrĭplicem à condition de poser ĭ entravé. On a donc atrĭplicem > *atreplece > ar(r)epe à titre de forme demi-sav. (cf. ángele > ange, imágene > image. La forme a. fr. ar(r)ace (cf. ex. Gdf. Compl.) s'explique à partir de la forme gr. α ̓ τ ρ α ́ φ α ξ υ ς (acc. -υ ν) qui possède un α accentué; on a donc *atrapice(m) ou *atrapica [réalisations latinisantes sur la base du gr. atrap(h)axu(n) − φ étant prononcé p + h] donne des formes demi-sav. *atrap(e)ce *atrap(e)ca qui donnent régulièrement arrace et arrache (ex. ds Gdf. Compl.)). La forme arroche (var. dial. arroce, arrosse [écrit aussi arrose]) suppose un o qui est attesté de la forme gréco-lat. atrofaxos (atrofacos), mais on ne peut expliquer ce o par une dissimilation (a...a > o...a), la 1redes deux voyelles étant accentuée; l'hyp. avancée par FEW a + w < a + p par transformation de p en w suppose la chute antérieure du l de la finale or plex, plice(m) est vraisemblablement une altération latinisante p. étymol. pop. (cf. triplex « trèfle », p. allus. aux feuilles triangulaires?) de la finale gr. (où φ est prononcé p + h) inexistante en lat. Il faut donc, pour expliquer arroche, partir de *atrápica. On a donc : *atrapica > *atrápeca > *atrabeca > *atraweca > *atrawca > arroche (ce qui suppose que e posttonique a disparu très tôt ds ce proparoxyton). Reste à expliquer la rencontre sur le sol fr. entre la forme gr. et la forme lat. peut-être par l'intermédiaire d'un prov.; or le mot manque en prov. anc.; seul un niçois aroca (< *arauca) ds Roll. Flore t. 9, p. 158.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Ac. Gastr. 1962. − Alex. 1768. − Bible 1912. − Bouillet 1859. − Brard 1838. − Dumas 1965 [1873]. − Fén. 1970. − Lar. mén. 1926. − Lasnet 1970. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Mont. 1967. − Mots rares 1965. − Nysten 1824. − Privat-Foc. 1870.

Wiktionnaire

Nom commun

arroche \a.ʁɔʃ\ féminin

  1. (Botanique) Plante herbacée annuelle de la famille des chénopodiacées, cultivée comme plante potagère pour ses feuilles consommées comme légume.
    • Les terrains imprégnés de sel disparaissaient sous les ansérines, les arroches, les bettes, celles-ci glauques, celles-là rougeâtres. — (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)

Forme de verbe

arroche \a.ʁɔʃ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de arrocher.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de arrocher.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de arrocher.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de arrocher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de arrocher.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ARROCHE (a-ro-ch') s. f.
  • Genre de plantes dont une espèce, l'arroche des jardins (atriplex hortensis, L.), dite aussi belle-dame, bonne-dame, se mange avec l'oseille.

HISTORIQUE

XVIe s. Prenez de la decoction de raifort ou de la semence, et semence d'arroche, de chacun trois dragmes, Paré, XXIV, 41.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ARROCHE, atriplex, genre de plante à fleur composée de plusieurs étamines sans pétales ; les étamines sortent d’un calice à cinq feuilles : le pistil devient dans la suite une semence platte & ronde, enveloppée par le calice ou par une capsule. On trouve sur le même pié d’arroche une autre sorte de fruit, qui n’est précédé par aucunes fleurs ; il commence par un embryon, qui devient ensuite un fruit beaucoup plus étendu, composé de deux feuilles échancrées en forme de cœur, & plattes ; elles renferment une semence arrondie & applatie. Tournefort, Inst. rei herb. Voyez Plante.

* On en distingue trois especes ; la blanche, la rouge, & la puante ; la blanche & la rouge ne different que par la couleur ; on les cultive dans les potagers ; elles sont annuelles : mais quand une fois on les a semées, elles se renouvellent d’elles-mêmes par la chûte de leurs graines. On les fait cuire, & on les mange comme les autres herbes potageres : mais elles sont plus d’usage dans la Medecine que dans les cuisines ; on en employe les feuilles & les graines. La blanche donne dans l’analyse, une liqueur d’abord limpide, puis trouble, enfin jaunâtre, d’une odeur & d’une saveur un peu salée, lixivieuse, qui indique un sel salé & alkali ; une liqueur jaunâtre soit salée, soit alkaline urineuse ; une liqueur brune, impregnée de sel volatil urineux, & de l’huile. La masse noire restée dans la cornue, calcinée au feu de reverbere, a laissé des cendres dont la lessive a donné du sel fixe purement alkali. Ainsi l’arroche blanche contient un sel essentiel salé, ammoniacal, & nitreux, tel que celui qui résulteroit du mélange de l’esprit de nitre & de sel volatil urineux, mêlés avec une grande portion d’huile, & délayés dans un peu de terre & dans beaucoup de flegme.

L’arroche, soit blanche, soit rouge, nourrit peu, nuit à l’estomac, à moins qu’on ne la corrige par des aromates, du sel & du vinaigre ; elles sont utiles dans les bouillons par lesquels on se propose de lâcher le ventre ; elles sont rafraîchissantes & humectantes, on les met au nombre des émollientes ; elles conviennent fort aux hypochondriaques ; elles temperent les humeurs acres & bilieuses qui bouillonnent dans les premieres voies : on les fait entrer dans les lavemens émolliens & anodyns, & dans les cataplasmes, pour arrêter les inflammations, appaiser les douleurs, amollir les tumeurs, relâcher les parties tendues, &c.

Les graines fraîches d’arroche blanche lâchent doucement le ventre & font vomir. Serapion raconte que Rhasès avoit vû un homme qui ayant pris de la graine d’arroche, fut violemment tourmenté de diarrhée & de vomissement. Quelques-uns les recommandent dans la jaunisse & le rachitis.

L’arroche puante analysée denne une liqueur limpide d’abord, puis jaunâtre, d’une odeur & d’une saveur salée lixivieuse, & qui marque la présence d’un sel alkali urineux ; une liqueur d’abord jaunâtre, ensuite roussâtre, salée, soit alkaline-urineuse, soit un peu acide ; une liqueur brune empyreumatique, imprégnée de sel volatil urineux ; du sel volatil urineux concret, & de l’huile en consistance de graisse : la masse restée dans la cornue, calcinée au feu de reverbere, a laissé des cendres dont on a tiré par lixiviation du sel fixe purement alkali. Toute la plante a une odeur puante, ammoniacale & urineuse : elle est composée d’un sel essentiel ammoniacal, presque développé & mêlé de beaucoup d’huile grossiere. Elle passe pour anti-hystérique : elle chasse les accès hystériques par son odeur ; c’est-là sur-tout la propriété de l’infusion chaude de ses feuilles. On peut recommander ses feuilles fraîches, pilées & mises en confiture avec le sucre, aux femmes tourmentées de ces affections. On peut, selon M. Tournefort, employer au même usage la teinture des feuilles dans de l’esprit-de-vin, & les lavemens de leur décoction.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « arroche »

(XVe siècle) De l’ancien français arace, variante régionale de arepe (12e), issu du latin atriplex.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, arrosse ; wallon, aripe, ârase, lâripe ; namurois, aurause ; ital. atrepice ; d'atriplicem, atriplex, dit sans doute par corruption du grec ἀτράφαξις, arroche.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « arroche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
arroche arɔʃ

Évolution historique de l’usage du mot « arroche »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « arroche »

  • Des levées particulièrement précoces d’adventices – habituellement de fin de printemps ou d’été – sont rapportées, en lien avec les températures exceptionnellement élevées. La présence de renouée persicaire et liseron, de chénopode, d’arroche, de mercuriale, de datura et d’amarante est signalée dans les parcelles. Les méthodes alternatives peuvent être utilisées quand les conditions pédoclimatiques sont favorables. Un faux semis peut par exemple être réalisé avant l’implantation de la culture pour épuiser le stock de semences d’adventices de la parcelle. Le faux semis est possible lorsque le sol est légèrement humide et les températures suffisamment chaudes pour favoriser la levée des adventices. Le risque puceron est aussi élevé toutes cultures confondues : des atteintes sont observées sur des cultures variées (pois, brocoli, carotte) et les conditions météorologiques chaudes favorisent le développement de ce ravageur. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Légume industrie : Des adventices et des pucerons | Journal Paysan Breton
  • Dans l’assiette, une succession de plats qui respectent les saisons : Raviole d’artichaut, jeunes pousses de pissenlit jaune et éclats de noisettes du Piémont, accompagnée d’une émulsion confite de vin jaune et de parmesan de haute montagne affiné 40 mois ; Agneau de lait de Lozère, entre craquant acidulé et chair soyeuse, sur une tombée de feuilles d’arroche rouge parsemée d’olives taggiasche, et des quartiers d’aubergines confites… , Anne Legrand, Clio Modaffari et Jonathan Caron, nouveaux étoilés Michelin
  •  Après une dizaine de minutes, ajoutez de l'eau afin de remplir trois quarts de la casserole et ajouter les pommes de terre. Faites bouillir jusqu'à ce que les légumes soient assez bien cuits, puis ajoutez les feuilles d'arroche et d'oseille, hachées. Après cinq autres minutes ajoutez le bors et si vous voulez un peu de coulis de tomates. Après une autre dizaine de minutes, vous pouvez ajoutez l'?uf battu et la livèche finement hachée avant de couper le feu.  , cuisine, recette, roumanie, gastronomie, RRI, Radio Roumanie internationale, bors, stevie, loboda, soupe d'oseille et d'arroche, oseille, arroche, recette soupe | lepetitjournal.com
  • L’arroche, une espèce d’épinard Futura, Potager : découvrez des légumes insolites... | Dossier
  • Laitue, orties, épinards, ail des ours, oseille, arroche des jardins, voici toute une série de plantes qui abondent dans les marchés roumains le printemps. Le prix de ces ingrédients pleins de vitamines et de minérales est assez bas et vu qu'au printemps, les Roumains ont envie de manger plus sain qu'en hiver, la gastronomie roumaine a invente toute sorte de recettes simples mais très savoureuses. , LA RECETTE ROUMAINE DU CHEF - Les orties | lepetitjournal.com
  • Suivant le choix des graines des semenciers, ces jeunes pousses vous entraînent dans un voyage au bord de la Méditerranée, ou vers les pays asiatiques. En général, il y a 5, 6, ou 7 plantes différentes dans les sachets de semences : feuilles de carottes, roquette, moutarde chinoise, amarante, cresson, cresson alénois, arroche, Pak Choi jaune dorée, choy Sum et Mizuna, cresson grec, moutarde rouge frisée, radis, chou frisé, laitues blondes et rouges, chicorées, frisées, roquette, cerfeuil, épinards, pourpier, betterave, mâche, pissenlit, périlla… La Croix, Vite, de la verdure à cueillir au jardin
  • Combien parmi nous ne connaissent même plus le nom d’« arroche » ? C’était pourtant une plante potagère incontournable pour nos anciens, au Moyen Âge notamment. Certaines variétés d’Artiplex hortensis sont tout simplement magnifiques, pouvant dépasser les trois mètres de hauteur. L’Opéra est remarquable par ses feuilles rougeâtres dont la teinte résiste aux cuissons. Vivre Demain, Que planter à la place des épinards ? - Vivre Demain

Traductions du mot « arroche »

Langue Traduction
Anglais arroche
Espagnol arrojar
Italien arroche
Allemand arroche
Chinois 阿罗什
Arabe أروتش
Portugais arroche
Russe arroche
Japonais アロッシュ
Basque arroche
Corse arruche
Source : Google Translate API

Synonymes de « arroche »

Source : synonymes de arroche sur lebonsynonyme.fr
Partager