La langue française

Appréciablement

Définitions du mot « appréciablement »

Trésor de la Langue Française informatisé

APPRÉCIABLEMENT, adv.

Rare. De manière appréciable :
1. ... pour la science, la vie est depuis toujours en pression partout; (...) là où elle est parvenue à percer appréciablement, rien ne saurait l'empêcher de pousser au maximum le processus dont elle est issue. Teilhard de Chardin, Le Phénomène humain,1955, p. 335.
2. ... son budget pour cette année sera de deux milliards deux dixièmes de nouveaux francs, soit 3 pour cent du budget de la nation, ce qui paraît une limite supérieure qui ne devrait pas être appréciablement dépassée dans l'avenir, à moins que les tâches confiées au CEA dans le domaine de la défense ne soient encore accrues. Goldschmidt, L'Aventure atomique,1962, p. 240.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1557 « à son juste prix, à très haut prix » (Cartheny, Voyage du chevalier errant, fo147 rods Gdf. Compl. : Aymer Dieu appreciablement, c'est avoir Dieu si cher et tant le priser et estimer que, pour nulle creature, tu ne vouldrois estre privé de son amour), attest. isolée; 2. 1955, supra. Dér. de appréciable*; suff. -ment2*; rapprocher de l'emploi théol. de appréciatif*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 5.

Phonétique du mot « appréciablement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
appréciablement apresjablœmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « appréciablement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « appréciablement »

  • Dans le détail, la part de marché des firmes coréennes (LG et Samsung) affiche 38,8% pour les trois premiers mois de l'année 2020 contre 31,6% un an plus tôt. Samsung progresse appréciablement de 18,8% à 24,1%. La part de la Chine est quant à elle à 35% contre 34,1% l'année dernière et celle du Japon tombe à 10,2% contre 11,6% l'an passé. AVCesar, Marché TV monde, chute de 16% au premier trimestre 2020
  • Un Debussy inédit au disque, ça ne se refuse pas, surtout en cette année du centenaire. D’autant plus qu’il contraste appréciablement, par son ambition, avec cette autre production vocale des années de guerre, Le Noël des enfants qui n’ont plus de maison. Enregistré par un chœur réduit à ses pupitres féminins (avec des « Oh là, Oh là là » en guise de contrechant), le Noël en question est déjà nettement plus acceptable que dans la version pour soliste, toujours difficile à chanter sans basculer dans la nunucherie. Non, l’intérêt majeur de ce 32e disque paru chez Hortus dans la série « Les musiciens et la Grande Guerre », c’est cette Ode à la France dont le moins qu’on puisse est qu’elle ne court pas les rues, ni même les salles de concert. Pourtant, le Debussy qu’on y entend est bien celui que l’on aime, le compositeur audacieux, toujours en quête de voies nouvelles à explorer. Certes, le poème de Louis Laloy nous emmène très loin de Verlaine, de Mallarmé ou de Maeterlinck, mais dans le genre « Jeanne, sauveuse de la France », on échappe peut-être au pire ; bien sûr, si le mot « boche » en est absent, c’est sans doute uniquement grâce au prétexte historique, mais il s’agit inévitablement de bouter l’ennemi hors du beau pays natal, dans un langage pseudo-médiéval. Alors que Debussy, lui, tente tout sauf le pastiche, et que son écriture ne cherche en rien à faire pleurer dans les chaumières. Il y a bien un petit passage martial, mais qui est vite submergé par les plaintes lancinantes du chœur et par les boutées percussives du piano. Et surtout, la voix de la soliste s’élance par-dessus le tout, en de belles envolées. Cela ne dure qu’une douzaine de minutes, mais cette partition est fascinante en ce qu’elle laisse entrevoir. L’interprétation qu’en donne la soprano Delphine Guévar est tout à fait convaincante, fort adéquatement soutenue par le chœur Fiat Cantus, composé d’amateurs éclairés – choix revendiqué au nom de raisons historiques, puisque les chœurs professionnels étaient fort rares au début du XXe siècle – et par le son très métallique du piano Pleyel de 1892 sur lequel joue Luca Montebugnoli , Ode à la France - Hortus - Critique CD | Forum Opéra
  • Si Le Donald finit par annoncer une victoire, les actions grimperont probablement. Cependant, aucune victoire dans la guerre commerciale n’augmenterait appréciablement le capital boursier de l’Amérique. La Chronique Agora, Le travail rapporte de moins en moins
  • Petits deviennent Grands ;-) c'est appréciablement BoN. , Lacrim, les incroyables secrets de la série Force & Honneur [VIDEO]
  • En revanche, un léger manque de maîtrise entre 150 et 350 Hz conduit parfois les bas médiums à empiéter sur les plates-bandes de leurs voisins, lorsque l'instrumentation se fait plus riche, mais les occasions pour que ce phénomène devienne gênant sont rares. Les voix bénéficient d'une excellente intelligibilité et d'une belle richesse de timbre qui profite bien entendu également aux instruments, partiellement expliquée par la flatterie que l'on décèle entre 2 et 4 kHz. Les aigus quant à eux, très appréciablement détaillés, sont particulièrement respectueux des réverbérations. Il en résulte des espaces très bien retranscrits, et des mixes aux strates aisément identifiables. Néanmoins là encore, les orchestrations trop riches et l'empilement des harmoniques dans la seconde partie du spectre ne sont pas toujours bien gérés par les membranes qui frôlent la sibilance sur chaque sifflante, et génèrent une sonorité légèrement métallique. Sans jamais véritablement agresser le tympan, les WF-1000X jouent avec le feu : trop sensibles aux aigus s'abstenir ! , Test Sony WF-1000X : notre avis, nos mesures au labo - Les Numériques

Traductions du mot « appréciablement »

Langue Traduction
Anglais appreciably
Espagnol apreciablemente
Italien apprezzabilmente
Allemand spürbar
Chinois 相当地
Arabe بشكل ملحوظ
Portugais apreciavelmente
Russe в значительной мере
Japonais かなり
Basque nabarmen
Corse in modu apprezzabile
Source : Google Translate API

Appréciablement

Retour au sommaire ➦

Partager