La langue française

Apostropheur

Sommaire

  • Phonétique de « apostropheur »
  • Évolution historique de l’usage du mot « apostropheur »
  • Citations contenant le mot « apostropheur »
  • Traductions du mot « apostropheur »
  • Synonymes de « apostropheur »

Phonétique du mot « apostropheur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
apostropheur apɔstrɔfœr

Évolution historique de l’usage du mot « apostropheur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « apostropheur »

  • Après plus de trente ans de publication en France, le romancier Ahmed Zitouni a édité successivement trois ouvrages en Algérie aux éditions Frantz Fanon, le remarquable essai  Eloge de la belle-mère et deux romans, Une difficile fin de moi et Attilah Fakir : les derniers jours d’un apostropheur. Entretien avec un romancier singulier et anticonformiste qui, malheureusement, reste peu connu en Algérie, malgré une plume profonde et fabuleuse. El Watan, Ahmed Zitouni. Romancier : «La critique des soubresauts du bled lointain est si facile depuis Paris» | El Watan
  • Le déterreur, déracineur méthodique des tubercules folkloriques, apostropheur frénétique du patriarche inamovible, personnification de toutes les autorités oppressives, dénonciateur enragé des servilités endémiques, rêvasseur impétueux d’animisme régénérateur, ne reconnaît de sa berbérité que ses traces archéologiques, ses rémanences didactiques, ses survivances artistiques. Roman parabolique de la dérobade où la nécrophagie, hallucination éthylique, dissimule la hantise de la dégénérescence précoce. Le désir de la table rase, qui liquide l’héritage perverti du passé et purifie le présent se dogmatise. L’incurable écorché vif, déçu par le modeste impact de ses livres, se réfugie dans le nimbe diffus de l’incorruptible lumière, l’expectation prophétique de fulgurances lyriques. Le grognard impénitent, claustré dans sa thaumaturgique montgolfière, défie les montagnes de son ire convulsive, diffracte les nuées de ses illuminations subversives, brandit ses carences d’inspiration comme étendards de sa transgression séculière. Chaque ouvrage est un psychodrame orchestré par une crise existentielle. Le délirant céleste transperce les murailles, nargue les mitrailles, enguirlande les entrailles, organise ses propres funérailles dionysiaques. Le saltimbanque, tapir farouche et crépusculaire, scénarise inlassablement son carnaval. Le chamelier écervelé s’invente intarissablement son festival, ses cortèges de démons et de sorcières, ses rondes de fantoches et d’ectoplasmes, ressuscite le bestiaire de Lautréamont enrichi d’une faune exotique. La forteresse solitaire de l’écrivain est protégée par des myriades d’insectes et de reptiles convertis en signes alphabétiques. La déroutante vipère incarne Les vacillations libidinales. La lubricité s’infiltre entre morsure et fissure, griffure et biffure, spasme et sarcasme. L’infernal niche dans le germinal. Dans ligature incomprise, le céraste guette la prise. Le problématique s’éclipse dans l’elliptique. L’excentrique phagocyte l’empirique. Le fantasmagorique révoque le romantique. L’animal s’humanise, l’humain se bestialise dans l’errance égotique. L’extravagance amalgame les non-sens. Les temporalités se confondent. La syntaxe se dévergonde. La sémantique vagabonde. Le fragmentaire absorbe les interprétations impossibles. N’est-ce pas son génie d’alchimiste, cette transmutation des répulsions frustratives en fulminations créatives. , Mohammed Khair Eddine, poète qui s'excommunia d'une société honnie
  • Si Cyrano rédigeait les lettres d’amour de Christian à Roxane, ce n’est pas lui qui a écrit le livre de Weber. C’est bien Weber. Mais, sous l’influence manifeste du bretteur, de l’apostropheur, du brave cœur, son écriture est d’estoc et de taille, rapide, enlevée, généreuse, ardente, imagée, efficace. Ça tient au corps. C’est désordonné. C’est exalté. Ça déborde. C’est souvent magnifique. Mais pas avec les mots de Rostand. Avec les siens, qui sont bien d’aujourd’hui. lejdd.fr, Le panache de Cyrano-Weber
  • Le Mouvement du 22 mars y est pour beaucoup. Il a agi comme un référent, comme modèle. Il réunissait diverses sensibilités «révolutionnaires» et d’autres qui ne l’étaient pas du tout, et ce qui comptait c’est qu’il dépassait toutes ces chapelles. Le 22 Mars et Dany l’apostropheur ont été les moules de 68. Un mouvement et non un parti ou un embryon de parti. Pacifiste et libertaire. Il n’avait ni doctrine, ni plan, ni cadres. Et pour cette raison le «22 Mars» touchait les inorganisés, des étudiants sans attache partisane. La forme qui s’est imposée en mai puis en juin, c’est le comité d’action qui s’est imposé absolument partout. Pas une entreprise pas une administration qui y ait échappé… Il y a une filiation entre le 22 Mars et les comités d’action d’entreprises, d’universités, d’hôpitaux ou d’usines qui vont se créer. Il y a eu en France des milliers et des milliers de comité d’action. Ce mouvement est assez proche des Cahiers de doléances des Etats généraux qui ont précédé la Révolution française. C’est un mouvement du même ordre. Les usines, les bureaux, les hôpitaux étaient occupés, mais tout le monde réfléchissait à comment faire autrement : travailler, produire, s’organiser, soigner autrement. C’est ça le phénomène principal de 68. Michel de Certeau disait très justement : «En mai 1968, on a pris la parole comme on a pris la Bastille en 1789.» Un slogan de 68 est significatif de cet état d’esprit : «Parler à vos voisins.» Et les gens se sont mis à se parler. C’était un moment collectif, exceptionnel : les gens se sont mis à exister, non seulement de manière individuelle mais collective. Un événement rare dans l’histoire de tous les pays. En France au XXe siècle, il y a eu le Front populaire, la Résistance, les maquis et la libération des villes, et 68. Ce sont des moments fusionnels qui font histoire. Ce qui explique le rapport étrange que la société française entretient avec cet événement, c’est son caractère exceptionnel, son intensité et son extension à tous les territoires, à toutes les catégories sociales et professionnelles. Des millions de gens ont participé à Mai 68. Il fallut l’aller-retour de De Gaulle à Baden-Baden pour que les opposants à cette contestation osent sortir dans les rues. Au final, la grève générale de 68 reste comme le plus grand mouvement social en France de tout le XXe siècle. Libération.fr, Serge July : le 22 mars 1968, «personne ne voulait de leaders» - Libération
  • "Momo" Modeste Mutinga: Vous savez dans cette "République des inconscients", il faut trouver sa place au soleil. Sans roublardise et fourberie, je ne serais arrivé à rien. La vérité ce n'est pas mon fort. J'ai menti que j'étais de la société civile alors que je n'y étais pas. Car si j'étais de la société civile, j'allais encourager les journalistes à écrire et parler librement, ce qui n'a pas été le cas avec la Haute Autorité des Médias (HAM). Je dis nous car Dominique Sakombi Inongo et les autres m'encourageaient dans la farce et mascarade des décisions prises. Oui, j'ai menti à la population congolaise et à l'opinion internationale. Je suis allé au dialogue Inter-congolais au nom de Fopromédias comme jamais personne n'a protesté à ma déclaration, que voulez-vous ? Ketimule Masiré, l'ex-président Botwanais et médiateur du Dialogue Intercongolais n'a pu accepter et intégrer ma demande d'aller à Sun-City que puisque les 5 confrères journalistes m'avaient accordé leur procuration dont Freddy Mulongo, Réveil-FM et président de l'Arco. Il faut dire qu'avec l'âge, je deviens parfois amnésique. Ce qui compte c'est le fait que j'ai été le premier président de la Haute Autorité des Médias. Même si aujourd'hui, la communauté internationale qui m'avait soutenu à l'époque avec mes décisions à l'emporte-pièces me tourne le dos, j'ai acquis ce que je voulais. Je voudrais ajouter quelque chose sur la question qui m'a été posée tout à l'heure que j'ai répondu en disant que j'avais tout obtenu de Joseph kabila, mais pas sans concessions. Gondavi "l'apostropheur" du Le Potentiel, j'ai dû le nommé à mon cabinet de la HAM. Comme c'est lui qui écrit mes livres, il fallait qu'il soit prêt de moi. Ce n'était pas une décision facile de le virer du journal. Pour me venger j'ai nommé Eddy, mon neveu au protocole, Alice et Albertine, mes nièces au secrétariat de la HAM. J'avais ma petite cour du roi Pétaud familiale sur l'avenue Sendwe et personne n'a jamais rien dit. Ce qui comptait c'est l'image que la HAM donnait à l'extérieure et les décisions qui devraient être respectées. Club de Mediapart, 10 Questions à Modeste Mutinga, baron du joséphisme ! | Le Club de Mediapart

Traductions du mot « apostropheur »

Langue Traduction
Anglais apostropheur
Espagnol apóstrofe
Italien apostropheur
Allemand apostropheur
Chinois 撇号
Arabe الفاصلة العليا
Portugais apóstrofo
Russe apostropheur
Japonais 使徒職
Basque apostropheur
Corse apostroferu
Source : Google Translate API

Synonymes de « apostropheur »

Source : synonymes de apostropheur sur lebonsynonyme.fr
Partager