La langue française

Anthère

Définitions du mot « anthère »

Trésor de la Langue Française informatisé

ANTHÈRE, subst. fém.

BOT. Partie essentielle de l'étamine ordinairement placée à l'extrémité de son filet et formée par la réunion d'un nombre variable de petits sacs membraneux renfermant le pollen avant fécondation :
1. Les anthères qui ne manquent jamais dans les fleurs (...) hermaphrodites (...) destinées à être fécondées par elles, forment des enveloppes qui contiennent la poussière séminale (le pollen). J.-J. Baudrillart, Nouv. manuel forestier,trad. de Burgsdorf, 1808, p. 58.
2. Lorsqu'ils [les végétaux] ont acquis, après une certaine révolution de jours, de mois ou d'années, la propriété admirable de se reproduire, ils deviennent adultes, ils manifestent au dehors les organes de l'amour renfermés dans leurs fleurs; on y distingue les parties sexuelles du mâle et de la femelle. Celles du mâle sont formées pour l'ordinaire de petits corps ovoïdes, ou lobes appelés anthères, suspendus en équilibre à des filets nommés étamines; ils sont jaunes dans la fleur du lis, et noirs dans celle de la tulipe. On les nomme anthères, du grec anthoros, fleuri, agréable, formé de anthos, fleur, et peut-être de eran, aimer. Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 323.
3. La vie se perpétue dans la vigne par la fleur. Elle est hermaphrodite, nettement mâle et femelle. L'élément femelle est constitué par le pistil, l'élément mâle par les étamines. Le pistil se divise à son tour en ovaire, en style et en stigmate. Autour s'élèvent les étamines, au nombre de cinq. Chacune se compose d'un filet ou tige et d'une anthère, au sommet, où est contenue la poussière vivante, le pollen. Pesquidoux, Le Livre de raison,t. 1, 1925, p. 84.
PRONONC. : [ɑ ̃tε:ʀ]. Passy transcrit [ɑ ̃ ˑ] mi-long.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1611 bot. anthère (Cotgr.); 1627 anthera (Matthiolus, Comment. sur Dioscoride, p. 93 ds IGLF : Plusieurs estiment que ces petits fleurons qui sont à la cime des filets jaunes ... soyent Anthera); 2. 1627 pharmacol. anthère « remède à base de fleurs » (Id., ibid. : On les mesle és compositions qu'on appelle Antheres). Empr. au lat. anthera (empr. au gr. α ̓ ν θ η ρ ο ́ ς « fleuri », lui-même venant de α ́ ν θ ο ς « fleur ») « médicament composé à partir d'extraits de fleurs » (Celse, 6, 11 ds TLL s.v., 163, 16).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 36.
BBG. − Biol. t. 1 1970. − Bouillet 1859. − Forest. 1946. − Lambert 1877. − Littré-Robin 1865. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Mots rares 1965. − Nysten 1824. − Privat-Foc. 1870.

Wiktionnaire

Nom commun

anthère \ɑ̃.tɛʁ\ féminin

  1. (Botanique) Petit sac membraneux qui constitue la partie essentielle de l’étamine située au bout du filet et contenant des poches membraneuses renfermant le pollen avant la pollinisation.
    • C’est l’anthère qui renferme la poussière fécondante des végétaux pourvus d’organes sexuels.
    • Anthères arrondies, oblongues, fourchues, etc.
    • D’autres enfin où la soudure des deux étamines est complète; on a dans ce cas une seule étamine à anthère volumineuse. — (Société d’histoire naturelle des Ardennes, Bulletin: Volumes 14 à 18, 1907)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANTHÈRE. n. f.
T. de Botanique. Petit sac membraneux qui constitue la partie essentielle de l'étamine et qui est ordinairement placé à l'extrémité d'un filet. C'est l'anthère qui renferme la poussière fécondante des végétaux pourvus d'organes sexuels. Anthères arrondies, oblongues, fourchues, etc.

Littré (1872-1877)

ANTHÈRE (an-tê-r') s. f.
  • Terme de botanique. Partie de l'étamine qui renferme, avant la fécondation, le pollen ou poussière fécondante.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « anthère »

(Date à préciser) Du grec ancien ἀνθηρός, anthêrós (« de fleur, florissant »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ἀθηρὸς, fleurissant, lequel vient de ἄνθος, fleur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « anthère »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
anthère ɑ̃tɛr

Évolution historique de l’usage du mot « anthère »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « anthère »

  • Chez les plantes à fleurs, la reproduction se déroule dans deux organes : l’anthère, qui est l’appareil reproducteur mâle et le lieu de formation du pollen, ainsi que dans l’ovaire, l’organe reproducteur femelle contenant les ovules qui attendent d’être fécondés par contact avec un pollen. Trust My Science, Des mystères de la reproduction végétale révélés par imagerie en temps réel
  • « D’année en année on recycle, on transforme, on fignole. Rien n’est jeté, pas même un mini-morceau de papier mâché ou de mousse de polystyrène qui servira de boucles dans les cheveux d’un personnage, d’anthère sur une fleur, de parure sur un char », explique Elexa Dixon, responsable des tours chez Blaine Kern’s Mardi Gras World. Le Devoir, Dans les coulisses du Mardi gras | Le Devoir
  • Avec le temps printanier, les pollens refont leur apparition à Tarbes et dans tout le département des Hautes Pyrénées. Les personnes sensibles peuvent ressentir picotements et gènes respiratoires ou éternuements. Selon le Réseau National de Surveillance Aérobiologique les espèce actuellement concernées : le plantain, le chêne et le pariétaire. L’alerte est de niveau rouge pour le pollen de graminées.  Le pollen “farine ou poussière” constitue, chez les plantes à graines, l’élément mobile mâle produit par la fleur : ce sont des grains minuscules (20 à 55 μm de diamètre en général), de forme plus ou moins ovoïde, initialement contenus dans l’anthère à l’extrémité des étamines (avec Wikipedia) Tarbes7.fr Actualités Tarbes, Alerte rouge au pollen à Tarbes et en Hautes Pyrénées
  • La partie mâle constituée par les étamines (anthère et filet) va libérer du pollen, et pour que la fécondation se produise, le pollen doit atteindre la partie femelle appelée pistil (ovaire, style et stigmate). Pour que cette rencontre ait lieu, soit la plante s’autoféconde dans de rares cas, soit les éléments naturels tels que la pluie et le vent emportent les grains de pollen, soit enfin, dans la majorité des cas, ce transport est assuré par les insectes dits pollinisateurs. Leur rôle est donc majeur : la reproduction de plus de 200000 espèces végétales en dépend ! Binette & Jardin, Comprendre la reproduction des plantes à fleurs
  • L’hybrideur se munit  d’une pince à épiler ou d’un petit pinceau et va prélever le pollen sur l’anthère du père puis le déposer sur la lèvre du stigmate de la mère. Si  le croisement est couronné de succès, l’ovaire va commencer à gonfler au bout d'une semaine puis se transformera en cosse. Lorsque celle-ci commence à se sécher, avant qu'elle n'éclate, il suffira de récupérer les graines  , A découvrir les Iris de Daniel Tauzin - Le journal du Gers

Traductions du mot « anthère »

Langue Traduction
Anglais anther
Espagnol antera
Italien antera
Allemand staubbeutel
Portugais antera
Source : Google Translate API

Synonymes de « anthère »

Source : synonymes de anthère sur lebonsynonyme.fr

Anthère

Retour au sommaire ➦

Partager