La langue française

Ancolie

Sommaire

  • Définitions du mot ancolie
  • Étymologie de « ancolie »
  • Phonétique de « ancolie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ancolie »
  • Citations contenant le mot « ancolie »
  • Traductions du mot « ancolie »
  • Synonymes de « ancolie »

Définitions du mot « ancolie »

Trésor de la Langue Française informatisé

ANCOLIE, subst. fém.

A.− BOT. Plante herbacée et vivace de la famille des renonculacées à fleurs de couleurs variées caractérisées par cinq pétales, chacun prolongé à sa base en un cornet enroulé :
1. À gauche, c'était une longue rue d'ancolies, toutes les variétés de l'ancolie, les blanches, les roses pâles, les violettes sombres, ces dernières presque noires, d'une tristesse de deuil, laissant pendre d'un bouquet de hautes tiges leurs pétales plissés et gaufrés comme un crêpe. É. Zola, La Faute de l'Abbé Mouret,1875, p. 1349.
2. Sur le bord d'un chemin poudreux, je rencontre une plante dont la fleur à la fois éclatante et sombre semble faite pour s'associer aux deuils les plus nobles et les plus purs. C'est une ancolie. Nos pères la nommaient le gant de Notre-Dame. Une Notre-Dame qui se ferait toute petite, pour apparaître à des enfants, pourrait seule glisser ses doigts mignons dans les étroites capsules de cette fleur. A. France, Le Crime de Sylvestre Bonnard,1881, p. 470.
3. Les petites clairières de son voisinage offrent quelques ressources au botaniste. Je conserve encore des plantes cueillies par Geneviève : quelques ancolies des Alpes, deux ou trois valérianelles, et un plant de cette calaminthe odorante qu'on appelle chez nous le grand basilic sauvage. H. Bosco, Le Mas Théotime,1945, p. 69.
Rem. 1. Syntagmes (espèces cultivées) : ancolie vulgaire (encore nommée aiglantine, colombine et gants de Notre-Dame), ancolie des Alpes, ancolie de Sibérie et ancolie du Canada. 2. En poésie, l'ancolie est symbole de tristesse.
B.− HÉRALD. Fleur de fantaisie à trois pétales, tige et feuilles stylisées.
Prononc. : [ɑ ̃kɔli]. Passy 1914 : [ɑ ̃ ˑ-].
Étymol. ET HIST. − 1325 « fleur appelée gant de Notre-Dame, cloche, etc... » (Comtesse Mahaut, 349, cité ap. J. Richard, Delboulle ds R. Hist. litt. Fr., t. 2, p. 112 : Gaunir le dit dortoir, les bancs, les traversains, et les montans du dit dortoir roseter et semer d'ancolies). Du b. lat. aquileia, prob. ives. (Pseudo Th. Priscien, Add., p. 300, 28 ds André Bot., p. 37), dér. soit de aquilegus « qui rassemble l'eau », attesté dep. Tertullien (Anim., 33 ds TLL s.v., 374, 59 : de pistrinis et aquilegis rotis), cf. forme aquileius ds les Notes tironiennes (73, 54, ibid., 47), à cause des cavités de la fleur qui recueillent l'eau, soit de aquila, voir aigle, à cause de l'éperon en forme de crochet que présentent les feuilles d'ancolie (FEW t. 252, s.v. aquileia); la nasalisation de l'initiale est gén. expliquée par un rapprochement avec mélancolie (cf. ancolie empl. comme symbole de la mélancolie au xves., L'amant rendu Cordelier, p. 563 ds La Curne t. 1 : L'Amant, en ung oratoire, Estoit là, tendu de soye noire, Ouvré à grans fleurs d'ancolies Puis sur lui avoit ung suaire Tout couvert de mélancolies).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 19.
BBG. − Bouillet 1859. − Brard 1838. − Colonna (P.). Spleen et bot. Vie Lang. 1953, no11, p. 96. − Gay t. 1 1967 [1887]. − Laborde 1872. − Lar. méd. 1970. − Littré-Robin 1865. − Nysten 1824. − Privat-Foc. 1870. − Rolland (E.). Flore pop. ou Hist. nat. des plantes dans leurs rapp. avec la ling. et le folkl. 1. Paris, 1967, p. 114.

Wiktionnaire

Nom commun

ancolie \ɑ̃.kɔ.li\ féminin

  1. (Botanique) Plante de la famille des renonculacées, cultivée dans les jardins pour la beauté de sa fleur qui est pourvue de cinq nectaires en forme de cornets recourbés alternant avec les pétales.
    • A gauche, c’était une longue rue d’ancolies, toutes les variétés de l’ancolie, les blanches, les roses pâles, les violettes sombres. — (Émile Zola, La Faute de l'abbé Mouret, 1875)
    • Il la caressait, se réchauffait à elle, et, éprouvant une sorte de langueur, se laissait aller à un léger frémissement qui crispait son cou et son nez, et était nouveau chez lui, tout en fixant à sa boutonnière le bouquet d’ancolies. — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 108)
    • Sur le bord d’un chemin poudreux, je rencontre une plante dont la fleur à la fois éclatante et sombre semble faite pour s’associer aux deuils les plus nobles et les plus purs. C’est une ancolie. Nos pères la nommaient le gant de Notre-Dame. Une Notre-Dame qui se ferait toute petite, pour apparaître à des enfants, pourrait seule glisser ses doigts mignons dans les étroites capsules de cette fleur. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; réédition Le Livre de Poche, 1967, pages 213-214)
    • L’ancolie est une plante de climat tempéré qui apprécie une exposition de mi-ombre. — (Dominique Mappa, Les productions florales, 2010)
  2. (Héraldique) Meuble représentant la fleur de la plante du même nom dans les armoiries. Elle est représentée avec trois pétales. Quand elle est tigée et feuillée, elle est appelée sceau de Notre-Dame.
    • D’azur à trois ancolies d’or, qui est de la famille Du Feu de Bretagne → voir illustration « armoiries avec 3 ancolies »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANCOLIE. n. f.
T. de Botanique. Plante de la famille des Renonculacées, cultivée dans les jardins à cause de la beauté de sa fleur, qui est garnie de cinq nectaires en forme de cornets recourbés et alternant avec les pétales.

Littré (1872-1877)

ANCOLIE (an-ko-lie) s. f.
  • Terme de botanique. Nom de l'aquilégie vulgaire, dite aussi gant de Notre-Dame, fleur de parfait amour, manteau royal, herbe de lion et ancolie des jardins. Plante cultivée dans les jardins à cause de la beauté de sa fleur.

HISTORIQUE

XVe s. Et li pluiseur aiment moult l'anquelie, Froissart, Ball. La violette donne aussi Douce odeur ; si fait la soussie, La marguerite, l'angorie, Deschamps, dans STE-PALAYE.

XVIe s. Et l'ancolie en semence s'enflant, Ronsard, 740.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* ANCOLIE, s. f. (Hist. nat.) aquilegia, genre de plante à fleur anomale, composée ordinairement de plusieurs feuilles inégales, dont quelques-unes sont plates, & les autres sont faites en forme de capuchon ; elles sont toutes entre-mêlées alternativement : il s’éleve du milieu de la fleur un pistil entouré d’étamines, qui devient dans la suite un fruit composé de plusieurs gaines membraneuses, disposées en maniere de tête, & remplies de semences faites en forme d’œuf applati. Tournefort, Inst. rei herb. Voyez Plante. (I)

Ancolie, (Medecine.) aquilegia silvestris, C B. La semence en est apéritive, vulnéraire, détersive ; elle leve les obstructions du foie, de la rate ; elle excite les mois & l’urine, résiste à la pourriture ; on l’employe en potions & en gargarismes, pour les ulceres de la gorge, pour la corruption des gencives, dans le scorbut : rien ne peut dissiper son odeur, lorsqu’elle s’est attachée aux mortiers où on la pile.

Elle entre dans plusieurs préparations ; on en fait des pillules pour la jaunisse avec le safran de Mars & le tartre vitriolé mêlés ensemble à parties égales, enveloppés dans la confection hamec. La dose de ses pillules est d’un gros. (N)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ancolie »

Soit du latin aquilegus (« qui sert à puiser l'eau ») [1] devenu aquileius et, au féminin aquileia en bas-latin, à cause des cavités de la fleur qui recueillent l'eau.
Soit du latin aquila (« aigle »), la fleur de l’ancolie est munie d'éperons ressemblants aux serres de l'aigle [1] (voir illustration).
La nasalisation de la première syllabe s’explique par un rapprochement sémantique avec mélancolie dont l’ancolie est devenu le symbole en raison de son port de tête baissé (voir illustration).
Nota bene : les équivalents dans les autres langues columbine en anglais - apparenté à colombe, pajarilla en espagnol, un diminutif de pájaro (« oiseau »), sembleraient pointer vers une équivalence avec l’oiseau, plutôt que le puisatier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, âcolète ; dans le latin des botanistes aquilegia, d'où, par altération, ancolie. Dans du Cange on trouve aquilea, aquilée, plante supposée bonne pour les yeux. On a dit que la plante a été nommée aquilegia, soit parce que ses nectaires offraient une forme recourbée comme le bec de l'aigle, soit parce qu'on lui attribuait de rendre la vue perçante comme celle de l'aigle, aquila, soit de la ville d'Aquilée, dans le territoire de laquelle elle est abondante.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ancolie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ancolie ɑ̃kɔli

Évolution historique de l’usage du mot « ancolie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ancolie »

  • Avec les ancolies obtenues par forçage, ce rêve peut devenir réalité. Au jardin, cette plante fleurit entre mai et juin, mais on peut se procurer des ancolies forcées et en fleurs en jardineries. , Magazine Lifestyle | Fleurs : avec des ancolies, on prépare l'arrivée du printemps
  • FICHE PLANTE - L’ancolie doit son nom à la forme de ses pétales qui évoquent le bec et les serres d’un aigle. Elle fait merveille en massif ou en rocaille. Le Figaro.fr, Ancolie ou «gants de Notre-Dame», belle mais toxique
  • Choisie en collaboration avec la Société d’horticulture et d’écologie de Repentigny, la fleur du 350e est une Aquilegia Kirigami Deep Blue & White. Cette ancolie bicolore représente bien la Ville, notamment en raison de ses couleurs, soit le bleu lavande et le blanc de ses pétales, combinées à son feuillage vert. Cette vivace au port compact, qui demande peu d’entretien, doit être plantée au soleil ou à la mi-ombre et fleurit de mai à juillet, atteignant jusqu’à 14 po de hauteur x 12 po de largeur. L’Aquilegia est intégrée aux aménagements paysagers qui agrémenteront l’hôtel de ville ainsi que les terres-plains de la municipalité, colorant et égayant les rues de Repentigny, en plus de contribuer à la lutte contre les îlots de chaleur. Avec le retour du beau temps, l’embellissement horticole aura assurément des bienfaits sur le moral des gens qui circulent davantage sur les trottoirs, pistes cyclables et espaces verts pour prendre l’air , Repentigny invite les citoyens à se procurer la fleur choisie pour souligner cette année de commémoration
  • Famille botanique: Renonculacées comme l’ancolie, les hellébores ou la renoncule des jardins. Le Figaro.fr, Aconit, l’«arsenic végétal»

Traductions du mot « ancolie »

Langue Traduction
Anglais columbine
Espagnol aguileña
Italien aquilegia
Portugais aquilégia
Source : Google Translate API

Synonymes de « ancolie »

Source : synonymes de ancolie sur lebonsynonyme.fr
Partager