La langue française

Alquifoux

Définitions du mot « alquifoux »

Trésor de la Langue Française informatisé

ALQUIFOUX, subst. masc.

MINÉR. Sulfure de plomb pulvérulent, également connu (en partic. dans le commerce) sous le nom de galène :
1. L'alquifoux existe en masses considérables dans les terrains primitifs, de transition, ou secondaires, ou bien en filons. Les principales mines exploitées sont en France, en Angleterre, en Savoie, en Carinthie, etc. Ce minerai est d'un gris tirant sur le noir; il a un éclat métallique supérieur à celui du plomb; il est très aigre et facile à pulvériser; (...) M. Boyer, Manuel du porcelainier, du faïencier et du potier de terre,t. 1, 1827, pp. 45-46 (encyclopédie Roret).
Rem. L'alquifoux entre, avec le noir de fumée, dans la composition du cohol dont, en Orient, les femmes maquillent leurs yeux.
CÉRAM. Sulfure de plomb pulvérulent (ou galène) qui, mélangé à du sable quartzeux et de l'argile, est utilisé pour vernir et imperméabiliser les poteries communes :
2. Les poteries grossières sont jaunâtres, à grains assez grossiers, non recouvertes de vernis ou recouvertes d'alquifoux, de vernis opaque brun ou blanc, à base d'oxyde d'étain et de plomb. A. Pérès, Les Pierres et les roches,1896, p. 48.
Rem. Cette préparation est parfois employée pour vernir et imperméabiliser les tuiles.
Prononc. : [alkifu].
Étymol. ET HIST. − 1697 « sulfure de plomb » (Lémery, Traité des drogues simples ds Rupp. 1915, p. 96 : Plumbum, alquifou). Empr. à l'esp. alquifol « id. », attesté dep. 1716 (Aranceles de Aduanas, ed. de 1782, p. 138, d'apr. Al. 1958, s.v.), var. d'alcohol, de l'hisp.-ar. kuḥúl (alcool*). Malgré l'antériorité apparente du mot fr., l'intermédiaire esp. est certain, étant seul à expliquer la forme et le sens du fr. (Rupp. 1915, p. 96; Schmidt 1914, p. 160; Boulan 1934, p. 62; Cor., s.v. alcohol; EWFS2; FEW t. 19, s.v. kuḥúl).
BBG. − Bél. 1957. − Boiss.8. − Bouillet 1859. − Boulan 1934, p. 62. − Brard 1838. − Chesn. 1857. − Comm. t. 1 1837. − Duval 1959. − Littré-Robin 1865. − Nysten 1814-20. − Prév. 1755.

Wiktionnaire

Nom commun

alquifoux \al.ki.fu\ masculin singulier et pluriel identiques

  1. (Vieilli) Sulfure de plomb naturel, utilisé en poterie.
    • Les poteries sont quelquefois vernissées. Avant de les cuire, on les plonge alors dans un chaudron où l'on fait fondre un mélange d’alquifoux et de sable ; par la cuisson il se forme un silicate de plomb et d'alumine, espèce de verre fusible qui recouvre toute la surface. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 63)
    • Cuisson gaz du Mardi 19 Juin: Nombreux essais d'alquifoux (Sulfure de Plomb) en mélange avec le minium (Oxyde Plomb) dans ce four. De bons résultats, le minium favorisant la fusion de l'alquifoux, qui est vraiment de moyenne qualité en ce moment. — (François Fresnais; Poterie de Sampigny les Maranges : Saône et Loire : France)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ALQUIFOUX (al-ki-fou) s. m.
  • Nom commercial du minerai de plomb sulfuré.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ALQUIFOUX. Ajoutez : - ÉTYM. Espagn. alquifol. M. Devic, Dict. étym. cite ce passage de Sonnini, Commerce de l'Algérie, p. 29 : " Dans le commerce du Levant, la mine de plomb ; les femmes de l'Orient la réduisent en poudre subtile, qu'elles mêlent avec du noir de lampe, pour en faire une pommade dont elles se teignent les sourcils, les paupières, les cils et les angles des yeux. " M. Devic en conclut que l'alquifoux n'est pas autre chose que le cohol ; or on sait d'ailleurs que le cohol est le sulfure de plomb. Alquifoux est donc une corruption de l'arabe alcohl (voy. ALCOOL) ; les intermédiaires sont les formes alcofol, alquifol, dites pour alcohl.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* ALQUIFOUX, espece de plomb minéral très pesant, facile à pulvériser, mais difficile à fondre. Quand on le casse, on lui remarque une écaille blanche, luisante, cependant d’un œil noirâtre, du reste assez semblable à l’aiguille de l’antimoine. Ce plomb vient d’Angleterre en saumons de différentes grosseurs & pesanteurs. Plus il est gras, lourd & liant, meilleur il est.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « alquifoux »

Corruption de l’arabe الكحل, al-kohl (« khôl »)[1], → voir khôl.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « alquifoux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
alquifoux alkifu

Évolution historique de l’usage du mot « alquifoux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « alquifoux »

  • Réalisé à l’emporte-pièce, le décor de cette cruche est répétitif et couvre la totalité de la panse. Exécuté en engobe (terre blanche liquide) à l’aide d’un “gourgoulou” ou barolet, le décor des cruches du Val-de-Saône était recouvert d’un bain d’alquifoux donnant aux pièces un beau revêtement verni. Après un temps de séchage, la cruche était cuite dans le four du potier, activité courante en Bresse, du fait de l’omniprésence d’une terre grasse et modelable. , Pierre-de-Bresse | Une cruche du Val de Saône
  • La principale mission de la centrale d’achat est la commercialisation des minerais de plomb, zinc et barytine extraits de la région aux conditions les plus avantageuses pour les artisans mineurs en leur assurant un débouché sûr et permanent. Les artisans sont rémunérés sur la base des prix calculés à partir de la valeur CIF, déduction faite de tous les frais d'approche et d'une marge fixée par arrêté du ministère de tutelle. Cette marge tient compte de la conjoncture en vue d’assurer une rémunération adéquate de l'artisan. Elle est actuellement de 15% pour les minerais de plomb, 10% pour les minerais de zinc, 10 DH/t pour la barytine et 300 DH/t pour l’alquifoux. L'Economiste, Région minière de Tafilalet et de Figuig: Une voie nouvelle pour les investisseurs privés | L'Economiste

Traductions du mot « alquifoux »

Langue Traduction
Anglais alquifoux
Espagnol alquifoux
Italien alquifoux
Allemand alquifoux
Chinois alquifoux
Arabe الكيفوكس
Portugais alquifoux
Russe alquifoux
Japonais アルキフー
Basque alquifoux
Corse alquifoux
Source : Google Translate API

Synonymes de « alquifoux »

Source : synonymes de alquifoux sur lebonsynonyme.fr

Alquifoux

Retour au sommaire ➦

Partager