La langue française

Almée

Sommaire

  • Définitions du mot almée
  • Étymologie de « almée »
  • Phonétique de « almée »
  • Évolution historique de l’usage du mot « almée »
  • Traductions du mot « almée »
  • Synonymes de « almée »

Définitions du mot almée

Trésor de la Langue Française informatisé

ALMÉE, subst. fém.

Danseuse orientale, faisant aussi profession de chanter et d'improviser des vers dans les fêtes :
1. ... les Négresses, les Mulâtresses, les Blanches, les Javanaises, les Almées, ses orgies de toutes les couleurs, et les aventures qu'il eut en divers pays effacèrent complètement le souvenir de sa cousine... H. de Balzac, Eugénie Grandet,1834, p. 233.
2. La délicieuse Almée qui se roulait le soir sur ses tapis, qui faisait sonner tous les grelots de son amoureuse folie, réconciliait promptement un homme jeune avec l'Anglaise insensible et dure... H. de Balzac, Le Lys dans la vallée,1836, p. 285.
3. ... elle finit par se plaire au singulier jeu de se balancer, à droite, à gauche, les genoux écartés, la taille roulant sur les reins, avec le frémissement continu d'une almée dansant la danse du ventre. É. Zola, Nana,1880, p. 1270.
4. ... des Égyptiennes aux bijoux bleus, des almées demi-nues se penchent sur son berceau [de l'enfant de Bastienne] tous les soirs... Colette, L'Envers du music-hall,1913, p. 133.
P. ext. Femme qui se livre à des exhibitions :
5. Sur la scène improvisée se trémoussaient des almées de barrière autour d'un travesti assez inquiétant... L. Daudet, Les Bacchantes,1931, p. 126.
Prononc. : [alme].
Étymol. ET HIST. − 1785 almé « danseuse orientale » (M. Savary, Lettres sur l'Égypte, t. 1, p. 149 d'apr. Arveiller ds Fr. mod., t. 23, p. 298 : L'Égypte, Monsieur, ainsi que l'Italie, possède des improvisatrices. On les appelle almé savantes... Les almés savent par cœur toutes les chansons nouvelles). Empr. à l'ar. ālima [femme cultivée] d'où « chanteuse, danseuse », ces artistes possédant une solide culture (d'apr. FEW t. 19, p. 3).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 49.
BBG. − Bél. 1957. − Boiss.8. − Bouillet 1859.

Wiktionnaire

Nom commun

almée \al.me\ féminin

  1. Danseuse orientale qui doit improviser des vers, des chants et des danses dans les fêtes publiques.
    • almée tient dans ses doigts deux petites cymbales en cuivre de la grosseur dʼun écu de six livres. — (Apollinaire Lebas, Lʼobélisque de Luxor : Histoire de sa translation à Paris, 1839)
    • Quand il avait obtenu la petite pièce d’argent, il la plaquait contre son front à côté des autres déjà extorquées, absolument comme les almées qui, après la danse, couvrent leur visage en sueur des sequins et des piastres que leur ont jetés les osmanlis en extase. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • De jeunes garçons asiatiques, costumés en almées, exécutaient des danses lascives devant un public composé de tous les repris de la justice ottomane. — (Pierre Loti, Aziyadé, 1879)
    • Grande table de cent couverts, en fer à cheval ; chaque convive avait devant soi un plat en argent et une bougie : faisans et paons emplumés, comme pièces montées ; nappe en toile d'or ; au centre du fer à cheval un tapis de peaux d'ours blancs, où évoluaient almées et jongleurs. — (Morand Paul, Venises, 1971, page 62)
  2. (Par extension) Prostituée.
    • Ce rapprochement délibéré entre Salomé et Kuchuk-Hanem ne laisse d'ailleurs pas de produire des effets néfastes: il s'accomplit tout au détriment de la princesse. Celle-ci se dégrade à vue d’œil au contact de celle-là, elle n'est à son tour plus qu'une almée, qu'une vulgaire prostituée. — (Jean-Louis Cornille, Plagiat et créativité: (treize enquêtes sur l'auteur et son autre), Editions Rodopi B.V., Amsterdam - New York, NY 2008, page 44)
    • Au Salon de 1863, c'était la prostitution de la femme en général; une almée, agitant son ventre nu au milieu de soldats ivres: la Danse du ventre, ainsi que le public a nommé cette œuvre obscène. — (Théophile Thoré-Burger, Salons de W. Bürger [pseud.], 1861 à 1868, Volume 2, Paris, 1865, page 175)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALMÉE. n. f.
Danseuse d'Orient.

Littré (1872-1877)

ALMÉE (al-mée) s. f.
  • Danseuse indienne.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « almée »

De l’arabe عالمة, âlima (« savante »), parce que ces femmes ont reçu de l’instruction dans la poésie, le chant et la danse. Le substantif dérive du verbe عَلِِم, êlima (« savoir ») qui est aussi le radical arabe de ouléma.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Arabe, âlmet, savante, de alam, savoir ; parce que ces femmes ont reçu de l'instruction dans la poésie, le chant et la danse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « almée »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
almée alme

Évolution historique de l’usage du mot « almée »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « almée »

Langue Traduction
Anglais l'almée
Source : Google Translate API

Synonymes de « almée »

Source : synonymes de almée sur lebonsynonyme.fr
Partager