La langue française

Alme

Définitions du mot « alme »

Trésor de la Langue Française informatisé

ALME, adj.

Poét., vx. Nourricier, auguste :
1. Une connexité grandiosement alme Liait le Kchatrya serein au Chanteur calme, Valmiki l'excellent à l'excellent Rama : Telles sur un étang deux touffes de padma. P. Verlaine, Poèmes saturniens,1866, p. 58.
2. ... pour moi l'amour ruisselle De sa lèvre d'alme pucelle, Plus doux qu'un vin sucré. J. Moréas, Les Syrtes,Assez d'abstinences! 1884, p. 35.
Rem. Attesté ds Lar. 19e-Lar. Lang. fr., Littré, Guérin 1892 et Quillet 1965.
Prononc. : [alm].
Étymol. ET HIST. − 1532 « nourricier, auguste » (Rabelais, Pantagruel, ch. 6, éd. Marty-Laveaux, t. 1, p. 241 : Mon amy dont viens tu à ceste heure? L'escholier luy respondit. De l'alme inclyte et celebre academie, que l'on vocite Lutece). − 1660, C. Oudin, Tresor des deux lang. esp. et fr.; déjà considéré comme vx par Malherbe (Brunot t. 3 1930, p. 105), repris par Proudhon (cité dans Sainte-Beuve, Nouv. lundis ds Littré), puis par les poètes symbolistes au xixes. Empr. au lat. almus « nourrissant, nourricier » d'où « bienfaisant », en parlant des dieux (dep. Plaute, Rud., 694 ds TLL s.v., 1703, 39 : Venus alma), des hommes ou des choses (Lucrèce, 2, 993, ibid. 1704, 33 : unde alma liquentis umoris guttas mater cum terra recepit).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 11.
BBG. − Rheims 1969.

Wiktionnaire

Adjectif

alme \alm\ masculin et féminin identiques

  1. (Vieilli) Auguste, nourricier.
    • Elle est à moi bien plus encor
      Comme une flamboyante enceinte
      Aux entours de la porte sainte,
      L’alme, la dive toison d’or !
      — (Paul Verlaine À la princesse Roukhine)
    • Que voulais-tu de moi, bon joailler en faux,
      Qui ne sus que la Poésie alme et pieuse
      Est l’âme du Futur bleu, sereinement beau
      Qui parle tout bas à des âmes douloureuses ?

      — (John-Antoine Nau, Vers la Fée Viviane, Vers la Fée Viviane, Édition de la Phalange, 1908, page 42)

Nom commun

alme \Prononciation ?\ féminin

  1. Variante de ame
    • Ne dotent mort, ne lor survient que alme seit ne qu'el devient. — (Ben., D. de Norm., I, 165 ibid. 1170)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « alme »

Du latin almus (« nourrissant, nourricier, bienfaisant »), considéré comme désuet par Malherbe, alme a été repris par les poètes au XIXe siècle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin anima. Le L ne conforme pas à l’étymologie. Voir arme et arnme (dans leur sens de « âme ») et alma en espagnol.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « alme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
alme alm

Évolution historique de l’usage du mot « alme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « alme »

  • Terrain à bâtir, hors lotissement. tout à l'égout.. Environnement calme et [...] ladepeche.fr, Triathlon : deux jeunes Bigourdanes sur le podium - ladepeche.fr
  • Au calme, dans une résidence sécurisée avec un superbe parc privatif au deu[...] midilibre.fr, Almé, des bureaux en centre-ville et un corner aux Galeries Lafayette - midilibre.fr

Traductions du mot « alme »

Langue Traduction
Anglais mountain pasture
Source : Google Translate API

Synonymes de « alme »

Source : synonymes de alme sur lebonsynonyme.fr

Alme

Retour au sommaire ➦

Partager