La langue française

Allogame

Sommaire

  • Définitions du mot allogame
  • Étymologie de « allogame »
  • Phonétique de « allogame »
  • Évolution historique de l’usage du mot « allogame »
  • Citations contenant le mot « allogame »
  • Traductions du mot « allogame »
  • Synonymes de « allogame »

Définitions du mot « allogame »

Wiktionnaire

Adjectif

allogame \a.lɔ.ɡam\ masculin et féminin identiques

  1. (Botanique) Hétérogame.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « allogame »

Du grec ancien ἄλλος, állos (« autre ») et γάμος, gámos (« union »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « allogame »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
allogame alɔgam

Évolution historique de l’usage du mot « allogame »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « allogame »

  • Les plantes allogames sont les plantes qui peuvent être fécondées par le pollen d'une autre plante de la même espèce (grâce aux insectes pollinisateurs, ou au vent : lire Qui transporte le pollen dans la nature ?). C'est ce qu'on appelle la pollinisation croisée (lire : La pollinisation : principes et notions rattachées). Ce type de pollinisation peut être la source de croisements entre variétés de la même espèce, plus rarement entre espèces différentes (oignon / ciboule de chine). De nombreuses espèces sont allogames, à des degrés divers (1) : , Maîtriser la pollinisation au potager et faites vos graines
  • Chez les allogames, comme le maïs, la fleur (femelle) est fécondée par du pollen provenant d’une autre fleur apportant un patrimoine génétique qui peut être différent (ou doit l’être dans le cas des allogames stricts). Elles sont à l’image de l’espèce humaine : la reproduction implique un réassortiment des allèles. Les variétés typiques étaient à l’origine des populations à base génétique plus ou moins étroite selon la pression de sélection exercée par l’environnement, le producteur ou… le sélectionneur (on a développé d’autres types de variétés). Contrepoints, Variétés hybrides : les agriculteurs doivent-ils racheter des graines chaque année ? | Contrepoints
  • Dans le cas le plus courant, une semence est issue de la fécondation d’un ovule (présent dans l’ovaire du pistil, partie femelle de la fleur) par un grain de pollen (porté par l’étamine, partie mâle de la fleur). Cette fécondation peut être croisée entre fleurs différentes (plante allogame), ou se réaliser dans une même fleur (plante autogame). Suivant le déroulement du processus de fécondation (naturel, en laboratoire, en champ de semenciers...), la semence sera affublée de divers qualificatifs (cf. lexique ci-dessous). Par extension, on emploie aussi le terme de semences pour des boutures ou plants (comme pour la pomme de terre par exemple) qui ne résultent pas d’une fécondation, mais de multiplication végétative. Inf'OGM, Semence - Inf'OGM
  • La pollinisation est anémophile et la fécondation allogame. Le Figaro.fr, Hêtre d’Europe, arbre de lumière
  • Comment le Point journal sérieux peut-il relayer cette absurdité qui circule sur les insectes nous nourrissant au 2/3 par la fécondation des plantes ? C'est archi faux mais tourne en boucle. Blé, riz, sorgho, soja, avoine, orge sont autogames, c'est à dire que la plante s'autoféconde sans insectes. D'autres plantes qui ont une fécondation croisée, on dit allogame sont fécondées par le vent comme le maïs et cette fécondation semble beaucoup beaucoup plus importante qu'on ne le pense. Egalement autogame (autofécondante) un certain nombre de légumes dont les tomates (qui ont juste besoin d'être vibrée par le vent et dans les serres ce sont des bourdons buzzeurs ou des machines). Pour beaucoup de légumes nous les consommons avant qu'ils soient en fleurs : salades, choux, carottes, asperges, betteraves et pour les semenciers, une seule fleur produit des milliers de graines, donc parler de fécondation n'a pas de sens pour le consommateur. D'autres se multiplient par boutures ou racines : igname, patate douce, pomme de terre. Les bananes sont parthénocarpiques donc se développent sans fécondation. Les dattiers sont fécondés à la main depuis 5000 ans, on ignore ce qui a pu les féconder avant. Reste des plantes allogames, (fécondation croisée) auquel le vent ne suffit pas comme les pommes. Il est probable que les pommes soient en partie fécondées par le vent, mais les grands vergers industriels cultivent juste 1 ou 2 variétés. Or le pommier pour chaque variété dépend de quelques autres variétés seulement pour sa fécondation, les autres ne convenant pas. Dans les vergers traditionnels, les variétés étaient en mélange. Aujourd'hui un verger industriel a 100 pommiers (par exemple) de la variété commerciale qu'il vend et un seul pommier (qu'il ne vend pas) pour féconder les 100 autres. Alors oui, les insectes deviennent nécessaires ! Au final, seulement 10% de l'alimentation dépend des insectes ou autres animaux fécondeurs (chauve-souris, oiseaux), et seulement 10%. Le Point, Les insectes pollinisateurs tiennent l'avenir de l'humanité entre leurs pattes - Le Point
  • [3] Dans le cas le plus courant, une semence est issue de la fécondation d’un ovule (présent dans l’ovaire du pistil, partie femelle de la fleur) par un grain de pollen (porté par l’étamine, partie mâle de la fleur). Cette fécondation peut être croisée entre fleurs différentes (plante allogame), ou se réaliser dans une même fleur (plante autogame). Inf'OGM, Qu’est-ce qu’une variété distincte, homogène et (...) - Inf'OGM
  • Pour comprendre ce que sont les variétés hybrides, il faut d’abord revenir sur la manière dont un sélectionneur crée une variété classique : variété fixée* dans le cas d’une espèce à dominante autogame* ou variété population* dans le cas d’une espèce à dominante allogame* (cf. glossaire). Inf'OGM, Hybrides F1 : un outil efficace pour mettre (...) - Inf'OGM
  • Le pêcher est une espèce allogame (les fleurs doivent être fécondées par le pollen d'un autre arbre) et en partie auto fertile. Du coup, la descendance obtenue à partir de noyaux récoltés sur un arbre est en général hétérogène: les arbres issus de ce semis sont génétiquement différents les uns des autres. Certains, comme celui sur lequel vous avez déjà récolté des pêches, produisent de manière précoce quand d'autres, comme celui qui n'a encore rien donné, le feront plus tardivement. Le Figaro.fr, Pêchers: pourquoi l'un produit et l'autre non ?
  • Aujourd’hui, le maïs est devenu la première céréale cultivée dans le monde, devant le riz et le blé. Récolté en grain ou avec toute la plante, le maïs est largement utilisé dans l’alimentation animale et humaine, et pour des usages industriels. Le maïs est une plante herbacée annuelle de hauteur variable et constituée d’une tige unique de gros diamètre, constituée d’un empilement de nœuds et d’entrenœuds. Au niveau de chaque nœud sont insérés une feuille et un bourgeon axillaire. Le maïs est une plante allogame c’est-à-dire que la fécondation est majoritairement croisée (dans 90 % des cas) et a lieu entre deux plantes distinctes. Les fleurs femelles sont fécondées par le pollen d’une autre plante, l’hybridation est naturelles chez le maïs. Le maïs est une plante en C4, comme le sorgho et la canne à sucre. , MAÏS : Première céréale cultivée dans le monde - Bamada.net
  • Pourrait on en finir avec ce mythe selon lequel l'humanité dépendrait des insectes pollinisateurs pour manger ? C'est totalement faux. Contrairement aux affirmations de gens qui n'ont aucune notion de botanique, dans la réalité 10 à 15% seulement de notre alimentation est concernée par la pollinisation par les insectes, essentiellement des fruits et des oléagineux et encore des solutions techniques de "rechange" existent. L'essentiel des plantes que nous consommons sont autogames, c'est à dire qu'elles s'autofécondent, donc zéro besoin d'insectes : riz, blé, avoine, soja, la plupart des légumineuses sont dans ce cas. Il existe également des plantes allogames qui ne sont donc pas autofécondes. Une partie sont fécondés complètement ou partiellement par le vent. Dans celles qui ont besoin des insectes pour la fécondation, on les mange souvent avant qu'elles soient en fleurs comme le choux, donc la pollinisation ne concerne que le semencier et c'est vraiment pas un problème. Ou alors on mange les tubercules comme la pomme de terre et la fleur, on s'en fiche. Une partie des plantes comme la pomme de terre d'ailleurs se reproduit par boutures ou tubercules, donc la fécondation, là également, on s'en fiche. La banane est parthénocarpique comme le figuier : zéro fécondation. Et dans certains cas, on féconde à la main depuis 5000 ans, comme pour le dattier sans que cela pose de problèmes. Quand à un grand nombre de graminées qui nourrissent nos élevages, elles sont la plupart autogames, ou à fécondation par le vent, pas besoin d'insectes ! Par contre rappelons que 80% des insectes sont des ravageurs des récoltes soit directement en les consommant, soit indirectement en transportant des maladies. Un grand nombre de famines dans l'histoire ont pour cause un "ravage" d'insectes : chenilles, hannetons, sauterelles, etc. Le Point, Margaret Atwood : « La régression a commencé » - Le Point

Traductions du mot « allogame »

Langue Traduction
Anglais allogamous
Source : Google Translate API

Synonymes de « allogame »

Source : synonymes de allogame sur lebonsynonyme.fr
Partager