La langue française

Alliaire

Sommaire

  • Définitions du mot alliaire
  • Étymologie de « alliaire »
  • Phonétique de « alliaire »
  • Évolution historique de l’usage du mot « alliaire »
  • Citations contenant le mot « alliaire »
  • Traductions du mot « alliaire »
  • Synonymes de « alliaire »

Définitions du mot alliaire

Trésor de la Langue Française informatisé

ALLIAIRE, subst. fém.

BOT. Plante herbacée bisannuelle de la famille des crucifères, caractérisée par une forte odeur d'ail. Synon. herbe à l'ail, herbe aux aulx :
Jusqu'au pied de la maison, c'était la même exubérance, la même confusion végétale, allègre, libre, débraillée un peu : les chélidoines, les alliaires, les renoncules bouillonnaient au bas des murs, déteignaient sur leur blancheur chaulée, ... M. Genevoix, Raboliot,1925, p. 116.
Rem. 1. Syntagmes graines de l'alliaire (utilisées pour la confection de sinapismes); feuilles de l'alliaire (utilisées en pharm. pour leurs propriétés diurétiques, antiscorbutiques et antiseptiques; en gastr. comme condiment des salades, de la moutarde). 2. S'écrit aussi aliaire; selon Besch. 1845, la ,,dénomination régulière`` de la plante est alliarie. 3. Ac. Compl. 1842 est seul à signaler un emploi adj. de alliaire auquel il attribue les signif. : ,,Qui a l'odeur de l'ail; qui se nourrit habituellement d'ail.``
Prononc. : [aljε:ʀ]. − Rem. Land. 1834, Littré et DG transcrivent le mot avec [l] double. Cf. ail.
Étymol. ET HIST. − 1543 bot. alliare (R. Est., Thesaur. ds Gdf. Compl. : Alliare, autrement l'herbe aux aulx); 1572 alliaire (J. Des Moul., Comm. de Matth., p. 495, ibid. : Il y a une herbe... d'odeur et de saveur sentant si fort les aulx que non sans cause on l'a nommee alliaris ou alliaria, alliaire). Formé sur le rad. lat. allium (voir ail); suff. -aire*.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 1.
BBG. − Ac. Gastr. 1962. − Alex. 1768. − Bél. 1957. − Boiss.8. − Fér. 1768. − Lar. méd. 1970. − Littré-Robin 1865. − Mont. 1967. − Nysten 1814-20. − Prév. 1755. − Rolland (E.). Flore populaire ou Histoire naturelle des plantes dans leurs rapports avec la linguistique et le folklore. 1. Paris, 1967, p. 248.

Wiktionnaire

Nom commun

alliaire \a.ljɛʁ\ féminin

  1. (Botanique) Genre de plantes de la famille des Brassicacées à l’odeur alliacée.
  2. (Botanique) (Spécialement) Alliaire officinale, regardée comme diurétique et antiscorbutique.
    • Si l’on greffe lʼalliaire officinale sur le chou vert, lʼodeur alliacée, si caractéristique, de lʼalliaire diminue beaucoup et se mélange de lʼodeur de chou. — (Revue générale des sciences pures et appliquées: Volume 12, 1901)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALLIAIRE. n. f.
T. de Botanique. Plante de la famille des Crucifères qui a une odeur d'ail et qui est très commune.

Littré (1872-1877)

ALLIAIRE (al-li-ê-r') s. f.
  • Plante bisannuelle, qui tire son nom de l'odeur d'ail qui la distingue. Elle est regardée comme diurétique et antiscorbutique.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* ALLIAIRE, s. f. plante dont la racine menue, ligneuse, blanche, sent l’ail. Ses tiges sont d’une coudée & demie, grêles, un peu velues, cylindriques, cannelées, solides. Ses feuilles sont d’abord arrondies comme celles du lierre terrestre : mais elles sont bien plus amples. Bien-tôt après, elles deviennent pointues. Elles sont crenelées tout autour, d’un verd pâle, lisses, portées sur de longues queues fort écartées l’une de l’autre, placées alternativement & sans aucun ordre ; elles ont l’odeur & la saveur de l’ail. Ses fleurs sont nombreuses, placées à l’extrémité des tiges & des ramaux, en forme de croix, composées de quatre pétales blancs. Le pistil qui s’éleve du calice se change en un fruit membraneux, cylindrique, en siliques partagées intérieurement en deux loges par une cloison mitoyenne, à laquelle sont attachés deux panneaux voutés. Ces loges sont pleines de graines oblongues, arrondies, noires, nichées dans les fosses de la cloison mitoyenne. Toute la plante pilée a l’odeur d’ail. Elle naît dans les buissons & sur le bord des fossés, aux environs de Paris. Toutes ses parties sont d’usage.

Elle ronge un peu le papier bleu, ce qui prouve qu’elle contient un sel qui tient de l’ammoniac, mêlé avec beaucoup de soufre & de terre. Elle donne par l’analyse chimique, outre le phlegme acide, un sel volatil concret, du sel fixe très-lixiviel, beaucoup d’huile & de terre. On dit qu’elle est diurétique ; que sa graine est bonne pour les vapeurs, & que la poudre de ses feuilles guérit les ulceres carcinomateux.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « alliaire »

Du latin allium (« ail ») avec le suffixe -aire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « alliaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
alliaire aljɛr

Évolution historique de l’usage du mot « alliaire »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « alliaire »

  • Deux petites heures sur les bords de seine du côté des écluses permettent de faire son marché : lierre terrestre, églantier, berce, consoude, alliaire, gratteron, plantain, cynorodhon, ortie… , Agglo d'Elbeuf. Plantes comestibles : des produits à la fois bio, local et gratuit | Le Journal d'Elbeuf
  • L'île Marie, site naturel protégé de la ville de Vierzon géré par le Conservatoire d'espaces naturels Cher-Indre, abrite une diversité importante de d’animaux, et surtout de plantes. Des plantes, pour certaines comestibles, que Sandra Bonnin, animatrice du Conservatoire, a fait découvrir hier matin à une dizaine de personnes, lors d'une balade nature un peu particulière. L'animatrice a aussi livré quelques-unes de ses meilleures recettes pour cuisiner l'ortie (ortie blanche et ortie piquante) ou encore l'alliaire, plante connue pour son goût proche de l'ail.  www.leberry.fr, Trois recettes pour cuisiner les plantes de l'île Marie, à Vierzon - Vierzon (18100)
  • Cebenna a toujours des initiatives originales et enrichissantes. C’est encore le cas pour sa prochaine sortie le long du Jaur, puisqu’il s’agit de cueillir des mets exquis, méconnus et gratuits. Samedi 6 avril, à 9 h, les participants iront reconnaître les plantes sauvages : ortie, consoude, mélisse, alliaire, plantain, pissenlit, lierre terrestre. Ils les récolteront dans les règles de l’art, les cuisineront “nature” dans l’atelier au retour de la balade en beignets de feuilles de consoude, salade, pesto d’alliaire ou fromage agrémenté. midilibre.fr, Consoude, alliaire et ortie passent à la poêle - midilibre.fr
  • En ces temps de cantonnement, les placards regorgent d’aliments secs et de boîtes de conserve mais ce qui manque le plus rapidement, ce sont les légumes frais. Si vous avez un potager, vous pouvez récolter les poireaux, des choux. Sinon, à vous les plantes sauvages qui jalonnent votre jardin, à condition que vous ne soyez pas adepte du « propre » à tout prix, si mauvais pour la biodiversité. Voici un petit florilège de ces sauvageonnes comestibles que vous pouvez trouver en ce moment pour agrémenter joliment vos plats. Primevère, pâquerette, cardamine, mâche, mauve, pissenlit, origan, ail des ours, ail triquetrum, pimprenelle, maceron, mélisse, fenouil, consoude, alliaire, oxalis, oseille, nombril de Vénus, mouron des oiseaux, berce, myosotis, menthe, ortie… Si vous n’avez pas l’habitude de cuisiner ces plantes, cela va vous mener à des inspirations culinaires. Mais attention, suivez le conseil d’usage : ne cueillez que ce que vous savez consommable ! La Croix, Le jardin au temps du confinement
  • Ces pages imaginées par François Couplan et Florian Kaplar sont l’occasion d’un véritable éveil à la nature : sensibilisation aux saisons, à la biodiversité, sans oublier l’éveil du goût le tout grâce aux grandes classiques comme le pissenlit, l’ortie, le coquelicot ou des plantes moins connues mais tout aussi bienfaisantes comme l’alliaire, la carotte sauvage, le chénopode blanc ou la reine-des-prés. Bio à la une, Les plantes sauvages comestibles accessibles aux enfants grâce à François Couplan et Florian Kaplar | Bio à la une
  • Toutes les plantes ne produisent pas forcément des phytolithes facilement distinguables. Mais celles des graines d'alliaire officinale sont si particulières qu'elles ne peuvent être confondues. Cette étude est la première à utiliser les microfossiles pour dater l'utilisation d'épices. La méthode pourrait être appliquée sur d'autres poteries, ustensiles de cuisine ou couverts plus anciens en vue de préciser à partir de quand l'Homme a-t-il attaché de l'importance au goût. Futura, Depuis quand met-on des épices dans nos plats ?
  • Extrêmement commune, l’alliaire possède des feuilles en forme de cœur au bout très arrondi et sent l’ail. On la trouve sur les chemins creux dont les sols accumulent les nitrates. Comme elle est capable de prospérer sur ces sols saturés, elle va être capable de résoudre les problèmes d’excès dans l’organisme. C’est l’archétype de la plante dépurative. Elle soigne les furoncles, les abcès, l’acné, l’eczéma, tout ce qui découle d’un excès alimentaire. On l’utilise en bain de bouche, mâchée ou en tisane pour soulager le déchaussement des gencives. Elle se consomme plutôt au printemps en salade, ciselée ou en tisane et en soupe. www.lamontagne.fr, Ces plantes aux propriétés remarquables... que l'on peut cueillir dans la nature - Fleurat (23320)
  • L’avancée de l’alliaire officinale, appelée aussi herbe à ail (garlic mustard), inquiète les scientifiques. Sa rapide prolifération a pour effet d’éliminer les espèces végétales indigènes. Les études sur cette espèce envahissante ont démontré qu’elle peut occuper de vastes superficies en écartant les autres espèces. Ses racines libèrent des toxines dans le sol qui tuent les champignons et nuisent aux autres végétaux, explique la biologiste Andrée Nault. « Elle n’a pas beaucoup de défauts, seulement des qualités qui font qu’elle finit par prendre toute la place », image la biologiste-botaniste. La Voix de l’Est, Le refuge de Philipsburg menacé par une espèce végétale envahissante | Actualités | La Voix de l’Est - Granby
  • C’est à un plat du jour printanier que nous vous invitons, profitant de la floraison et de la renaissance des plantes dans nos campagnes et même dans nos villes. Car aujourd'hui nous allons manger des fleurs, apprendre à reconnaître les herbes comestibles et à les cuisiner, de la capucine à la feuille d’Agastache, de la glycine à la fleur de bourrache, de quoi réaliser des plats comme des boutons de pâquerettes au vinaigre, une mousse de fleurs de primevères, des tartines d’alliaire à l’ortie ou un clafoutis de prunes à la myrrhe odorante, ou même, si on veut imiter le chef Michel Bras, son fameux « gargouillou », mélange de légumes, d’herbes et de fleurs sauvages…   France Culture, La cuisine aux fleurs

Traductions du mot « alliaire »

Langue Traduction
Anglais garlic
Source : Google Translate API

Synonymes de « alliaire »

Source : synonymes de alliaire sur lebonsynonyme.fr
Partager