La langue française

Aba

Définitions du mot « aba »

Trésor de la Langue Française informatisé

ABA, subst. masc.

A.− Étoffe de laine grossière fabriquée en Turquie et qui sert, en Orient, à confectionner des vêtements (cf. Leloir 1961).
B.− Costume oriental consistant en une espèce de redingote sans manches, avec un large pantalon (Besch. 1845).
C.− Manteau en laine grossière que portent les bédouins :
Th. Reik déclare que dans le cérémonial de noces bédouin le plus ancien, le fiancé revêt la fiancée d'un manteau spécial appelé « aba » en prononçant ces paroles rituelles : « Que nul autre que moi ne te couvre jamais! » J. Bousquet, Traduit du silence,1936, p. 238.
Prononc. ET ORTH. − 1. Forme phon. − La seule transcription de ce mot est celle de Land. 1834 : a-ba (= [a]). 2. Homon. : cf. abat. 3. Hist. − A côté de la forme mod., on note les var. suiv. : abe (Ac. Compl. 1842, Besch. 1845), abat (Besch. 1845). Pour le mot abaïa de même sens, cf. Leloir 1961; (M. A. Goosse signale que le mot figure sous la forme habaia ds E. Daumas, Le Grand désert, 1856, p. 5 et sous la forme abbaia ds Ch. Desprey, L'Hiver à Alger, 1878, p. 64, « blouse sans manches »).
ÉTYMOL. − 1. 1665 abe « sorte de casaque que portent les Bédouins » (Journal des Voyages de M. de Monconys, I, p. 313 ds Dozy, Dict. détaillé des noms des vêtements chez les Arabes, Amsterdam, 1845, p. 296 : [un Bédouin] se jeta sur mon abe pour la prendre); 1675 abb, « sorte de veste de laine portée par les Syriens » (J. Dandini, Voy. du mont Liban, trad. de l'ital. par R. Simon, Paris, 1675, p. 46 ds Dozy, Op. cit., p. 292 : L'Abb est tissu plus grossièrement d'une laine fort torse, et rayé et divisé par de longues et larges bandes blanches et noires); av. 1702 aba, « sorte de veste que portent les femmes Bédouines » (L. d'Arvieux, Voy. dans la Palestine vers le Grand Emir, Paris, 1717, p. 208 ds Dozy, Op. cit., p. 293 : Leurs vestes de dessus sont des Abas de satin, ou de velours, comme celles des hommes, et quelquefois de brocards d'or dont elles se font des habits pour mettre aussi par-dessus); 2. 1829 « espèce d'étoffe » (Ac. Suppl. : Aba s. m. Espèce d'étoffe de laine que l'on fabrique en Turquie et en Égypte). Empr. à l'ar. abā, « grossière étoffe de laine » et « manteau fait avec cette étoffe » (cf. Lok., s.v.). HIST. − Désignant un vêtement arabe à son apparition dans la lang. au xviies. (cf. 1665, cf. étymol. 1 et sém. C), aba sert à nommer très vite d'autres costumes orientaux dans des récits de voyages (cf. étymol. 1). Dep. le xixes., il s'applique aussi à l'étoffe utilisée pour la confection de ces costumes, particulièrement en Turquie (cf. A); c'est désormais la signif. principale du terme qui pourtant continue à être attesté dans son sens 1erde « burnous des arabes » (cf. Lar. 19e) ou de « manteau de cérémonie » dans le rite bédouin (cf. ex. C). Le mot ne figure pas ds Littré; encore admis ds Lar. 20e, il a disparu de Lar. encyclop.
BBG. − Comm. 1837-39. − Leloir 1961.

Wiktionnaire

Nom commun 1

aba \a.ba\ masculin

  1. Manteau de laine en usage en Turquie et dans l’ancienne Perse.

Nom commun 2

aba \a.ba\ masculin

  1. Titre des évêques coptes, syriens et éthiopiens.

Adverbe

aba \a.ˈbɑː\

  1. (Désuet) Depuis que (utilisé devant un verbe avec mutation adoucissante).
    • Aba becʼhas Adam. — (Tragedien ar hiniveles ar ma(bic) jesus en Brezonec, manuscrit de XVIIIe siècle, p. 5)[2]
      Depuis qu’Adam pécha.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Encyclopédie, 1re édition (1751)

*ABA, s. ville de la Phocide, bâtie par les Abantes, peuples sortis de Thrace, nommée Aba d’Abas leur Chef, & ruinée, à ce que prétendent quelques-uns, par Xercès.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « aba »

(Nom 1) De l’arabe عباء, aba (« manteau »)[1].
(Nom 2) Du radical sémitique commun ab qui a donné l’hébreu אבבא, abba, l'arabe أب, ab, l’amharique አባት, abatï ou ʾəbat, le syriaque ܐܒܐ, abā, le chaldéen abbâ, tous de même sens (« père »)[2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Formé à partir de a (« de ») indiquant l’origine, et de pa (« quand, lorsque »). On le trouve d’abord sous la forme a pan puis a ban en moyen breton[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « aba »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aba aba

Citations contenant le mot « aba »

  • Offrant de la visibilité et de l’expérience, certains français ont fait le voyage jusqu’en Serbie pour montrer leur talent, relançant au passage l’éternel débat sur l’utilisation des jeunes joueurs en Jeep Élite. Alpha Kaba (aujourd’hui à Boulazac) mais aussi Adam Mokoka (Chicago) et Timothée Luwawu-Cabarrot (Brooklyn) ont porté les couleurs très flashy du club de Belgrade. Parlons Basket, ABA League - Marko Simonovic : La nouvelle pépite du Mega Bemax !

Traductions du mot « aba »

Langue Traduction
Anglais aba
Espagnol aba
Italien aba
Allemand aba
Chinois aba
Arabe أبا
Portugais aba
Russe аба
Japonais aba
Basque aba
Corse aba
Source : Google Translate API

Synonymes de « aba »

Source : synonymes de aba sur lebonsynonyme.fr

Aba

Retour au sommaire ➦

Partager