La langue française

Accueil > Articles > 30 anglicismes employés (trop fréquemment) en français

30 anglicismes employés (trop fréquemment) en français

Qui ne s'est jamais plaint de l'usage croissant d'anglicismes dans la langue française ? Un anglicisme est un emprunt fait à la langue anglaise pour exprimer quelque chose en français. Avec la mondialisation et l'usage de plus en plus courant de l'anglais, le français n'a pas échappé à la conquête des anglicismes. Si les québécois résistent encore à ce vaste mouvement, en France il est désormais courant d'employer des anglicismes.

Parfois, les institutions gardiennes de la langue française débattent de la traduction des anglicismes. Par exemple, pour l'Office québécois de la langue française, spam devrait se traduire par « pourriel » mais ce néologisme a été rejeté par l'Académie française. Il est toutefois utilisé au Québec.

Pour votre information, l'Académie française a rédigé une liste de néologismes et anglicismes disponible ici. Voici une liste de 30 anglicismes employés couramment avec leur signification en français :

1 - Business

« Faire du business » désigne le fait de faire du commerce. Le « business » en général est l'ensemble des activités commerciales.

2 - Un best of

Le « best of » est le meilleur de quelque chose. Par exemple le « best of » des films de l'année désigne le classement des meilleurs films de l'année.

3 - Un Loser

Un loser est un perdant, celui qui est mauvais dans tout ce qu'il fait.

4 - Un come back

Quand quelqu'un fait son « come back », il fait son grand retour après une longue absence.

5 - Cool

L'anglicisme « cool » est très utilisé, notamment chez les jeunes. Il désigne quelqu'un de sympathique ou une bonne nouvelle.

6 - Un scoop

L'anglicisme « scoop » définit une information unique, dont on est le seul à avoir. Ce mot est très utilisé dans la presse.

7 - Un crash

On utilise le mot « crash » pour désigner un accident particulièrement violent. Par exemple un « crash d'avion ».

8 - Un sponsor

Un « sponsor » est un mécène ou un parrain. Par exemple, on peut chercher un « sponsor » pour financer un évènement.

9 - Un dealer

L'anglicisme « dealer » désigne un trafiquant de drogue.

10 - En live

Quand on dit qu'un concert est « en live », cela signifie qu'il est retransmis en direct.

11 - Une team

« Une team » désigne une équipe.

12 - Spoiler

Quand quelqu'un va « spoiler » un amis, cela signifie qu'il va gâcher son plaisir. Par exemple, il peut « spoiler » la fin du film (du verbe anglais to spoil : gâcher).

13 - Vintage

Quelque chose « vintage » est un objet d'époque.

14 - Un must have

« Un must have » est quelque chose qu'il faut à tout prix posséder. Tout le monde se l'arrache.

15 - Cash

L'anglicisme « cash » désigne l'argent. Par exemple avoir du cash signifie avoir de l'argent.

16 - Un listing

Un listing s'emploie pour définir le fait de lister quelque chose, de faire une liste. En français, on peut dire « faire une liste » ou un « listage ».

17 - Un challenge

L'anglicisme « challenge » désigne un défi ou une compétition.

18 - Je suis overbooké

Être « overbooké » est le fait d'être très occupé.

19 - Customiser

On emploie l'anglicisme « customiser » pour dire personnaliser ou modifier quelque chose.

20 - Deadline

La « deadline » est un anglicisme pour désigner un dernier délai ou une date butoir.

21 - Borderline

« Borderline » est employé pour désigner quelqu'un qui dépasse les limites. Il n'a pas de traduction claire en français.

22 - Le buzz

Faire le « buzz » est couramment utilisé pour dire que ça va attirer l'attention d'un grand nombre de personnes. Il est notamment utilisé sur les réseaux sociaux.

23 - Un pitch

Un « pitch » est la présentation claire d'une idée. Exemple : faire un pitch, faire une présentation.

24 - Un burn-out

Un « burn-out » est le fait d'être épuisé professionnellement ou décrit un état immense de fatigue.

25 - Booster

L'anglicisme « booster » désigne le fait d'accélérer, de stimuler ou relancer quelque chose.

26 - Un casting

En français on parle d'audition mais désormais on utilise de plus en plus l'anglicisme « casting » !

27 - Un dress code

Lorsqu'on parle d'un « dress code », on parle d'un style de vêtement particulier à porter lors d'une occasion spéciale. Par exemple, le dress code d'une soirée se réfère au style de tenue qu'il faut porter (par exemple: formel).

28 - Une punch line

Une punch line désigne une « phrase coup de poing », une phrase percutante.

29 - Un best-seller

On parle souvent d'un livre comme étant un « best-seller », signifiant que c'est un succès en librairie.

30 - Un coach

Le « coach » est un anglicisme pour désigner un mentor ou professeur (à ne pas confondre avec le couch qui est le canapé !).

Sujets :  anglicisme

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

Stéphane Pilon

J’ai déjà entendu une capsule linguistique de Guy Bertand, Premier linguiste, à Radio-Canada qui expliquais l »origine de  »Week-end ». Étonnament, selon son explication, il n’est pas condamnable d’utiliser ce terme. Personnellement cependant, je ne l’utilise pas et n’aimerai pas l’utiliser étant donné sa consonance anglaise.

Cependant, déjà le titre de cette liste comporte un anglicisme, soit le mot  »Top » (Top 30…). il aurait été plus judicieux d’écrire  »Meilleurs » (Meilleurs 30…). (Entendu lors d’une capsule de M. Bertrand).

Répondre
Philippe Dupierreux

e mail est anglais et courriel est français ou on peut aussi dire courrier électronique . Si vos étudiants français l’utilise c’est que les professeurs leur ont appris …..l’anglais mais pas le français

Répondre
Claude Mongrain

« pour votre information » aussi est à éviter.
En français, on dit « à titre d’information ».

Répondre
Edgar Brabant

C’est une preuve de plus , s’il en fallait encore, que les francophones s’approprient des mots anglais sans même les connaître ! C’est triste ! La langue française est si belle et si riche. Ne l’appauvrissons pas !

Répondre
Edgar Brabant

Si je ne me trompe pas, « challenge » est un emprunt aller-retour, c’est à dire un mot de l’ancien français passé en anglais et revenu en français comme beaucoup d’autres mots d’origine française dont sport, tennis ou flirt pour n’en citer que quelques uns…

Répondre
Edgar Brabant

Je ne partage pas votre avis : le mot « courriel » est utilisé en France même s’il est vrai que beaucoup de gens préfèrent utiliser à tort « mail » ou « e-mail » (souvent très mal prononcé mais c’est un autre débat) alors que courriel est parfait ! Mais il semble que les Français dénigrent de plus en plus leur propre langue et c’est vraiment regrettable. À titre d’information, en Belgique francophone, le mot « courriel » est largement répandu et est souvent utilisé à l’université et même dans la presse.

Répondre
Edgar Brabant

Vous avez tout à fait raison ! Je partage totalement votre avis ! Depuis un an déjà, nous sommes victimes d’une nouvelle avalanche d’anglicismes suite à la pandémie du coronavirus… Parmi tous les « testing », « tracing » et autres dont les journalistes nous abreuvent quotidiennement, il en est un qui se taille désormais la part du lion, c’est le fameux et horrible « cluster » !!!! Le mot « Foyer » suffit et est clair pour tout le monde. Le « Cluster » n’apporte absolument rien si ce n’est de nous envahir encore un peu plus ! Son utilisation est devenue si abusive en quelques mois qu’aujourd’hui, c’est la surdose pour moi !!!! Je ne veux plus entendre parler de « cluster » pas plus que je ne souhaite entendre d’autres anglicismes très à la mode et qui n’ont aucune place dans notre langue car ils ne font que l’appauvrir. Ainsi, je ne peux m’empêcher de citer quelques exemples que l’on entend sans arrêt de nos jours :

– « battle » = bataille, duel
– « brainstorming » = remue-méninge
– « coach » = mentor
– « deal » = accord, arrangement
– « fashion week » = semaine de la mode
– « fake news » = fausse nouvelle, fausse information
– « has been » = démodé(e), ringard(e)
– « interview » = entretien
– « show » = spectacle
– « take away » = à emporter
– « task force » = groupe de travail
– « team » = équipe
– « think tank » = groupe de réflexion
– « warrior » = guerrier, guerrière

Hélas, ma petite liste est loin d’être exhaustive mais elle reflète une tendance déplorable : l’abus du franglais partout et tout le temps ! La plupart des anglicismes ont des équivalents français mais ceux-ci sont trop souvent dénigrés voire ignorés. Truffer la langue française d’anglicismes ne la rend pas plus riche ni plus chic mais au contraire, cela l’appauvrit et lui fait perdre son identité et ses nuances ! Quand les francophones vont-ils prendre conscience que massacrer sa propre langue c’est comme detruire son identité ?
C’est aussi grave que la perte de la biodiversité ! Il en va de la pérennité de notre culture. Alors, amis francophones, de France ou d’ailleurs dans le monde, soyons fiers de notre identité et de notre culture et réapproprions-nous notre langue. Il n’est pas trop tard mais il est grand temps !

Répondre
Edgar Brabant

Vous avez entièrement raison. Le mot « chandail » est un beau mot mais il a hélas presque totalement disparu en Europe francophone au profit de « pull ». « Pullover » est plus rare… Je sais que « chandail » est utilisé au Québec mais peut-être êtes-vous originaire de la Belle Province ?

Réhabilitons au plus vite le « chandail » qui est tellement plus beau que l’anglicisme « pull » ! Soyons fiers de notre langue et de notre culture et promouvons-la.

Répondre
Edgar Brabant

Totalement d’accord avec vous. Le linguiste français Claude Hagège affirme d’ailleurs sans détour que, de tous les peuples francophones du monde, ce sont les Français qui aiment le moins leur langue. C’est un sacré paradoxe ! Déjà au XIXe siècle, des poètes comme Charles Baudelaire utilisaient des termes anglais comme « spleen » alors qu’il aurait simplement pu parler de mélancolie… Il existe, semble-t-il, une forme de snobisme ou de pédantisme à vouloir utiliser des anglicismes en français et c’est totalement regrettable selon moi. En fait, le plus souvent, ces termes n’apportent rien mais appauvrissent considérablement notre langue qui a un vocabulaire très riche et nuancé et suffisamment de ressources pour pouvoir créer de nouveaux mots, des néologismes si nécessaire.

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire

30 anglicismes employés (trop fr...

Partager