La langue française

Accueil > Articles invités > Maison d’édition : comment présenter son manuscrit à un éditeur ?

Maison d’édition : comment présenter son manuscrit à un éditeur ?

Sommaire

  • Susciter l’envie d’ouvrir votre manuscrit
  • Réussir sa mise en page 
  • Mettre en forme son manuscrit : les erreurs à éviter

Comment mettre en forme son manuscrit pour le soumettre aux éditeurs ?

La rédaction d’un livre ou d’un texte est la première étape dans le processus d’écriture. Après avoir franchi cette étape, il faut désormais aller à la quête d’un éditeur. Pour que votre manuscrit joue réellement en votre faveur, vous devez soigner son apparence. Cela exige certaines règles. Sous quelle forme envoyer son manuscrit aux éditeurs ? La réponse dans la suite.

Susciter l’envie d’ouvrir votre manuscrit

Les éditeurs d’une maison d’édition accordent un intérêt particulier à l’édition d’un livre si votre manuscrit remplit certaines conditions nécessaires. Quelle mise en forme faut-il alors privilégier ? La plupart des éditeurs sont honnêtes sur la question. Certains d’entre eux préfèrent les manuscrits disposant de 100 à 400 feuillets. Ils s’accrochent même aux impressions en recto. 

D’autres éditeurs demandent d’opter pour une police de corps 12. En plus de cela, ils invitent à joindre un CV et un synopsis. La plateforme édith & nous vous simplifie toutes ces tâches en vous mettant en relation avec un éditeur ou une maison d’édition qui convient à votre projet.  

En général, si la majorité des éditeurs exigent de soumettre le manuscrit sur papier, qu’en est-il du format à adopter. Aussi, quelle police appliquer ? Est-il nécessaire d’indiquer son nom ? La quatrième de couverture, est-elle nécessaire ?... Voilà autant de questions qui troublent l’auteur que vous êtes. L’enjeu final de la correction d’un manuscrit reste la lecture et la séduction afin d’être publié.  

Réussir sa mise en page 

Dans le cadre de l’édition d’un livre, l’éditeur de la maison d’édition peut mettre à votre disposition certaines consignes à respecter. Dans le cas contraire, elle se fera sous une présentation aérée, soignée et sobre. Elle doit être présentée sous le format A4. On privilégiera une police classique à l’instar de Times New Roman 12.

Côté interligne, il faudra choisir un interlignage minimum de 1,5. Si vous désirez des marges larges,  optez pour le double, c’est-à-dire un interlignage de 3 au minimum. La pagination ainsi que la reliure de votre manuscrit peuvent se réaliser en utilisant le matériel ad hoc. Toutefois, vous pouvez les confier aux boutiques de photocopie-reprographie. 

De même, une maison d’édition peut se charger intégralement de l’édition d’un livre. Pendant cette période de crise sanitaire, beaucoup d’auteurs se tournent vers les maisons d’édition. 

Le manuscrit comprend une page de garde restituant son titre, l’identité de l’auteur, le nombre de mots utilisés si possible, le genre du texte (essai, roman, témoignage, biographie, etc.), mais également vos coordonnées. Cette dernière information est nécessaire pour vous informer de la publication de votre texte en cas de perte de votre lettre d’accompagnement. 

Si le synopsis ou le résumé de l’ouvrage présenté à une maison d’édition est en général un élément facultatif à rédiger, il est bel et bien important pour la correction d’un manuscrit au cas où vous souhaitez rendre plus attractif votre texte. Il doit être présenté en deux pages au maximum pour des ouvrages de grand volume. 

Mettre en forme son manuscrit : les erreurs à éviter

Les éditeurs chargés de l’édition d’un livre sont nombreux. Les risques de commettre des erreurs fâcheuses sont aussi divers. Cela dit, il est important de veiller aux règles de grammaire et d’orthographe avant de confier son document à une maison d’édition. 

Cela permet notamment au lecteur de s’accrocher rapidement à votre texte. En gros, vous devez éviter les erreurs les plus grossières tant en ce qui concerne l’orthographe, la grammaire que la syntaxe. Déjà, vous devez garder à l’esprit que vous ne soumettez pas à un éditeur un livre fini. En d’autres termes, vous envoyez un texte et non un livre. 

En effet, c’est après la correction d’un manuscrit par l’éditeur qu’on obtient un livre. Il est donc à l’origine de la fabrication de votre chef-d’œuvre (du livre). Ainsi, une fois sorti de la maison d’édition, l’ouvrage connaîtra un succès. Il sera vendu et lu par le grand public. Vous devez donc éviter d’envoyer des livres déjà tout imprimés à un éditeur. Il faut donc se contenter du modeste format A4. 

Par ailleurs, dites-vous que l’éditeur recevra le même jour une dizaine voire une quinzaine de manuscrits. De ce fait, pensez à relier votre manuscrit, au risque de ne pas perdre vos feuillets ou les retrouver accidentellement dans d’autres manuscrits. 

Enfin, pour réussir votre mise en pages, vous devez vous mettre dans le même sillage que le professionnel de la maison d’édition. Ce dernier n’a qu’une seule paire d’yeux pour faire la lecture et la correction d’un manuscrit des dizaines de personnes reçues chaque jour dans ses locaux. Pour cela, pensez à une présentation agréable. Désirez-vous savoir comment devenir un auteur publié ? Rendez-vous sur cette page pour plus d’informations.

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager