Les règles de la ponctuation en français

Les règles de la ponctuation française

Les règles de la ponctuation en langue française sont souvent méconnues, voire malmenées. C’est pourquoi je synthétise et complète ici l’excellent guide en la matière du site la-ponctuation.com.

La ponctuation en français est essentielle pour structurer la phrase et la rendre intelligible. Il est aussi primordial de maîtriser les quelques normes d’écriture de la ponctuation afin de respecter les standards établis et de pouvoir bien écrire.

La ponctuation c’est donc plus de clarté, de confort pour le lecteur, et de qualité d’écriture. Ce n’est pas pour rien qu’elle serait apparue avec les grammairiens de la Grèce antique. Si vous voulez en savoir plus sur l’histoire de la ponctuation, je vous invite à lire cet article de la-ponctuation.com.

La virgule

La virgule permet de marquer une courte pause dans la phrase. C’est un séparateur qu’on utilise fréquemment pour laisser le lecteur respirer et donner du rythme dans la phrase.

La virgule s’emploie :

-Lorsque nous faisons une énumération ou une liste de choses.

Je dois acheter du pain, de la confiture, du miel, un fruit et du sel.

-Pour séparer des mots, des groupes de mots ou dans le cas où elles sont articulées avec « et », « ou », « ni » (lorsqu’on les répète plus de deux fois).

Il ne craint ni le vent, ni le froid, ni la neige.

Pour remplacer les conjonctions « et », « ou », « ni » (la conjonction n’apparait qu’avant le dernier mot)

Vous avez la possibilité de prendre du chocolat, du pain, du beurre et de la confiture.

-Devant des mots, groupes de mots ou des prépositions pour changer le rythme de la phrase ou accentuer un sens que l’on souhaite donner

Je mangerai, mais un peu plus tard

Nous irons au cinéma, car je sais que tu as besoin de te changer les idées.

-Pour mettre en relief un élément placé en tête de phrase

En haut de la Tour Eiffel, nous pouvons voir tout Paris.

Moi, je ne croirais jamais une telle chose.

Exception : lorsqu’on inverse les sujets, les éléments placés en tête de phrase ne sont pas séparés par une virgule. Exemple : dans le salon attendent les invités.

-Pour isoler ou encadrer des mots, groupes de mots ou propositions qui donnent des informations complémentaires :

L’enfant, épuisé par cette première journée d’école, s’est rapidement endormi.

Je vais vous expliquer la formation des nuages, dit le professeur.

-Pour signifier un déroulement dans le temps

Je la vois, je lui demande son prénom, elle me le dit.

Après le nom de lieu dans l’indication des dates

Grenoble, le 17 octobre 1973.

Règles d’écriture :

En français la virgule suit directement le mot et est suivie d’une espace : texte,[espace] texte.

En anglais : même chose.

 


Le point-virgule

Le point-virgule permet de marquer une pause plus importante que celle de la virgule. Il est souvent utilisé pour marquer une séparation nette dans la phrase sans avoir recours au point.

On l’utilise :

-Pour séparer des propositions ou expressions qui ont peu de relation entre-elles mais un lien logique

La planète se réchauffe ; les glaciers reculent d’année en année.

-Lorsque la deuxième proposition débute par un adverbe.

Sa voiture est tombée en panne au milieu de la campagne ; heureusement un fermier passait par là.

-Pour mettre en parallèle deux propositions

Isabelle jouait au tennis ; son frère préférait le football.

Remarques : Le point-virgule s’utilise toujours en milieu de phrase et n’est jamais suivi d’une majuscule.

-Pour séparer les termes d’une liste introduite par un deux-points

Acheter à l’épicerie :

–         3 oranges ;

–         2 pamplemousses ;

–         4 citrons.

Règles d’écriture :

En français le point-virgule est entouré d’une espace : texte[espace];[espace]texte.

En anglais : texte; [espace]texte


Les deux-points

Les deux-points sont généralement utilisés pour désigner ou annoncer quelque chose dans la phrase.

Ils peuvent annoncer :

-une énumération

Les trois meilleurs coureurs de la course sont : Thomas, Stéphanie, Nicolas.

une citation ou des paroles rapportées.

Paul Valéry a dit : « L’art est fait de beaux détails. »

Arrivé au bord de la falaise, il s’écria : « Ciel, je suis perdu ! »

-une explication ou précision (relation de cause ou de conséquence)

Je n’ai nullement aimé ce film : il était tellement vulgaire.

Il n’a pas fini ses devoirs : il n’ira pas jouer avec son frère.

Règles d’écriture :

En français les deux-points sont entourés d’une espace : texte[espace]:[espace]texte

En anglais : texte:[espace]texte

Il vaut mieux éviter la répétition des deux-points dans une même phrase (on peut les remplacer par « car » ou « parce que » ou reformuler la phrase).


Le point

Le point indique la fin d’une phrase.

Remarque :

Excepté les titres d’œuvres (livre, film…), une phrase nominale, ou sans verbe, se termine par un point.

Exemples :

Voici une très belle histoire.

Le portrait de Dorian Gray (roman de Oscar Wilde)

Règles d’écriture :

En français le point suit directement le dernier mot et est suivi d’une espace : texte.[espace]texte

En anglais : même chose.

Dans les deux cas, le mot suivant le point débute par une majuscule.


Les points de suspension

Les trois points de suspension peuvent être utilisés dans différents cas. Ils expriment souvent un doute, ou un silence.

On les utilise pour :

-indiquer que la phrase est interrompue. Plusieurs cas :

1) La phrase commencée est abandonnée

Attends que je… Il va me rendre fou !

2) Ils indiquent une hésitation en cours de phrase

Elle est… partie hier matin.

3) Ils expriment la suite d’une énumération sans la citer (remplace « etc. »)

J’aime de nombreux peintres : Cézanne, Corot, Klimt, Delacroix, Pissaro, Toulouse-lautrec…

sous-entendre une suite, une référence, une complicité avec celui à qui on s’adresse, un effet d’attente.

Vous me comprenez…

Un jour, je ferai le tour du monde…

-être employés après l’initiale d’un nom ou d’un mot (généralement grossier) que l’on ne souhaite pas citer.

Monsieur K… m’a raconté cette étrange histoire.

Marre de cette p… de vie !

Remarques :

Les points de suspension ne sont jamais précédés d’une virgule ou d’un point-virgule.

Entre crochets, les points de suspension indiquent une coupure dans une citation.

Règles d’écriture :

En français : texte…[espace]texte.

En anglais : même chose.


Le point d’interrogation

Le point d’interrogation se place à la fin d’une phrase qui pose une question.

Remarques :

-Dans l’interrogation indirecte, on utilise le point et non pas le point d’interrogation.

Exemple : Je me demande s’il a réussi son examen.

-Placé entre parenthèse (?), le point d’interrogation marque l’incertitude.

Exemple : William Shakespeare est né le 23 ( ?) avril 1564 à Stratford sur Avon.

Règles d’écriture :

En français le point d’interrogation est entouré d’une espace : texte[espace]?[espace]texte

En anglais : texte?[espace]texte


Le point d’exclamation

Le point d’exclamation permet d’exprimer la surprise, l’exaspération, l’admiration, un ordre…

-Il s’emploie également après l’interjection ou le mot qui marque l’exclamation. On peut aussi le mettre à la fin d’une phrase pour signifier son intonation exclamative

Hélas ! vous ne le reverrez pas avant longtemps.

Il aurait pu venir avant !

Remarque :

Lorsque le point d’exclamation marque une interjection (« Hélas » par exemple) il n’est pas suivi d’une majuscule.

Règles d’écriture :

En français une espace entoure le point d’exclamation : texte[espace]![espace]texte.

En anglais : texte![espace]texte.


Les guillemets

Les guillemets sont une invention de Guillaume, dit Guillemet, en 1525.

-Ils permettent d’encadrer les paroles ou écrits de quelqu’un ou de faire une citation.

-Les guillemets sont également utilisés pour un mot, une expression, utilisés dans un contexte inhabituel, que l’on désire souligner ou nuancer. De même que pour des mots étrangers ou argotiques

Après une séance de yoga, je me sens tellement « cool »

Remarque :

-Lorsque nous citons un texte, il faut le respecter. Dans le cas où l’on souhaite l’écourter, il faut ajouter des points de suspension entre crochets (voir la section crochets).

-Dans un dialogue, on place un tiret à chaque prise de parole sauf pour la première.

A son arrivée à la clinique, une secrétaire lui demanda :

« Avez-vous un rendez-vous ?

– Oui, à 10h30.

Parfait, asseyez-vous, je vous prie. »

-On place le point à l’intérieur des guillemets lorsqu’on cite une phrase entière, sinon on le place à la suite des guillemets.

« L’homme est venu hier. » Elle a précisé qu’il était arrivé « hier ».

Règles d’écriture :

On distingue les guillemets à la française « … » et les guillemets droits (utilisés dans les pays anglosaxons) ‘…’. (l’encodage du site ne permet pas de les afficher correctement, ce sont les doubles guillemets verticaux).

En français : texte[espace]«[espace]texte[espace]»[espace]texte

En anglais : texte[espace]’texte'[espace] texte


Les parenthèses

Les parenthèses permettent d’isoler un mot ou un groupe de mots à l’intérieur d’une phrase, pour ajouter un commentaire, une précision etc.

Concernant la ponctuation finale, on suit la même règle que pour les guillemets en mettant le point à l’extérieur des parenthèses si elles ne contiennent qu’un segment de phrase.

Exemples :

Cette mesure est révisée. (Ainsi en a décidé le Conseil.)

Cette mesure est révisée (sur décision du Conseil).

-Elles permettent également de signaler des variantes de genre et de nombre.

Passionné(e)s de littérature, cet ouvrage saura vous séduire.

Le ou les responsable(s) sont attendus dans le bureau du proviseur.

-Encadrant un chiffre arabe, elles deviennent un appel de note.

(1), (2), (3)…

Règles d’écriture :

En français : texte[espace](texte)[espace]texte.

En anglais : même chose.


Les tirets

Les tirets sont un élément de ponctuation qui permet de clarifier des éléments listés ou de segmenter une phrase.

On les utilise :

-Dans un dialogue, pour indiquer le changement d’interlocuteur.

–          Bonjour ! Comment allez-vous ce matin ?

–         Très bien, merci. Et vous ?

–         Un peu fatigué aujourd’hui.

-Pour encadrer une phrase ou un segment de phrase (même rôle que les parenthèses)

Les Français – peuple à l’âme révolutionnaire – ont fait une révolution en 1789.

-Pour énumérer des termes dans une liste

Pour la rentrée scolaire, acheter :

–         deux cahiers à spirales, gros carreaux ;

–         des crayons à mine ;

–         des stylos de couleurs ;

–         une gomme ;

–         une règle.

Règles d’écriture :

En français : texte[espace]–[espace]texte.

En anglais : texte–texte.


Les crochets [ ]

On utilise les crochets pour :

-ouvrir à l’intérieur d’une parenthèse une autre parenthèse

(Albert Camus [1913 – 1960] a obtenu le prix Nobel de littérature en 1957.)

indiquer une coupure ou une modification dans un texte cité lors d’une citation

« Les enfants, […] mangeaient gaiement ».

Règles d’écriture :

En français : texte[espace][texte][espace]texte

En anglais : même chose.

 

L’astérisque *

L’astérisque s’emploie dans deux cas :

En appel de note (*) (**) (***). On se limitera en général à trois renvois par page.

-De la même manière que les points de suspension dans un nom réduit à la simple initiale.

J’ai aperçu monsieur V*** hier à la sortie du restaurant.

 

La barre oblique /

La barre oblique ou barre transversale est employée :

-dans l‘écriture des unités de mesure : 120 km/h (sous-entendu kilomètres par heure)

-en remplacement du trait d’union.

Règles d’écriture :

En français : texte/texte

En anglais : même chose.

 

Conclusion

Pour conclure, j’espère que ces règles de la ponctuation française vous seront utiles. Maîtriser la ponctuation est selon moi indispensable pour écrire correctement en français. Cela permet aussi plus de clarté dans vos structures de phrase et donc de faciliter la vie à vos lecteurs !

Pour ceux qui sont désemparés face à ces règles de ponctuation, ne perdez pas espoir ! Georges Perec du mouvement Oulipo (qui prône l’écriture sous la contrainte) a écrit un texte de 88 pages sans ponctuation, hormis le point final.

 

32 commentaires sur “Les règles de la ponctuation en français

  1. Un rappel fort pertinent… Dommage qu’il y ait quelques coquilles :
    « En français un espace entour le point d’exclamation », il y a aussi des guillemets qui ne correspondent pas aux explications (orientation des guillemets et confusion entre version anglaise et française…)

    Merci
    Éric

    • Merci Éric, pour les guillemets c’est WordPress qui les change mais je vais voir pour essayer de corriger le problème.
      Je corrige la coquille de suite 😉
      Bonne journée,
      Nicolas.

      • Bonjour, pour rester dans l’esprit de la langue française prononcée et écrite correctement, je pense qu’il est plus juste et plus joli de dire ou d’écrire  » Tout de suite  » et non pas  » De suite « .
        Merci.

    • Bravo pour ce précis de langue française que je découvre. Toutefois si mes souvenirs de formation de secrétaire de rédaction sont exacts, en typographie, l’espace est féminine.

    • Bonjour Olivia,
      Merci pour votre remarque. Je ne connaissais pas cette règle, j’ai corrigé l’article.
      Nicolas.

      • le terme ‘espace’ est masculin; hormis en typographie.

        dans ce type de texte, je crois que nous devrions l’utiliser en forme masculin.

        je suis un peu confus !

  2. Lorsque je rends un texte ou un billet, c’est la rédactrice en chef qui le corrige. Elle rajoute toujours une virgule après le second tiret si je mets un groupe de mots entre tirets cadratins. Vous n’abordez ce point ni dans  » Tirets  » ni dans  » Virgule « .
    Merci

    • Pouvez-vous préciser votre problème à l’aide d’un exemple ? Car en théorie les tirets cadratins remplacent la virgule. Il n’y a donc pas lieu de rajouter une virgule, qui ferait ainsi office de « doublon » 😉

      Nicolas.

      • Bojour,
        En fait non, les tirets ne remplacent pas spécifiquement les virgules, ils font plutôt office de parenthèses. Leur contenu est une digression, donc, et les tirets n’influent en rien sur la syntaxe de phrase dans laquelle ils sont insérés.
        Prenons la phrase « Martine, ainsi que sa fille, mangeront avec nous. » Ajoutons-y une digression à l’aide de tirets. Cela donne par exemple : « Martine – une nouvelle arrivée -, ainsi que sa fille, mangeront avec nous. »

  3. Une petite erreur de majuscule s’est glissée dans votre exemple sur le tirets: les «Français» doit prendre une majuscule puisqu’il s’agit du peuple et non pas de l’adjectif.

  4. Bonjour,

    Concernant l’usage des tirets, je reprends un commentaire laissé dans la rubrique « à propos » :

    Un grand merci Nicolas votre partage va faire du bien à pas mal de personnes
    – surtout pour moi !

    A quoi sert le trait dans ce cas ? Est-il bien utilisé ?

    • Bonjour Jean-Christophe,
      Au vu des règles de ponctuation, j’imagine dans cet exemple que le tiret prend le sens d’une virgule.
      Après je ne sais pas si les règles prohibent ce genre d’utilisation. Peut être que la virgule aurait été plus appropriée mais certaines personnes préférent utiliser le tiret.

      En espérant vous avoir aidé,
      Nicolas.

  5. Bonjour !

    Bravo pour ce récapitulatif presque complet 🙂
    Pour compléter cette page, il serait intéressant de préciser quels « types d’espace » sont attendus (cadratins, insécables, fines, ultra-fines etc…).

    Bonne journée !

    • Bonjour Raf,
      Merci pour votre commentaire. Je vais essayer de voir pour compléter l’article avec ces différents types d’espace quand j’aurai un peu de temps.
      Merci,
      Nicolas.

  6. Je vois constamment imprimé dans la Presse l’adverbe « HIER » flanqué de deux virgules. Est-ce normal ? Je ne le crois pas, mais constatant quotidiennement ce qui me semble une incongruité qui finit par me hérisser, je me décide à vous demander votre avis. Merci d’avance !

  7. très intéressant cet article, surtout les commentaires. Excusez-moi si je me méprends ; j’aimerais me servir d’une phrase de Jean-Christophe pour vérifier si j’ai bien compris l’emploi du point-virgule expliqué dans l’article. La phrase est la suivante : « Un grand merci Nicolas votre partage va faire du bien à pas mal de personnes
    – surtout pour moi ! » N’était-il pas utile pour plus de clarté de mettre un point ou un point-virgule après Nicolas? Par ailleurs, le point d’exclamation mis à la fin de la phrase est-il vraiment à sa place? Merci, j’apprécie sincèrement les différentes contributions.

    • Bonjour,
      Oui vous avez raison une virgule après « Nicolas » serait la bienvenue. Concernant le point d’exclamation c’est un usage tout à fait bon.

      Nicolas.

  8. Merci pour cet article. J’ai une question : Y a-t-il des règles de ponctuation dans la poésie et le texte de paroles de chansons dans la langue française ? Est-ce au choix de l’auteur ? Certains disent qu’il ne faut pas ponctuer les poèmes ni les paroles de chansons, d’autres disent le contraire. Je reste perplexe. Merci de clarifier.

    • Bonjour,
      Dans le cas des chansons et de la poésie, généralement c’est un choix de l’auteur pour laisser l’interprétation libre au lecteur.

      Nicolas.

  9. Bonjour,

    Premièrement, bravo pour cette page fort utile à ceux qui aiment la régularité dans les textes.

    Deuxièmement, et cela rejoint mon premier point, pourquoi respecter à la lettre des règles d’écriture établies par des « intégristes » (pour citer la-ponctuation.com) ? Je comprends qu’on ait besoin de respecter l’usage de la virgule ou du point. Mais pourquoi insister sur l’absence d’espace avant une virgule par exemple ?

    Vous dites ci-dessus : « afin de respecter les standards établis et de pouvoir bien écrire ». Je trouve que vous n’allez pas assez loin dans la réflexion.

    Merci beaucoup et bonne continuation

  10. Quel est la signification de l’utilisation de la barre transversale dans un commentaire laissé sur des forums (la plupart du temps).
    Ex:
    l\’s vienn\’nt d\’am\’ner leu\’ numério
    Et, i\’s s\’sont dépêchés d\’le mett\’e :
    Les gâs d\’charru\’ su\’ leu\’ cassiette,
    Les gâs d\’patrons su\’leu\’ chapieau.
    Personnellement, je trouve cette typographie inutile, et idiote.

  11. Je profite de cette page pour vous poser une question qui en réalité n’a rien à voir avec le sujet en question.

    Il s’agit du mot « devant » employé couramment par les personnes qui expliquent des règles de grammaire. Il me semble que si l’on dit « un e devant une consonne double ne prend jamais d’accent » l’emploi du mot « devant » est ambigu. Pour moi « devant » peut aussi bien signifier « après » que « avant ». J’ai pour ma part tendance à interpréter « devant » par « après » alors que tout le monde utilise ce mot dans le sens de « avant ». N’y a-t-il pas au moins une petite ambiguïté ?
    Merci de me dire votre sentiment.

    • BonjourCeugniet,
      Je n’ai pas un bon niveau en français, mais à mon simple raisonnement, l’ambigüité, même si elle existe, est imperceptible avec le mot : DEVANT car, il est utilisé pour le lieu et parfois, mais un peu, pour le temps.
      Avec l’exemple suivant : Je suis arrivé avant lui ; donc je me positionne dans la chaine devant lui.
      Ici, avant = devant
      En ce qui concerne la règle, c’est à l’écrit qu’elle s’applique et s’explique. Devant indique une position, un lieu.
      En disant, « un e devant une consonne double ne prend jamais d’accent », ayons le sentiment qu’on est en train d’écrire, le mot qui illustre l’exemple…
      Si on commence par le  » e  » en tête du mot, donc c’est lui qui vient se placer le premier, avant toutes les autres lettres ; ou devant toutes les autres lettres qui vont former le fameux mot, et d’où ; « un e devant, […] d’accent »

  12. Bonjour,

    C’est un billet intéressant, néanmoins quelques coquilles y sont glissées, examinons-les ensemble :

    1re remarque :  » Les trois points de suspension peuvent être utilisés dans différents cas. » (sic).

    N’est-il pas préférable de dire : les points de suspension tout court, car trois points de suspension, cela fait neuf points au total, non ?

    2e remarque :  » Oui, à 10h30. », en typographie, la bonne écriture serait 10 h 30, non ?

    3e remarque : dans vos textes, après les tirets, vous mettez tantôt la lettre qui suit en majuscule tantôt en minuscule, la règle ne voudrait-elle qu’elle soit écrite en minuscule ?

    4e remarque : dans l’usage des guillemets, si l’on veut citer un auteur, et si la phrase est introduite par deux points : la première lettre qui suit se met en majuscule et le point final de la phrase se met dans les guillemets.

    Ex. : Amadou Hampate Bâ disait : <>

    Je puis citer le même auteur en introduisant ses propos dans les guillemets, mais cette fois-ci sans faire usage des deux points. Ex. : Amadou Hampate Bâ disait <>. Me trompè-je ?

    Cordialement,
    Mapori

  13. pas mal, j’ai essayé de vérifier la ponct entre franç arabe mais les langues ont besoin de comprendre le sens et la manière à comprendre les choses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *