La langue française

Zooxanthelle

Sommaire

  • Définitions du mot zooxanthelle
  • Étymologie de « zooxanthelle »
  • Phonétique de « zooxanthelle »
  • Citations contenant le mot « zooxanthelle »
  • Traductions du mot « zooxanthelle »

Définitions du mot zooxanthelle

Wiktionnaire

Nom commun

zooxanthelle \zo.o.ɡzɑ̃.tɛl\ féminin

  1. (Biologie) Algue unicellulaire du genre Symbiodinium, généralement de couleur brune, que l’on trouve en particulier dans les récifs de coraux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « zooxanthelle »

(Siècle à préciser) Du grec ancien ζῷον, zōon (« animal ») et ξανθός, ksanthos (« jaune »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « zooxanthelle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
zooxanthelle zɔɔksɑ̃tɛl

Citations contenant le mot « zooxanthelle »

  • Les coraux développent de larges constructions récifales dans des zones «oligotrophes» pauvres en éléments nutritifs grâce à leur capacité à vivre en symbiose avec les «zooxanthelles», des microalgues photosynthétiques. Charles Darwin, lors de son voyage à bord du Beagle du 1831 à 1836, observa des récifs coralliens foisonnant de vie au milieu de l’immensité de l’Océan tropical pauvre en nutriments, un parad Libération.fr, «Les récifs coralliens sont des modèles de cités écologiques et d’économie circulaire» - Libération
  • Le blanchissement des récifs coralliens est provoqué par la hausse de la température des eaux de surface de la Grande Barrière. Cette chaleur excessive entraîne l’expulsion des petites algues (zooxanthelle) qui donnent aux coraux leurs couleurs éclatantes et leur apportent des nutriments. Si certains regagnent leur coloration quand le thermomètre baisse, d’autres, plus sensibles aux pics de chaleurs, disparaissent définitivement. Ces deux dernières décennies, cet écosystème vulnérable a déjà subi quatre épisodes de blanchissement massifs : en 1998, 2002, 2016 et 2017. Le plus sévère, celui de 2016, avait entraîné la perte de 30 % des coraux. En 2017, 20 % de ceux restant avaient à leur tour disparu. Le Monde.fr, En Australie, la Grande Barrière de corail victime de l’été austral
  • Le corail est un animal composé d’un squelette calcaire recouvert de milliers de polypes reliés les uns aux autres par des tissus. Ce sont ces polypes qui permettent la construction du squelette carbonaté. Une grande partie de l’énergie nécessaire aux coraux pour construire leur squelette, se reproduire, faire face aux perturbations environnementales, provient d’algues microscopiques (les zooxanthelles) qui vivent en symbiose dans les parties molles (les tissus) du corail. The Conversation, Comment le réchauffement risque de tuer le corail
  • Des expériences, menées dans différentes mers de la planète, ont montré que l’oxyde de zinc et le dioxyde de titane qui filtrent les UV, et sont contenus dans de nombreuses crèmes solaires, provoquent la propagation d'infections. Ces composants chimiques détruisent la zooxanthelle, une microalgue qui est nécessaire au développement du corail. Sans elle, le corail blanchit et meurt. L'Obs, Crèmes solaires : comme un poison dans l'eau
  • D’un phénomène limité à quelques zones maritimes, le blanchissement des coraux s’est étendu à toute la planète. Sous l’effet du réchauffement climatique, près d’un quart des récifs coralliens a déjà été détruit. 15% de plus pourrait encore disparaître si rien n’est fait d’ici 20 ans. Le corail est en fait un animal mou appelé polype, qui sous son squelette blanc en calcaire héberge une algue, la zooxanthelle. PRIMANTE 3D, SECORE mise sur l'impression 3D pour sauver les récifs coralliens
  • Le blanchissement des récifs coralliens est dû au réchauffement de la température de l'eau des mers. Le corail est lié à une algue unicellulaire, la zooxanthelle, avec qui il vit en symbiose. Localisée dans  localisées dans l’endoderme du corail, la zooxanthelle utilise le dioxyde de carbone relâché par les coraux pour faire sa photosynthèse. En contrepartie elle fournit de l'oxygène et divers nutriments à son hôte. Mais cette symbiose est fragile et divers facteurs peuvent venir la troubler. Sciences et Avenir, 99% du récif de corail de Sesikei au Japon pourrait disparaître prochainement - Sciences et Avenir
  • Le contexte de l’étude : le blanchissement du corail a un impact négatif sur la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes des récifs. Ce phénomène qui s’aggrave partout dans le monde est lié à des changements de température, à la pollution et à des maladies infectieuses. Plus récemment, il a été démontré que des produits cosmétiques, et notamment des écrans solaires, pouvaient avoir un impact négatif sur des organismes marins, comparable à celui des autres facteurs contaminants. Le but de l’équipe de chercheurs italiens était d’évaluer l’impact potentiel des ingrédients des crèmes solaires sur les coraux durs et sur leur algue symbiotique, la zooxanthelle. Blog Surf Prevention, Comment de la Crème Solaire fait blanchir le Corail
  • Un corail en pleine forme ne vit pas seul : il vit en symbiose avec une algue, la zooxanthelle, qui le colonise. Cette algue fournit 80% de son énergie au corail et lui donne sa couleur, raison pour laquelle le blanchissement du corail est le signe d’une mauvaise santé. RFI, Les coraux, victimes du changement climatique
  • C'est dans cette zone aussi qu'ils sont allés observer les coraux, guidés par la spécialiste embarquée Katia Nicolet. "Les Caraïbes sont ce lieu où les plus grandes inégalités sociales se côtoient. On passe d'une île privée aux mains de milliardaires à des îlots près de Haïti qui subissent toutes les catastrophes naturelles, les famines, les maladies, raconte Jérôme Delafosse. Or il suffit de passer sous la surface de la mer pour découvrir un exemple parfait de coopération et de symbiose : le corail et la zooxanthelle. Grâce à la photosynthèse, elle fournit au corail l'oxygène dont il a besoin pour vivre, et en retour le corail l'héberge. De là naît toute une chaîne de coopération." L'équipe d'Energy Observer le sait : elle est à peine partis mais déjà en plein dedans. Le voyage s'annonce riche en promesses tenues. lejdd.fr, Seuls au monde : à bord d'Energy Observer pendant deux mois
  • Le corail vit en symbiose avec une petite algue brunâtre, appelée zooxanthelle. L’un se nourrit, produit des déchets que l’autre mange, et ainsi de suite… Une association très importante qui maintien en vie les coraux. Les petites algues leur donnent ainsi 80% de leur énergie. Or, "en cas de stress, le corail va expulser ces petites algues, les mêmes qui lui permettent de grandir. Il va se retrouver fragiliser et va blanchir," déplore Tévamie Rungassamy, chargée des suivis scientifiques de la Réserve marine. Si ce stress dure trop longtemps, le corail est déséquilibré et meurt, sinon, il pourra réintégrer les algues dans son corps et survivre. Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos, Nouvelle alerte de blanchissement (actualisé) : Lagon: l'eau est trop chaude, les coraux suffoquent | Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos
  • Pour cette première sortie, le thème était le corail. Les élèves ont cherché, observé le corail, trouvé l’animal qui vit dans le corail, celui que l’on appelle le polype et qui existe en symbiose avec des algues microscopiques, la zooxanthelle. “D’autres sorties tout au long de l’année sont prévues à la demande de la direction de l’école. Ainsi, petit à petit, les élèves s’intéresseront à la nature du fond, feront le lien avec les espèces qui vivent dans le sable, dans le corail, ils s’intéresseront au milieu et à sa biodiversité”, poursuit le chargé de mission. , Moorea - Des CM2 font des observations sous-marines avec des scientifiques | La Dépêche de Tahiti
  • En effet, en novembre 2018, lors de la période annuelle de ponte du corail, Matthew Dunbabin et son associé, Peter Harrison, professeur à la Southern Cross University, sont partis en mer pour récolter des millions d'oeufs et de sperme afin de les ramener en laboratoire. Ils les ont ensuite cultivé avec la zooxanthelle, une algue unicellulaire qui peut vivre en symbiose avec le corail. Une semaine plus tard, les larves étaient développées et prêtes à retourner dans leur habitat naturel. , MétéoMédia - Ce robot livre des bébés coraux pour sauver les récifs en péril
  • Enfin, quand la température de l’océan augmente, ne serait-ce que de 0,5 à 1°C, le corail stressé expulse les zooxanthelle, algues avec lesquelles elles vivent en symbiose et qui leur fournissent, via la photosynthèse, leurs nutriments. Cela se traduit par le blanchissement corallien. Si les zooxanthelles peuvent survivre librement dans l’océan et éventuellement revenir coloniser le corail si le réchauffement est de courte durée, le corail, lui, ne peut survivre longtemps à ce divorce. Ainsi, 1998 a connu un épisode El Nino important qui a réchauffé longuement les eaux du Pacifique. Cette année là, 18% des coraux mondiaux ont disparu en seulement 6 mois ! Par comparaison : 18% de l’Amazonie a également disparu, mais en l’espace de 50 ans… Or l’épisode El Nino de 2016 s’annonce plus sévère encore que celui de 1998. La mission Tara pourra mesurer sur place l’étendue du désastre prévisible… Sciences et Avenir, Tara Pacific 2016-2018 : sur la piste des secrets du corail - Sciences et Avenir
  • Elle s'appelle zooxanthelle. Les couleurs, c'est elle. Le miracle de la vie dans les mers tropicales, c'est elle. Zooxanthelle est une algue unicellulaire qui donne leurs couleurs aux coraux. Et pas seulement : « Comment le récif corallien naît-il dans ces eaux tropicales limpides qui comportent très peu de phytoplancton, d'éléments nutritifs ? En réalisant une symbiose triomphale de l'animal et du végétal. » Grand océanographe, principal contributeur de la partie « océan » du dernier rapport du Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), Jean-Pierre Gattuso reste l'enfant de la Méditerranée qui découvrait sa passion avec la plongée, mais aussi dans les livres et les films du commandant Cousteau. Le corail, explique-t-il, est un drôle d'animal, une sorte de tube digestif qui se construit un « exosquelette », c'est-à-dire un squelette extérieur, en carbonate de calcium. Il serait donc tout blanc s'il n'abritait dans ses tissus… les fameuses zooxanthelles : « En utilisant les excréments des coraux, ces algues produisent par photosynthèse de l'oxygène et relâchent vers les cellules animales des nutriments et le carbone organique qui constitue le squelette du corail. On a donc une chaîne alimentaire ultra courte puisque tout cela se déroule au sein du même organisme. C'est un peu comme si, pour nous nourrir, il nous suffisait d'aller au soleil, de la laitue sous notre épiderme se chargeant de transférer du glucose dans notre sang... » Télérama, La bataille du corail
  • C’est un fait, le corail se meurt. Ce petit polype vit en symbiose avec une algue, la zooxanthelle, qui lui donne sa couleur et, surtout, sa nourriture. Quand il est soumis à un stress, il ne la reconnaît plus et l’expulse, laissant apparaître son exosquelette blanc. Classée au Patrimoine mondial de l’Unesco, la Grande Barrière, au large de l’Australie, a connu quatre épisodes de blanchissement massif (1998, 2002, 2016 et 2017) et perdu près de la moitié de sa surface en 30 ans. Selon le dernier rapport du GIEC, elle aura disparu à 99% d’ici à la fin du siècle. Une catastrophe, car les massifs coralliens forment un écosystème abritant 25% de la vie marine de notre planète. Femina, Femina | Cet été, on mise sur des crèmes solaires qui protègent les…
  • Le blanchissement n’entraîne pas toujours la mort du récif. Le corail est une petite anémone qui vit en symbiose avec une algue, la zooxanthelle. Celle-ci lui fournit 95% de l’énergie dont il a besoin. Autant dire qu’elle lui est essentielle: on ne dénombre pas moins de 1 million d’algues colorées pour 1 cm2 de coraux. Or lorsque la température de l’eau monte, cela crée un stress particulier qui empêche le corail de reconnaître l’algue comme sa partenaire. Il la rejette alors et se retrouve seul, ce qui entraîne le blanchissement. Le Temps, Le voilier Tara documente la dévastation des coraux dans le Pacifique - Le Temps
  • Pour bien comprendre le phénomène, il faut revenir à ce qui fait la base du récif : le polype corallien, minuscule animal qui s’associe à une microalgue appelée zooxanthelle. Une relation symbiotique, chacun tirant parti de cette association : la zooxanthelle fournit de l’énergie issue de la photosynthèse au polype, ce dernier lui offre en retour un abri sûr dans la gangue calcaire qu’il construit patiemment. Mais lorsque le polype subit une perturbation extérieure, il se sépare de son algue, laissant apparaître son squelette calcaire entièrement blanc. «Comme le polype tire plus de 90% de son énergie de la zooxanthelle, il finira par mourir si la situation ne revient pas à la normale au bout d’une quinzaine de jours», décrit Serge Planes, directeur scientifique de l’expédition Tara Pacific. Parmi les perturbations susceptibles d’entraîner un blanchissement, un nouveau venu a donné une envergure inédite au phénomène : l’élévation de la température de l’eau. Lorsqu’elle monte de quelques degrés au-dessus de la normale, c’est tout le récif qui peut perdre ses couleurs. Si l’histoire se répète trop souvent, les colonies coralliennes finissent par mourir… et disparaître définitivement. Libération.fr, A bord de Tara Pacific : des dizaines de milliers d'échantillons envoyés à travers la planète - Libération
  • Le corail vit en symbiose : il héberge des algues unicellulaires microscopiques, les zooxanthelles, qui le nourrissent en faisant de la photosynthèse et lui donnent sa couleur. RFI, Australie: la disparition annoncée de la grande barrière de corail
  • Il faut savoir que la plupart des coraux sont des organismes symbiotiques : ces invertébrés marins hébergent des algues microscopiques du type Symbiodinium, plus communément appelées zooxanthelle, ou simplement xanthelle. Il s’agit d’une algue unicellulaire, vivant donc en symbiose avec le corail. Dans les couches superficielles des mers chaudes (dépourvues de la base de la chaîne alimentaire marine qu’est le plancton), les zooxanthelles se développent en absorbant le dioxyde de carbone libéré par les coraux et fournissent en retour divers nutriments à leur hôte (à savoir, plus de 90% des nutriments du corail). Trust My Science, Les coraux vivant au fond de l'océan produisent leur propre lumière pour survivre !
  • Comme tous les organismes, le corail abrite des microbes. Sur un corps humain, vous avez à peu près quatre kilos de bactéries, et dix fois plus de cellules microbiennes que de cellules humaines. On a exactement le même système sur le corail. Depuis une trentaine ou une quarantaine d’années, on sait que le corail vit en symbiose avec une algue unicellulaire, microscopique, la zooxanthelle, qui lui apporte 80 à 90 % de son énergie. Mais on est restés focalisés sur cette algue, sans étudier les autres microbes, que ce soit les bactéries, les virus, les champignons qui constituent la faune microbienne du corail. … Télérama, Massifs coralliens : sous le grand bleu, le grand blues
  • Malgré son incroyable richesse - ou plutôt à cause d'elle - le récif calédonien est parsemé de taches d'ombre. Un cinquième seulement de ce trésor biologique serait répertorié, essentiellement au sud-ouest du Caillou. Fort heureusement, l'animal est apparemment en pleine forme. Car, sous ses allures de grosse pierre ronde, d'arbuste sans feuilles ou de champignon à lamelles, le récif est bien un animal. Un scléractiniaire, selon les spécialistes. Drôle de bête, qui passe l'essentiel de sa vie immobile, enfermée dans un squelette de calcaire. Un sac rigide surmonté d'un orifice en guise de bouche et d'anus, protégé par un cercle de tentacules, elles-mêmes parsemées d'une myriade de micro-harpons. Certains individus ne dépassent pas le millimètre, d'autres atteignent 25 centimètres d'envergure. Les «coraux constructeurs», eux, peuvent s'étendre sur plusieurs centaines de kilomètres. C'est d'ailleurs le seul troupeau qu'un astronaute peut admirer du ciel! Soudés les uns aux autres, par millions, les polypes sont des créatures complètes, parfaitement fonctionnelles, mais physiquement liées à leurs congénères. A la fois singuliers et pluriels. Ils deviennent alors ce monument vivant abritant en son sein une algue unicellulaire, communément appelée zooxanthelleLExpress.fr, On achève bien les coraux - L'Express
  • Il y aurait 8 millions de méduses dans le lac dont la majorité appartiendrait à des espèces non classifiées de  méduses dorées (Mastigias sp.) et de méduses lunes (Aurelia sp.). Les méduses dorées suivent le soleil tout au long de la journée qui permet à leur algue symbiotique, la zooxanthelle qui leur fournit des nutriments par photosynthèses. Ces méduses sont très sensibles aux variations climatiques et notamment aux phénomènes El Niño qui les avait fait disparaître du Lac à la fin des années 90 avant un retour progressif. Blog Surf Prevention, Insolite : nage avec les méduses dans le "Jellyfish Lake" de Palau - Blog Surf Prevention
  • Plus encore que les autres espèces animales, les récifs coralliens du monde entier subissent déjà les effets du changement climatique. Pour de nombreux scientifiques, le phénomène de blanchiment qui frappe massivement les coraux est révélateur de la catastrophe. Il se produit, en effet, lorsque la température des eaux augmente et que l'algue symbiotique et nourricière des coraux (la zooxanthelle) est « expulsée ». Rien que dans la seule année 1998, 16 % des coraux mondiaux ont disparu et 80 % pourraient mourir d'ici à 2060. Le Figaro.fr, ON PEUT ENCORE LES SAUVER...
  • Le réchauffement climatique est montré du doigt. "La hausse de la température de l'eau de mer – entre 1,5 °C et 2 °C à certaines périodes de l'année – provoque le blanchissement des récifs, explique Roberto Iglesias, chercheur à l'Université autonome du Mexique (UNAM). Sous l'effet de la chaleur, le corail expulse la zooxanthelle, une algue unicellulaire microscopique qui vit en symbiose avec lui, l'alimente et lui donne ses couleurs. Sans elle, le récif blanchit et peut mourir." Blog Surf Prevention, Récifs coralliens : une richesse inestimable des océans en voie de disparition - Blog Surf Prevention

Traductions du mot « zooxanthelle »

Langue Traduction
Anglais zooxanthellae
Espagnol zooxantelas
Italien zooxantelle
Allemand zooxanthellen
Chinois 虫黄藻
Arabe zooxanthellae
Portugais zooxantelas
Russe зооксантеллы
Japonais 褐虫藻
Basque zooxanthellae
Corse zooxanthellae
Source : Google Translate API
Partager