La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « vilainage »

Vilainage

Variantes Singulier Pluriel
Masculin vilainage vilainages

Définitions de « vilainage »

Trésor de la Langue Française informatisé

Vilainage, vilenage, villenage, subst. masc.,hist. (féod.). a) Condition, état du vilain. (Dict. xixeet xxes.). b) P. méton. Habitation, exploitation agricole du vilain; rentes que le roturier doit payer au seigneur. Les droits (...) de péage, de vilainage, de chevage (...) s'étoient venus joindre aux droits de justice (Chateaubr., Ét. ou Disc. hist., t. 3, 1831, p. 384). [vilεna:ʒ]. Formes vilenage, villenage [vil(ə)na:ʒ]. 1resattest. a) ca 1283 féod. vilenage « tenure de vilain tenue à cens » (Philippe de Beaumanoir, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon,461), répertorié comme terme hist., b) 1842 (Ac. Compl.: Villenage. Condition des vilains, privés de l'exercice des droits civils), c) 1872 (Littré: vilainage. Habitation des serfs ou vilains); de vilain, suff. -age*. Cf. le lat. médiév. villenagium « tenure de vilain » ca 1185 ds Latham, villanagium 1198, ibid.

Wiktionnaire

Nom commun - français

vilainage \vi.lɛ.naʒ\ masculin

  1. (Histoire) Condition de vilain, paysan libre par rapport au serf.
    • Dans toute l’ancienne France, le servage a été peu à peu remplacé par le vilainage— (Henri Eugène Sée, Étude sur les classes rurales en Bretagne au Moyen Age, Éditions Armeline, 1995)
  2. Droit de possession concédé à un vilain, à charge souvent pour se dernier de rendre des services au seigneur des lieux.
    • Le comte y ajouta la dîme de toutes ses terres nouvellement défrichées ou qui le seraient dans la suite, et un vilainage, situé à Rouville, c’est-à-dire une habitation de paysan, avec les terres qui en dépendaient, à condition que ces terres, sauf le jardin où était construite la chapelle, paieraient la dîme à l’église matrice d’Alisay. — (Annuaire administratif, statistique et historique du département de l'Eure, 1867)
  3. (Par métonymie) Rente d’une tenure concédée à un vilain.
  4. Maison de campagne. [1]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VILAINAGE (vi-lè-na-j') s. m.
  • 1 Terme de féodalité. Condition qui succéda au servage et qui fut celle du serf affranchi.
  • 2Tenue de rentes, héritages ou possessions non nobles.

    Fief tenu à cens et à rente.

    Habitation des serfs ou vilains.

HISTORIQUE

XIIIe s. Se tes vilains [ton vilain] achete un fief, qui tient de toi franchement, et il lieve et couche en ton villenage, Du Cange, villenagium.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « vilainage »

De vilain avec le suffixe -age
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « vilainage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vilainage vilɛ̃aʒ

Traductions du mot « vilainage »

Langue Traduction
Anglais villainy
Espagnol villanía
Italien malvagità
Allemand schurkerei
Chinois 反派
Arabe نذالة
Portugais vilania
Russe злодейство
Japonais 悪役
Basque villainy
Corse cattivu
Source : Google Translate API

Synonymes de « vilainage »

Source : synonymes de vilainage sur lebonsynonyme.fr

Vilainage

Retour au sommaire ➦

Partager