La langue française

Varron

Sommaire

  • Définitions du mot varron
  • Étymologie de « varron »
  • Phonétique de « varron »
  • Citations contenant le mot « varron »
  • Traductions du mot « varron »

Définitions du mot « varron »

Trésor de la Langue Française informatisé

VAR(R)ON,(VARON, VARRON) subst. masc.

A. − PARASITOL. Larve qui vit en parasite dans la peau des bovins, où elle provoque des tumeurs perforantes qui rendent le cuir inutilisable. Une bête peut être atteinte d'un grand nombre de ces varrons, sa peau est gravement endommagée par les trous de sortie qui, même cicatrisés et au bout d'un an, affectent la fleur de marques indélébiles (Bérard, Gobilliard, Cuirs et peaux, 1947, p. 22).V. hypoderme1ex.
B. − P. méton.
1. MÉD. VÉTÉR. Tumeur provoquée par cette larve. Les défauts peuvent affecter le côté fleur du cuir (blessures, marques de feu, piqûres d'insectes et trous de varons guéris, échauffures et moisissures (...)) ou le côté chair (...), ou même toute l'épaisseur (varons ouverts, blessures, échauffures ou coutelures profondes ou traversantes (...)) (Bérard, Gobilliard, Cuirs et peaux, 1947, p. 119).
2. PEAUSS. Trou laissé par cette larve dans le cuir. Voir Id., ibid.
REM.
Var(r)onné, -ée,(Varonné, Varronné) adj.a) Méd. vétér. [En parlant d'un animal] Dont la peau est attaquée par les varrons. Bœuf varonné (Rob. Suppl. 1970, Rob. 1985). b) Peauss. [En parlant d'une peau] Gâté, troué par les varrons. Cuir varronné. Peau varronnée (Rob. Suppl. 1970, Rob. 1985).
Prononc. et Orth.: [vaʀ ɔ ̃]. Rob. 1985, -r-. cilf Harmonis. 1988 -rr-, -r-. Étymol. et Hist. 1. 1911 (Lar. mens.: Varron. Nom donné en certaines régions (Charolais, Lyonnais) à la larve de l'hypoderme du bœuf); 2. 1964 « trou provoqué par cette larve dans le cuir des bovins » (Lar. encyclop.). Mot du domaine fr.-prov. (cf. Dur. 1969 qui att. varõ « œstre de la vache » et la localisation géogr. du terme d'apr. Lar. mens., loc. cit.), corresp. au prov. varoun « ver, larve de mouche, artison du bois » et « bouton (du visage) » (v. Mistral qui att. les formes dauph. varou, langued. barou, rouergate barau et J.-T. Avril, Dict. prov.-fr.: varoun « rougeur » et « sang qui perce la peau des bêtes de somme »), dér. de vare (rouergat bare) « ver blanc, larve d'insecte, larve des bêtes à cornes » (v. Mistral); vare est lui-même issu du lat. varus « bouton, pustule » (cf. varron « éphélide lentiforme, bouton du visage » 1605, Mizauld [astrologue et médecin fr. né à Montluçon, 1510-1578] Jardin medicinal, 173 et 1607, Id., Maison champestre, 625 cité ds Romania t. 35, p. 419), v. aussi FEW t. 14, p. 188. Une infl. de certains représentants du lat. vermis « ver » n'est pas à exclure (v. FEW t. 14, p. 295b qui signale l'existence d'une forme veson « petits vers, larves » att. ds dep. le xviies. en a. lyonn., et vivant dans le domaine fr.-prov.).

Trésor de la Langue Française informatisé

VAR(R)ON,(VARON, VARRON) subst. masc.

A. − PARASITOL. Larve qui vit en parasite dans la peau des bovins, où elle provoque des tumeurs perforantes qui rendent le cuir inutilisable. Une bête peut être atteinte d'un grand nombre de ces varrons, sa peau est gravement endommagée par les trous de sortie qui, même cicatrisés et au bout d'un an, affectent la fleur de marques indélébiles (Bérard, Gobilliard, Cuirs et peaux, 1947, p. 22).V. hypoderme1ex.
B. − P. méton.
1. MÉD. VÉTÉR. Tumeur provoquée par cette larve. Les défauts peuvent affecter le côté fleur du cuir (blessures, marques de feu, piqûres d'insectes et trous de varons guéris, échauffures et moisissures (...)) ou le côté chair (...), ou même toute l'épaisseur (varons ouverts, blessures, échauffures ou coutelures profondes ou traversantes (...)) (Bérard, Gobilliard, Cuirs et peaux, 1947, p. 119).
2. PEAUSS. Trou laissé par cette larve dans le cuir. Voir Id., ibid.
REM.
Var(r)onné, -ée,(Varonné, Varronné) adj.a) Méd. vétér. [En parlant d'un animal] Dont la peau est attaquée par les varrons. Bœuf varonné (Rob. Suppl. 1970, Rob. 1985). b) Peauss. [En parlant d'une peau] Gâté, troué par les varrons. Cuir varronné. Peau varronnée (Rob. Suppl. 1970, Rob. 1985).
Prononc. et Orth.: [vaʀ ɔ ̃]. Rob. 1985, -r-. cilf Harmonis. 1988 -rr-, -r-. Étymol. et Hist. 1. 1911 (Lar. mens.: Varron. Nom donné en certaines régions (Charolais, Lyonnais) à la larve de l'hypoderme du bœuf); 2. 1964 « trou provoqué par cette larve dans le cuir des bovins » (Lar. encyclop.). Mot du domaine fr.-prov. (cf. Dur. 1969 qui att. varõ « œstre de la vache » et la localisation géogr. du terme d'apr. Lar. mens., loc. cit.), corresp. au prov. varoun « ver, larve de mouche, artison du bois » et « bouton (du visage) » (v. Mistral qui att. les formes dauph. varou, langued. barou, rouergate barau et J.-T. Avril, Dict. prov.-fr.: varoun « rougeur » et « sang qui perce la peau des bêtes de somme »), dér. de vare (rouergat bare) « ver blanc, larve d'insecte, larve des bêtes à cornes » (v. Mistral); vare est lui-même issu du lat. varus « bouton, pustule » (cf. varron « éphélide lentiforme, bouton du visage » 1605, Mizauld [astrologue et médecin fr. né à Montluçon, 1510-1578] Jardin medicinal, 173 et 1607, Id., Maison champestre, 625 cité ds Romania t. 35, p. 419), v. aussi FEW t. 14, p. 188. Une infl. de certains représentants du lat. vermis « ver » n'est pas à exclure (v. FEW t. 14, p. 295b qui signale l'existence d'une forme veson « petits vers, larves » att. ds dep. le xviies. en a. lyonn., et vivant dans le domaine fr.-prov.).

Wiktionnaire

Nom commun

varron \va.ʁɔ̃\ masculin

  1. (Zoologie) Larve de l'hypoderme, mouche parasite de la peau des ruminants.
    • D’avril à mai, les varrons perforent le cuir pour éclore, sortent et tombent à terre où ils se transforment en pupes et achèvent leur développement vers le stade adulte en quelques semaines. — (Carole Drogoul et ‎Hubert Germain, Santé animale : bovins, ovins, caprins, Éducagri éditions, 1998, page 91)
  2. (Médecine vétérinaire) Maladie de la peau due à cette larve.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « varron »

Du latin varus (« pustule »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « varron »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
varron varɔ̃

Citations contenant le mot « varron »

  • La campagne de prophylaxie bovine a permis la surveillance de 5 maladies : brucellose, leucose, IBR, varron et BVD. D’autres recherches volontaires (paratuberculose, grande douve, besnoitiose, PAG (protéines associées à la gestation) …) ont pu s’y ajouter. Pour les élevages laitiers livrant en laiterie de manière continue, les analyses sont réalisées sur lait de tank. Pour les autres élevages laitiers (producteurs fermiers ne livrant pas en laiterie, production discontinue…) et les élevages allaitants, les analyses se font sur sang. , Campagne de prophylaxie bovine 2019-2020. Un taux de réalisation et des résultats très favorables, Elevage - Pleinchamp
  • La lutte intensive menée contre le varron avec l'ivermectine  a fait que les cas d'hypodermoses humaines ont largement régressés en zone tempérée et sont actuellement exceptionnel. En 2009 l'ivermectine sous forme orale a été retirée de l'arsenal thérapeutique vétérinaire chez les bovins et les chevaux pour des raisons d'écotoxicité. Myases humaines en Norvège, Myases humaines en Norvège - MesVaccins.net

Traductions du mot « varron »

Langue Traduction
Anglais varron
Espagnol varron
Italien varron
Allemand varron
Chinois 瓦龙
Arabe فارون
Portugais varron
Russe варрон
Japonais バロン
Basque varron
Corse varron
Source : Google Translate API
Partager