La langue française

Vœu

Définitions du mot « vœu »

Trésor de la Langue Française informatisé

VŒU, subst. masc.

A. − [Le plus souvent dans un cont. relig.] Promesse.
1. Promesse faite à une divinité, à Dieu, dans le but de lui être agréable. Tenir un vœu; être fidèle à un vœu. Elle cherchait dans sa tête quelque vœu à accomplir. Quand elle allait à confesse, elle inventait de petits péchés (Flaub., MmeBovary, t. 1, 1857, p. 40).
Loc. verb. Faire (le) vœu de. Faire une promesse solennelle à Dieu pour obtenir une faveur ou en remerciement d'une demande exaucée. Échappé comme par miracle à un grand danger, il fit vœu de quitter le monde et se retira à la Trappe. L'abbé de Rancé (...) le renvoya comme peu croyant (Nerval, Filles feu, Angélique, 1854, p. 568).Elle avait pleuré, elle avait prié... Elle avait fait le vœu d'épouser le baronnet, s'il sauvait Fernand (Ponson du Terr., Rocambole, t. 1, 1859, p. 710).
P. méton. L'ex-voto lui-même, l'objet promis par un vœu. Il reconnut cette petite croix de diamant qu'Armance avait reçue de Russie et qui était un vœu de sa mère (Stendhal, Armance, 1827, p. 230).
2. Engagement religieux; dans l'Église catholique, les trois vœux de pauvreté, de chasteté et d'obéissance prononcés par un homme ou une femme à leur entrée en religion et constitués d'un ensemble de promesses faites à Dieu et à un supérieur religieux pour la vie ou pour un temps déterminé. Vœux de religion; vœux conventuels. L'usage est chez nous qu'à l'instant où les femmes prononcent les vœux religieux elles jettent derrière elles un bouquet de fleurs qu'elles portaient pendant la cérémonie (Staël, Corinne, t. 3, 1807, p. 69).V. monastique A 2 a ex. de Bernanos, profession A 3 ex. de Huysmans.
P. ell. Faire, renouveler ses vœux; enfreindre, rompre, violer ses vœux; manquer à ses vœux; se faire délier, relever de ses vœux; se consacrer à Dieu par des vœux. Le pape pouvait casser les vœux de la sœur Thérèse (Balzac, Langeais, 1834, p. 342).Faire en sorte qu'on ne puisse accepter ce que la vie nous donne, là est la plus grande de toutes les fautes. Se ligoter par des vœux est horrible (Green, Journal, 1937, p. 98).
Loc. verb. Prononcer ses vœux. Déclarer solennellement son engagement. L'irrévocable détermination où elle étoit de quitter le monde et de prononcer ses vœux (Cottin, Mathilde, t. 2, 1805, p. 105).
[Les vœux distingués en fonction de leur nature]
Vœux solennels, définitifs. Vœux par lesquels on s'engage définitivement et qui rendent les actes (de propriété, de mariage) invalides, alors que les vœux simples les rendent simplement illicites (d'apr. Foulq.-St-Jean 1969).
Vœux simples. [P. oppos. à vœux solennels] Vœux temporels ou perpétuels par lesquels on s'engage dans l'état religieux sans une totale renonciation aux biens temporels. C'étoient les filles du Bon-Pasteur (...); elles ne prononçoient que des vœux simples (Chateaubr., Génie, t. 2, 1803, p. 507).
Vœux temporaires. Vœux qui n'obligent que pour un temps déterminé (d'apr. Marcel 1938). Vœux perpétuels. [P. oppos. à vœux temporaires] Vœux qui, une fois émis, obligent durant toute la vie (d'apr. Marcel 1938). Tout postulant à la réclusion (...) devrait (...) se lier non plus par des vœux temporaires mais par des vœux perpétuels (Huysmans, Oblat, t. 1, 1903, p. 168).
Loc. verb. Faire vœu de + subst. ou inf.Promettre quelque chose ou de faire quelque chose par un engagement envers Dieu. Faire vœu de pauvreté, de chasteté, d'obéissance, de continence; faire vœu d'être à Dieu. En somme je n'ai pas fait vœu de célibat (Frapié, Maternelle, 1904, p. 274).À l'âge de quatorze ans, il renonça à son héritage et fit vœu de servir le Seigneur (A. France, Île ping., 1908, p. 17).
P. ext. [En situation non relig.] S'engager envers soi-même à quelque chose, à faire quelque chose. J'ai fait vœu de vous être attaché pour la vie (Ac.1835-1935).Il fit vœu dans son cœur d'élever cet enfant pour l'amour de son frère (Hugo, N.-D. Paris, 1832, p. 175).
3. Vœux du baptême. ,,Promesse que fait le baptisé, ou en son nom ses parrain et marraine, de vivre en disciple de J.-C.`` (Marcel 1938). Rénovation, renouvellement des vœux du baptême. ,,Cérémonie de la profession solennelle de la foi catholique (communion solennelle)`` (Marcel 1938).
B. − Souhait.
1. Souhait, désir ardent de voir s'accomplir quelque chose; p. méton., expression de ce souhait, de ce désir. Vœux ambitieux, ardents, timides; vœux insensés, irréalisables, stériles, vains; vœux accomplis, réalisés; réalisation d'un vœu; émettre, exprimer, faire, former, formuler des vœux; accomplir, accueillir, combler, couronner, exaucer, réaliser, remplir, satisfaire des vœux; rejeter, repousser un vœu; céder, consentir, répondre, se rendre, souscrire aux vœux de qqn; appeler qqc. de ses vœux; vœu le plus cher. Vivre tranquille. C'était le vœu secret, la volonté de tous, même des plus énergiques (Rolland, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p. 1449).Sartre répondait exactement au vœu de mes quinze ans: il était le double en qui je retrouvais, portées à l'incandescence, toutes mes manies (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 344).
En partic.
Loc. verb. Faire un vœu. Formuler un souhait particulier, dans certaines occasions et en liaison avec une tradition, une coutume, une superstition. Faire un vœu à la vue d'une étoile filante. Amphytrion: Ne souhaites-tu pas un cadeau, n'as-tu pas un vœu à faire? Alcmène: Je voudrais, avant de pénétrer dans cette chambre, que tu effleures de tes lèvres mes cheveux (Giraudoux, Amphitr. 38, 1929, ii, 7, p. 159).
Loc. subst. Le(s) dernier(s) vœu(x) (d'un mourant, d'un condamné). Respecter les derniers vœux d'un mourant. Ma sœur me manda le dernier vœu de ma mère (Chateaubr., Mém., t. 4, 1848, p. 643).Lorsque Camille est tombé à l'eau, il m'a crié: « Sauve ma femme, je te la confie. » Je crois accomplir ses derniers vœux en épousant Thérèse (Zola, Th. Raquin, 1867, p. 124).
L'objet des vœux de qqn. Ce vers quoi tendent les désirs de quelqu'un, en particulier la personne dont il souhaite être aimé. Je suis reçu, favorisé, presque vainqueur; je soupe ce soir avec l'objet de mes vœux (Nerval, Filles feu, Corilla, 1854, p. 670).V. objet II B 2 a α ex. de Cladel.
2. Au plur. Souhaits que l'on adresse à autrui, dans diverses circonstances, à l'occasion du nouvel an, d'un événement important. Vœux de bonheur, de prospérité, de réussite, de santé, de succès; vœux de bonne année, de bonne santé, de bon voyage; vœux affectueux, amicaux, sincères; cartes de vœux; saison des vœux; tous mes vœux! meilleurs vœux! mes vœux les plus sincères; adresser, envoyer, exprimer, former, formuler, renouveler des vœux; s'unir à des vœux; je vous prie de transmettre mes vœux à. J'oublie, cependant, le sujet de ma lettre, qui est de vous dire mes vœux de belle et heureuse année (Mallarmé, Corresp., 1865, p. 191).Il m'a donné son livre, avec la dédicace: Au jeune ami Henri Fournier, avec mes vœux très sympathiques pour son avenir littéraire (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1907, p. 109).
3. [Dans un cont. officiel ou admin.]
a) Volonté, prescription exprimée par une autorité. Vœu du législateur, de la loi; vœu général de la nation; vœu profond du pays; vœu unanime; contre le vœu de la nation; vœu adopté, exprimé, rejeté, repoussé; abroger un vœu; déférer, satisfaire, souscrire, se rendre à un vœu. Monsieur, dit [le notaire] (...) nous venons,mon collègue et moi,pour accomplir le vœu de la loi (Balzac, Vendetta, 1830, p. 19).Le collège électoral répond au vœu de la Constitution et est véritablement représentatif des collectivités locales (Vedel, Dr. constit., 1949, p. 387).
b) P. ext.
DR. ADMIN. [P. oppos. à décision, délibération] Souhait, désir formulé par une assemblée ou un fonctionnaire qui n'est pas habilité à prendre des décisions. Synon. résolution.Vœux de l'assemblée; déclaration exprimant les vœux adoptés au cours des séances de travail. Le préfet (...) peut notamment s'opposer au vote de vœux ayant un caractère politique (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p. 268).
P. méton. Document sur lequel est consigné ce souhait. L'assemblée générale de la section de Marseille prit à cet égard l'arrêté de nommer six commissaires pour porter son vœu au ministre de l'intérieur (Marat, Pamphlets, À Louis-Philippe, 1792, p. 314).
DR. CIVIL. Souhait non juridiquement obligatoire qui, dans un testament, se distingue d'un véritable acte de dispositions ou dernières volontés parce que le testateur en laisse l'exécution à la conscience des intéressés (d'apr. Juridique 1987). Synon. fidéicommis.
4. Souhait que l'on adresse à une divinité, à Dieu, à une entité. Dieu a exaucé mes vœux; nos vœux ont été exaucés. Commencer cette journée en subissant le joug du plus rude devoir, n'est-ce pas un moyen de rendre le ciel plus favorable à mes vœux? (Cottin, Mathilde, t. 2, 1805, p. 188).Dites un mot, le sort va sourire à vos vœux (Baour-Lormian, Veillées, 1827, p. 320).
P. iron. Vœu pieux. Vœu qui ne saurait se réaliser. Ne pouvoir se contenter d'un vœu pieux. Le respect de la dignité humaine cesse, à l'hôpital, d'être une formule de rhétorique ou un vœu pieux (Organ. hospit. en Fr., 1957, p. 30).
Prononc. et Orth.: [vø]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1remoit. xiies. « prière de louange, de supplication adressée à Dieu » (Psautier de Cambridge, éd. Fr. Michel, XXI, 26: les miens vuz je rendrai en l'esguart des cremanz lui; LX, 8; CXV, 9); 2. a) id. « promesse faite à Dieu pour une requête exaucée » (ibid., LXV, 11: je rendrai a tei mes vuz, Lesquels promistrent a tei mes levres [en réf. à l'exil de Babylone]; CXXXI, 2: David [...] Ki jurad al Seignur, vut vuad al Puissant Jacob [au sujet de l'Arche]); 1130-40 faire [un] vo (Wace, Conception N.D., éd. W. R. Ashford, 210); b) 1403 « ex-voto » un veu d'or (doc. ds Laborde, Notice des émaux du Louvre, t. 2, 1853, p. 541); fin xves. (Commynes, Mém., VI, 6, éd. J. Calmette, t. 2, p. 293: ses veuz et ses offrandes et reliquaires [...] et chasses); 3. 1130-40 « promesse librement faite à Dieu, engagement pris devant Dieu » (Wace, op. cit., 660: Je li ai promis [a Damnedé] e voé A gardner ma virginité; [...] Ja mun vo ne trespasserai); 1549 spéc. plur. faire les veux (Est.); 4. 1176-81 « promesse faite à soi-même, résolution » (Chrétien de Troyes, Chevalier Charrette, éd. M. Roques, 6002); 5. 1538 plur. « souhait ardent » (Est., s.v. Voveo, votum: Elle fait des veux en parlant tout bas, ou sans parler); spéc. a) 1678 « demandes instantes adressées à la divinité » (La Fontaine, Fables, VIII, 5: Par des vœux importuns, nous fatiguons les dieux); b) 1636 « souhaits adressés à quelqu'un pour une circonstance précise » (Corneille, Cid, V, 5: En ce combat, Rodrigue a tous mes vœux); c) 1644 « souhaits d'être aimé de quelqu'un » (Id., Rodogune, I, 5: Pour la même beauté, nous faisons mêmes vœux); 6. 1790, 20 mai « volonté exprimée par un pouvoir, une autorité » le vœu national (G. de Mirabeau, Discours ds Brunot t. 9, p. 732, note 4). Du lat. votum « vœu, promesse faite aux dieux (vota facere, reddere...); objet votif, offrande »; (en gén.) « souhait, désir », sens largement développés dans la lang. chrét., spéc. celui de « vœu fait à Dieu, prière, supplication, louange » (Blaise Lat. chrét.). Fréq. abs. littér.: 3 336. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 8 232, b) 4 405; xxes.: a) 3 293, b) 2 820. Bbg. Goug. Mots t. 2 1966, p. 22. − Nies (Fr.). Textarten. Appellative... Z. rom. Philol. 1982, t. 98, p. 330. − Quem. DDL t. 11.

Wiktionnaire

Nom commun

vœu \vø\ masculin

  1. (Religion) Promesse faite à Dieu, par laquelle on s’engage à quelque œuvre que l’on croit lui être agréable, et qui n’est pas de précepte.
    • Plût à Dieu que la règle des vœux n'exigeât pas ce qu'il est devenu impossible de persuader, et que, toutes choses indifférentes étant tolérées sans scandale, il suffit d'interdire ce qui est vraiment péché. — (« Lettres d’Abélard et d’Héloïse; Lettre sixième », traduction de Octave Gréard -1879)
    • Quant à mon vœu, s’écria le templier, notre grand maître m’a accordé une dispense. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. Promesse qu’on s’est faite à soi-même, résolution ferme qu’on a prise de faire ou de ne pas faire une chose.
    • Je leur souhaite, comme vœu du Jour de l’An, de mener à bien leur entreprise et de ramener sur la terre l’âge évangélique. — (Anatole Claveau, La Vertu, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.45)
  3. (Vieilli) Offrande promise par un vœu → voir ex-voto.
  4. Souhait ; désir.
    • […], le Père Dimier attirait l'attention sur le nom de la commune de Bouconville-Vauclerc, sur le territoire de laquelle se trouve l'abbaye cistercienne de Vauclair. Il émettait le vœu de voir rectifier l’orthographe du nom de la commune conformément à l’étymologie du nom de l'abbaye :[…]. — (Cîteaux, commentarii cistercienses, 1973, vol.24, p.73)
    • Il s’est rendu à nos vœux. Il a rempli mes vœux. Tout favorisait l’accomplissement de ses vœux. Des vœux indiscrets.
  5. (Au pluriel) (En particulier) Usage d’envoyer une carte, ou de présenter des souhaits de bonheur et de prospérité, au moment de noël ou du nouvel an.
    • Le président a présenté ses vœux au corps diplomatique.
    • As-tu envoyé nos vœux à Untel ? Mes meilleurs vœux ! Avec tous mes vœux !
  6. (Au pluriel) (Catholicisme) Cérémonie de la profession solennelle de l’état religieux.
    • […]; et, quand M. de Bonald est venu réclamer à la Chambre, en 1816, au nom de la religion catholique redevenue religion de l’État, le rétablissement de l’indissolubilité du mariage, il s'est bien gardé de réclamer en même temps et au même titre le rétablissement de l'éternité des vœux ecclésiastiques. — (Alexandre Dumas fils, La question du divorce, 12e éd., 1880, p.176)
    • […] & les Cordons bleus de l'Ordre s'étant capitulairement assemblés, déciderent d'une voix unanime que la congrégation séraphique ne pouvoit faire une meilleure acquisition que celle du Frere Norbert, à qui on résolut de faire prononcer les derniers vœux : […] — (François-Antoine Chevrier, La Vie du fameux Pere Norbert ex-capucin, connû aujourd'hui sous le nom de l'Abbé Platel, p.37, Jean Nourse à Londres, 1762)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VŒU. n. m.
Promesse faite à Dieu, par laquelle on s'engage à quelque œuvre que l'on croit lui être agréable, et qui n'est point de précepte. Vœu solennel. Vœu perpétuel, temporaire. Vœu de virginité. Les trois vœux, de pauvreté, de chasteté et d'obéissance. Faire un vœu. Faire vœu d'aller en pèlerinage, de fonder une église. Accomplir un vœu. S'acquitter de son vœu. Rompre, violer son vœu. Se faire délier, relever de son vœu. Renouvellement des vœux du baptême, Répétition, au moment de la première communion, de la promesse baptismale de répudier Satan, ses pompes et ses œuvres. Vœu simple, Vœu qui n'est pas fait en face de l'Église avec les formalités prescrites par les canons, par opposition à Vœu solennel. Fig. et fam., Je n'ai pas fait vœu de faire telle chose, J'ai la liberté de la faire ou de ne pas la faire, je ne me suis engagé à rien.

VŒU signifie encore Promesse qu'on s'est faite à soi-même, résolution ferme qu'on a prise de faire ou de ne pas faire une chose. J'ai fait vœu de vous être attaché pour la vie. Il désigne aussi l'Offrande promise par un vœu. Il vieillit, on dit plutôt Ex-voto. Il signifie également Souhait, désir. C'est mon vœu le plus cher. Le vœu général. Mon vœu fut exaucé. Exaucer, remplir, combler les vœux de quelqu'un. Faire, former des vœux pour quelqu'un. Borner ses vœux. Il a les vœux du public. C'est l'objet de ses vœux. Il s'est rendu à nos vœux. Il a rempli mes vœux. Tout favorisait l'accomplissement de ses vœux. Des vœux indiscrets. Le vœu de la loi, Ce qu'a prescrit la loi. Pour satisfaire au vœu de la loi.

VŒUX, au pluriel, désigne la Cérémonie de la profession solennelle de l'état religieux. Prononcer ses vœux. Ce novice ne sera point admis à faire ses vœux. Renouvellement des vœux, Commémoration annuelle de la profession.

Littré (1872-1877)

VŒU (veu) s. m.
  • 1Promesse faite au ciel par laquelle on s'engage à quelque œuvre non obligée ; il se dit dans toutes les religions. Semblables à ces vœux dans l'orage formés, Qu'efface un prompt oubli quand les flots sont calmés, Corneille, Rodog. II, 1. Trois papes ont décidé que les religieux qui sont obligés par un vœu particulier à la vie quadragésimale, n'en sont pas dispensés, encore qu'ils soient faits évêques, Pascal, Prov. VI. Selon la maxime de la théologie, le vœu est un acte de la volonté, et d'une volonté libre, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 411. Il [Idoménée] remerciait Neptune d'avoir écouté ses vœux ; mais bientôt il sentit combien ses vœux lui étaient funestes, Fénelon, Tél. v. Les vœux sont enfants de la crainte, Lamotte, Fabl. I, 8. Philippe mourut à l'âge de soixante et onze ans, dans ce vaste palais de l'Escurial, qu'il avait fait vœu de bâtir en cas que ses généraux gagnassent la bataille de Saint-Quentin, Voltaire, Mœurs, 166. Vous avez prononcé d'irrévocables vœux, Voltaire, Olymp. II, 2.

    En termes d'Église. Les trois vœux, ceux de pauvreté, de chasteté et d'obéissance. Il s'est trouvé des filles qui avaient de la vertu, de la santé, de la ferveur et une bonne vocation, mais qui n'étaient pas assez riches pour faire dans une riche abbaye vœu de pauvreté, La Bruyère, XIV. Saint Basile, au commencement du IVe siècle, dans une province barbare, vers la mer Noire, établit sa règle, suivie de tous les moines de l'Orient ; il imagina les trois vœux, auxquels les solitaires se soumirent tous, Voltaire, Mœurs, 139.

    Par ironie. Vous m'avez réjouie, en me parlant de ces carmélites, dont les trois vœux sont changés en trois choses tout à fait convenables à des filles de Sainte-Thérèse, l'intérêt, l'orgueil et la haine, Sévigné, 25 mai 1680.

    Il se dit par exagération quand on s'adresse à un mortel. Chacun tremble sous toi, chacun t'offre des vœux, Corneille, Cinna, v, 1.

    Vœux du baptême, les promesses que fait un catéchumène, lorsque, avant d'être baptisé, il renonce à Satan, à ses pompes et à ses œuvres.

    Vœu de stabilité, engagement de quelques religieux à demeurer toujours dans le même couvent.

    Vœu solennel, vœu fait en face de l'Église avec les formalités requises par les canons. Il faut des vœux solennels si l'on veut de la stabilité, Maintenon, Lett. à Mme de Brinon, 22 oct. t. II, p. 235. dans POUGENS.

    Vœu simple, vœu qui n'est pas fait en face de l'Église. J'écrirai à l'évêque de Québec ; il a les pouvoirs nécessaires pour vous relever de vos vœux, qui ne sont que des vœux simples, Chateaubriand, Atala, le Drame.

    Fig. et familièrement. Je n'ai pas fait vœu de faire telle chose, j'ai la liberté de la faire ou de ne la pas faire.

  • 2 Au plur. Profession solennelle de l'état religieux. Au concile de Trente, les généraux d'ordre représentèrent que, si l'on ne permettait pas de pouvoir faire les derniers vœux monastiques à seize ans, et si on les retardait jusqu'à vingt-cinq, il y aurait très peu de religieux et de religieuses, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuv. t. IV, p. 215, dans POUGENS. On sait que, chez les jésuites, les derniers vœux ne se faisaient qu'à trente-trois ans, âge où l'on prétend que Jésus-Christ a été mis en croix, et que ces pères avaient pris pour s'attacher à la leur, D'Alembert, Élog. d'Olivet, note 3. Elle [Amélie] me mandait seulement qu'elle avait obtenu les dispenses du noviciat, et qu'elle allait prononcer ses vœux, Chateaubriand, René.

    Renouvellement des vœux, la commémoration annuelle de la profession.

  • 3Offrande promise par un vœu. Sire Jupin, dit-il, prends mon vœu ; le voilà, La Fontaine, Fabl. IX, 13.

    Vœu rendu, nom qui se donnait à des tableaux que l'on pendait dans les églises et qui contenaient une représentation du péril auquel on avait échappé par l'intercession du saint.

    On dit aussi en ce sens ex-voto.

  • 4Promesse qu'on s'est faite à soi-même, résolution ferme qu'on a prise. Je fis vœu cette nuit de ne me coucher point, Régnier, Sat. X. Si vous n'êtes fatiguée de ce récit, vous avez une bonne santé ; je fais vœu de n'en faire jamais un si long, Sévigné, 58. Quand le temps commence à changer, je demeure dans ma chambre… car autrefois c'était un sot vœu de sortir tous les jours, Sévigné, 8 janv. 1690. Je condamnai les dieux, et, sans plus rien ouïr, Fis vœu, sur leurs autels, de leur désobéir, Racine, Iphig. I, 1.
  • 5Consentement. L'hymen qui sans mon vœu le nomme votre époux, Lemercier, Frédég. et Bruneh. II, 3.

    Suffrage en certains lieux, dans certaines élections et délibérations. Donner son vœu. Refuser son vœu. Écrire son vœu. Le vœu de la nation. Les supérieurs [des jésuites] consultèrent les gros bonnets à quatre vœux, et le résultat fut qu'il fallait céder à l'orage, Saint-Simon, 45, 20.

  • 6Souhait, désir ardent. Le vœu général. Roi du ciel, conservez le roi de la terre, c'est le vœu des Églises, c'est le vœu des évêques, Bossuet, le Tellier.

    En ce sens, il se dit très souvent au pluriel. En ce combat Rodrigue a tous mes vœux, Corneille, Cid, v, 5. Si tant de gens de cœur font des vœux pour ta mort…, Corneille, Cinna, IV, 3. Ils [les chrétiens] font des vœux pour nous qui les persécutons, Corneille, Poly. IV, 6. Par des vœux importuns nous fatiguons les dieux, Souvent pour des sujets même indignes des hommes, La Fontaine, Fabl. VIII, 5. Enfin, fléchi par ses vœux et son humble patience [de la reine d'Angleterre], il [Dieu] a rétabli la maison royale, Bossuet, Reine d'Anglet. Comment eût-elle fait des vœux pour sa fortune, elle qui n'en faisait presque pas pour sa guérison ? Fléchier, Mme de Montaus. Je suis si accoutumé de voir tous mes vœux éconduits en toute chose, que j'ai tout à fait cessé d'en faire, Rousseau, Lett. à du Peyrou, 15 nov. 1769. L'innocence des vœux n'en fait point le succès, Lemercier, Frédég. et Bruneh. I, 5.

  • 7Désirs amoureux, soins galants. Pour la même beauté nous faisons mêmes vœux, Corneille, Rodog. I, 5. Je verrais à mes vœux d'autres vœux préférés, Th. Corneille, Ariane, II, 5. Malgré mes vœux, seigneur, honteusement déçus, Racine, Andr. IV, 3. Du prince, en apparence, elle reçoit les vœux, Mais elle les reçoit pour les rendre à Roxane, Racine, Bajaz. I, 1. Son cœur [de Gabrielle d'Estrées], né pour aimer, mais fier et généreux, D'aucun amant encor n'avait reçu les vœux, Voltaire, Henr. IX.

    Fig. Il m'est aisé de croire Que de la liberté vous feriez votre gloire, Que votre âme en secret lui donne tous ses vœux, Corneille, Sertor. III, 2.

  • 8 Fig. Ce qui est demandé, exigé par. Le vœu de la loi. Tromper le vœu de la nature. Là sont los vœux du luxe, ici ceux du besoin, Delille, Imagin. II.

HISTORIQUE

XIIe s. Sacrifice à Deu sacrifice de loenge, e rent al altisme les tuens voz, Liber psalm. p. 66.

XIIIe s. Veuz t'ai fait, si les tendré [tiendrai], Psautier, f° 67. Et li mien vou rendu seront Devant ceus qui te douteront [craindront], Psaumes en vers, dans Liber psalm. p. 275. Jeveus… ici vouer Un vœu que je tenrai, Berte, XLIII. Ne briseroit son veu pour soufrir discepline, ib. LVI. À icel jor lor veu faisoient, Et sachiés bien k'il le gardoient, Lai de Melion.

XVe s. Un veu d'or ouquel a une dame esmaillée qui tient un oisellet, De Laborde, Émaux, p. 541. À Jehan Gallant, orfavre, demourant à Tours, pour dix marcs d'argent par luy mis et employé à faire ung veu, à faczon d'une jambe, que la dicte dame a donné et envoyé à N. D. du Carme de Rennes, De Laborde, ib.

XVIe s. Ce que nous appellons promesse entre les hommes est nommé vœu au regard de Dieu, Calvin, Instit. 1007. En luy montrant au temple force vœux et tableaux, Montaigne, I, 46. Les vœux et offrandes qui sont pendues aux voultes et parois du santuaire, Amyot, Timol. 10. Que si Dieu prend à gré ces premices, je veux, Quand mes fruits seront meurs, lui paier d'autres vœux, D'Aubigné, Trag. éd. LALANNE, p. 164.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

VŒU. Ajoutez :
9à pleins vœux, autant que les vœux peuvent demander. Que les peuples les plus puissants Dans nos souhaits à pleins vœux nous secondent, Corneille, Andr. IV, 5.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « vœu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vœu

Citations contenant le mot « vœu »

  • Borné dans sa nature, infini dans ses vœux L'homme est un dieu tombé qui se souvient des cieux. Alphonse de Prât de Lamartine, Premières Méditations poétiques, l'Homme
  • Mon cœur, lassé de tout, même de l'espérance N'ira plus de ses vœux importuner le sort. Alphonse de Prât de Lamartine, Premières Méditations poétiques, le Vallon
  • Cela était dans mes vœux. Horace en latin Quintus Horatius Flaccus, Satires, II, 6, 1
  • Émilie Chalas aux côtés d’Olivier Six. Les deux conseillers muni­ci­paux d’op­po­si­tion de Grenoble siègent à la Métropole dans le groupe MTPS, qui entend sou­mettre un vœu sur la laï­cité lors du pro­chain conseil métro­po­li­tain. © Corentin Bemol – Place Gre’net Place Gre'net, Le groupe de la Métro MTPS soumet un vœu sur la laïcité | Place Gre'net
  • La nuit du nouvel an, l’usage est de s’adresser ses «meilleurs vœux». Le Figaro décrypte pour vous le sens de ce mot. LEFIGARO, D’où vient le mot «vœu»?
  • Les effets de la crise sanitaire et la réforme du lycée rendent cette saison des vœux doublement spéciale pour les futurs bacheliers. À compter de ce mercredi, les lycéens de Terminale qui veulent entamer des études supérieures et les étudiants en réorientation peuvent inscrire sur Parcoursup leurs vœux d'orientation qu'il faut parfois remettre en question à cause du Covid. Jusqu'au 11 mars, les candidats pourront formuler jusqu'à 10 vœux (avec possibilité de sous-vœux selon les formations), sans avoir à les classer. LCI, Parcoursup 2021 : la saison des vœux est ouverte | LCI
  • Philippe Loyez, maire de Noyelles-sur-Escaut, vice-président nordiste de l’Association des maires ruraux du Nord, se fait le porte-parole de tous les élus de villages qui, en ce début d’année, auraient aimé présenter leurs vœux à leurs administrés... et évoquer leurs difficultés. La Voix du Nord, Cambrésis : le vœu des communes rurales est de retrouver les moyens d’investir, assure Philippe Loyez
  • Aujourd’hui, c’est le jour ou jamais, parlons "vœux". Et, pour commencer, je vous les présente amis des mots : mes meilleurs vœux pour l’année qui commence ! À noter, précise l’Académie française, que l'on ne peut pas "souhaiter ses vœux", puisque vœu est déjà "synonyme de souhait [...] On ne dit pas que l’on souhaite des souhaits à tel ou tel, [donc] on ne dit pas plus qu’on lui souhaite des vœux." RTL.fr, Nouvel an : d'où vient le mot "vœux" ?
  • Lorsqu’au nouvel an la cérémonie des vœux s’annonce, je pense à Lucien Jerphagnon. Il m’avait prêté sa formule, à adresser uniquement aux amis pourvus d’humour : « Recevez tous mes vœux, aussi sincères qu’inefficaces. » Et puis, avec un sourire dans sa légendaire moustache : « Que cela ne vous dispense pas de me les adresser ». La Croix, Meilleurs vœux, de Santé, de Joie et de… Jeunesse

Traductions du mot « vœu »

Langue Traduction
Anglais wish
Espagnol deseo
Italien desiderio
Allemand wunsch
Chinois 希望
Arabe رغبة
Portugais desejo
Russe желаю
Japonais 願い
Basque nahia
Corse auguru
Source : Google Translate API

Vœu

Retour au sommaire ➦

Partager