La langue française

Universaux

Sommaire

  • Définitions du mot universaux
  • Étymologie de « universaux »
  • Phonétique de « universaux »
  • Citations contenant le mot « universaux »
  • Images d'illustration du mot « universaux »
  • Traductions du mot « universaux »
  • Synonymes de « universaux »

Définitions du mot universaux

Trésor de la Langue Française informatisé

UNIVERSAUX, subst. masc. plur.

A. −
1. LOG., PHILOS. Les universaux
a) Les cinq concepts par lesquels on établit la distinction des différentes manières dont un prédicat convient au sujet: le genre, l'espèce, la différence spécifique, le propre et l'accident (d'apr. Foulq.-St-Jean 1960).
b) ,,Les concepts et les termes universels applicables à tous les individus d'un même genre ou d'une même espèce`` (Foulq.-St-Jean 1960). Selon saint Thomas, les universaux existent à la fois ante rem, c'est-à-dire dans l'entendement divin avant la Création, in re: dans les choses créées qui les actualisent, et post rem: dans l'esprit humain qui les conçoit (VaxLog.1982).
c) Querelle ou problème des universaux. Controverse scolastique sur la nature et l'origine des idées générales. La Querelle des Universaux mit aux prises les philosophes du Moyen Âge, dont les théories complexes, nuancées et subtiles, se rattachent plus ou moins à l'une des trois thèses: réalisme (ou platonisme), conceptualisme, nominalisme (VaxLog.1982).
2. LING. Éléments qui sont communs à toutes les langues naturelles. Universaux du langage; universaux linguistiques. La grammaire transformationnelle (...) distingue des universaux formels et des universaux substantiels: les premiers portent sur les types de règles, les seconds sur les catégories, ainsi que sur les fonctions ou les relations grammaticales: objet de..., sujet de..., etc. (Lang.1973).L'existence de ces universaux est l'un des postulats de la grammaire générative (p. ex. la relation sujet-verbe), pour laquelle il semble, en particulier, que la plus grande partie de la structure profonde (et peut-être même sa totalité) soit universelle (Mounin1974).
B. − HIST. Universaux (de Pologne). ,,Lettres circulaires que le roi de Pologne adressait aux provinces et aux grands du royaume, pour la convocation des diètes`` (Littré). [Cette lettre] offrait au roi [de Pologne] de mettre l'Ukraine (...) en son pouvoir si Sa Majesté voulait publier des universaux à cet effet, et se mettait en devoir de soutenir les Cosaques contre une invasion moscovite (Mérimée, Hist. règne Pierre le Gd, 1867, p. 673).
Prononc. et Orth.: [ynivε ʀso]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1647 log. (Descartes, Réponses aux secondes objections ds Œuvres philosophiques, éd. F. Alquié, t. 2, p. 563); 1765 question des universaux (Encyclop. t. 17, p. 406a); 1876 lutte des universaux (Lar. 19e); 1882 querelle des universaux (Bach.-Dez.); 2. 1966 ling. universaux linguistiques (Coyaud, Introd. ét. lang. docum., p. 118); 1967 universaux de langage (Ruwet, Introd. à la gramm. générative, p. 17). Trad. du lat. scolastique universalia (xiies. ds Blaise Latin. Med. Aev.), plur. neutre subst. de universalis (universel*). Comme terme de ling., cf. l'angl. universals of language (1948 Aginsky in Word IV, 109 ds NED Suppl.2, s.v. universal). Fréq. abs. littér.: 34. Bbg. Hagège (Cl.). L'Homme de paroles. Paris, 1985, pp. 43-67. − Seiler (H.). Benveniste et la rech. sur les universaux. Colloque Internat. du CNRS. 1983. Tours. E. Benveniste auj. Paris, 1984, t. 1, pp. 167-176. − Zwanenburg (W.). Types de dér. comme universaux. Rech. Ling. fr. Utrecht. 1982, t. 1, pp. 57-66.

Trésor de la Langue Française informatisé

UNIVERSAUX, subst. masc. plur.

A. −
1. LOG., PHILOS. Les universaux
a) Les cinq concepts par lesquels on établit la distinction des différentes manières dont un prédicat convient au sujet: le genre, l'espèce, la différence spécifique, le propre et l'accident (d'apr. Foulq.-St-Jean 1960).
b) ,,Les concepts et les termes universels applicables à tous les individus d'un même genre ou d'une même espèce`` (Foulq.-St-Jean 1960). Selon saint Thomas, les universaux existent à la fois ante rem, c'est-à-dire dans l'entendement divin avant la Création, in re: dans les choses créées qui les actualisent, et post rem: dans l'esprit humain qui les conçoit (VaxLog.1982).
c) Querelle ou problème des universaux. Controverse scolastique sur la nature et l'origine des idées générales. La Querelle des Universaux mit aux prises les philosophes du Moyen Âge, dont les théories complexes, nuancées et subtiles, se rattachent plus ou moins à l'une des trois thèses: réalisme (ou platonisme), conceptualisme, nominalisme (VaxLog.1982).
2. LING. Éléments qui sont communs à toutes les langues naturelles. Universaux du langage; universaux linguistiques. La grammaire transformationnelle (...) distingue des universaux formels et des universaux substantiels: les premiers portent sur les types de règles, les seconds sur les catégories, ainsi que sur les fonctions ou les relations grammaticales: objet de..., sujet de..., etc. (Lang.1973).L'existence de ces universaux est l'un des postulats de la grammaire générative (p. ex. la relation sujet-verbe), pour laquelle il semble, en particulier, que la plus grande partie de la structure profonde (et peut-être même sa totalité) soit universelle (Mounin1974).
B. − HIST. Universaux (de Pologne). ,,Lettres circulaires que le roi de Pologne adressait aux provinces et aux grands du royaume, pour la convocation des diètes`` (Littré). [Cette lettre] offrait au roi [de Pologne] de mettre l'Ukraine (...) en son pouvoir si Sa Majesté voulait publier des universaux à cet effet, et se mettait en devoir de soutenir les Cosaques contre une invasion moscovite (Mérimée, Hist. règne Pierre le Gd, 1867, p. 673).
Prononc. et Orth.: [ynivε ʀso]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1647 log. (Descartes, Réponses aux secondes objections ds Œuvres philosophiques, éd. F. Alquié, t. 2, p. 563); 1765 question des universaux (Encyclop. t. 17, p. 406a); 1876 lutte des universaux (Lar. 19e); 1882 querelle des universaux (Bach.-Dez.); 2. 1966 ling. universaux linguistiques (Coyaud, Introd. ét. lang. docum., p. 118); 1967 universaux de langage (Ruwet, Introd. à la gramm. générative, p. 17). Trad. du lat. scolastique universalia (xiies. ds Blaise Latin. Med. Aev.), plur. neutre subst. de universalis (universel*). Comme terme de ling., cf. l'angl. universals of language (1948 Aginsky in Word IV, 109 ds NED Suppl.2, s.v. universal). Fréq. abs. littér.: 34. Bbg. Hagège (Cl.). L'Homme de paroles. Paris, 1985, pp. 43-67. − Seiler (H.). Benveniste et la rech. sur les universaux. Colloque Internat. du CNRS. 1983. Tours. E. Benveniste auj. Paris, 1984, t. 1, pp. 167-176. − Zwanenburg (W.). Types de dér. comme universaux. Rech. Ling. fr. Utrecht. 1982, t. 1, pp. 57-66.

Wiktionnaire

Nom commun

universaux \Prononciation ?\ masculin pluriel

  1. (Philosophie scolastique) (Au pluriel) Certaines idées générales, qui étaient le genre, la différence, l’espèce, le propre et l’accident.
    • Pour les conceptualistes, les universaux sont des abstracta formés par notre esprit en ne retenant d'un ensemble d'individus que les caractères qu'ils ont en commun. — (Louis Rougier, Histoire d'une faillite philosophique: la Scolastique, 1925, éd.1966)
    • […] un Paris éternel, sans cesse renouvelé depuis les clercs du Moyen Age discutant des universaux (et David de Dinant n’est pas loin, criant dans les flammes) jusqu’aux jeunes hommes de nos jours échangeant leurs réflexions sur Heidegger ou sur Mao. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 181)
    • Pourquoi ? Parce que les technologies contemporaines, proposera ce livre, remettent en question non seulement la perception que nous avons du monde, mais bien aussi les universaux qui nous ont aidés, à travers les millénaires, à rendre ce monde cohérent et à rationaliser notre présence en celui-ci. — (Ollivier Dyens, La Condition inhumaine. Essai sur l’effroi technologique, Flammarion, 2008, page 15)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

UNIVERSAUX (u-ni-vèr-sô) s. m. pl.
  • 1 Terme de la scolastique. Il y a cinq universaux : le genre, l'espèce, la différence, le propre et l'accident ; c'est Porphyre qui, dans son Introduction à la Logique d'Aristote, a établi ces cinq idées universelles. Vous ne pouvez rien contre moi en disant que l'idée de l'unité de toutes les perfections qui sont en Dieu est formée de la même façon que l'unité générique et celle des autres universaux, Descartes, Rép. aux 2es object. 21. M. Jourdain : Qui sont-elles, ces trois opérations de l'esprit ? - Le maître de philosophie : … la première est de bien concevoir par le moyen des universaux, Molière, Bourg. gentilh. II, 6. Il [Stilpon] prétendait qu'il n'y avait point d'universaux, et que ce mot homme, par exemple, ne signifiait rien d'existant, Diderot, Opin. des anc. phil. (secte mégarique).
  • 2Universaux de Pologne, lettres circulaires que le roi de Pologne adressait aux provinces et aux grands du royaume, pour la convocation des diètes. Il [le roi Auguste] fit publier ses universaux pour assembler la pospolite et les armées, Voltaire, Charles XII, 2.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

UNIVERSAUX, s. m. pl. (Hist. mod. politique.) c’est ainsi que l’on nomme en Pologne les lettres que le roi adresse aux seigneurs & aux états du royaume pour la convocation de la diete, ou pour les inviter à quelqu’assemblée relative aux intérêts de la république.

Lorsque le trône est vacant, le primat de Pologne a aussi le droit d’adresser des universaux ou lettres de convocation aux différens palatinats, pour assembler la diete qui doit procéder à l’élection d’un nouveau roi.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « universaux »

(Siècle à préciser) Ancien pluriel de universel (voir universaliser - universal en anglais).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. UNIVERSEL.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « universaux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
universaux ynivɛrso

Citations contenant le mot « universaux »

  • David Armstrong nous introduit au cœur d’un problème très ancien, qui n’est ni un pseudo-problème ni une réserve pour l’histoire de la philosophie, et qu’il revient à la métaphysique d’examiner : le problème des universaux. , Pourquoi on n'en a toujours pas fini avec les universaux - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées
  • Nous avons là le point de départ d’une conception humaniste ancrée dans l’Origine et ouverte vers l’Infini, le point de passage entre deux universaux terrestre et céleste, inductif ou inférentiel et déductif, immanent et transcendant. Mizane info, Le conflit des universaux
  • Controverse, querelle, dispute, duel, débat, polémique, discussion, différend, lutte… Les mots pour dire les désaccords de la pensée sont innombrables. Chacun apporte sa nuance : un duel se fait à deux, la polémique est marquée par l’agressivité et aussi par une montée aux extrêmes, la discussion est plus posée, les querelles philosophiques ou littéraires (songeons à la querelle des universaux ou celles des Anciens et des Modernes) opposent souvent des écoles de pensée plus que des individus… La place des affects connote diversement ces termes. Si nous avons choisi de parler de controverses philosophiques, c’est précisément pour les tenir un peu à distance même s’ils sont bien présents y compris quand les philosophes débattent. Il suffit de songer à Voltaire et Rousseau que tout oppose, le tempérament comme les idées, et qui seront bien peu amènes l’un envers l’autre. « Il prend envie de marcher à quatre pattes quand on lit votre ouvrage », écrit ainsi Voltaire à Rousseau dans une lettre qu’il lui adresse après avoir lu le Discours sur l’origine et les fondements des inégalités. Sciences Humaines, Vive les controverses ! (dossier)
  • Depuis l’avènement des Temps Modernes, l’Occident a dominé le monde. Cette domination a été territoriale et a culminé avec les impérialismes. Ce contrôle des espaces s’est naturellement doublé d’un contrôle des ressources et a été renforcé par la suprématie scientifique et technologique. Cette suprématie s’est transformée en hégémonie normative dès lors que l’Occident a acquis le monopole de la création des universaux. La souveraineté au XVe siècle, puis la démocratie au XVIIIe ont façonné le monde en universalisant le droit public de l’Europe. Cette emprise de l’universalisme occidental a bien sûr toujours fait l’objet de contestations plus ou moins violentes. Le Figaro.fr, «La crise du Covid-19 ou le triomphe des démocraties non individualistes d’Asie»
  • Pourquoi les invariants anthropologiques ne sont-ils pas des universaux? s'interroge Philippe Descola dans la leçon de clôture de son enseignement. Il propose une conclusion synthétique à son ultime série, "Qu'est-ce que comparer?" et il explique comment il envisage lui-même le comparatisme. France Culture, "Qu'est-ce que comparer?" ou l'anthropologie comme art de la découverte : Leçon de clôture de Philippe Descola - Ép. 10/10 - Qu’est-ce que comparer ?
  • Le langage est fait de noms communs comme de noms propres ; les noms communs sont des universaux, les noms propres, des singularités. Jules César n’est pas un universel, c’est une seule et unique dénomination, comme Chartres ou Beethoven. En revanche, un arbre, une fleur, qualifient universellement tout ce qui s’y apparente – alors que pas un arbre, pas une fleur, en réalité, ne se ressemblent sinon pour l’espèce. Mais s’il n’existait que des noms propres, il faudrait tant de mots pour évoquer les singularités du réel, que nous ne pourrions tout simplement plus ni les apprendre, ni les connaître, et serions dans l’impossibilité de communiquer. Il faut bien, par convention, délimiter un champ lexical universel, afin de permettre une compréhension commune. Le langage est donc à l’évidence un moyen en vue d’une fin, un outil plus qu’une essence, et la connaissance se trouve grossièrement formatée par une codification limitée et restreinte. La somme complète des définitions des noms communs existants est à l’évidence ridiculement petite, fût-ce par le biais du plus complet des dictionnaires historiques ou encyclopédiques, pour représenter l’infinie richesse de la réalité où, en effet, pas une pierre ne se ressemble exactement. Nos moyens de connaissance sont donc dès le départ, réductibles à des signes et des significations limitées, dont les termes ne sont pas même présents en toute langue ; les romains durent inventer nombre de mots pour accueillir le savoir Grec dans la langue romaine, contribuant ainsi à son perfectionnement. Club de Mediapart, Un relativisme démocratique | Le Club de Mediapart
  • Les Dieux modernes ont soif non de feu et de sang, mais de paix et de justice. Et, premier des grands universaux dans toutes les civilisations du monde, le respect dû aux morts, amis ou ennemis, ne se partage pas. La Règle du Jeu, Gilles Hertzog, Que la colère des peuples soit sur ces hommes ! - La Règle du Jeu - Littérature, Philosophie, Politique, Arts
  • Joseph H. Greenberg (1915-2001) a été directeur du département d’anthropologie de l’université de Stanford et membre de l’Académie des sciences des États-Unis. Les travaux de ce linguiste et anthropologue américain sur les universaux du langage et la typologie des langues ont marqué son époque. La question des universaux a en effet ressurgi dans les années 1960 avec les travaux sur la grammaire générative de Noam Chomsky et les recherches sur la traduction automatique. La théorie du langage de Chomsky repose sur l’hypothèse du développement de schémas fixes innés et celle de l’universalité des structures profondes de la syntaxe. Le but premier de la recherche sur la grammaire générative était de déterminer l’ensemble des règles permettant de générer toutes les phrases d’une langue donnée. Mais cette recherche a également permis de montrer qu’il existait des invariants communs à de nombreuses langues. Ainsi, selon Greenberg, dans les l [ lire la suite... ] Article de 1437 mots. Sciences Humaines, Joseph H. Greenberg - Les grandes familles linguistiques
  • Anthropologue des indiens d'Amérique du Nord, Emmanuel Désveaux a toujours, en parallèle, travaillé sur des terrains européens. Refusant la recherche systématique d'universaux, il oppose la parole américaine à la substance européenne. En 2e partie, il est rejoint par le photographe Charles Fréger. France Culture, Quand l'anthropologie se méfie des généralités

Images d'illustration du mot « universaux »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « universaux »

Langue Traduction
Anglais universals
Espagnol universales
Italien universali
Allemand universalien
Chinois 普遍性
Arabe عالمية
Portugais universais
Russe универсалии
Japonais ユニバーサル
Basque unibertsalak
Corse universali
Source : Google Translate API

Synonymes de « universaux »

Source : synonymes de universaux sur lebonsynonyme.fr
Partager