La langue française

Underground

Définitions du mot « underground »

Trésor de la Langue Française informatisé

UNDERGROUND, subst. masc. inv.

Ensemble de productions culturelles, artistiques à caractère expérimental, situées en marge des courants dominants et diffusées par des circuits indépendants des circuits commerciaux ordinaires. Cette fois, on fait de l'Underground de luxe, avec des marginaux qui remplissent les caisses (L'Express, 19 avr. 1976, p. 42, col. 3).
P. méton. Ensemble des mouvements, des personnes qui contribuent à ces productions. Quant à l'autre Mick, milliardaire en transit dans les capitales du Jet Set, il vit des nuits mondaines en compagnie des têtes couronnées, des veuves d'armateurs et de l'underground officiel (Le Nouvel Observateur, 31 mai 1976, p. 58, col. 3).
Empl. adj. Qui est relatif, qui appartient à ces courants artistiques d'avant-garde. Bande dessinée, cinéma, presse, théâtre underground. Underground ou non, ces militants de la révolution immobile donnent à chacun de leur choc l'éclat du chic (Le Nouvel Observateur,27 sept. 1976,p. 72, col. 3).Des poèmes qu'il publie [Bukowski] dans le « Los Angeles Free Press », un journal underground qui lui apporte peu à peu une notoriété parmi les étudiants (L'Express, 5 déc. 1977, p. 90, col. 2).
Prononc.: [œndœ ʀgʀawnd], [œ ̃-], [-dε ʀ-]. Étymol. et Hist. 1966 adj. cinéma « underground » (L'Express, 14 nov., p. 84, col. 3); 1967 subst. (Le Nouvel Observateur, 8-14 nov., 40c ds Höfler Anglic.). Empr. à l'angl.underground « souterrain » comp. de ground « sol » et de under « sous », prép. fonctionnant comme préf. Att. dep. le xvies., d'abord comme adv. puis comme adj. qualifiant des éléments, des choses ou des phénomènes souterrains, underground est att. au fig. dep. la fin du xviies. dans la qualification de qqc. de caché ou de secret, d'où son empl., att. dep. 1939, pour qualifier des groupes ou organisations agissant dans la clandestinité et dep. 1953 pour qualifier ce qui relève d'une culture marginale; de là l'empl. subst. pour désigner un groupe ou un mouvement d'où émane cette culture (v. NED et NED Suppl.2). Comme subst., underground qui désignait des choses souterraines servit en partic. dans l'appellation du ch. de fer souterrain de Londres (1866 the Underground ds NED Suppl.2, d'où un empl. isolé faisant réf. au métro de Londres: usagers de l'« Underground » Le Monde, 23 janv. 1959, p. 8 ds Humbley t. 2 1974, p. 772).

Trésor de la Langue Française informatisé

UNDERGROUND, subst. masc. inv.

Ensemble de productions culturelles, artistiques à caractère expérimental, situées en marge des courants dominants et diffusées par des circuits indépendants des circuits commerciaux ordinaires. Cette fois, on fait de l'Underground de luxe, avec des marginaux qui remplissent les caisses (L'Express, 19 avr. 1976, p. 42, col. 3).
P. méton. Ensemble des mouvements, des personnes qui contribuent à ces productions. Quant à l'autre Mick, milliardaire en transit dans les capitales du Jet Set, il vit des nuits mondaines en compagnie des têtes couronnées, des veuves d'armateurs et de l'underground officiel (Le Nouvel Observateur, 31 mai 1976, p. 58, col. 3).
Empl. adj. Qui est relatif, qui appartient à ces courants artistiques d'avant-garde. Bande dessinée, cinéma, presse, théâtre underground. Underground ou non, ces militants de la révolution immobile donnent à chacun de leur choc l'éclat du chic (Le Nouvel Observateur,27 sept. 1976,p. 72, col. 3).Des poèmes qu'il publie [Bukowski] dans le « Los Angeles Free Press », un journal underground qui lui apporte peu à peu une notoriété parmi les étudiants (L'Express, 5 déc. 1977, p. 90, col. 2).
Prononc.: [œndœ ʀgʀawnd], [œ ̃-], [-dε ʀ-]. Étymol. et Hist. 1966 adj. cinéma « underground » (L'Express, 14 nov., p. 84, col. 3); 1967 subst. (Le Nouvel Observateur, 8-14 nov., 40c ds Höfler Anglic.). Empr. à l'angl.underground « souterrain » comp. de ground « sol » et de under « sous », prép. fonctionnant comme préf. Att. dep. le xvies., d'abord comme adv. puis comme adj. qualifiant des éléments, des choses ou des phénomènes souterrains, underground est att. au fig. dep. la fin du xviies. dans la qualification de qqc. de caché ou de secret, d'où son empl., att. dep. 1939, pour qualifier des groupes ou organisations agissant dans la clandestinité et dep. 1953 pour qualifier ce qui relève d'une culture marginale; de là l'empl. subst. pour désigner un groupe ou un mouvement d'où émane cette culture (v. NED et NED Suppl.2). Comme subst., underground qui désignait des choses souterraines servit en partic. dans l'appellation du ch. de fer souterrain de Londres (1866 the Underground ds NED Suppl.2, d'où un empl. isolé faisant réf. au métro de Londres: usagers de l'« Underground » Le Monde, 23 janv. 1959, p. 8 ds Humbley t. 2 1974, p. 772).

Wiktionnaire

Nom commun

underground \œn.dœʁ.ɡʁawnd\ masculin, invariable

  1. (Anglicisme) Milieu clandestin.
    • L’underground des banlieues parisiennes a assez d'explosif pour faire sauter l’Élysée.
  2. (Arts) Mouvement qui résiste aux conventions artistiques.

Adjectif

underground \œn.dœʁ.ɡʁawnd\ invariable

  1. (Argot) Clandestin.
    • Des affaires underground.
  2. (Arts) Qui ne suit pas le mouvement général.
    • De la musique underground.
    • Avec ce monde parallèle improbable, les hectares de bitume des surfaces commerciales ont une vie underground nocturne ; cela me réjouit. À partir de 20 heures, 22 heures au plus tard, c’est vide, facile d’accès, et jamais bien loin. Le mot se passe sur Internet — (Stéphanie Maurice, La passion du tuning, Seuil, 2015, coll. Raconter la vie, p. 8-9.)
    • Son auteure, Laura Ewert, y remet en question l’image de cette musique électronique et sa récupération, plus de 30 après ses débuts profondément underground à Detroit et dont une partie aspire aujourd’hui à s’institutionnaliser. — (Charlotte Calamel Duprey, « Berlin : “La techno doit mourir”, l’article militant qui met le feu aux poudres depuis une semaine », Traxmag, article du 28 janvier 2020, consulté le 29 janvier 2020)

Adjectif

underground \ʌndəɹ.ɡɹaʊnd\

  1. Souterrain, qui se trouve sous la terre.
    • There is an underground tunnel that takes you across the river. — Il y a un tunnel souterrain qui mène de l'autre côté de la rivière.
  2. (Figuré) Clandestin, secret, furtif, caché.
    • These criminals operate through an underground network. — Ces criminels travaillent dans un réseau souterrain.
  3. (Figuré) langues artificielles Underground, qui ne suit pas le mouvement général.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « underground »

(XXe siècle) Emprunt à l’anglais underground.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Composé de under et ground.
Du fait que la plupart des métros sont souterrain.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « underground »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
underground yndɛrgrun

Citations contenant le mot « underground »

  • Ces frères Dardenne de la captation musicale ont de quoi être ravis, leurs films sont une réussite. Reste à voir si les artistes de ce soir, Meryl, Crystal Murray et Selah Sue, sauront aussi bien apprivoiser la caméra que les quatre garçons de l'underground villejuifois. Franceinfo, Le Villejuif Underground offre une belle performance au Culturebox festival
  • De 1970 jusqu’à nos jours, cette étiquette est restée vivace mais sa définition – malgré les efforts de Bizot et ses collaborateurs pour résoudre l’équation – est restée relativement floue, faisant osciller l’objet culturel underground entre la construction refusant les codes académiques de sa discipline et le projet intensément subversif, volontairement abrasif. , Avatars de l'objet culturel underground
  • Une rétrospective qui revient sur 26 ans de créations undergroundFranceinfo, "Mondo Dernier Cri" : les graphistes underground secouent le Musée des Arts Modestes de Sète

Images d'illustration du mot « underground »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « underground »

Langue Traduction
Anglais underground
Espagnol subterráneo
Italien metropolitana
Allemand unter tage
Chinois 地下
Arabe تحت الأرض
Portugais subterrâneo
Russe под землей
Japonais 地下
Basque lurpeko
Corse in terra sottu
Source : Google Translate API

Underground

Retour au sommaire ➦

Partager