La langue française

Turquerie

Sommaire

  • Définitions du mot turquerie
  • Étymologie de « turquerie »
  • Phonétique de « turquerie »
  • Citations contenant le mot « turquerie »
  • Traductions du mot « turquerie »
  • Synonymes de « turquerie »

Définitions du mot « turquerie »

Trésor de la Langue Française informatisé

TURQUERIE, subst. fém.

A. − Objet d'origine ou d'inspiration turque, orientale. Acheter, aimer les turqueries. Il faut parfois aller au Bazar, les jours d'emplettes indispensables. Le Bazar est alors une ressource unique. Nos grands magasins d'Occident contiennent beaucoup moins de marchandises hétéroclites et M. Carazoff lui-même n'est pas aussi bien monté en turqueries (Farrère, Homme qui assass., 1907, p. 275).Je collectionne les turqueries. Qui est chargé au monde de me révéler la trahison de Paola, je vous le demande, sinon ma Turque de Lyotard, ma petite odalisque nue sur son divan rayé (Giraudoux, Lucrèce, 1944, I, 5, p. 43).
HIST. DE L'ART. Tableau, œuvre littéraire ou musicale d'inspiration orientale, où l'on représente des personnages d'une Turquie de convention. Les turqueries peintes aux Batignolles, sous un jour froid?Ça, du grand art? (Huysmans, Art mod., 1883, p. 9).
HIST. DES SPECTACLES (ballet, opéra). Divertissement où interviennent des personnages turcs. On y a joué (...) le Bourgeois gentilhomme (...) La pièce plut et les turqueries firent beaucoup rire (A. France, Génie lat., 1909, p. 131).Contemporain de Berlioz, Félicien David (1810-1876) (...) révélait aux musiciens un Orient qui n'était plus celui des conventionnelles « turqueries » du siècle précédent, mais un Orient vrai, ou du moins présenté sous un aspect directement inspiré du folklore (Dumesnil, Hist. théâtre lyr., 1953, p. 134).
B. − Rare. Caractère turc de quelque chose, de quelqu'un. [P. réf. à l'aspect phys. des Turcs] Le financier était pâle et bouffi, ce qui ajoutait encore à la turquerie de sa figure assez belle, mais antipathique (L. Daudet, Entremett., 1921, p. 208).[P. réf. à la tradition turque, en partic. en matière d'art] De la turquerie grande-bourgeoise restait accrochée à des portiques portés par de minces colonnes, à des galeries de fonte, à de larges vérandas, à des mignardises courant sur une architecture cossue dont le fond n'était pas sans brutalité (Romains, Hommes bonne vol., 1939, p. 122).
Prononc. et Orth.: [tyʀkə ʀi]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. 1668 fig. « dureté, âpreté » (Molière, L'Avare, II, 4); 2. 1831 « composition artistique ou littéraire dont les sujets sont empruntés aux mœurs turques ou au décor oriental » (Sainte-Beuve, L'Abbé Prévost ds R. de Paris, t. 30, p. 216: cette gracieuse turquerie, jetée au travers de nos gentilshommes français). Dér. de turc*; suff. -erie*. Fréq. abs. littér.: 14. Bbg. Nies (Fr.). Textarten-Appellative... Z. rom. Philol. 1982, t. 98, p. 330.

turquerie .« Objet, composition artistique ou littéraire d'origine, de goût ou d'inspiration turcs, orientaux »

Wiktionnaire

Nom commun

turquerie \tyʁ.kə.ʁi\ féminin

  1. Composition artistique ou littéraire dont les sujets ou les détails pittoresques sont empruntés aux mœurs turques ou au décor oriental.
    • L’une des raisons du succès qu’elle avait remporté à l’époque était ce portrait si juste que brossait Molière de la société entichée des « turqueries », mais aussi du « vouloir paraître ». — (Valérie Vincent, ou la rage de la scène, L'Orient-Le Jour.com, 20 juin 2013)
    • Nous traversons donc cette ville magique au crépuscule où tout n’est plus que halo, lumière tamisée, turquerie, juiverie, autrichiennerie, modernisme socialiste. — (Jean Hirtzel, Tsiganes, si par hasard…, 2007)
    • Le roi veut un ballet, et qu’il y ait une turquerie plaisante ; au poète, au musicien, aux danseurs de bâtir là-dessus un divertissement qui plaise au roi. — (Charles Mazouer, Trois comédies de Molière, page 17, 2008, Press. univ. de Bordeaux)
  2. Objet, bibelot d’Orient.
  3. (Désuet) Âpreté, dureté.
    • Il est Turc là-dessus, mais d’une turquerie à désespérer tout le monde. — (Molière, L’Avare, 1668)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TURQUERIE (tur-ke-rie) s. f.
  • Manière d'agir à la turque ; âpreté, dureté. Il est Turc là-dessus, mais d'une turquerie à désespérer tout le monde, Molière, l'Avare, II, 5.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TURQUERIE. Ajoutez :
2Tableau de scènes turques. Decamps, qui était voyageur, qui avait d'abord visité l'Orient et en avait rapporté ses turqueries superbes, eut longtemps l'effroi de Rome, Bürger, Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 213.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « turquerie »

 Composé de Turc, turc et -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « turquerie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
turquerie tyrkœri

Citations contenant le mot « turquerie »

  • On peut voir encore aujourd’hui deux colonnes de pierre de cette « turquerie », plantées entre des arbres du parc. Son inspiration vient de Turquie. Un autre sera construit tout en bois. On le doit à Richard Mique. , Société | Avant-après : le kiosque à musique du parc des Bosquets

Traductions du mot « turquerie »

Langue Traduction
Anglais turquerie
Espagnol turquerie
Italien turquerie
Allemand türkis
Chinois turquerie
Arabe توركري
Portugais turquerie
Russe turquerie
Japonais トルコ人
Basque turquerie
Corse turquerie
Source : Google Translate API

Synonymes de « turquerie »

Source : synonymes de turquerie sur lebonsynonyme.fr
Partager