La langue française

Tumultuaire

Sommaire

  • Définitions du mot tumultuaire
  • Étymologie de « tumultuaire »
  • Phonétique de « tumultuaire »
  • Citations contenant le mot « tumultuaire »
  • Traductions du mot « tumultuaire »
  • Synonymes de « tumultuaire »

Définitions du mot tumultuaire

Trésor de la Langue Française informatisé

TUMULTUAIRE, adj.

A. − Vieilli. Qui a le caractère d'un soulèvement populaire; qui est fait contre les formes de la loi. Assemblée, guerres, masses, milice tumultuaire(s); contestation(s), délibération, élection, résolution tumultuaire(s). La disette, même au sein de l'abondance, et les mouvements tumultuaires qu'elle occasionne [est due] aux manœuvres les plus coupables (Le Moniteur, t. 2, 1789, p. 376).[Les chefs des syndicats] se sont servis de l'arme [la grève] qu'on mettait entre leurs mains avec un rare bonheur. Ils s'efforcent d'intimider les préfets par des démonstrations populaires (...) et ils préconisent une action tumultuaire comme étant le moyen le plus efficace d'obtenir des concessions (Sorel, Réflex. violence, 1908, p. 95).
[P. méton.] Rappelez-vous le Siège, la Commune, les engouements irraisonnés, les haines tumultuaires et sans cause, toute la démence d'une populace mal nourrie, trop désaltérée et en armes! (Huysmans, Là-bas, t. 2, 1891, p. 231).
HIST. ROMAINE. Qui se rapporte au tumulte chez les Romains. (Dict. xixeet xxes.).
B. − Au fig. Désordonné; agité. Pascal recommence (...) à résumer, à entre-choquer (...) la misère de l'homme, son ennui perpétuel, son effroi du repos, sa distraction insensée, cette vaine et tumultuaire fuite de lui-même (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 365).Marchenoir (...) lisait mal (...). Houleux et tumultuaire, ce vaticinateur déchaîné était plein de sanglots (...) et de huées (Bloy, Désesp., 1886, p. 288).
Rare. [En parlant d'une pers. dans son aspect phys.] La physionomie de l'homme, très jeune encore, est tumultuaire autant que ses œuvres. Jamais un artiste n'a pu porter plus que lui son art sur chacun des traits de son visage (Bloy, Femme pauvre, 1897, p. 147).
Prononc. et Orth.: [tymyltɥ ε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1355 bataille tumultuaire (Bersuire, Tit.-Liv., ms Ste-Genev., fo355dds Gdf. Compl.); 2. id. « fait à la hâte, improvisé » (Id., ibid., fo109a, ibid.); 3. 1590 « agité, désordonné » (Montaigne, Essais, I, 21, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 103). Empr. au lat.tumultuarius (surtout att. chez Tite-Live) « enrôlé précipitamment; armé en hâte (en parlant de soldats) », au fig. « fait précipitamment, à la hâte », dér. de tumultus (v. tumulte).
DÉR.
Tumultuairement, adv.,vieilli. a) [Corresp. à supra A] D'une manière tumultuaire. Suleau ne se faisait pas d'illusion sur le sort qui lui était réservé et il écrivait: « Serai-je tumultuairement déchiré par la rage d'une multitude? » (L. Daudet, Lys sangl., 1938, p. 174).b) [Corresp. à supra B] En désordre; avec précipitation. Nous errâmes (...) quelque temps au hasard et tumultuairement (Dusaulx, Voy. Barège, t. 1, 1796, p. 157).Ces cohortes faméliques courent tumultuairement aux magasins comme une insurrection de spectres; on les repousse; on se bat: les tués restent dans les rues, les femmes, les enfants, les mourants sur les charrettes (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 454). [tymyltɥ ε ʀmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1resattest. a) 1527 « en désordre » (Seyssel, tr. Thucydide, VII, 7, 229 vods Hug.), b) 1588 « avec précipitation » (Montaigne, Essais, I, 56, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 321); de tumultuaire (cf. le lat. tardif tumultuarie « avec précipitation » adv.), suff. -ment2*.

tumultuaire « vx, qui a le caractère d'un tumulte » / tumultueux « qui se fait avec tumulte »

Trésor de la Langue Française informatisé

TUMULTUAIRE, adj.

A. − Vieilli. Qui a le caractère d'un soulèvement populaire; qui est fait contre les formes de la loi. Assemblée, guerres, masses, milice tumultuaire(s); contestation(s), délibération, élection, résolution tumultuaire(s). La disette, même au sein de l'abondance, et les mouvements tumultuaires qu'elle occasionne [est due] aux manœuvres les plus coupables (Le Moniteur, t. 2, 1789, p. 376).[Les chefs des syndicats] se sont servis de l'arme [la grève] qu'on mettait entre leurs mains avec un rare bonheur. Ils s'efforcent d'intimider les préfets par des démonstrations populaires (...) et ils préconisent une action tumultuaire comme étant le moyen le plus efficace d'obtenir des concessions (Sorel, Réflex. violence, 1908, p. 95).
[P. méton.] Rappelez-vous le Siège, la Commune, les engouements irraisonnés, les haines tumultuaires et sans cause, toute la démence d'une populace mal nourrie, trop désaltérée et en armes! (Huysmans, Là-bas, t. 2, 1891, p. 231).
HIST. ROMAINE. Qui se rapporte au tumulte chez les Romains. (Dict. xixeet xxes.).
B. − Au fig. Désordonné; agité. Pascal recommence (...) à résumer, à entre-choquer (...) la misère de l'homme, son ennui perpétuel, son effroi du repos, sa distraction insensée, cette vaine et tumultuaire fuite de lui-même (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 365).Marchenoir (...) lisait mal (...). Houleux et tumultuaire, ce vaticinateur déchaîné était plein de sanglots (...) et de huées (Bloy, Désesp., 1886, p. 288).
Rare. [En parlant d'une pers. dans son aspect phys.] La physionomie de l'homme, très jeune encore, est tumultuaire autant que ses œuvres. Jamais un artiste n'a pu porter plus que lui son art sur chacun des traits de son visage (Bloy, Femme pauvre, 1897, p. 147).
Prononc. et Orth.: [tymyltɥ ε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1355 bataille tumultuaire (Bersuire, Tit.-Liv., ms Ste-Genev., fo355dds Gdf. Compl.); 2. id. « fait à la hâte, improvisé » (Id., ibid., fo109a, ibid.); 3. 1590 « agité, désordonné » (Montaigne, Essais, I, 21, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 103). Empr. au lat.tumultuarius (surtout att. chez Tite-Live) « enrôlé précipitamment; armé en hâte (en parlant de soldats) », au fig. « fait précipitamment, à la hâte », dér. de tumultus (v. tumulte).
DÉR.
Tumultuairement, adv.,vieilli. a) [Corresp. à supra A] D'une manière tumultuaire. Suleau ne se faisait pas d'illusion sur le sort qui lui était réservé et il écrivait: « Serai-je tumultuairement déchiré par la rage d'une multitude? » (L. Daudet, Lys sangl., 1938, p. 174).b) [Corresp. à supra B] En désordre; avec précipitation. Nous errâmes (...) quelque temps au hasard et tumultuairement (Dusaulx, Voy. Barège, t. 1, 1796, p. 157).Ces cohortes faméliques courent tumultuairement aux magasins comme une insurrection de spectres; on les repousse; on se bat: les tués restent dans les rues, les femmes, les enfants, les mourants sur les charrettes (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 454). [tymyltɥ ε ʀmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1resattest. a) 1527 « en désordre » (Seyssel, tr. Thucydide, VII, 7, 229 vods Hug.), b) 1588 « avec précipitation » (Montaigne, Essais, I, 56, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 321); de tumultuaire (cf. le lat. tardif tumultuarie « avec précipitation » adv.), suff. -ment2*.

tumultuaire « vx, qui a le caractère d'un tumulte » / tumultueux « qui se fait avec tumulte »

Wiktionnaire

Adjectif

tumultuaire \ty.myl.tɥɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Vieilli) Qui se fait en tumulte, avec précipitation, contre les formes et les lois.
    • Il n'a pas fallu beaucoup de temps aux chefs des syndicats pour bien saisir cette situation, […] ils préconisent une action tumultuaire comme étant le moyen le plus efficace d'obtenir des concessions. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap.I, Lutte de classe et violence, 1908, p.85)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TUMULTUAIRE. adj. des deux genres
. Qui se fait en tumulte, avec précipitation, contre les formes et les lois. Une assemblée tumultuaire. Délibération tumultuaire. Il vieillit.

Littré (1872-1877)

TUMULTUAIRE (tu-mul-tu-ê-r') adj.
  • 1Qui a le caractère du tumulte. J'oppose un petit nombre choisi à une multitude tumultuaire, Guez de Balzac, liv. VI, lett. 7. Pour le temps, il m'a fallu réduire en soulèvement tumultuaire une guerre qui n'a pu durer moins d'un an, Corneille, Pomp. Examen. Avant que l'envoyé fût entré, il y avait eu beaucoup de contestations tumultuaires dans la compagnie, Retz, Mém. t. I, liv. II, p. 341, dans POUGENS. Ne pouvant alléguer aucune raison pour justifier ce concours tumultuaire de peuple, Sacy, Bible, Act. des apôt. XIX, 40. M. Pascal examine cette réflexion de Cinéas [vivre tranquillement, au lieu d'entreprendre sans cesse] dans le chapitre XXVI de ses Pensées, où il explique d'une manière admirable quelle est l'origine de toutes les occupations tumultuaires des hommes, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. VII, p. 366, dans POUGENS. Cette réclamation devait se faire au moment où la députation a été annoncée, et non par une interruption désobligeante et tumultuaire, Mirabeau, Collection, t. IV, p. 107. Il [Napoléon] avait dégoût et crainte de tout ce qui était émotion tumultuaire ou même apparence démocratique, Villemain, Souv. contemp. les Cent-Jours, VII.
  • 2Qui a le caractère du désordre et du hasard. L'homme n'est point une besogne tumultuaire et faite sans y penser, Malherbe, le Traité des bienf. de Sénèque, VI, 23. Il faut renoncer à tout ce qui dissipe notre esprit, qui le fait sortir de son assiette, qui le rend évaporé, qui le remplit d'idées confuses et tumultuaires, Nicole, Essais, t. v, p. 50, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XVIe s. Ils [les médecins] offensent l'estomach et empirent le cerveau par ces drogues tumultuaires et dissentieuses, Montaigne, III, 219. Ils mesprisoyent les forces de ceux de la religion, comme tumultuaires, Lanoue, 559. Assemblées tumultuaires, D'Aubigné, Hist. I, 253. De chastier aigrement ces tumultuaires et seditieux, Carloix, VII, 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tumultuaire »

De tumulte.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. tumultuarius, de tumultus, tumulte.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tumultuaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tumultuaire tymyltyɛr

Citations contenant le mot « tumultuaire »

  • Voici donc pour un bon siècle le bec clos aux détracteurs sifflants et baveux de notre race. Ils n'avaient pas prévu la levée en masse de nos infirmières volontaires, les mauvais philosophes de la Force; ils ne s'attendaient pas à cet ost tumultuaire du sexe faible; ils n'en ont pas, il est vrai, la «réserve» à Berlin, ils ne sauraient l'avoir; question d'ethnologie. Il faut être du pays de Jeanne d'Arc pour en comprendre le phénomène; c'est du latin. Le Figaro.fr, Les infirmières ou la «quatrième armée» (1915)

Traductions du mot « tumultuaire »

Langue Traduction
Anglais tumultuary
Espagnol tumultuario
Italien tumultuaria
Allemand tumult
Chinois
Arabe صراع
Portugais tumultuário
Russe недисциплинированный
Japonais 腫瘍学
Basque tumultuary
Corse tumultuariu
Source : Google Translate API

Synonymes de « tumultuaire »

Source : synonymes de tumultuaire sur lebonsynonyme.fr
Partager