La langue française

Transplantation

Définitions du mot « transplantation »

Trésor de la Langue Française informatisé

TRANSPLANTATION, subst. fém.

A. −
1. Action de transplanter un végétal. Transplantation des arbres et des arbustes; transplantation à racines nues, en motte. Le jeune naturaliste (...) découvrit une sorte d'épinards sauvages (...) qu'il serait certainement possible de « civiliser » par la transplantation (Verne, Île myst., 1874, p. 231).Le chêne, réfractaire à la transplantation (Pesquidoux, Livre raison, 1928, p. 29).
2. P. anal.
a) BIOL., CHIR.
Opération qui a pour objet de transplanter un organe fonctionnel d'un individu (donneur) à un autre (receveur), avec rétablissement de ses connections vasculaires. Transplantation cardiaque, rénale. Mais avant qu'aient pu être identifiés chimiquement les principes actifs des sécrétions internes (...), la preuve expérimentale de l'action chimique des glandes endocrines avait été demandée à la technique des transplantations d'organes (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 483).
Synon. de greffe2.Certains sites se prêtent mieux à la reprise des greffes (chambre antérieure de l'œil; testicule (...)). L'« immunité de transplantation » (...) est le processus causant la destruction du greffon génétiquement étranger (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 655).Cette définition différencie classiquement les transplantations (d'organes) des greffes (de tissus) mais, dans la pratique actuelle, les deux termes sont très souvent employés indifféremment l'un pour l'autre (Méd. Flamm.1975).
b) CHIR. Changement d'insertion d'un ligament dans le but de remédier à une infirmité (d'apr. Villemin 1975).
B. − P. anal. ou au fig.
1. Action de transplanter une personne, un être vivant, ou de se transplanter soi-même (v. transplanter B 1). La tenacité de quelques caractères propres à certaines races, qui paraissent résister à leur transplantation et à leur dissémination parmi les autres peuples, ne prouve absolument rien (Cabanis, Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 158).Sans doute André Gide n'a-t-il tant erré, obéi à l'appel du dehors, usé de la transplantation, du déracinement, que pour faire valoir son morne terrain (Massis, Jugements, 1924, p. 24).
2. Action de transplanter une chose abstraite. Synon. transfert, transport.Des édifices pacifiques consacrés à la représentation nationale, à l'instruction publique, à la transplantation des arts et des sciences dans un pays naguère couvert de forêts (Staël, Consid. Révol. fr., t. 2, 1817, p. 390).Bien que ces peintures ne soient pas à proprement parler des copies (...) bien qu'elles ne soient que des réminiscences d'œuvres grecques et leur transplantation sur un terrain renouvelé, c'est par elles que nous pouvons nous faire une idéelointainede la peinture antique (Faure, Hist. art, 1909, p. 124).
Prononc. et Orth.: [tʀ ɑ ̃splɑ ̃tasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. 1556 [éd.] « action de transplanter des végétaux » (R. Le Blanc, Trad. de Cardan, fo284 rods Gdf. Compl.); 2. 1680 fig. « déplacement (de personnes, d'animaux...) de leur lieu d'origine dans un autre » (Mmede Sévigné, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 2, p. 782); 3. 1898 biol. (Ollier, Des Greffes autoplastiques obtenues par la transplantation de larges lambeaux dermiques ds C.r. de l'Ac. des sc., t. 126, p. 1252). Dér. de transplanter*; suff. -(a)tion*. Fréq. abs. littér.: 35. Bbg. Gohin 1903, p. 375.

Wiktionnaire

Nom commun

transplantation \tʁɑ̃s.plɑ̃.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de transplanter.
    • MM. E. Burnouf et Lassen […] ont démontré que, du sixième siècle avant notre ère, datait la transplantation du bouddhisme à Ceylan ; …. — (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d'Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
    • Mais, dans le Puy-de-Dôme tout au moins, il n'y a point que des inconvénients à cette transplantation de tant de ruraux en ville. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (En particulier) (Agriculture) Action de déplanter, pour replanter dans un lieu différent.
    • On opère de préférence la transplantation par un temps humide ou couvert, où l’évaporation est peu active. — (Odette Bussard, Cultures légumières, Paris : Baillière, 1943)
    • Le grand avantage du D.D. dans les cultures maraîchères semble être que l’on peut traiter à des doses élevées qui permettent d’obtenir des pépinières bien désinfectées, ce qui empêche une infestation des planches saines par transplantation de plantules déjà infectées. — (C. NETSCHER, LES NÉMATODES PARASITES DES CULTURES MARAICHÈRES AU SÉNÉGAL, Cah. ORSTOM, sér. Biol., no 11 - avril 1970.)
  3. (En particulier) (Médecine) Action de prélever un organe sur un individu, et de le greffer ensuite sur un autre.

Nom commun

transplantation \Prononciation ?\ commun

  1. Transplantation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TRANSPLANTATION (tran-splan-ta-sin ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Action de transplanter.

    Particulièrement. Action d'arracher un arbre vivant et de le transporter du lieu où il végétait dans un autre où il doit poursuivre sa croissance.

  • 2 Fig. Action de changer de résidence, en parlant des personnes. Il [M. de Voltaire] était parti [pour Berlin], après avoir combattu pendant plus de six mois contre toute sa famille et contre tous ses amis, qui le dissuadaient fortement de cette transplantation, Voltaire, Comm. Œuv. aut. Henr.
  • 3Prétendue manière de guérir les maladies, selon Paracelse, en les faisant passer d'un sujet dans un autre soit animal, soit végétal.

HISTORIQUE

XVIe s. Transplantation, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TRANSPLANTATION, (Médecine.) méthode de guerir les maladies imaginée & soigneusement recommandée par Paracelie : elle consiste à faire passer une maladie d’un homme dans un autre, ou dans un animal, ou même dans une plante, de façon que le sujet qui l’a communiquée en est totalement délivré. On a tâché de constater par des faits cette prétention chimérique de Paracelse, indigne de ce grand homme ; les Allemands sur-tout extrémement attachés aux remedes singuliers, se sont appliqués à faire valoir cette méthode ; & pendant que les médecins des autres pays la laissoient ensevelie dans un oubli bien légitime, ils faisoient des expériences & des longs raisonnemens, les uns pour la détruire, & les autres pour la confirmer. Georgius Francus rapporte plusieurs exemples de maladies qu’il assure gueries par la transplantation (ephemer. nat. curios. ann. iv. & v. observ. 102.) Maxuel, médecin écossois, a fait un traité particulier où il s’en déclare le partisan ; Thomas Bartholin en parle dans une dissertation épistolaire, & prétend avoir une mumie essentielle tirée des astres dans qui les maladies se transplantent promptement. Hermann Grube n’a rien oublié pour faire proscrire la transplantation comme inutile ou superstitieuse ; Reiselius assure que cette méthode est principalement appropriée dans les hydropisies, & raconte avoir gueri par son moyen deux enfans d’hydrocele, qui avoient résisté à toutes sortes de remedes, il se servit dans le premier cas d’un limaçon rouge, qu’on frotta à diverses reprises sur la partie affectée ; on l’attacha ensuite au haut de la tumeur pendant 24 heures, après quoi on le suspendit exposé à la fumée. Cette opération réitérée trois fois de même façon, l’hydrocele disparut ; dans le second cas, il fit avec le même succès la transplantation dans l’urine même du malade, qu’il mit ensuite, chargée de la maladie, dans une coquille d’œuf, aussi exposée à la fumée. Credat judæus apella, non ego.

Le même auteur assure avoir vu guerir une hernie inguinale par le téléphium récemment arraché, appliqué sur la tumeur, & ensuite planté & cultivé avec beaucoup de soin ; les transplantateurs recommendent de veiller avec une extrème attention aux plantes & aux animaux dans qui on a fait passer les maladies, parce que lorsqu’ils souffrent, sont incommodés, ou meurent, la personne de qui ils ont reçu la maladie se sente aussi-tôt de leur altération : on raconte qu’un homme ayant transplanté sa maladie dans un chêne, fut considerablement incommodé d’une blessure qu’on fit à cet arbre ; les Allemands regardent le téléphium, comme la plante la plus favorable à la transplantation, ils la reservent principalement à cet usage, & l’appellent en conséquence raben-trauf.

Parmi les secrets de bonnes femmes, on trouve quelque idée de la transplantation ; ces especes de médicastres subalternes conseillent beaucoup dans les fievres malignes, pestilentielles, de mettre dans le lit du malade, d’attacher même à leur pié un crapaud, un serpent, un chien ou tout autre animal ; elles prétendent qu’ils attirent le venin qui est la cause de la maladie, & elles assurent avoir vu ces animaux devenir après cela prodigieusement enflés, & mourir promptement en exhalant une puanteur insoutenable ; on peut voir un effet analogue à la transplantation dans ce qui arrive aux vieillards, suivant quelques auteurs, lorsqu’ils couchent avec des jeunes gens ils se conservent plus long-tems en bonne santé, frais & dispos, & les jeunes gens se ressentent beaucoup plutôt des incommodités de la vieillesse ; ce fait mérite encore d’être soigneusement examiné ; nous pouvons conclure des autres que le desir de vivre & de se bien porter est si fortement gravé dans le cœur de tous les hommes, qu’il n’y a rien qu’on n’ait imaginé dans la vue de le réaliser, & qu’on n’a rien proposé de si absurde qui n’ait trouvé des partisans. (m)

Transplantation d’arbres, (Agricult.) on a imaginé l’art de transplanter les grands arbres fruitiers des vergers : un particulier en fit l’essai en Angleterre dans le dernier siecle ; il avoit eu pendant vingt ans un verger rempli de pommiers & de poiriers. Ces arbres étoient en bon état & produisoient du fruit en abondance. Il se trouve obligé d’aller demeurer dans une autre maison de campagne à environ un mille de ce verger ; il essaya d’emporter avec lui ses arbres fruitiers dont il étoit amoureux. Pour cet effet il fit faire, au mois de Novembre, des tranchées autour de leurs racines, & des trous assez grands pour recevoir chaque arbre qu’il vouloit transplanter dans son nouveau jardin avec la motte de terre. Aussi-tôt que les gelées commencerent à être assez fortes pour son dessein, & qu’elles eurent endurci la terre autour des racines, il fit lever les arbres avec des leviers sans rompre la motte, & les fit conduire sur des traîneaux à l’endroit de son nouveau jardin qui leur étoit destiné ; il les laissa dans l’état qu’ils avoient été apportés, & au dégel il mit de nouvelles terres autour des racines, termina son ouvrage, & fit remplir les tranchées de nouvelle terre qu’il y affaissa.

Un mois après avoir ainsi transplanté ses arbres, il fit ôter un bon tiers des branches, pour les décharger à proportion de la quantité de racines qu’ils avoient perdues ; & l’été suivant il en recueillit passablement de fruits : voilà jusqu’où de nos jours les Anglois ont poussé l’industrie du jardinage ; ils sont parvenus non-seulement à faire, quand il leur plaît, de leurs arbres fruitiers, des arbres pour ainsi-dire ambulans, mais encore à les transplanter à rebours.

M. Bradley a lui-même imaginé de transplanter les jeunes arbres au milieu de l’été, & il assure l’avoir vû exécuter avec succès par un curieux de Kensington. Comme la séve de plusieurs arbres est dans l’inaction vers le milieu de l’été, si on les transporte dans ces momens favorables, ils ont plus de tems pour se fortifier avant l’hiver, que ceux que l’on remue dans l’automne, & sont incontestablement mieux préparés à pousser de fortes tiges que ceux que l’on transplanteroit au printems ; mais les arbres qui perdent leurs feuilles réussiroient-ils aussi-bien par cette méthode que les arbres toujours verds ? Il reste encore un grand nombre d’expériences à tenter sur la transplantation, & les mauvais succès ne doivent pas décourager. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « transplantation »

 Dérivé de transplanter avec le suffixe -ation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Transplanter ; provenç. transplantacio ; ital. traspiantazione.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « transplantation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
transplantation trɑ̃splɑ̃tasjɔ̃

Citations contenant le mot « transplantation »

  • Si jamais j'ai besoin d'une transplantation de cerveau, je choisirai un sportif, car je veux un cerveau qui n'a jamais servi. De Norman Van Brocklin
  • Le segment des services publics est principalement stimulé par laugmentation des incitations financières et des soutiens réglementaires des gouvernements à léchelle mondiale. Les denrées Diagnostics sérologiques de transplantation actuelles sont principalement affectées par la pandémie de COVID-19. La plupart des projets en Chine, aux États-Unis, en Allemagne et en Corée du Sud sont retardés, et les entreprises sont confrontées à des problèmes opérationnels à court terme en raison des contraintes de la chaîne dapprovisionnement et du manque daccès au site en raison de lépidémie de COVID-19. LAsie-Pacifique devrait être fortement affectée par la propagation du COVID-19 en raison de leffet de la pandémie en Chine, au Japon et en Inde. La Chine est le centre épique de cette maladie mortelle. La Chine est un pays majeur en termes dindustrie chimique. Thesneaklife, Marché mondial des Diagnostics sérologiques de transplantation 2020 meilleures entreprises – Bio-Rad Laboratories, Immucor, Siemens Healthineers, Ortho Clinical Diagnostics, Thermo Fisher Scientific, Agena Bioscience, AVIOQ – Thesneaklife
  • Après plus de 6 semaines en réanimation, elle s'est réveillée en apprenant qu'elle était devenue la première patiente atteinte du Covid-19 aux Etats-Unis à recevoir une double transplantation pulmonaire, a raconté le New York Times. CNEWS, Coronavirus : une jeune femme reçoit une double greffe pulmonaire | CNEWS
  • Pour ce nouvel essai, les chercheurs ont prélevé six poumons impropres à la transplantation sur des patients décédés. Chaque poumon a été placé dans une boîte en plastique branchée à un respirateur artificiel. Puis, chaque poumon a été relié à une grosse veine provenant du cou d’un porc vivant. Des immunosuppresseurs ont ensuite été ajoutés au système circulatoire composé du porc et du poumon humain. www.pourquoidocteur.fr, Transplantation : des poumons endommagés restaurés grâce à du sang de porc vivant
  • Concrètement, l’équipe a reçu six poumons de donneurs, impropres à la transplantation. Cinq d’entre eux ont été attachés via une canule jugulaire à des porcs anesthésiés, qui avaient préalablement été immunodéprimés (pour empêcher le système immunitaire du porc d’attaquer les poumons). Le sixième poumon témoin a été attaché à un porc qui n’était pas immunodéprimé. Trust My Science, Une nouvelle technique pour réparer les poumons avant transplantation : les attacher à un porc vivant
  • Il y a quelques mois, il était apparu maigri. Clairement pas en forme, malade, le gouverneur de la Province de Liège, Hervé Jamar. A plusieurs reprises d’ailleurs, il s’était fait remplacer dans ses fonctions par Catherine Delcourt, commissaire d’arrondissement. Ce que certains n’avaient pas manqué de lui reprocher. Il avait alors répliqué avoir des soucis d’immunité. Et là, le Hannutois, ex-bourgmestre de la ville hesbignonne, vient de communiquer sur les réseaux sociaux: il a subi une transplantation d’organe. Il était inscrit sur la liste d’attente de receveur d’organe. Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net, Le gouverneur Hervé Jamar a subi une greffe de foie (Hannut)
  •  Défi du marché. Les complications à long terme associés à la transplantation cardiaque , Perspectives du marché Transplantation cardiaque Therapeutics 2020 par taille de marché, plans d’affaires | Taux de croissance par principaux acteurs clés et régions prévus jusqu’en 2024 – La Tribune de Tours
  • Or, à l’occasion d’une de ces transplantations, un patient traité pour une infection bactérienne résistante a vu ses symptômes d’Alzheimer diminuer… C’est ce que rapportent des médecins dans une étude parue dans le Journal of International Medical Research. Femme Actuelle, Une transplantation fécale contre la maladie d'Alzheimer ? : Femme Actuelle Le MAG

Traductions du mot « transplantation »

Langue Traduction
Anglais transplantation
Espagnol trasplante
Italien trapianto
Allemand transplantation
Chinois 移植
Arabe الزرع
Portugais transplantação
Russe трансплантация
Japonais 移植
Basque transplantea
Corse trasplante
Source : Google Translate API

Synonymes de « transplantation »

Source : synonymes de transplantation sur lebonsynonyme.fr

Transplantation

Retour au sommaire ➦

Partager