La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « tory »

Tory

Variantes Singulier Pluriel
Masculin tory torystories

Définitions de « tory »

Trésor de la Langue Française informatisé

TORY, subst. masc.

A. − HIST. DE L'ANGLETERRE
1. Synon. de cavalier (v. cavalier1I B 1).Les partisans du roi avaient, eux, reçu de leurs adversaires puritains le surnom de tories qu'on donnait en Irlande aux brigands, cela pour indiquer qu'ils n'étaient que des papistes aussi méprisables que les Irlandais (Maurois, Disraëli, 1927, p. 63).
2. Membre du parti défendant les prérogatives royales et les privilèges de l'Église anglicane face aux droits du Parlement et des sectes protestantes (p. oppos. à whig). (Dict. xixeet xxes.).
B. − Membre du parti conservateur au Royaume-Uni (p. oppos. à whig, libéral). Dans un gouvernement de représentation on admet en principe (par exemple, en Angleterre) qu'une invitation du roi est un ordre. Personne, tory ou whig, n'a droit de s'y soustraire (Vigny, Journal poète, 1846, p. 1244).V. conservateur ex. de Chateaubriand.
P. métaph. Ces faiblesses (...) ne sont pas plus petites (...) que ces enfers plus ardents des rivalités et des haines, que ces agitations extérieures ou secrètes des whigs et des tories de toutes sortes dans les divers étages de la fortune, des honneurs et du pouvoir (Sainte-Beuve, Volupté, t. 2, 1834, p. 95).
Empl. adj. Ministère, parti tory. L'administration tory branle terriblement dans le manche (Tocqueville, Corresp.[avec Henry Reeve], 1846, p. 96).La grande masse des petits seigneurs de village, des gentilshommes agriculteurs, demeurait tory, conservatrice, fidèle au roi et à l'Église établie (Maurois, Disraëli, 1927, p. 64).
Prononc. et Orth.: [tɔ ʀi]. Att. ds Ac. dep. 1762. Plur. 1835: les torys; 1878, 1935: les torys: ,,Quelques-uns écrivent au pluriel à la manière anglaise, Tories`` (id. ds Littré); Lar. Lang. fr., Rob. 1985: les tories. Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p. 311: un tori plur. des toris. Étymol. et Hist. 1. 1704 subst. (E. de Clarendon, Hist. de la rébellion et des guerres civiles d'Angleterre, I, 17 et n. ds Höfler Anglic.); 2. 1712 adj. (Remontrance aux Torys..., 9, ibid.). Empr. à l'angl.Tory, nom donné vers 1679-80, à l'orig. comme une insulte de leurs ennemis, à ceux qui s'opposaient à l'exclusion du duc d'York, converti au catholicisme, de la succession à la couronne d'Angleterre; puis Tory devint à partir de 1689 le nom d'un des deux grands partis pol. du pays (1689 Tory party), avant que cette appellation ne soit concurrencée puis évincée par conservative party « parti conservateur » au xixes., Tory ne subsistant que dans l'usage fam., notamment pour exprimer l'attachement à une politique ou à des valeurs démodées, ou comme terme dépréc. Empr. à un type irl. * tóraidhe « poursuivant » que différents dér. permettent de postuler, Tory désignait des opposants irlandais dépossédés vivant en hors-la-loi (1646), puis tous partisans armés ou des bandits (NED). Fréq. abs. littér.: 81.
DÉR.
Torysme, subst. masc.,pol. angl. Opinion professée par les torys; système politique, mouvement conservateur des torys. Où sont les géants populaires qui, champions de la démocratie, s'apprêtent à lutter contre les machiavéliques sénateurs de Saint-Pétersbourg, contre M. de Metternich et le torysme anglais, aussi puissants par l'intrigue, la diplomatie et la corruption, que Napoléon l'était par ses canons et son génie? (Balzac, Œuvres div., t. 2, 1830, p. 108). [tɔ ʀism̭]. Att. ds Ac. dep. 1878. 1resattest. 1717 Torisme (De Cize, Hist. du Whiggisme, p. 26 ds Bonn., p. 158), 1826 torysme (Revue encyclopédique, sept., 689 ds Höfler Anglic.); de tory, suff. -isme* prob. d'apr. l'angl. torism, toryism att. dep. 1682 (NED).
BBG.Boulan 1934, p. 124. − Dub. Pol. 1962, p. 430. − Gohin 1903, p. 269. − Rabotin (M.). Le Vocab. pol. et socio-ethnique à Montréal de 1829 à 1842. Paris, 1975, p. 58, 59, 64, 67.

Wiktionnaire

Nom commun - français

tory \tɔ.ʁi\ masculin

  1. Nom qu’on a donné en Angleterre aux partisans de Charles II, et qui depuis est resté le nom générique du parti conservateur.
    • Une mesure qui a remué si profondément la vieille Angleterre, […], qui a porté enfin la division et la révolte dans le camp des torys ; […]. — (Anonyme, « Irlande. – Émancipation des Catholiques », Revue des Deux Mondes, 1829, t. 1)
    • En choisissant cette ligne d’attaque, Brown fait pourtant semblant d’ignorer que les tories ont fait marche arrière sur la posture d’austérité qu’ils avaient annoncée lors de leur grande conférence l’année dernière. — (figaro.fr)
    • (Histoire) (Canada) (XIXe s.) Pour intensifier la charge des actions répressives envers les députés patriotes et les associés, l'Exécutif colonial fait appel à des alliés inconditionnels : les tories de Montréal. Ce terme désigne ceux qui tiennent obstinément à une prééminence tout aristocratique, à des privilèges de caste. Comme le prouvera la suite de l'histoire, une frange de tories règne comme un aréopage de monarques sur le destin de la colonie. — (Anne-Marie Sicotte, Histoire inédite des Patriotes, Fides, 2016, p. 95)

Adjectif - français

tory \tɔ.ʁi\ masculin et féminin identiques

  1. (Politique) Conservateur britannique.
    • Un ministère tory. - Un journal tory.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TORY (to-ri) s. m.
  • Nom donné en Angleterre primitivement aux partisans de Charles II, et qui est resté un parti politique soutenant la prérogative royale et les principes conservateurs. Les torys et les whigs. À ces dénominations succédèrent bientôt [sous Charles II] les noms injurieux de whigs ou brigands presbytériens, de torys ou brigands papistes, que s'entre-donnèrent les deux partis, et qui depuis lors, acceptés par eux, ont vécu en Angleterre, attachés à deux grands intérêts qui la divisent encore, Arm. Carrel, Contre-révolution en Angleterre, p. 216.

    Adj. Un ministère tory. Les journaux torys. L'ascendant de Castelreagh et de l'esprit tory en général était assuré de prévaloir [dans la chambre des communes en 1815], Villemain, Souv. contemp. Les Cent-Jours, VIII.

    Quelques-uns écrivent, à l'anglaise, au pluriel tories.

    Au fém. Une feuille tory.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tory »

Angl. tory, qui est un mot celtique irlandais signifiant sauvage, et est devenu le nom d'un parti politique.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tory »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tory tɔri

Images d'illustration du mot « tory »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tory »

Langue Traduction
Anglais tory
Espagnol conservador
Italien tory
Allemand tory
Chinois 托里
Arabe المحافظين
Portugais tory
Russe тори
Japonais トリー
Basque historia
Corse conservateur
Source : Google Translate API

Synonymes de « tory »

Source : synonymes de tory sur lebonsynonyme.fr

Tory

Retour au sommaire ➦

Partager