La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « toilerie »

Toilerie

Variantes Singulier Pluriel
Féminin toilerie toileries

Définitions de « toilerie »

Trésor de la Langue Française informatisé

TOILERIE, subst. fém.

A. −
1. Fabrication, commerce des toiles; atelier où se tisse la toile, magasin où se vendent les toiles. (Dict. xxes.).
2. Ensemble de la production des toiles (de lin, de chanvre, de coton, etc.). Le rythme de la croissance industrielle, étudié par Pierre Léon pour la période 1730-1830, se diversifie selon les régions et plus encore selon les secteurs de production. Les textiles traditionnels, draperie et toilerie de lin et de chanvre, constituent des secteurs à croissance lente (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 40).
B. − Peinture de mauvaise qualité. Synon. croûte, toilasse (rem. s.v. toile).Ils copient avec diligence le paysage, la nature morte, ou la scène humaine qui leur est confiée, interprétant aussi bien ou aussi mal, selon qu'ils ont subi plus ou moins d'années d'apprentissage, un tableau de Rembrandt, qu'une toilerie de Lobrichon (Huysmans, Art mod., 1883, p. 181).
Prononc. et Orth.: [twalʀi]. Att. ds Ac. dep. 1778. Étymol. et Hist. 1. 1409 telerie « commerce de tissu de toile » (Lettre de Remission ds Du Cange, s.v. telarius); 2. 1636 « marchandise de toile » (Monet); 3. 1883 « toile peinte de valeur médiocre » (Huysmans, loc. cit.). Dér. de toile*; suff. -erie*.

Wiktionnaire

Nom commun - français

toilerie \twal.ʁi\ féminin

  1. Atelier où lʼon fabrique la toile, commerce où elle se vend.
    • Cette dernière, située rue des Clercs, près de la place du même nom, est un ravissant édifice de la Renaissance, à deux étages inégaux, occupé aujourdʼhui par une toilerie et un magasin de nouveautés. — (Jules Gourdault, La France pittoresque: ouvrage illustré de 370 gravures, 1904)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TOILERIE (toi-le-rie) s. f.
  • 1Commerce de toile.

    Atelier où l'on fabrique les toiles.

    Magasin où l'on vend des toiles.

  • 2Nom collectif par lequel on désigne tous les tissus de coton, de chanvre et de lin. Toutes espèces de toiles et toileries de fil de lin, de chanvre, de coton, ou mélangées desdites matières, Lett. pat. 30 sept. 1780, Châlons. Ils portent du riz, de la gomme-laque, des toileries dans le golfe Persique, d'où ils retirent des fruits secs, de l'eau rose et surtout de l'or, Raynal, Hist. phil. III, 30.

HISTORIQUE

XVe s. Raoul le pareur ouvrier du mestier de telerie en telles, Du Cange, telarius.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TOILERIE, s. f. (Comm. & Manufact.) dans la langue des finances, les synonymes n’ont pas moins d’inconvéniens que dans la langue des arts, & ne fût-ce que relativement aux droits des fermes, il est essentiel d’expliquer, autant qu’il est possible, la valeur du mot toilerie.

C’est une expression moderne ; on ne la trouve pas une seule fois dans les réglemens des manufactures avant 1718.

Les auteurs des dictionnaires du commerce & de Trévoux définissent ce terme par ceux-ci, marchandise de toile, c’est-à-dire sans doute, faite avec de la toile.

Suivant ces mêmes auteurs, ce mot est exactement synonyme au mot toile, dans le sens où l’on dit, ce marchand ne fait que la toilerie, au lieu de dire, il ne commerce qu’en toiles ; & encore, il se fait beaucoup de toilerie dans tel pays, au lieu de dire on y fabrique beaucoup de toiles.

Une autre acception de ce mot dont ces auteurs n’ont point parlé, c’est celle suivant laquelle il est devenu le nom générique de quelques tissus, dont on ne peut pas dire qu’ils soient des étoffes, ni qu’ils soient des toiles. Il faut se garder de confondre ces dénominations, car dans certains bureaux les mêmes marchandises payeroient des droits plus considérables, étant annoncées comme étoffes, que si on les déclaroit comme toileries.

Il seroit à souhaiter que l’on pût fixer précisement la valeur des mots étoffe, toilerie & toile ; mais les ouvrages de l’art, ainsi que ceux de la nature, renferment tant de variétés, que les nuances de division se perdant l’une dans l’autre, les especes de différens genres se confondent aisément.

Toute méthode de distribution meneroit à des incertitudes, & il n’y a ce me semble, rien de mieux à faire que d’établir quelques points de comparaison, d’après lesquels on essayera de classer les différens tissus.

Ceux qui sont composés en entier de soie ou de laine, ou bien même dont la chaîne ou la trame est faite de l’une de ces deux matieres, sont des étoffes. Quelques-uns de ceux qui sont composés de coton ou de fil, & qui sont extrèmement forts, sont encore des étoffes. Ainsi les draps, les serges, les tiretaines, les taffetas, les ras de S. Cyr, les hyberlines, les velours de coton, les coutils, &c. sont des étoffes.

Les toileries sont des tissus un peu plus legers, dont la laine ou la soie ne font jamais une partie essentielle ; mais dans lesquels elles peuvent néanmoins entrer comme agrément. Les bazins unis & rayés, les siamoises unies, rayées & à fleurs, les nappes & les serviettes ouvrées, les mousselines même, ou toiles de coton de toute espece, sont des toileries.

Sous le nom de toiles, il faut entendre tout tissu simple & uniquement composé de fil de lin ou de chanvre, comme le sont les toiles dont on se sert pour faire des chemises.

Je sens bien que je ne leve point ici toute incertitude. On pourroit demander dans quelle classe on doit metre les toiles à voiles, les toiles à matelats, & beaucoup d’autres ouvrages semblables. Il semble que ce devroit être entre les toiles & les étoffes.

Au reste, je ne prétends pas donner ici de décision. J’ai rapporté seulement ce qui m’a paru de plus instructif & de plus décidé sur l’usage de ces termes, soit dans le discours, soit dans les réglemens rendus depuis celui du 7 Août 1718, pour les fabriques de Rouen. C’est-là où je vois le mot toilerie employé pour la premiere fois. Article de M. Brisson, inspecteur des manufactures & académies de Villefranche en Beaujolois.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « toilerie »

Toile, par l'intermédiaire de toilier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de toile, avec le suffixe -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « toilerie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
toilerie twalœri

Citations contenant le mot « toilerie »

  • Ville portuaire, centre administratif, judiciaire et archevêché prestigieux, c’est aussi une ville industrielle avec 80 jurandes (charge de juré dans une corporation) et maîtrises dont les secteurs les plus développés sont la draperie, la toilerie, la teinturerie, la tannerie et la cordonnerie. Une impression d’opulence flotte intra-muros au cœur des vieux remparts qui, lentement, se détériorent, impression liée aux beaux monuments et aux fabrications de luxe comme la tapisserie, les objets d’ivoire et la dentelle. Déjà, les faubourgs s’étendent, regroupant 10 % de la population : au nord-est, le faubourg Saint-Hilaire ; au sud-est, celui de Martainville ; rive gauche, le faubourg Saint-Sever. Les constructions y sont discontinues. Rien à voir avec le bâti dense, désordonné, anarchique des rues intramuros à la forte densité humaine, au tracé sinueux et irrégulier, où l’impression d’obscurité et d’humidité est permanente. « Cette ville laide et puante, resserrée, mal bâtie où il n’y a que la boue et l’industrie », dixit Arthur Young. L’éclairage public ne se développe qu’au milieu du siècle. Petites, inflammables, la plupart des maisons sont basses. www.paris-normandie.fr, Quand le savant Arthur Young décrivait Rouen comme une « ville puante et laide »
  • Sellerie. Toilerie marine, 68, chemin des Rochettes, Plomb-Le Parc. Réservation obligatoire au 06 86 35 65 25 ou toilerie[email protected] De 14 h à 18 h. (5 personnes). , Les Visites du jeudi permettent de découvrir le patrimoine artisanal, agricole et industriel | La Gazette de la Manche

Traductions du mot « toilerie »

Langue Traduction
Anglais toilery
Espagnol aseo
Italien toilery
Allemand toilette
Chinois 厕所
Arabe الحمام
Portugais artigos de higiene pessoal
Russe toilery
Japonais トイレタリー
Basque toilery
Corse toileria
Source : Google Translate API

Synonymes de « toilerie »

Source : synonymes de toilerie sur lebonsynonyme.fr

Toilerie

Retour au sommaire ➦

Partager