La langue française

Théophanie

Sommaire

  • Définitions du mot théophanie
  • Étymologie de « théophanie »
  • Phonétique de « théophanie »
  • Citations contenant le mot « théophanie »
  • Traductions du mot « théophanie »

Définitions du mot « théophanie »

Trésor de la Langue Française informatisé

THÉOPHANIE, subst. fém.

RELIG. CHRÉT.
A. − Manifestation, révélation de Dieu. L'Horeb est nommé la montagne de Dieu, avant la théophanie du buisson ardent (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 960).
B. − En partic. Naissance du Christ. Ah! la radieuse beauté de la Théophanie! Alors que Jésus vient de naître et qu'il ne peut encore parler, il symbolise d'une façon immédiate, par un acte matériel, les enseignements qu'il proclamera si clairement plus tard (Huysmans, Oblat, t. 1, 1903, p. 247).
REM.
Théophanique, adj.,relig. Qui se rapporte à une théophanie. C'est (...) la trompette qui, de l'Exode à l'Apocalypse, accompagne toutes les manifestations théophaniques (Claudel, Poète regarde Croix, 1938, p. 187).
Prononc. et Orth.: [teɔfani]. Étymol. et Hist. 1. 1732 synon. de épiphanie (Trév.); 2. id. antiq. gr. plur. « fêtes célébrées à Delphes en mémoire de la première apparition d'Apollon » (ibid.); 1842 sing. « révélation de la divinité » (Ac. Compl.); 3. a) 1752 théol. « présence de Dieu parmi les hommes, traduite par son Incarnation » (Trév.); 1903 « naissance du Christ » (Huysmans, loc. cit.); b) 1887 id. en parlant du Dieu du Sinaï (Renan, Hist. peuple Isr., t. 1, p. 190); 4. 1823 « manifestation de la divinité (en général) » (Boiste). Empr. au gr. θ ε ο φ α ν ι ́ α « fêtes des théophanies à Delphes » (Hérodote); dans la lang. chrét. « manifestation de Dieu » (ives., St Grégoire de Naziance), v. Bailly, Liddell-Scott; lat. chrét. theophania « épiphanie » (déb. ves. plur. dies theophaniorum Cassianus ds Blaise Lat. chrét.; 2emoit. ves. sing. Gennadius de Marseille ds Richard Kirchenterminologie, p. 188, note 2), « manifestation divine » (xiiies. ds Blaise Latin. Med. Aev.), de là, le terme pop. a. fr. tifaine (déb. xiies. « épiphanie » Benedeit, St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 780; 1295 a. norm. la Typhagne de Noel « la Nativité du Christ » doc. abbaye de St Wandrille ds Du Cange, s.v. theophania). Bbg. Anderer (E. P.). Theologiesprache in Frankreich nach der soziozen-trischen Wende... Wien, 1981, t. 2, p. 434 (s.v. théophanique).

Wiktionnaire

Nom commun

théophanie \te.ɔ.fa.ni\ féminin

  1. (Religion) Révélation d’une divinité par le truchement de son apparition.
    • Il n’y a qu’une théophanie, qui est la Croix. — (Gabriel Matzneff, Le Dîner des mousquetaires, Confettis et crachats, Éditions de la Table ronde, Paris, 1995, page 260)
    • Bien sûr, je ne peux pas écrire ce qu’il me demande. La théophanie n’appartient qu’à ceux qui l’ont vécue ; elle reste éternellement accessible à tous les autres, qui ne se représenteront jamais les sentiments qu’elle procure. Davis est persuadé qu’il peut parler à Dieu grâce à des nombres aléatoires, et que cela est désormais démontré. — (Jesse Hicks, Terry Davis, le développeur attitré de Dieu, motherboard.vice.com, 15 décembre 2015)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

THÉOPHANIE (té-o-fa-nie) s. f.
  • 1Chez les Grecs, apparition ou révélation de la divinité.
  • 2Ancien nom de l'Épiphanie.

HISTORIQUE

XIIIe s. Le samedy avant la thiphaine ou mois de janvier, Du Cange, theophania.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

THÉOPHANIE, s. f. pl. (Antiq. greq.) θεοφάνεια, c’étoit la fête de l’apparition d’Apollon à Delphes, la premiere fois qu’il se montra aux peuples de ce canton. Ce mot est composé de θεός, dieu, & φαίνω, j’apparois, je manifeste. Voyez Potter, Archæol. græc. l. II. c. xx. tome I. p. 402. (D. J.)

Théophanie, s. f. terme d’Eglise, nom que l’on a donné autrefois à l’Epiphanie ou à la fête des rois ; on l’a aussi appellé théoptie. Le P. Pétau, dans ses notes sur S. Epiphane, observe que, selon Clément d’Alexandrie, lorsque la théophanie, qui étoit un jour de jeûne, tomboit le Dimanche, il falloit jeûner. Cette pratique a bien changé, puisqu’aujourd’hui, bien-loin de jeûner le jour de la Nativité lorsqu’elle arrive le Dimanche, au contraire lorsqu’elle arrive un Vendredi ou un Samedi, qui sont des jours d’abstinence dans l’Eglise romaine, les lois ecclésiastiques dispensent de cette abstinence ; l’on fait gras, & c’est un jour de régal. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « théophanie »

(Date à préciser) Du grec ancien θεοφάνια, theophánia (« monstration », « ostension de dieu »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Θεοφανία, de θεὸς, Dieu, et φαίνεσθαι, apparaître.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « théophanie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
théophanie teɔfani

Citations contenant le mot « théophanie »

  • « Dieu est dans le silence », dit un vieil adage qui retrouve toute sa pertinence. Dieu n’a pas renouvelé la bruyante théophanie du Sinaï, faite de tonnerre et d’éclairs. On se souvient de l’épisode de la vie d’Elie le prophète. Il a fui le reine Jézabel qui le menace de mort. Il s’est réfugié dans le mont Horeb. Il a attendu la manifestation de Dieu. Le récit raconte que Dieu ne s’est pas manifesté à lui dans les grands bruits de la nature, mais dans le doux silence d’un souffle qui caresse le visage. C’est dans le silence que le prophète fait l’expérience de Dieu. Aleteia, Que faire pour entendre la voix de Dieu ?

Traductions du mot « théophanie »

Langue Traduction
Anglais theophany
Espagnol teofanía
Italien teofania
Allemand theophanie
Chinois 神学
Arabe theophany
Portugais teofania
Russe богоявление
Japonais テオファニー
Basque theophany
Corse teofania
Source : Google Translate API
Partager