La langue française

Tétragramme

Sommaire

  • Définitions du mot tétragramme
  • Étymologie de « tétragramme »
  • Phonétique de « tétragramme »
  • Citations contenant le mot « tétragramme »
  • Traductions du mot « tétragramme »

Définitions du mot tétragramme

Trésor de la Langue Française informatisé

TÉTRAGRAMME, subst. masc.

A. − RELIG. JUIVE. Ensemble des quatre consonnes hébraïques qui constituent le nom divin. La prononciation du Tétragramme est inconnue; il vaut donc mieux laisser le nom divin sans voyelles (I. Epstein, Le Judaïsme, trad. par L. Jospin, 1962, p. 13).Une vénération spéciale entourait le « nom distinctif » (...) de l'Être divin qui l'avait révélé à Israël, son tétragramme sacré (...). À l'époque biblique (...) l'emploi du tétragramme n'était nullement prohibé. Mais dès les premiers temps de la période rabbinique on ne le prononça plus que dans le service du temple (A. Cohen, Le Talmud, trad. par J. Marty, 1970, p. 68).
B. − ÉSOTÉRISME. Ensemble des quatre essences qui constituent la créature humaine. [Troxler divise] la créature humaine, non pas en corps et âme, selon le dualisme traditionnel, mais en ce qu'il appelle sa Tétraktys, en quatre essences (...): corps − sôma − âme - esprit. Sans entrer dans tout le détail, fort complexe, de ce tétragramme, tâchons d'en retenir ce qui peut nous servir à mieux saisir l'orientation générale de cette pensée et les théories de Troxler sur le rêve (Béguin, Âme romant., 1939, p. 92).
C. − Assemblage de quatre lettres. V. trigramme s.v. -gramme I B 2 a ex. de Jolley.
Prononc.: [tetʀagʀam]. Étymol. et Hist. 1. Adj. 1549 (nom) tetragramme « formé de quatre lettres » (Pontus de Tyard, Erreurs amoureuses, LVIII, 14 ds Œuvres, éd. J. C. Lapp, p. 64); 2. subst. 1834 « locution mystique employée pour exprimer, sans le prononcer, le nom de Dieu » (Boiste). Empr. au gr. τ ε τ ρ α ́ γ ρ α μ μ ο ς « formé de quatre lettres [en parlant du nom de Jéhovah] », comp. de τ ε τ ρ α- « quatre » (tétra-*) et de -γ ρ α μ μ ο ς, de γ ρ α ́ μ μ α « caractère d'écriture ». Sa var. τ ε τ ρ α γ ρ α ́ μ μ α τ ο ς est à l'orig; des formes tétragramate, tétragrammaton (av. 1483 le hault tetragramate « Dieu » (Jean Molinet, Faictz et dictz, éd. N. Dupire, 184, 116); 1496 Tethragramate, Thethragramate « Dieu » (Andrieu de La Vigne, Mystère Saint Martin, éd. A. Duplat, 521 et 8453); xvies. tetragrammaton «Dieu» ds Hug.).

Wiktionnaire

Nom commun

tétragramme \te.tʁa.ɡʁam\ masculin

  1. Séquence de quatre lettres ou groupe de quatre symboles formant une unité, un phonème ou un mot.
    • Quand à la portée musicale, elle est généralement constituée d’un tétragramme en rouge où les notes (notation carrée) ont été transcrites à l’encre. — (Lucilla Spetia, « Intavulare » : Tables de chansonniers romans, II, Chansonniers français 4, Z (Siena, Biblioteca comunale H.X.36), Liège : Université de Liège, 2006, page 25)
    • Le calendrier de Sima précède un texte de Song Weigan (ca. 992) et une série de tables mettant en relation de haut en bas les vingt-huit étapes, les douze mansions solaires, les périodes solaires et climatiques, les hexagrammes du Yijing et les tétragrammes du Taixuan jing. — (Alain Arrault, « Les diagrammes de Shao Yong (1012-1077) », Études chinoises, Association française d’études chinoises, 2000, XIX (1-2), page 91)
    1. (En particulier) YHWH, mot désignant Dieu dans la tradition hébraïque puis chrétienne.
      • Donc le Nom de Dieu est le tétragramme JHWH, expliqué par le fameux Ehjeh asher ehjeh, « Je suis celui que je suis » (Ex 3,14), qui pourrait également signifier : « J’aime passionnément celui que j’aime. » — (Enzo Bianchi, ‎Matthias Wirz, Don et pardon, 2015)
    2. (En particulier) INRI, mot désignant Jésus dans la tradition chrétienne.
      • Melkitsedek possède les trois Pouvoirs : Sacerdotal, Royal et Prophétique; il préfigure dans la tradition chrétienne Celui qui sera désigné par le tétragramme INRI. — (Hervé Vigier, Lumières de la franc-maçonnerie française, Éditions Télètes, 2006, page 99)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TÉTRAGRAMME (té-tra-gra-m') adj.
  • 1 Terme de grammaire. Qui est composé de quatre lettres.

    S. m. Un tétragramme.

    Locution mystique employée pour exprimer, sans le prononcer, le nom de la Divinité.

  • 2 Terme d'histoire naturelle. Qui porte quatre lignes colorées.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tétragramme »

Du grec ancien τετραγράμματον, tetragrámmaton → voir tétra- et -gramme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tétra…, et γράμμα, lettre et ligne.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tétragramme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tétragramme tetragram

Citations contenant le mot « tétragramme »

  • Les tétragrammisations sont aussi des opérations, mais d’ordre numérique ou mathématique cette fois : des toiles monochromes rectangulaires sont agencées en quinconce autour d’un vide central ; cela forme un carré de 84 cm sur 84 cm avec ce trou au milieu qui peut évoquer l’idée du vide absolu, ou de dieu. J’ai élaboré ainsi près de mille cinq cents tétragrammes à partir des combinaisons de quatre tableaux peints à l’acrylique et agencés différemment, que j’ai photographiés. Cela m’a pris près de deux ans ; à un moment, je me suis même dit que je n’allais faire que ça : un tétragramme quotidien, qui serait la couleur du jour ; ça me paraissait intéressant de traduire par la couleur pure l’émotion du jour. La couleur, c’est la vie. Et puis je suis allé voir une exposition de tapisseries contemporaines, c’est ce qui m’a donné l’idée de remplacer les pixels des photographies, que je réalisais par ailleurs, par mes tétragrammes : il s’agit souvent d’images un peu troubles, étranges, ambiguës, tel ce pré où broutent des poneys au-dessus desquels pendent des lignes à haute tension. Sur mon ordinateur, par des opérations algorithmiques, j’échange les pixels du sujet photographié et en recompose l’image à partir des clichés HD de mes tétragrammes peints… Dans cette opération c’est donc le geste et la matière qui viennent tester leur résistance face au numérique : de loin, les tétragrammisations peuvent faire penser à un tableau pointilliste, un peu suranné, voire à une tapisserie justement, mais dès lors qu’on s’approche, au lieu d’observer des pixels flous comme sur les photos numériques classiques, on aperçoit au contraire une abstraction très rigoureuse, ayant les fameux tétragrammes comme unités de base. Si j’avais les moyens d’imprimer ces réalisations sur des toiles ou des bâches monumentales, on pourrait les voir de la Lune ! C’est-à-dire qu’on pourrait obtenir des images qui feraient plus de 2 km de large, composées de tétragrammes de plus d’un mètre de haut ; et en s’approchant de la photo, on verrait le grain de la peinture sur la toile, l’image abstraite de la peinture pure qui viendrait perturber notre perception. Ce qui est troublant avec ces tétragrammisations, c’est qu’elles enchantent le réel, elles en donnent une vision envoûtante, comme cette toile de l’exposition Opérations qui représente une femme allongée, évoquant la Belle au bois dormant dans une lumière de paillettes qui la baigne et l’enveloppe de douceur, alors qu’il s’agit d’une SDF dans une laverie, allongée sur une table avec des bandages (Veliko Tarnovo). C’est aussi une manière de questionner le numérique, qui donne toujours une vision léchée, parfaite et pratique du monde, alors que ce qui se cache derrière n’est pas toujours très réjouissant. ArtsHebdoMédias, Les chirurgies plastiques de Frédéric Atlan - ArtsHebdoMédias
  • Les Amis de Longages, une association de sauvegarde du patrimoine, ont entrepris de restaurer l'ancien cimetière. Ils y ont découvert, couchée dans les broussailles, une stèle en pierre. Elle présente une riche iconographie à symbolique maçonnique, révélatrice de la personnalité du défunt à qui elle était dédiée : «Ci gît Ferran François Casimir, décédé à l'âge de 66 ans». Le premier symbole est figuré à son sommet par un delta lumineux qui joue un rôle fondamental dans l'univers maçonnique. Au centre de ce triangle est généralement figuré un œil divin ou tétragramme, évocation du principe originel qui vient éclairer le monde de ses rayons. Un deuxième symbole, la ruche, permet de rappeler le travail laborieux des occupants de la loge maçonnique. Les valeurs des francs-maçons sont figurées par un rameau d'olivier, attribut de paix, et un rameau de chêne qui représente la force et la sagesse. La base est ornée d'un triangle en relief qui représente de façon générale un principe trinitaire qui est traduit par : «bien penser, bien dire, bien faire», «Ténèbres, Lumière, Temps» et «Liberté, Égalité, Fraternité». ladepeche.fr, Longages. La découverte exceptionelle d'une stèle maçonnique - ladepeche.fr
  • Toutefois, afin de ne pas être tentés de croire que nous puissions avoir barre sur Lui, les rabbins ont recommandé de ne jamais prononcer le Nom divin. Dans la tradition du judaïsme, le tétragramme YHWH n’est jamais prononcé. À la place, le croyant est invité à dire des équivalents du Nom : « le Saint », « le Tout-Puissant », « le Nom », « le Ciel », etc. Ainsi, quand Jésus parle du « royaume des cieux », il entretient en fait ses disciples du royaume de Dieu. Aleteia, Par l’Ascension, Jésus nous est plus proche que jamais

Traductions du mot « tétragramme »

Langue Traduction
Anglais tetragrammaton
Espagnol tetragrammaton
Italien tetragramma
Allemand tetragrammaton
Chinois 四卦
Arabe tetragrammaton
Portugais tetragrammaton
Russe слово из четырех букв
Japonais テトラグラマトン
Basque tetragrammaton
Corse tetragrammaton
Source : Google Translate API
Partager