La langue française

Talc

Sommaire

  • Définitions du mot talc
  • Étymologie de « talc »
  • Phonétique de « talc »
  • Citations contenant le mot « talc »
  • Traductions du mot « talc »

Définitions du mot talc

Trésor de la Langue Française informatisé

TALC, subst. masc.

MINÉR. Silicate hydraté de magnésium, friable, onctueux au toucher, à l'éclat nacré, se présentant en gisements sous la forme de cristaux lamellaires; poudre obtenue par broyage que l'on utilise dans l'industrie (agent de démoulage en fonderie, satinage des papiers peints, etc.) en dermatologie et en cosmétologie. Saupoudrer de talc; boîte de talc; dissoudre une tache de graisse sur un tissu à l'aide de talc. Son visage, fraîchement rasé, sentait le talc (Roy, Bonheur occas., 1945, p. 425).Ces expériences ont montré que seules les substances se présentant en cristaux lamellaires comme le talc (...) étaient plastiques, alors que les hydrates de manganèse (...) ne possédaient aucune plasticité (Caillère, Hénin, Minér. argiles, 1963, p. 19).
Talc de Venise. ,,Poudre de talc très fine, employée par les teinturiers et les dégraisseurs pour l'enlèvement des taches de graisse`` (GDEL).
REM.
Talcage, talquage, subst. masc.a) Technol. Opération qui consiste à talquer une surface pour l'empêcher d'adhérer à une autre. Le talquage des feuilles de caoutchouc à la sortie d'une calandre (Lar. Lang. fr.).b) Méd. ,,Méthode qui consiste à introduire du talc dans la cavité pleurale pour obtenir la symphyse des deux feuillets pleuraux`` (Lar. Méd. t. 3 1972). Le talcage, utilisé dans le traitement du pneumothorax récidivant, est efficace mais assez douloureux et entraîne une réaction fébrile (Lar. Méd.t. 31972).
Prononc. et Orth.: [talk]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. [1518 tac sens incertain (Lettres données à Amboise, 28 mai ds P. Mantellier, Hist. de la Communauté des marchands fréquentant la rivière de Loire, t. 3, 1869, p. 139: d'huile de cade, rabette, tac, glue)] 1553 talk (J. B. Alberti, De re aedificatoria, mis en fr. par J. Martin, Paris, 153 vo: la pierre transparente [...] que j'ai ci devant nommée talk); 1580 talc (B. Palissy, Discours admirables, éd. A. France, p. 358: une espèce de talc). Empr. à l'ar.ṭalq, même sens. Cf. le lat. médiév. talc, talcum (xiiies. ds Latham). Fréq. abs. littér.: 33.
DÉR. 1.
Talquer, verbe trans.Enduire, saupoudrer de talc. Talquer les fesses d'un bébé; talquer des gants. On talque ensuite pour faire disparaître toute trace de résine sur la pierre (Chelet, Lithogr., 1933, p. 137).Part. passé en empl. adj. [Des deux garçons du restaurant] le gros, serviette sous le bras, joues talquées, suçotait une olive en espérant le client (Le Breton, Razzia, 1954, p. 111).Empl. pronom. réfl. indir. Se talquer les pieds pour éviter la transpiration. Empl. pronom. passif. Les feutres blancs se talquent ou se nettoient avec un mélange de talc et d'essence (J. Coulon, Technol. gén. modiste, 1951, p. 21). [talke], (il) talque [talk]. 1reattest. 1903 (La Locomotion, La Vie automobile, I, 224 ds Quem. DDL t. 33); de talc, dés. -er.
2.
Talqueux, -euse, adj.,minér. Qui contient du talc. Schiste talqueux. Les granites talqueux (...) n'ont cristallisé qu'après avoir été soulevés jusque dans la région des neiges perpétuelles (Élie de Beaumontds B. Sté géol. Fr., t. 4, 1847, p. 50). [talkø], fém. [ø:z]. 1resattest. 1727 talceux (Réaumur ds Mém. de l'Ac. royale des sc., p. 195: que ces paillettes étant de vrayes paillettes talceuses, que le Kao lin n'étoit qu'un Talc pulvérisé), [1746 talqueux (Nollet, Essais sur l'électricité ds Brunot t. 6, p. 630)] 1749 (Buffon, Hist. nat., t. 1, p. 328: paillettes talqueuses), 1783 schiste talqueux (Id., ibid., Minéraux, t. 1, p. 101, citant Pallas, Observations sur la formation des Montagnes, p. 50: schistes cornés, serpentins et talqueux); de talc, suff. -eux*.

Wiktionnaire

Nom commun

talc \talk\ masculin

  1. (Minéralogie) Minéral composé de silicate de magnésium doublement hydroxylé de la famille des phyllosilicates.
    • J’ai suivi, pour l’analyse de cette variété de talc, les mêmes procédés que pour la précédente; ainsi je n’entrerai dans aucun détail à cet égard. — (Journal de physique, de chimie, d’histoire naturelle et des arts, 1804)

Nom commun

talc \tælk\

  1. Talc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TALC. (On prononce le C.) n. m.
Substance lamelleuse, silicate de magnésie, dont on use le plus souvent en poudre. De la poudre de talc.

Littré (1872-1877)

TALC (talk) s. m.
  • Silicate de magnésie anhydre, substance verdâtre, blanchâtre ou grisâtre, le plus souvent feuilletée, susceptible de se diviser en lames minces plus ou moins transparentes, qui offrent deux axes de double réfraction : elle est assez analogue au mica, mais elle en diffère chimiquement par l'absence de l'alumine, et physiquement en ce qu'elle est douce et onctueuse au toucher, que ses feuillets sont moins élastiques, Beudant, Minér. p. 254. De tous les talcs, le blanc est le plus beau ; on l'appelle verre fossile en Moscovie et en Sibérie, où il se trouve en assez grand volume ; il se divise aisément en lames minces et aussi transparentes que le verre, Buffon, Min. t. I, p. 84. Les couleurs dominantes du talc sont le blanc, le vert pomme et le jaunâtre, Brongniart, Traité de min. t. I, p. 503. Savon bleu pâle au talc… savon recuit au talc, Journ. offic. 6 nov. 1871, p. 4329, 1re col.

    Talc graphique, synonyme de stéatite.

    Talc de Montmartre, nom donné improprement au gypse laminaire des environs de Paris.

    Talc de Venise, poudre très fine et très douce au toucher, qui enlève les taches de graisse et d'huile, si on les en saupoudre tout de suite.

HISTORIQUE

XVIe s. Aux plastrieres de Montmartre, il se treuve certaines veines d'un plastre qu'ils appellent hif ou miroirs… il est comme une espece de talc, Palissy, 294.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TALC, (Hist. nat.) talcum ; c’est le nom qu’on donne à une pierre, composée de feuilles très-minces, qui sont luisantes, douces au toucher, tendres, flexibles, & faciles à pulvériser ; l’action du feu le plus violent, n’est point capable de produire aucune altération sur cette pierre ; les acides les plus concentrés n’agissent point sur elle. Le talc varie pour les couleurs, pour la transparence, pour l’arrangement, & pour la grandeur des feuilles qui le composent.

M. Wallerius compte quatre especes de talcs ; 1°. Le talc blanc dont les feuillets sont demi-transparens ; on lui a donné les noms d’argyro damas, de talcum lunæ, stella terræ. 2°. Le talc jaune, composé de lames opaques ; on le nomme quelquefois talcum aureum. 3°. Le talc verdâtre, tel que celui que les François appellent très-improprement, craie de Briançon. Voyez cet article. 4°. Le talc en cubes, qui est octogone, & qui a la figure de l’alun. Voyez la minéralogie de Wallerius, tom. I. Ce savant auteur auroit pu y joindre un talc noir, qui, suivant Borrichius, se trouve en Norwége, & qui devient jaune lorsqu’il a été calciné. Il y a aussi du talc gris.

Il paroît que c’est à tort que M. Wallérius a distingué le mica du talc, & qu’il en a fait un genre particulier ; en effet le mica n’est autre chose qu’un talc jaune ou blanc, en particules plus ou moins déliées, qui quelquefois se trouve à la vérité répandu dans des pierres d’une autre nature, mais qui ne perd pas pour cela ses propriétés essentielles, qui sont les mêmes que celles du talc.

Il faut en dire autant du verre de Russie, qui est un talc en grands feuillets transparens, ainsi nommé parce qu’il tient lieu de vitres en plusieurs endroits de la Russie & de la Sibérie. Voyez l’article Verre de Russie.

Le talc est une des pierres sur laquelle les naturalistes ont raisonné avec le plus de confusion, & à laquelle ils ont le plus donné de noms différens. On croit que le mot talc vient du mot allemand talch, qui signifie du suif, parce que cette pierre paroît grasse au toucher comme du suif ; cependant comme il a été employé par Avicenne, on pourroit le croire dérivé de l’arabe. Cette pierre a été appellée par quelques auteurs, stella terræ, à cause de son éclat : d’autres ont cru que c’est le talc que Dioscoride a voulu désigner sous le nom de aphroselme & de sélénites ; ce que nous entendons par sélénite est une substance toute différente : Avicenne l’appelle pierre de lune ; les Allemands le nomment glimmer, lorsqu’il est en petites particules : on le nomme aussi or de chat, ou argent de chat, selon qu’il est jaune ou blanc. Quelques auteurs l’ont confondu avec la pierre spéculaire qui est une pierre gypseuse que l’action du feu change en plâtre. Voyez cet article. Enfin on le trouve désigné sous le nom de glacies mariæ, c’est un talc transparent comme du verre.

Ces différentes dénominations, & ces erreurs, viennent de ce que les anciens naturalistes n’avoient point recours aux expériences chimiques, pour s’assurer de la nature des pierres, & ils ne s’arrêtoient qu’à l’extérieur, & à des ressemblances souvent trompeuses. Le célebre M. Pott a suppléé à ce défaut, par un examen suivi qu’il a fait du talc ; le résultat de ses expériences est qu’il n’y a aucun acide qui agisse sur le talc, cependant l’eau régale concentrée, versée sur le talc noir calciné, ou sur le talc jaune, devient d’une belle couleur jaune, ce qui vient de ce qu’elle se charge d’une portion ferrugineuse, qui étoit jointe à ces talcs, & qui les coloroit ; c’est-là ce qui a donné lieu aux alchimistes de travailler sur le talc, pour y chercher cet or qu’ils croient voir par-tout. Après que cette extraction est faite, on retrouve le talc entierement privé de couleur.

Le talc ayant été exposé pendant quarante jours au feu d’un fourneau de verrerie, n’y a éprouvé aucune altération ; le grand feu ne diminue ni son éclat, ni son poids, ni son onctuosité ; il ne fait que le rendre un peu plus friable, & plus aisé à partager en feuillets ; mais on prétend que le miroir ardent fait entrer le talc en fusion, & le change en une matiere vitrifiée ; il reste encore à savoir si c’est véritablement du talc qui a été employé dans cette expérience, rapportée par Hofmann & Neumann. Ainsi Morhoff & Boyle se sont trompés doublement, lorsqu’ils ont dit que le talc se changeoit en une heure de tems, & à un feu doux en chaux ; ils auront pris de la pierre spéculaire, ou du gypse feuilleté, pour du talc, & du plâtre pour de la chaux. M. Pott a combiné le talc avec un grand nombre de sels & d’autres substances, ce qui lui a donné différens produits. Voyez la traduction françoise de la lithogeognosie, tom. I. Le même auteur a observé que le talc uni avec des terres argilleuses, forme une masse d’une très grande dureté, & l’on peut se servir de ce mélange pour faire des vaisseaux très-propres à soutenir l’action du feu, & des creusets capables de contenir le verre de plomb, qui est si sujet à traverser les creusets ordinaires. Les Chinois se servent d’un talc très-fin, jaune ou blanc, pour faire ces papiers peints en figures ou en fleurs, dont le fond paroît être d’or ou d’argent.

On mêle aussi du talc fin dans les poudres brillantes dont on se sert pour répandre sur l’écriture.

Le talc se trouve en beaucoup d’endroits de l’Europe ; mais on n’en connoit point de plus beau que celui de Russie & de Sibérie, que l’on nomme verre de Russie. Voyez cet article.

Comme l’action du feu ne peut rien sur cette pierre, il est très-difficile de connoître la nature de la terre qui lui sert de base ; toutes les conjectures qui ont été faites là-dessus, sont donc très-douteuses & hasardées. Les grenats & les mines d’étain sont ordinairement accompagnés de pierres talqueuses, qui leur servent de matrices ou de minieres. (—)

Talc, huile de, (Chimie cosmétique.) c’est une liqueur fort vantée par quelques anciens chimistes, qui lui attribuoient des qualités merveilleuses & incroyables, pour blanchir le teint, & pour conserver aux femmes la fraîcheur de la jeunesse, jusque dans l’âge le plus avancé. Malheureusement ce secret, s’il a jamais existé, est perdu pour nous : on prétend que son nom lui vient de ce que la pierre que nous appellons talc, étoit le principal ingrédient de sa composition.

M. de Justi, chimiste allemand, a cherché à faire revivre un secret si intéressant pour le beau sexe : pour cet effet il prit une partie de talc de Venise, & deux parties de borax calciné ; après avoir parfaitement pulvérisé & mêlé ces deux matieres, il les mit dans un creuset, qu’il plaça dans un fourneau à vent, après l’avoir fermé d’un couvercle ; il donna pendant une heure un feu très-violent ; au bout de ce tems il trouva que le mélange s’étoit changé en un verre d’un jaune verdâtre ; il réduisit ce verre en poudre, puis il le mêla avec deux parties de sel de tartre, & fit refondre le tout de nouveau dans un creuset ; par cette seconde fusion il obtint une masse, qu’il mit à la cave sur un plateau de verre incliné, au dessous duquel étoit une soucoupe ; en peu de tems la masse se convertit en une liqueur dans laquelle le talc se trouvoit totalement dissout.

On voit que par ce procedé, l’on obtient une liqueur de la nature de celle qui est connue sous le nom d’huile de tartre par défaillance, qui n’est autre chose que de l’alkalisixe, que l’humidité a mis en liqueur. Il est très-douteux que le talc entre pour quelque chose dans ses propriétés, ou les augmente ; mais il est certain que l’alkali fixe a la propriété de blanchir la peau, de la nétoyer parfaitement, & d’emporter les taches qu’elles peut avoir contractées ; d’ailleurs il paroît que cette liqueur peut être appliquée sur la peau sans aucun danger. Voyez les œuvres chimiques de M. de Justi. (—)

Talc de verre de Venise, (Verrerie.) nom qu’on donne au verre de Venise dont on a soufflé un globe très-mince, & qu’on a ensuite réduit en poudre. Les Emailleurs vendent cette poudre brillante toute préparée. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « talc »

De l’arabe تلك, talq.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(XVIe siècle) De l’arabe طلق, ṭalq. Le mot fait son entrée au dictionnaire de l'Académie Française en 1694.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Esp. et portug. talco ; de l'arabe thalq.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « talc »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
talc talk

Citations contenant le mot « talc »

  • En outre, le rapport reconnaît que dans ces circonstances de marché en croissance et en amélioration rapide, les informations publicitaires et marketing les plus récentes sont très importantes pour déterminer les performances de la période de prévision et faire des choix essentiels pour la rentabilité et la croissance du Marché du talc. En outre, le rapport comprend un éventail de facteurs qui ont un impact sur la croissance du Marché du talc au cours de la période de prévision. De plus, cette analyse spécifique détermine également l’impact sur les segments individuels du marché. Thesneaklife, Perspectives du marché mondial du talc et prévisions 2020 en raison de l’impact du COVID-19 – Thesneaklife
  • Les géants de la cosmétique Chanel, L'Oréal et Revlon renoncent progressivement à la poudre de talc, utilisée dans nombre de leurs produits de beauté, alors que les actions en justice liées au développement de cancers se multiplient. midilibre.fr, La poudre de talc cancérigène, les géants de la cosmétique prêts à renoncer à son utilisation - midilibre.fr
  • Prévenir l’entrejambe marécageuse et d’autres maladies dépend surtout des produits qu’on utilise. Voici huit de ces produits (il n’y a pas de talc pour bébé). GQ France, Comment ne plus jamais transpirer de l’entrejambe | GQ France
  • Plusieurs milliers de procédures judiciaires sont en cours aux États-Unis, engagées par des femmes atteintes d’un cancer de l’ovaire après avoir utilisé du talc pouvant contenir de l’amiante. En France les associations dénoncent l’inertie des pouvoirs publics. Basta !, De l'amiante encore détecté dans des produits cosmétiques, dont le talc pour bébé - Basta !
  • Talc, également appelé le talc, est un minéral dargile composée de silicate de magnésium hydraté de formule chimique H2Mg3 (SiO3) 4 ou Mg3Si4O10 (OH) 2., Il fournit une analyse clé sur létat du marché des fabricants Talc avec les meilleurs faits et des chiffres, ce qui signifie, la définition, lanalyse SWOT, avis dexperts et les derniers développements à travers le monde. Le rapport calcule également la taille du marché, Talc ventes, le prix, les revenus, la marge brute et part de marché, la structure des coûts et le taux de croissance. Le rapport estime que les revenus générés par les ventes de ce rapport et technologies par divers secteurs dapplication. , Talc Marché 2020 Global Industry Brève analyse par pays Top données avec la taille du marché devrait voir la croissance de 21210 millions USD Jusquà 2026 – Derrière-l'Entente.com
  • Une désinformation qui fait référence aux milliers de poursuites judiciaires engagées contre la firme depuis des années, accusant le talc et sa composition de favoriser l’apparition de cancers, principalement chez des femmes. Courrier international, Le talc pour bébé de Johnson & Johnson retiré de la vente
  • Le talc, utilisé notamment pour les nourrissons, mais également par certaines femmes sur leurs parties génitales pour réduire l'humidité et les odeurs, est au cœur d'une controverse aux Etats-Unis où des femmes accusent le produit - et ses producteurs Imerys et Johnson & Johnson - d'avoir provoqué des cancers. En outre, Imerys avait reconnu en 2019 que la mise à l'arrêt de son usine de Willsboro était liée à la découverte de traces d'amiante dans certains produits. usinenouvelle.com/, Imerys signe un accord pour mettre fin aux litiges sur le talc aux Etats-Unis - L'Usine Matières premières

Traductions du mot « talc »

Langue Traduction
Anglais talc
Espagnol talco
Italien talco
Allemand talk
Chinois 滑石
Arabe التلك
Portugais talco
Russe тальк
Japonais タルク
Basque talc
Corse talc
Source : Google Translate API
Partager