La langue française

Tabletier, tabletière

Sommaire

  • Définitions du mot tabletier, tabletière
  • Étymologie de « tabletier »
  • Phonétique de « tabletier »
  • Citations contenant le mot « tabletier »
  • Traductions du mot « tabletier »
  • Synonymes de « tabletier »

Définitions du mot tabletier, tabletière

Trésor de la Langue Française informatisé

TABLETIER, -IÈRE, subst.

A. − Personne qui fabrique et/ou qui vend des échiquiers, des damiers. Les damiers sont faits ordinairement par le tabletier (Nosban, Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 75).
B. − Personne qui fabrique des articles de jeu ou divers objets fins (éventails, étuis, etc.) en ivoire, en écaille, en bois précieux ou en corne. Les boîtes élégantes sont plutôt du ressort du tabletier, et les caisses ou boîtes communes du ressort du layetier (Nosban, Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 77).[Les bords de guitare] en ivoire qu'on trouve (...) chez les tabletiers (Maugin, Maigne, Nouv. manuel luthier, 1929 [1869], p. 245).
Prononc. et Orth.: [tablətje], [-jε:ʀ]. Ac. 1694, 1718: tabletier, -tiere; dep. 1740: -tier, -tière. Zola, Ventre Paris, 1873, p. 700: -tt-. Étymol. et Hist. Ca 1260 (Etienne Boileau, Le Livre des métiers, éd. G.-B. Depping, p. 171). Dér. de l'a. fr. tables « jeu de trictrac » (1100, Roland, éd. J. Bédier, 111); suff. -ier*.
DÉR.
Tabletterie, subst. fém.a) Métier, commerce du tabletier. Une longue arête médiane de loges consacrées à la librairie, au commerce de modes, à la tabletterie, à d'autres menus négoces, divisait en deux courants cette cohue sentant la pommade et la fumée (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 476).b) Fabrication de petits objets de luxe fins utilisés en décoration, en ameublement. On le réduit [le mica] facilement en lamelles très minces utilisées en tabletterie (Bourde, Trav. publ., 1928, p. 69).c) Ensemble des objets fabriqués, vendus par le tabletier. (Dict. xixeet xxes.). [tablεtʀi], [-ble-]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1resattest. a) 1380 « métier, commerce de tabletier » (Comptes de l'hôtel de Charles VI ds Havard 1890: Jehan le Bossu, gaynier, demourant en la tableterie), b) 1694 « ouvrages que fabrique le tabletier » (Ac.); de tabletier, suff. -erie*.
BBG.Quem. DDL t. 16 (s.v. tablettière).

Trésor de la Langue Française informatisé

TABLETIER, -IÈRE, subst.

A. − Personne qui fabrique et/ou qui vend des échiquiers, des damiers. Les damiers sont faits ordinairement par le tabletier (Nosban, Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 75).
B. − Personne qui fabrique des articles de jeu ou divers objets fins (éventails, étuis, etc.) en ivoire, en écaille, en bois précieux ou en corne. Les boîtes élégantes sont plutôt du ressort du tabletier, et les caisses ou boîtes communes du ressort du layetier (Nosban, Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 77).[Les bords de guitare] en ivoire qu'on trouve (...) chez les tabletiers (Maugin, Maigne, Nouv. manuel luthier, 1929 [1869], p. 245).
Prononc. et Orth.: [tablətje], [-jε:ʀ]. Ac. 1694, 1718: tabletier, -tiere; dep. 1740: -tier, -tière. Zola, Ventre Paris, 1873, p. 700: -tt-. Étymol. et Hist. Ca 1260 (Etienne Boileau, Le Livre des métiers, éd. G.-B. Depping, p. 171). Dér. de l'a. fr. tables « jeu de trictrac » (1100, Roland, éd. J. Bédier, 111); suff. -ier*.
DÉR.
Tabletterie, subst. fém.a) Métier, commerce du tabletier. Une longue arête médiane de loges consacrées à la librairie, au commerce de modes, à la tabletterie, à d'autres menus négoces, divisait en deux courants cette cohue sentant la pommade et la fumée (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 476).b) Fabrication de petits objets de luxe fins utilisés en décoration, en ameublement. On le réduit [le mica] facilement en lamelles très minces utilisées en tabletterie (Bourde, Trav. publ., 1928, p. 69).c) Ensemble des objets fabriqués, vendus par le tabletier. (Dict. xixeet xxes.). [tablεtʀi], [-ble-]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1resattest. a) 1380 « métier, commerce de tabletier » (Comptes de l'hôtel de Charles VI ds Havard 1890: Jehan le Bossu, gaynier, demourant en la tableterie), b) 1694 « ouvrages que fabrique le tabletier » (Ac.); de tabletier, suff. -erie*.
BBG.Quem. DDL t. 16 (s.v. tablettière).

Wiktionnaire

Nom commun

tabletier \ta.ble.tje\ masculin (pour une femme on dit : tabletière)

  1. Celui qui fait et vend des échiquiers, des tables pour jouer aux dames, aux échecs, des billes pour jouer au billard, toutes sortes d’articles d’ivoire, d’ébène, etc.

Nom commun

tabletière \ta.ble.tjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : tabletier)

  1. Celle qui fait et vend des échiquiers, des tables pour jouer aux dames, aux échecs, des billes pour jouer au billard, toutes sortes d’articles d’ivoire, d’ébène, etc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TABLETIER, IÈRE. n.
Celui, celle qui fait et vend des échiquiers, des tables pour jouer aux dames, aux échecs, des billes pour jouer au billard, toute sorte d'articles d'ivoire, d'ébène, etc.

Littré (1872-1877)

TABLETIER (ta-ble-tié, tiè-r') s. m.
  • Celui, celle qui fait et vend des échiquiers, des damiers, et autres ouvrages d'ivoire, d'ébène.

HISTORIQUE

XIIIe s. Quiconques veut estre tabletier à Paris, estre le puet franchement et ouvrer du bois et de toutes manieres de fuz, d'ivoire…, Liv. des mét. 171.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TABLETIER, s. m. (Corps de métier) celui qui travaille en tabletterie. Les maîtres tablettes ne font qu’un corps avec les peigniers. Leurs ouvrages particuliers sont des tabliers pour jouer aux échecs, au trictrac, aux dames, au renard, avec les pieces nécessaires pour y jouer ; des billes & billards, des crucifix de buis ou d’ivoire ; d’où ils sont appellés tailleurs d’images d’ivoire : enfin toutes sortes d’ouvrages de curiosité de tour, tels que sont les bâtons à se soutenir, les montures de cannes, de lorgnettes & de lunettes, les tabatieres, ce qu’on appelle des cuisine, des boëtes à savonnettes, &c. où ils emploient l’ivoire, & toutes les especes de bois rares qui viennent des pays étrangers, comme buis, ébene, bresil, noyer, merisier, olivier, &c. Savary. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tabletier »

Mot dérivé de tablette avec le suffixe -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tablette.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tabletier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tabletier tablœtie

Citations contenant le mot « tabletier »

  • Le musée de la Nacre et de la Tabletterie se situe à Méru dans l'Oise. La région était autrefois le berceau d'une activité tabletière intense qui a cessé aujourd'hui. Le musée se trouve sur le site des anciennes usines de tabletterie Dégremont et conserve une partie du savoir-faire oublié. Le visiter est l'occasion d'en apprendre plus sur le métier ancien de tabletier.  France Bleu, Le Tour de France Solidaire pour encourager la pratique du vélo
  • Le musée de la Nacre et de la Tabletterie se situe à Méru dans l'Oise. La région était autrefois le berceau d'une activité tabletière intense qui a cessé aujourd'hui. Le musée se trouve sur le site des anciennes usines de tabletterie Dégremont et conserve une partie du savoir-faire oublié. Le visiter est l'occasion d'en apprendre plus sur le métier ancien de tabletierFrance Bleu, Le Tour de France Solidaire pour encourager la pratique du vélo
  • S'il y a presque cent ans, la tabletterie était un métier en plein essor, aujourd'hui, il est en voie de disparition. Sur les 600 artisans et ouvriers qui s'y lançaient à Saint-Jean-en-Royans, dans la Drôme, il n'en reste plus que deux, dont Henri Defonds. Attaché à l'art de la table, cet artisan tabletier essaie de perpétuer ce qu'il appelle sa "racine" en gardant les techniques d'antan. D'ailleurs, dans son atelier, presque rien n'a changé. LCI, Les métiers rares (2/4) : la tabletterie, un savoir-faire menacé | LCI
  • « Appelez-moi Dom des Forges ! » Il fait partie de ces passionnés qui permettent à la ville de remonter le temps. Ce week-end, la 35e fête médiévale de Provins — la plus importante de France — va réunir des centaines d'exposants, d'artisans, autour de dizaines d'animations de rue et de spectacles, le tout dans le cadre magnifique de la cité classée au patrimoine mondial de l'Unesco. Le président de l'association de reconstitution médiévale Les Forges de la Brume — dont les 90 adhérents seront mobilisés ce week-end près de la porte de Jouy — est fin prêt. « Les visiteurs pénétreront dans un campement grandeur nature, promet-il, et découvriront des métiers d'antan : vannier, cordier, tabletier… » leparisien.fr, Sortir dans le 77 : plongée au Moyen Age à Provins - Le Parisien
  • L'éventail se tient aux frontières de l'art et de l'artisanat. Replié, il est un objet. Ouvert, il est une oeuvre. Ce délicieux musée de poche lui ressemble, avec son fonds de plus de 3 000 pièces rassemblé dans un appartement. Le vestibule est consacré à l'histoire de l'éventail. La salle du tabletier est dédiée à la fabrication des montures à partir nacre, d'ivoire, de bois… Une troisième pièce décrit les techniques de montage du papier de soie, des dentelles, des plumes… Enfin, dans la splendide salle d'exposition tendue de drap bleu tissé de fils d'or, on découvre les chefs-d'oeuvre de la collection et les travaux d'artistes invités. Le musée est situé dans l'atelier d'Anne Hoguet, maître d'art, descendante de Joseph Hoguet-Duroyaume, fondateur de la maison en 1876. Madame Hoguet travaille à la restauration d'éventails et crée de nouveaux modèles pour le cinéma, le théâtre, l'opéra ou pour des maisons comme Vuitton, Chanel, Hermès… Les Echos, 6 petits musées déconfinés à découvrir | Les Echos
  • Ajusteur de formation, Éric Henry a travaillé durant 30 ans chez Haironville SA, dans la maintenance, tout en fabriquant, à côté, des petits coffres. « Dans une expo, un ancien m’a dit un jour qu’il n’y avait plus de tabletier et c’est ce que je faisais ! » Un métier qui se transmet de bouche-à-oreille et qui a connu ses heures de gloires aux XVIIIe et XIXe siècles, aux multiples facettes. Éventaillistes, déciers, peigniers, brossiers ou encore boutonniers, ces experts ont la particularité de travailler des matières nobles et précieuses, nacre, ivoire, écaille de tortue, etc. , Edition Bar le Duc | Éric Henry : le bois dans les gènes
  • Jusqu'au 1er septembre prochain, le Musée de la nacre et de la tabletterie présente une exposition intitulée « Le Génie de la bricole ». « Elle porte sur la capacité des tabletiers à inventer des procédés, des machines, des objets nouveaux à la manière d'un Géo Trouvetou, ce qui est une spécificité du territoire », explique Florentin Gobier. leparisien.fr, Vingt ans après, la nacre brille toujours à Méru - Le Parisien
  • Changement de cap avec la nouvelle équipe. Les colliers, bagues et autres boucles d'oreilles seront fabriqués sur place. Julie Riou, la responsable de la boutique, et le directeur Florentin Gobier ont souhaité valoriser le savoir-faire des quatre tabletiers du musée. « Je trouvais dommage que la création ne soit pas plus développée », explique Julie Riou. « Il y avait beaucoup de demandes de personnes pour avoir des bijoux créés au sein du musée », complète Virginie Millet, tabletière. leparisien.fr, Méru : des bijoux issus des ateliers du musée de la Nacre - Le Parisien

Traductions du mot « tabletier »

Langue Traduction
Anglais tabletier
Espagnol tabletier
Italien tabletier
Allemand tabletier
Chinois 表层
Arabe منضدية
Portugais tabletier
Russe tabletier
Japonais 食卓
Basque tabletier
Corse tablette
Source : Google Translate API

Synonymes de « tabletier »

Source : synonymes de tabletier sur lebonsynonyme.fr
Partager