La langue française

Surconscience

Sommaire

  • Définitions du mot surconscience
  • Phonétique de « surconscience »
  • Citations contenant le mot « surconscience »
  • Vidéos relatives au mot « surconscience »
  • Traductions du mot « surconscience »
  • Synonymes de « surconscience »

Définitions du mot « surconscience »

Trésor de la Langue Française informatisé

surconscience , subst. fém.Aux deux extrêmes, donc, l'homme est en communication avec ce qui le dépasse: par la surconscience (des extases et de l'illumination mystique), il est relié à l'esprit, principe de toutes choses, et, par la préconscience, au corps (Béguin, Ame romant., 1939, p. 92).

Trésor de la Langue Française informatisé

surconscience , subst. fém.Aux deux extrêmes, donc, l'homme est en communication avec ce qui le dépasse: par la surconscience (des extases et de l'illumination mystique), il est relié à l'esprit, principe de toutes choses, et, par la préconscience, au corps (Béguin, Ame romant., 1939, p. 92).

Phonétique du mot « surconscience »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
surconscience syrkɔ̃ssjɛ̃s

Citations contenant le mot « surconscience »

  • Les écrivains francophones ont en commun de se situer « à la croisée des langues », dans un contexte de relations conflictuelles – ou tout au moins concurrentielles – entre le français et d’autres langues de proximité. Ce qui engendre chez eux une sensibilité plus grande à la problématique des langues, soit une surconscience linguistique qui fait de la langue un lieu de réflexion privilégié, un espace de fiction voire de friction. Si cette surconscience linguistique se traduit dans plusieurs récits par une interrogation sur la fonction du langage, une autre forme d’autoréflexivité traverse également l’ensemble de la production romanesque. Il s’agit alors de représenter, à travers un personnage d’écrivain, le « pourquoi écrire » et d’inscrire dans la texture même du récit la problématique de l’écriture.Ces « romanciers fictifs », doubles plus ou moins avoués de leurs auteurs, jalonnent les récits à la manière d’une figure récurrente dont les modalités renvoient à autant de variations autour du personnage de l’écrivain et de l’image publique qui lui est attachée. Quels sont leurs attributs et quelles fonctions leurs sont dévolues ? Quelles représentations de l’écriture sont ainsi projetées ? « Un roman pour moi, [confie Chamoiseau] c’est quelque chose qui se situe dans ma confrontation avec la grande question qui vaille, la seule question qui vaille : Qu’est-ce que la littérature ? ».Cette question fondamentale, chacun des romanciers francophones contemporains que nous présentons dans cet ouvrage l’a réfléchie selon des modalités qui lui sont propres. Un entretien inédit de Patrick Chamoiseau clôt cet ouvrage. , L. Gauvin, Le Roman comme atelier. La Scène de l'écriture dans les romans francophones contemporains
  • On doit la première de ces propositions à Lord Durham sur le peuple « sans histoire et sans littérature ». S’ensuivront les réflexions sur la vertu nationalisable des Canadiens français (Camille Roy, 1904), sur l’amour manquant dans nos premières fictions (Jeanne Lapointe, 1954; Jean LeMoyne, 1961), sur notre « tradition » ou même notre « littérature » à inventer (Georges-André Vachon, 1968 ; Nicolas Fortin, 1994), sur nos conflits de codes ou notre entêtement carnavalesque (André Belleau, 1980; 1986), sur notre roman à l’imparfait ou notre institution proéminente (Gilles Marcotte, 1976 ; 1980 ; Pierre Lefebvre, 2009), sur notre surconscience linguistique (Lise Gauvin, 2000), sur l’écriture féminine contrainte de se développer dans la maison du père (Patricia Smart, 1988), sur l’héritage de la pauvreté (Yvon Rivard, 1998), sur l’américanité (Jean-François Chassay, 1995 ; Jean Morency, 1994), sur notre tournant postnational (Pierre Nepveu, 1988), postcolonial (Marie Vautier, 1994) ou postmoderne (Janet Paterson, 1990), sur la normalisation de notre littérature (François Ricard, 1992), sur notre absence de maître (Michel Biron, 2000), notre absence d’aventure (Isabelle Daunais) ou plus généralement sur notre problème de legs (Karine Cellard et Martine-Emmanuelle Lapointe, 2011) : tout cela laisse à voir une histoire littéraire en courtepointe (Cambron, 2001). Cette liste ne sait toucher l’intégralité de ces hypothèses, elle ne suggère que l’ampleur d’un phénomène pour le moins étonnant.  , La littérature québécoise : sa vie, son œuvre. Mises à l’épreuve d’hypothèses critiques (Montréal)

Vidéos relatives au mot « surconscience »

Traductions du mot « surconscience »

Langue Traduction
Anglais overconsciousness
Espagnol sobreconsciencia
Italien overconsciousness
Allemand überbewusstsein
Chinois 过度意识
Arabe اللاوعي
Portugais excesso de consciência
Russe overconsciousness
Japonais 過意識
Basque overconsciousness
Corse incuscenza
Source : Google Translate API

Synonymes de « surconscience »

Source : synonymes de surconscience sur lebonsynonyme.fr
Partager