La langue française

Subjectivisme

Définitions du mot « subjectivisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

SUBJECTIVISME, subst. masc.

A. − PHILOS. ,,Tendance philosophique qui consiste à ramener tout jugement de valeur ou de réalité à des actes ou des états de conscience individuels`` (Lal. 1968). On ne tarda pas à remarquer que la philosophie cartésienne pouvait être utilisée, soit contre la justice inhérente, soit en faveur du subjectivisme qui est au fond des doctrines de la Réforme (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 772).[Lévy-Bruhl] a (...) abandonné l'objectivisme du positivisme, mais sans retomber dans le subjectivisme interprétatif de Max Weber (Traité sociol., 1967, p. 54).
B. − Usuel. Attitude de celui qui agit en fonction d'appréciations et de sentiments personnels, en refusant la réalité objective. « Subjectivisme », un de ces mots terribles dont le Juge suprême écrasera, le jour du Jugement, sans appel possible, les malheureux groupés dans la petite chambre Histoire de l'art du grand tribunal de Josaphat (L. Febvre, G. de la Tour, [1950] ds Combats, 1953, p. 307).
Prononc. et Orth.: [sybʒ εktivism̭]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1866 (Amiel, Journal, 28 sept., p. 466). Dér. de subjectif*; suff. -isme*. Cf. l'angl. subjectivism « théorie philosophique issue de la doctrine de Kant » dep. 1857 ds NED et « théorie ou méthode fondée exclusivement sur des faits subjectifs » dep. 1865, ibid. Fréq. abs. littér.: 60.
DÉR.
Subjectiviste, adj.,philos. Propre au subjectivisme; relatif à cette doctrine. L'idéalisme subjectiviste auquel je me ralliais privait le monde de son épaisseur et de sa singularité: il n'est pas étonnant que même en imagination je n'aie rien trouvé de solide à quoi m'accrocher (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 228).Empl. subst. masc. Partisan du subjectivisme. On voyait là des artistes qui prétendaient à la liberté illimitée du rêve, subjectivistes effrénés, méprisant comme Flaubert, « les brutes qui croient à la réalité des choses » (Rolland, J.-Chr., Maison, 1909, p. 958). [sybʒ εktivist]. 1resattest. 1888 adj. (G. Lyon, Idéalisme en Angleterre au XVIIIes., 65 ds Fonds Barbier: Cette belle profession de foi subjectiviste), 1909 subst. (Rolland, loc. cit.); de subjectivisme par substitution de suff.; cf. l'angl. subjectivist « celui qui croit en ou défend le subjectivisme » dep. 1874 ds NED. − Fréq. abs. littér.: 13.

Wiktionnaire

Nom commun

subjectivisme \syb.ʒɛk.ti.vism\ masculin

  1. (Philosophie) Doctrine d’après laquelle toute connaissance est relative à l’esprit qui connaît et dépend de la manière dont les choses extérieures l'affectent.
    • Selon le subjectivisme, la connaissance n’est pas connaissance de l’objet, mais est connaissance subjective qui se suffit à elle- même. Il y a alors autant de subjectivismes possibles qu’il y a de sujets. — (Gérard Siegwalt, Nature et histoire, 1966)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SUBJECTIVISME. n. m.
T. de Philosophie. Doctrine d'après laquelle toute connaissance est relative à l'esprit qui connaît et dépend de la manière dont les choses extérieures nous affectent.

Littré (1872-1877)

SUBJECTIVISME (sub-jè-kti-vi-sm') s. m.
  • Propension vicieuse vers la subjectivité. Proposition entachée de subjectivisme.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « subjectivisme »

(Date à préciser) Dérivé de subjectif avec le suffixe -isme[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « subjectivisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
subjectivisme sybʒɛktivism

Citations contenant le mot « subjectivisme »

  • Toutefois, contre cette réduction des sciences sociales aux sciences de la nature, est né dans le monde germanique un courant critique : la démarche « compréhensive » ou le « subjectivisme » en sciences sociales. Contrepoints, Hayek vs Comte. Subjectivisme en sciences sociales versus positivisme | Contrepoints
  • En économie, les auteurs autrichiens ont mis en avant la notion de subjectivisme : Contrepoints, Savez-vous ce qu’est le subjectivisme ? | Contrepoints
  • En d’autres lieux et en d’autres temps, on parlerait certainement de génocide et/ou de crimes contre l’humanité. Et pourquoi donc le lieu et l’époque détermineraient-ils la caractérisation de faits barbares, dans l’absolu ? Tout ceci peut être constaté en toute lucidité et en toute sérénité. Sans émotion ni colère aucune. « Sans subjectivisme ». Mais sans avoir peur d’appeler les choses par leurs noms. Au risque d’être affublé d’un sarcastique « complexe de colonisé ». SenePlus, CES INTELLECTUELS SENEGALAIS AU GARDE-A-VOUS DEVANT FAIDHERBE | SenePlus
  • Collectifs, animaux, objets, intelligences artificielles sont autant de catégories qui aujourd’hui questionnent les contours du concept d’acteur en sciences humaines et sociales. L’acteur·rice se caractérise comme celui ou celle qui agit, qui mène une action, ou encore qui interprète. Au-delà de cette définition, de nombreuses déclinaisons — actant, agent — ainsi que des termes connexes — sujet, individu, personne — révèlent des approches méthodologiques spécifiques parfois en opposition : individuel/collectif, micro/macro, subjectivisme/objectivisme, quantitatif/qualitatif, point de départ/d’arrivée de la réflexion, agissant/non agissant.  , Acteur(s) et actrice(s) en sciences humaines et sociales (Aix-en-Provence)

Traductions du mot « subjectivisme »

Langue Traduction
Anglais subjectivism
Espagnol subjetivismo
Italien soggettivismo
Allemand subjektivismus
Chinois 主观主义
Arabe الذاتية
Portugais subjetivismo
Russe субъективизм
Japonais 主観主義
Basque subjektibismo
Corse sughjettivismu
Source : Google Translate API

Subjectivisme

Retour au sommaire ➦

Partager