La langue française

Stomachique

Sommaire

  • Définitions du mot stomachique
  • Étymologie de « stomachique »
  • Phonétique de « stomachique »
  • Citations contenant le mot « stomachique »
  • Traductions du mot « stomachique »

Définitions du mot « stomachique »

Trésor de la Langue Française informatisé

STOMACHIQUE, adj.

A. − ANAT., vx. Relatif à l'estomac. Synon. vieilli stomacal.Artère stomachique; digestion stomachique. Les plexus (...) hypogastrique, splénique, stomachique, etc. (Bichat, Rech. physiol. vie et mort, 1822, p. 18).J'aurai des sursauts stomachiques, Moi, si mon cœur est ravalé (Rimbaud, Poés., 1871, p. 101).
B. − MÉD. Salutaire à l'estomac; qui stimule l'appétit. Synon. vx stomacal.Médicament, remède, poudre stomachique; eau, elixir, infusion, vin stomachique. Les fruits [du groseillier rouge] qu'on appelle cassis, sont employés à faire un ratafia stomachique et restaurant (Baudrillart, Nouv. manuel forest., t. 1, 1808, p. 335).Les propriétés toniques, diurétiques et stomachiques de la « bulle d'or » (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 308).
Empl. subst. masc. Des stomachiques dans le café et le cacao; des cordiaux dans les épiceries du cannelier (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p. 70).V. ganache II B ex. de Arnoux.
Prononc. et Orth.: [stɔmaʃik]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. 1. 1537 douleur stomachique (Lespleigney, Promptuaire des médecines simples, chap. 140); 2. 1694 « salutaire à l'estomac » (Corneille). Empr. au b. lat. méd.stomachicus, gr. σ τ ο μ α χ ι κ ο ́ ς « de l'estomac, bon pour l'estomac », dér. de σ τ ο ́ μ α κ ο ς (estomac*) d'où aussi l'a. fr. stomaticum (au lieu de stomachicum) subst. masc. « remède pour l'estomac » (2emoit. xiiies. [date ms.], Chrétien de Troyes, Perceval, éd. W. Roach, 3330). Stomachique s'est dit longtemps au sens actuel de stomacal « ce qui se rattache à l'estomac ». Fréq. abs. littér.: 18.

Wiktionnaire

Adjectif

stomachique \stɔ.ma.ʃik\ masculin et féminin identiques

  1. (Médecine) Qui est salutaire à l’estomac, qui favorise la digestion.
    • Toutes les parties de l’oranger, excepté les racines , sont fortifiantes, céphaliques , stomachiques, cordiales, anti-septiques; les fleurs sont d'un fréquent usage , et les fruits sont très-sains lorsqu'ils sont bien mûrs. — (Georges Louis Marie Dumont de Courset, Le botaniste cultivateur, Paris : chez J. J. Fuchs, an X, vol.2, p.805)

Nom commun

stomachique \stɔ.ma.ʃik\ masculin

  1. Substance salutaire à l’estomac et qui favorise la digestion.
    • C’est un bon stomachique.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

STOMACHIQUE. adj. des deux genres
. T. de Médecine. Qui est salutaire à l'estomac. Poudre stomachique. Il s'emploie aussi comme nom masculin. C'est un bon stomachique.

Littré (1872-1877)

STOMACHIQUE (sto-ma-chi-k') adj.
  • 1 Terme d'anatomie. Qui appartient à l'estomac. Veines stomachiques.

    Les anatomistes disent plutôt, en ce sens, gastrique.

  • 2 Particulièrement. Bon à l'estomac. Toutes les recettes dont j'ai usé d'ailleurs, quoique réputées stomachiques ou stomacales, car leur nom n'est pas plus assuré que leur effet, m'ont fait plus de mal que de bien, D'Alembert, Lett. au roi de Pr. 17 sept. 1764.

    Substantivement. Un bon stomachique.

REMARQUE

On a voulu distinguer stomacal et stomachique, le premier se disant surtout des choses naturelles, et le second, des compositions artificielles. Mais l'usage ne distingue pas plus que n'a fait d'Alembert ; seulement, il emploie stomachique de préférence.

HISTORIQUE

XVIe s. Le tiers rameau nerveux se nomme stomachique, pour ce qu'il descend à l'estomach ou ventricule, Paré, II, 16.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

STOMACHIQUE, adj. en Anatomie, ce qui appartient à l’estomac. Voyez Estomac.

Stomachique, adj. (Thérapeutique.) ou remede approprié aux maladies particulieres de l’estomac ; car l’estomac étant sujet comme tous les autres organes, aux maladies universelles ou communes, telles que l’inflammation, les divers genres de tumeurs, &c. à des maladies propres ou particulieres ; savoir, celles qui ont rapport à sa constitution, & à ses fonctions propres ; & les maladies communes se traitant toujours par les remedes généraux ou communs ; restent seulement les maladies particulieres auxquelles puissent convenir les remedes appropriés.

Les maladies propres de l’estomac sont pour la plûpart des affections légeres qui ne peuvent qu’être mises au rang des incommodités, quoiqu’elles soient souvent très-opiniâtres & très-importunes ; ce sont des vices dans les digestions, & des vices qui pour rester dans l’ordre des maladies propres de l’estomac, doivent ne dépendre d’aucune cause manifeste, & notamment exclure toutes les conformations contre nature, tous les vices organiques ou des solides, & ces maladies sont outre les digestions pénibles & les digestions fougueuses ; sont, dis-je, les douleurs ou coliques d’estomac, & les vomissemens habituels.

Ce n’est absolument qu’aux maladies particulieres de l’estomac ainsi circonscrites, que les remedes stomachiques sont vraiment consacrés. On les emploie toujours dans la vûe de rétablir le ton naturel, la sensibilité naturelle, l’activité naturelle, de réveiller le jeu, de remédier à la paresse, à l’inertie, au relâchement de cet organe, ou bien au contraire d’émousser sa trop grande sensibilité, de diminuer sa tension contre-nature, de modérer sa trop grande activité, &c. de suppléer le trop peu d’énergie des sucs digestifs, ou leur trop peu d’abondance, de leur rendre leurs seves ; de corriger leur acidité, leur âcreté, leur bilessence, de les adoucir, de les épaissir ; ou au contraire, de les rendre plus fluides, &c. toutes indications déduites, comme on voit, de vices fort occultes & dirigées à des opérations pour le moins aussi peu comprises, du-moins fort peu évidentes, annoncées tout-au-plus par quelques effets, mais d’une maniere très-éloignée.

Quoique les vices des digestions soient assez généralement divisés en deux especes, très-opposées qu’on exprime communément par le relâchement contre nature, & par la trop grande tension ; & qu’on peut se représenter en effet par ces deux états opposés ; & qu’ainsi les stomachiques dussent être partagés aussi en deux classes ; celles des toniques & celles des relâchans ; cependant comme il a été observé dans l’article Digestion, p. 1002. col. 2. & 1003. col. 1. que rien n’est si bisarre que les affections propres de l’estomac, & rien de si équivoque que les signes d’après lesquels on prétend communément déduire le caractere des deux classes générales de ces affections ; rien aussi de moins constant en Médecine, que les regles de détails sur l’administration des divers stomachiques, aussi comme il est observé dans l’endroit que nous venons de citer. L’unique maniere d’employer utilement les divers stomachiques dans les cas où ces remedes sont indiqués en général, c’est l’empyrisme ou le tatonnement : ce dogme général est confirmé entr’autres observations par celle-ci ; savoir, qu’il n’est pas rare de voir des maladies de l’estomac causées par des amas d’acide, ou pour le moins accompagnées de ce symptome, guéries par l’usage du lait, ce qui dément formellement les deux dogmes les plus reçus de la doctrine courante sur ce point ; car les acides de l’estomac sont regardés comme un des indices les plus clairs de son relâchement, de sa foiblesse ; & le lait tient le premier rang parmi les remedes relâchans.

Au reste, soit que par un préjugé très-ancien & très-répandu, les remedes fortifians, échauffans, toniques, soient généralement regardés comme amis de l’estomac, & comme capables de remédier à tous ces dérangemens, les stomachiques proprement dits sont tous pris dans la classe des remedes fortifians, échauffans, toniques, ou même tous les remedes fortifians échauffans toniques sont en même tems regardés comme stomachiques ; & en effet, tous les remedes de cet ordre sont propres à guérir plusieurs maladies de l’estomac.

Mais une observation plus éclairée a appris aussi qu’un grand nombre de ces incommodités étoient très-efficacement combattues par les remedes rafraîchissans & par les remedes relâchans, c’est-à-dire, qu’en cherchant par le tatonnement des remedes pour chaque cas particulier, il falloit se retourner du côté des rafraîchissans & des relâchans, aussi-bien que du côté des toniques ; en sorte qu’on pourra laisser, si l’on veut, pour obéir à l’usage, le titre de stomachiques aux remedes toniques, mais en observant que ce ne sont pas les seuls qui soient propres aux affections de l’estomac, ou bien distinguer les stomachiques en stomachiques toniques, & en stomachiques rafraîchissans & relâchans. Au reste, quoique les absorbans remédient quelquefois très-directement aux affections de l’estomac, nous ne les comptons point parmi les stomachiques, parce qu’il est évident qu’ils n’operent point du tout sur l’organe même, sur l’estomac, tandis que l’action des autres paroît évidemment se porter uniquement sur les solides.

Les stomachiques tant rafraîchissans & relâchans que toniques, n’étant, comme nous l’avons insinué déja, que ces remedes généraux considérés quant à un de leurs effets particuliers, nous ne saurions indiquer ici ces remedes & en exposer la nature, sans répéter absolument & inutilement ce qui en est dit aux articles rafraîchissans, relâchans, & toniques. Voyez ces articles.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « stomachique »

Du bas latin stomachicus (« de l’estomac, bon pour l’estomac »), du grec ancien στομαχικός, stomakhikós (« de l’estomac, bon pour l’estomac »), dérivé de στόμαχος, stómakhos (« œsophage »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. stomachicus, de stomachus (voy. ESTOMAC).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « stomachique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
stomachique stɔmaʃik

Citations contenant le mot « stomachique »

  • L'angélique a tout d'une grande plante médicinale : apéritive et stomachique, elle améliore la digestion, diminue les ballonnements et les spasmes. Et bien d'autres vertus... à découvrir ici ! Topsante.com, Angélique (phytothérapie) : propriétés, bienfaits, recettes  - Top Santé
  • Déjà au Moyen-Âge, on prêtait également à cette "épice de vie" des vertus stimulantes, toniques, stomachiques et carminatives. Binette & Jardin, Le galanga, pour ses vertus digestives : Bienfaits et atouts santé
  • Le zeste a des propriétés stomachiques, digestives et toniques pour l'estomac et apaise les troubles de la circulation sanguine. On en extrait, par pression, l'essence d'orange amère, très aromatique. Binette & Jardin, Le bigaradier : pour les vertus de l'orange amère
  • L’angélique contient une molécule, l’archangélique, garante de propriétés apéritives ( stimule l’appétit ), stomachiques et diurétiques. Cette plante est adaptée au moment de digestions difficiles et vous pourriez l’apprécier associée à la lavande. Elle est efficace contre : Bio à la une, 7 tisanes maison pour réduire l’acidité du corps | Bio à la une
  • Ce que l’on sait moins, c’est qu’elles en facilitent aussi la digestion. Depuis l’Egypte antique, la petite baie est utilisée comme remède pour soigner l’arthrite, comme tonique pour aider les plus fragiles, comme expectorant doux, mais aussi pour son action dépurative, sudorifique, stomachique et surtout diurétique. Les bienfaits des baies de genièvre pour soulager les œdèmes, les calculs rénaux et l’inflammation de la vessie ne sont plus à prouver. The Good Life, Genévrier, l'ennemi des calculs et des problèmes de peau
  • Vous avez mangé plus qu’à l’accoutumée ou consommé des mets trop gras ? Privilégiez l’HE de cardamome. Elle contient, entre autres, des molécules (esters) à l’action stomachique. Et si votre foie a été trop sollicité, après un traitement médicamenteux, une anesthésie ou l’abus d’aliments transformés, optez pour l’HE de thym vulgaire à thuyanol : ses composants, notamment le thuyanol, aident les cellules hépatiques à se renouveler et l’organisme à se détoxifier. On peut associer les deux HE si nécessaire. , Nausées, spasmes... Les huiles essentielles contre les troubles digestifs
  • Autrefois, réservée aux moines apothicaires, la préparation de l'eau de mélisse est à la portée de tous. Connu pour ses nombreuses vertus (antispasmodiques, stomachique, carminative (flatulences), cet "or liquide" traite aussi les troubles de l'humeur et de l'intestin. Apprentis alchimistes, c'est encore dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes. , L'eau de mélisse, un remède ancestral contre la nervosité

Traductions du mot « stomachique »

Langue Traduction
Anglais stomachic
Espagnol estomacal
Italien gastrico
Allemand magen
Chinois 健胃
Arabe معدى
Portugais estomacal
Russe желудочный
Japonais おなか
Basque stomachic
Corse stomacico
Source : Google Translate API
Partager