La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « sodomie »

Sodomie

Définitions de « sodomie »

Trésor de la Langue Française informatisé

SODOMIE, subst. fém.

A. − Pratique du coït anal (lors de relations hétéro ou homosexuelles). Crime de sodomie; condamnation pour sodomie. Si l'un prétend justifier la sodomie, un autre justifiera l'onanisme, le vampirisme, le viol des enfants (...). Il n'y a aucune raison de s'arrêter. La révélation nous apprend de plus que ce vice est spécialement détesté de Dieu. Il est superflu de vous rappeler Sodome (Claudel,Corresp.[avec Gide], 1914, p. 220).
B. − Vx. Synon. de bestialité. (Dict. xixeet xxes.).
REM. 1.
Sodomisme, subst. masc.,hapax. Les manifestations érotiques des garçons n'étaient pas seulement verbales ou mimées. (...) ils s'intéressaient aussi bien au sodomisme et autres dépravations qu'à la simple tradition familiale (Aymé,Jument, 1933, p. 147).
2.
Sodomiste, subst. masc.,rare, synon. de sodomite.[Hyacinthe] vivait au milieu d'un monde extraordinaire (...) professant les pires idées philosophiques et sociales (...) tour à tour collectiviste (...) symboliste, même sodomiste, sans cesser d'être catholique, par suprême bon ton (Zola,Paris, t. 1, 1897, p. 38).
Prononc. et Orth.: [sɔdɔmi]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. Fin xiies. sodomie (Brut de Munich, éd. K. Hofmann et K. Vollmöller, 2493: sun cors torna a sodomie). Du lat. chrét. sodomia (fin vies., St Grégoire ds Blaise Lat. chrét.), dér. de Sodoma " Sodome, nom d'une ville de Palestine connue pour la dépravation sexuelle de ses habitants" (Gen. 19, 4-5), de l'hébr. Sedōm. Fréq. abs. littér.: 15.
DÉR.
Sodomiser, verbe trans.Pratiquer la sodomie sur quelqu'un. Synon. trivial enculer.Il se défendit mal (...) contre l'envie qui l'avait toujours possédé de sodomiser quelque soldat (Céline,Voyage, 1932, p. 95).Cet amour (...) sera un amour sodomique (...) je voudrais que, dans la lumière de mon regard qui passera outre à elle, elle se sente vaguement l'air emprunté comme celle à qui un homme s'enracine comme pour faire tonner plus haut sa solitude intérieure et le néant de leur union (...). Celui qui sodomise une femme ne s'unit qu'à lui-même (J. Bousquet,Trad. du sil., 1936, p. 227). [sɔdɔmize], il sodomise [sɔdɔmi:z]. 1resattest. a) 1587 trans. (Cholières, 2eApresdisnee, éd. Tricotel, Jouaust et Lacroix, p. 86 ds Hug.), attest. isolée, à nouveau en 1785 (Sade, Les 120 journées de Sodome, t. 2, part. III, p. 229 ds Quem. DDL t. 13), b) 1612 intrans. (P. de Lancre, Tableau de l'inconstance des mauvais anges, avertissement ds Delb. Notes mss), attest. isolée, à nouveau 1872 (Littré); de sodomie, suff. -iser*.
BBG.Quem. DDL t. 12 (s.v. sodomisme).

Wiktionnaire

Nom commun - français

sodomie \sɔ.dɔ.mi\ féminin

  1. (Sens biblique) Toute relation sexuelle hors mariage.
  2. (Sens moderne) Acte sexuel de pénétration anale.
    • Dans les maisons publiques, au contraire, la sodomie est la pratique courante des femmes : elles appellent cela « Tourner la médaille ». Bien mieux nous ajouterons (et personne ne nous démentira) que plus la maison publique est riche, luxueuse, au prix d'entrée élevé et la clientèle socialement choisie, — plus les habitudes et les mœurs vénériennes y sont perverties et la sodomie, les folies antisexuelles, développées. — (Louis Fiaux, Les maisons de tolérance, leur fermeture, Paris : chez Georges Carré, 1892, p. 159)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SODOMIE. n. f.
Mœurs contre nature.

Littré (1872-1877)

SODOMIE (so-do-mie) s. f.
  • Péché contre nature. La novelle 141 de Justinien est le premier rescrit impérial dans lequel on ait employé le mot sodomie, Voltaire, Pol. et lég. Prix just. et hum. 19.

HISTORIQUE

XIVe s. La sixieme branche de luxure si est un pechié qui est contre nature, comme soy corrompre par sodomie, Ménagier, I, 3.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SODOMIE, s. f. (Gram. & Jurisprud.) est le crime de ceux qui commettent des impuretés contraires même à l’ordre de la nature ; ce crime a pris son nom de la ville de Sodome, qui périt par le feu du ciel à cause de ce désordre abominable qui y étoit familier.

La justice divine a prononcé la peine de mort contre ceux qui se souillent de crime, morte moriatur ; Lévitique, ch. xx.

La même peine est prononcée par l’antheritique, ut non luxurientur.

La loi cum vir au code de adult. veut que ceux qui sont convaincus de ce crime soient brûlés vifs.

Cette peine a été adoptée dans notre jurisprudence : il y en a eu encore un exemple en exécution d’un arrêt du 5 Juin 1750, contre deux particuliers qui furent brûlés vifs en place de Grève.

Les femmes, les mineurs, sont punis comme les autres coupables.

Cependant quelques auteurs, tels que Menochius, prétendent que pour les mineurs, on doit adoucir la peine, sur-tout si le mineur est au-dessous de l’âge de puberté.

Les ecclésiastiques, les religieux, devant l’exemple de la chasteté, dont ils ont fait un vœu particulier, doivent être jugés avec la plus grande sévérité, lorsqu’ils se trouvent coupables de ce crime ; le moindre soupçon suffit pour les faire destituer de toute fonction ou emploi qui ait rapport à l’éducation de la jeunesse. Voyez du Perray.

On comprend sous le terme de sodomie, cette espece de luxure que les Canonistes appellent mollities, & les Latins mastupratio, qui est le crime que l’on commet sur soi-même ; celui-ci lorsqu’il est découvert (ce qui est fort rare au for extérieur) est puni des galeres ou du bannissement, selon que le scandale a été plus ou moins grand.

On punit aussi de la même peine ceux qui apprennent à la jeunesse à commettre de telles impuretés ; ils subissent de plus l’exposition au carcan avec un écriteau portant ces mots, corrupteur de la jeunesse. Voyez les novelles 77. & 141. du Perray, des moyens can. ch. viij. Menochius, de arbitr. cas. 329. n. 5. M. de Vouglans, en ses Instit. au Droit criminel, page 510. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « sodomie »

Sodome, ancienne ville de la Palestine où toute sorte de luxure était pratiquée.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(c. 1155) De Sodome, une ville citée dans la Bible et liée au prophète Lot.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sodomie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sodomie sɔdɔmi

Citations contenant le mot « sodomie »

  • La comédie, comme la sodomie, n’est pas un acte naturel. De Marty Feldman
  • Un acte de sodomie a été rapporté dans le village de Triolet. lexpress.mu, Elle porte plainte pour sodomie | lexpress.mu
  • Deux jeunes homosexuels ont été condamnés en juin pour « sodomie ». Le Code pénal, en contradiction avec la Constitution, criminalise l’homosexualité. Le Monde.fr, En Tunisie, Human Rights Watch s’inquiète des poursuites judiciaires contre les LGBT
  • Dans la comédie musicale,Hair, Aquarius est une véritable ode à la sodomie. Laissez entrer le soleil est à double sen s (une monde actuelle consiste à exposer son anus au soleil. Quand les pèlerins de la « Mec »que s’agenouillent pour exposer leur postérieur, c’est très ambigu. Ganymède le porteur de jarre du signe du verseau serait bien homosexuel.  AgoraVox, La théorie du genre au niveau Européen - AgoraVox le média citoyen
  • L’historien Marco Salavadore vous raconte l’histoire de Rolandina, une jeune femme de 28 ans qui vit dans les ruelles de San Polo. Rolandina vend des œufs le jour et ses charmes la nuit. Mais un jour, un client porte plainte : Rolandina l’aurait forcé à pratiquer la sodomie, un acte puni de mort au Moyen Âge. Une enquête commence alors, face aux 1 000 accusations de sodomie. On découvre que la prostituée est en réalité… hermaphrodite. Daily Geek Show, Rolandina, la prostituée qui a secoué Venise durant le Moyen Âge

Traductions du mot « sodomie »

Langue Traduction
Anglais sodomy
Espagnol sodomía
Italien sodomia
Allemand sodomie
Chinois 鸡奸
Arabe اللواط
Portugais sodomia
Russe мужеложство
Japonais ソドミー
Basque sodomia
Corse sodomia
Source : Google Translate API

Sodomie

Retour au sommaire ➦

Partager