La langue française

Sidérose

Sommaire

  • Définitions du mot sidérose
  • Étymologie de « sidérose »
  • Phonétique de « sidérose »
  • Citations contenant le mot « sidérose »
  • Traductions du mot « sidérose »

Définitions du mot « sidérose »

Trésor de la Langue Française informatisé

SIDÉROSE, subst. fém.

A. − MINÉR. Carbonate naturel de fer, présent sous forme de cristaux ou de masses grenues, globuleuses, terreuses dans les filons métallifères. Synon. fer spathique (v. ce mot dér. s.v. spath), sidérite.Un carbonate de fer, la sidérose, ressemblant à la limonite, mais le plus souvent à poussière blanchâtre, est employé comme minerai de fer, sous les noms de fer spathique et de mine d'acier (A. Pérès,Pierres et roches, 1896, p. 32).
B. − MÉDECINE
1. Sidérose (pulmonaire). Pneumoconiose (v. pneumo-2) liée à l'inhalation de particules de fer, qui atteint particulièrement les mineurs de fer et les soudeurs (à l'électricité ou à l'acétylène), les polisseurs et les aiguiseurs. La poussière de fer produit la sidérose pulmonaire, observée chez les tailleurs de limes (Macaigne,Précis hyg., 1911, p. 310).
2. ,,Excès de fer dans le sang`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
3. ,,Infiltration de divers tissus par de fines particules ferrugineuses`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Sidérose bulbaire [dans les tissus du globe oculaire], sidérose conjonctivale, cutanée (Méd. Biol. t. 3 1972).
Prononc.: [sideʀo:z]. Étymol. et Hist. 1. 1832 minér. (Beudant t. 2, p. 346); 2. 1884 méd. (Littré Méd.). Dér. sav. du gr. σ ι ́ δ η ρ ο ς « fer »; 2 suff. -ose2* (lat. sc. siderosis, 1866, v. NED Suppl.2). Bbg. Quem. DDL t. 8, 20.

sidérose, subst. fém.Affection pulmonaire due à l'inhalation de poussières de fer. La poussière de fer produit la sidérose pulmonaire, observée chez les tailleurs de limes (Macaigne,Précis hyg.,1911, p.310).

Wiktionnaire

Nom commun

sidérose \Prononciation ?\ féminin

  1. (Minéralogie) (Désuet) Sidérite, carbonate de fer.
    • Un carbonate de fer, la sidérose, ressemblant à la limonite, mais le plus souvent à poussière blanchâtre, est employé comme minerai de fer, sous les noms de fer spathique et de mine d'acier. — (A. Pérès, Pierres et roches, 1896)
  2. (Nosologie) Pneumoconiose liée à l'inhalation de particules de fer.
    • Après trente-trois ans dans les mines de fer, ce mineur est désormais atteint d’une sidérose.
    • Les critères de reconnaissance de la sidérose ont été assouplis et les mineurs de fer ne devront plus être atteints d’une sidérose pour faire reconnaître un cancer bronchopulmonaire.
  3. Infiltration, dans divers tissus, de fines particules ferrugineuses.
    • Sidérose conjonctivale.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

SIDÉROSE (si-dé-rô-z') s. f.
  • Minéral qui est un carbonate de fer.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sidérose »

(1832) Du grec ancien σίδηρος, sídêros (« fer ») avec le suffixe -ose ; mot forgé par le minéralogiste François Sulpice Beudant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sidérose »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sidérose siderɔs

Citations contenant le mot « sidérose »

  • Le salarié d’une société, mis à disposition de plusieurs entreprises utilisatrices de main d’œuvre temporaire, a successivement obtenu la reconnaissance du caractère professionnel de deux pathologies distinctes, une silicose (tableau n° 25 des maladies professionnelles) et une sidérose (tableau n° 44 des maladies professionnelles). Recherchant la reconnaissance de la faute inexcusable de son employeur au titre de la maladie prise en charge sur la base du tableau n° 25 devant le Tribunal des affaires de sécurité sociale, le salarié demanda la prise en charge, devant la cour d’appel, de la maladie prévue au tableau n° 44. Pour la cour d’appel de Douai, cette dernière demande, dès lors qu’elle tendait aux mêmes fins que la première maladie professionnelle soumise au premier juge, était recevable. La société utilisatrice de main d’œuvre temporaire qui fut condamnée engagea alors un pourvoi en cassation contre l’arrêt de la cour d’appel du 31 mai 2018 afin de contester la recevabilité de cette demande qu’elle considérait comme nouvelle en cause d’appel. La Cour de cassation fit droit au moyen et censura l’arrêt au visa des articles 564 et 565 du code de procédure civile, de l’article L. 461-1 du code de la sécurité sociale et des tableaux nos 25 et 44 des maladies professionnelles, au motif « qu’en statuant ainsi, alors que la demande en reconnaissance de la faute inexcusable de l’employeur et en indemnisation des préjudices en découlant formée au titre d’une maladie professionnelle particulière ne tend pas aux mêmes fins que la demande en reconnaissance de la faute inexcusable de l’employeur et en indemnisation des préjudices en découlant formée au titre d’une maladie distincte, de nature différente, et n’en constitue pas l’accessoire, la conséquence ou le complément, la cour d’appel a violé les textes susvisés ». Cette demande formée pour la première fois en cause d’appel est donc jugée irrecevable par la deuxième chambre civile, qui casse et annule sur ce point, sans renvoi, l’arrêt de la cour d’appel de Douai. , Demandes nouvelles en cause d’appel - Civil | Dalloz Actualité
  • Cette sidérose oculaire une fois installée est irréversible et peut être à l’origine d’un glaucome. Un fragment de cuivre peut avoir la même conséquence, on parle alors de chalcose. Mais parfois, certains matériaux inertes (verre) ou mal situés sont laissés en place et ne seront enlevés que plus tard. , Comment sont traitées les blessures graves de l’œil ? 
  • Nos dossiers concernent principalement des personnes souffrant de la silicose ou de la sidérose, deux maladies dues à l’inhalation d’oxyde de fer dans les mines. Mais également de ceux qui ont travaillé au contact de l’amiante. Ces maladies sont insidieuses, car se déclarent 30 ou 40 ans après avoir été en contact avec ces matériaux. Souvent, donc, les gens sont à la retraite quand le diagnostic est posé. Ce sont nos deux exemples les plus fréquents. Mais nous accompagnons aussi toutes les autres personnes souffrant de maladies professionnelles ou ayant subi un accident de travail qui leur a causé une invalidité. Notre rôle est de les aider à faire reconnaître que leur maladie ou leur handicap a été induit par leur activité professionnelle. Ensuite, nous les soutenons dans la constitution de dossiers afin de percevoir une indemnisation. » , Edition Briey | Maladies professionnelles, accidents du travail : la Fnath ouvre une permanence à Briey
  • Constatez-vous l’apparition de nouvelles maladies professionnelles ? « Oui, nous avons notamment un adhérent atteint d’ammoniaque et pour lequel nous sommes en train de constituer un dossier. Il y a aussi la sidérose, qui touche principalement les mineurs. Dans le bassin de Longwy, nous avons quelques cas de cancer de la vessie. Au niveau national, on observe une augmentation de 45 % pour cette affection. Cela peut découler d’un contact avec l’amiante, le goudron, le brai de houille… » , Edition Longwy | Longwy : la Fnath défend les accidentés de la vie
  • « Aujourd’hui, on parle toujours de la maison du mineur même s’il s’agit d’une union locale interprofessionnelle où l’on traite d’innombrables dossiers concernant des sidérurgistes, des peintres, des artisans, des agriculteurs… Les sujets y sont divers : demandes de retraite, procédures devant les Prud’hommes ou le Tribunal des affaires de sécurité sociale, reconnaissance de maladies… C’est d’ailleurs le Dr Hubert Martin, député, qui a porté l’affaire de la sidérose au parlement et la fait reconnaître comme maladie professionnelle », se souvient Simon Stachowiak. Qui insiste : « A Piennes, la bourse du travail est ouverte à toutes les professions. On y défend aussi bien la sécurité sociale du régime minier que celle du régime général, les droits collectifs… Il y a des permanences journalières et trois spécifiques par semaine tenues par des spécialistes épaulés par une vingtaine de militants ». Leur mission : guider et conseiller « gratuitement » celles et ceux qui rencontrent un problème lié à l’emploi, à la retraite, à la prise en charge. Et nul besoin de prendre sa carte syndicale, assure le maire de Tucquegnieux, cégétiste devant l’Éternel. , Edition Briey | Piennes : à quoi sert vraiment la Maison du mineur ?

Traductions du mot « sidérose »

Langue Traduction
Anglais siderosis
Espagnol siderosis
Italien siderosi
Allemand siderose
Chinois 铁锈病
Arabe داء الجلد
Portugais siderose
Russe сидероз
Japonais シデロシス
Basque siderosis
Corse siderosi
Source : Google Translate API
Partager