La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « sharka »

Sharka

Définitions de « sharka »

Wiktionnaire

Nom commun - français

sharka \ʃaʁ.ka\ féminin

  1. Maladie virale (la plus dévastatrice) du genre Prunus.
    • Les insectes piqueurs (pucerons, cicadelles, cochenilles), qui ponctionnent de la sève, peuvent transmettre de graves maladies comme la flavescence dorée de la vigne ou la sharka des arbres fruitiers à noyau. — (Christophe Bouget, Secrets d'insectes : 1001 curiosités du peuple à 6 pattes, page 197, Quae, 2016)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « sharka »

(Vers 1960) Du bulgare шарка, sharka (« variole »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sharka »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sharka sarka

Évolution historique de l’usage du mot « sharka »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « sharka »

  • Ce n'est pas la première fois que la Corse est touchée par la sharka. À la fin des années quatre-vingt-dix, plusieurs cas avaient été recensés à Borgo. Cette fois, la souche est différente : « On peut imaginer que les pépiniéristes ont peut-être importé des plants contaminés », analyse Isabelle Milleliri. Quoi qu'il en soit, les dégâts sont dramatiques pour les propriétaires de vergers touchés : « Les conséquences économiques sont énormes pour eux. La viabilité économique de l'exploitation est en jeu. Les producteurs vont avoir des variétés qui vont manquer dans le calendrier de production. Ce manque de produits dans la saison va entraîner des pertes de marchés. »  Corse Matin, La sharka, un virus qui ravage les pêchers insulaires | Corse Matin
  • Depuis 20 ans, la maladie de la sharka ravage les pêchers du sud de la France. Pour éviter toute propagation, la solution était d’abattre les arbres malades. Mais un nouveau remède pourrait voir le jour grâce à l’alliance de chercheurs de l’université de Perpignan et d’arboriculteurs. France 3 Occitanie, Des chercheurs de Perpignan se penchent sur un remède pour combattre la sharka, maladie qui ravage les pêchers
  • Fin juillet, un communiqué de la préfecture du Lot alertait sur la sharka, maladie touchant les pruniers, pêchers, abricotiers, causée par le virus plum pox. Une maladie incurable qui fait tomber les fruits et les rend moins bons. Belfort-du-Quercy, Castelnau-Montratier, Flaugnac, Saint-Laurent-Lolmie et Saint-Paul-de-Loubressac sont en zone focale (la plus proche des foyers infectés), Montdoumerc et Montlauzun en zone de sécurité. ladepeche.fr, Montdoumerc. Sharka : des pruniers lotois sous surveillance - ladepeche.fr
  • Depuis plusieurs années, la filière abricot souhaite que des tests d’évaluation de sensibilité variétale soient développés, vis-à-vis notamment de la sharka et de l’Enroulement chlorotique de l’abricotier (ECA). Le CTIFL a mis en place différents essais expérimentaux pour élaborer des protocoles d’évaluation variétale basés sur des observations phénotypiques et analyses au laboratoire. Réussir fruits & légumes | FLD, Abricot : un protocole pour évaluer la sensibilité des variétés aux maladies | Réussir fruits & légumes | FLD
  • Alors que la campagne 2017 avait vu une production nationale de 215 800 tonnes de ce fruit d’été, dont 95 600 tonnes pour le Languedoc-Roussillon, on devrait cette année être à 10 % en dessous des résultats de l’an passé. En cause, une érosion des surfaces de vergers, à cause notamment des dégâts de la sharka. lindependant.fr, P.-O. : la sharka menace sérieusement la production locale de pêches - lindependant.fr
  • Celui-ci contraignait les arboriculteurs victimes de la sharka à “arracher” les parcelles dans lesquelles le virus avait contaminé 5 % des arbres. Une limite plus stricte que celle réglementaire fixée à 10 %. La cour de Grenoble a jugé que le préfet n’était pas compétent pour prescrire une telle mesure qui relevait du ministre de l’Agriculture. Selon l’avocat des arboriculteurs Maître Tumerelle, « cette décision a été mise en œuvre avant même la publication de l’arrêté. Une mise en demeure d’arracher était adressée aux arboriculteurs sur un arrêté préfectoral qui n’existait pas. » , DROME. Sharka : l’État doit-il 20 M€ aux arboriculteurs drômois ?
  • Chaque recensement agricole -il survient tous les dix ans- permet de prendre une photographique précise de l’agriculture française. Dans les Pyrénées-Orientales comme ailleurs en France, l’heure est au recul. Il y a moins d’agriculteurs et moins de surfaces. Il est notoire que la production de pêches et de nectarines, majeure dans les Pyrénées-Orientales, souffre depuis près de deux décennies. Il y a d’abord les conditions de marché, la concurrence espagnole mais aussi une maladie, la sharka, qui décime les vergers et oblige à leur renouvellement, souvent en vain. leparisien.fr, Pêches et vigne perdent du terrain dans les Pyrénées-Orientales, abricots et grenades en gagnent - Le Parisien

Sharka

Retour au sommaire ➦

Partager